Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

La menthe, pour se rafraîchir... dehors et dedans!

23 Juin 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Elixirs & Vins, #Éte, #Beaute, #Menthe, #Boissons sages, #Sirops, #Bien-être, #Dans le jardin, #Lotions & Co, #Plantes Aromatiques

Vive la Menthe,

 

pour se rafraîchir ou se faire belle

L'été est là, le thermomètre commence à grimper ! Que boire quand il fait chaud, très chaud ? Rien ne vaut un bon sirop de menthe, pas trop sucré mais bien froid pour se rafraîchir !

Un seul hic : si vous fuyez les "E" et autres additifs en tous genres, vous aurez remarqué qu'il n'est pas toujours facile de trouver un sirop à la menthe vraiment naturel ! Alors finalement... pourquoi ne pas le faire soi-même, vite fait, bien fait !

- Placez une quinzaine de branches de menthes, coupées en gros morceaux, dans une casserole.

- Ajoutez 600 g de sucre et 6 dl d'eau, portez le tout à ébullition, puis laissez cuire 10 minutes à tout petit bouillon.

Comme il était déjà très tard dans la soirée lorsque j'ai fait mon premier sirop de menthe, j'avais laissé le tout dans le casserole, et passé mon sirop le lendemain. Résultat plus que concluant : je ne procède dorénavant plus que comme ça !

5 dl ce n'est pas beaucoup, et ce bon sirop va vite disparaître ! Qu'à cela ne tienne : il est si rapide et facile à préparer que quand il n'y en a plus... il y en a de nouveau très vite!

L'astuce en plus ? Pour plus de saveurs, de parfums, de surprises, mélangez les variétés de menthe, c'est encore meilleur !

Rafraîchissante... pour la peau aussi !

Côté beauté, si vous avez de la menthe dans votre jardin, et dans ce cas c'est souvent à profusion, profitez-en.

La menthe offre en effet ses qualités antiseptiques, anti-inflammatoires, astringentes et cicatrisantes aux peaux normales et grasses, ainsi qu'à celles qui souffrent d'acné.

Si vous avez facilement les pores dilatés, vous apprécierez cette fumigation pour les resserrer :

- Versez dans une casserole d’eau bouillante des feuilles de mélisse, de menthe, de persilet de thym, en proportions égales.

- Maintenez le visage au-dessus des vapeurs 5 minutes, et profitez des bienfaits des plantes !

Pour une lotion parfumée à la menthe, toujours appréciée des peaux grasses, c'est archi-simple :

- Préparez une infusion de menthe, laissez refroidir, filtrez... appliquez.

-Conservez le reste au réfrigérateur si vous souhaitez en profiter quelques jours !

Et ce n'est qu'un avant-goût de tout ce que la menthe fraîche peut faire pour vous. À suivre...

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Encore plus de suggestions autour de la menthe ? Par ici...

Envie de plus d'idées, de bien-être ou de beauté, faciles à préparer et à offrir, autour de la menthe ou des autres plantes de l'été ? C'est par ici...

La menthe, pour se rafraîchir... dehors et dedans!La menthe, pour se rafraîchir... dehors et dedans!La menthe, pour se rafraîchir... dehors et dedans!

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

16 Juin 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Dans les champs, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Éte, #Huiles Essentielles, #Bobologie, #Dans le jardin

 

Plante solaire par excellence…

 

Oui au Millepertuis !

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

Les Druides considéraient le millepertuis comme une plante bénie, dont la seule odeur aurait déjà des vertus protectrices. Ses fleurs, 5 grands pétales jaune or, sont caractéristiques de cette plante qui se plaît aussi bien dans les lieux secs que sur les bords de chemins ou dans les pentes de jardin. Très réputé aujourd’hui pour ses heureuses propriétés sur l’humeur, le millepertuis se transforme aussi en une magnifique huile... qu’il ne tient qu’à vous de préparer.

À l’approche du solstice d’été, c’est le bon moment de récolter cette plante solaire que l'on appelle aussi herbe de la Saint-Jean !

L’huile de millepertuis, qui est en réalité un macérât, fait typiquement partie de ces vieilles recettes comme on les aime et que l’on se passe de génération en génération. Et on a bien raison ! Il en existe différentes versions, en voici deux.

Contrairement aux huiles obtenues par extraction de la plante, afin de pouvoir transmettre ses qualités le millepertuis (Hypericum perforatum ) est mis à macérer dans une autre huile végétale. Tout l’art consiste à faire votre cueillette juste au bon moment : lorsque les boutons sont sur le point d’éclore et que les premières fleurs viennent de s’ouvrir.

  • Versez 500 g de fleurs fraîches de millepertuis dans un gros bocal. Recouvrez d’un litre d’une belle huile d’olive (toujours de première qualité, évidemment) et d’un demilitre de vin blanc.

  • Laissez macérer pendant 4 jours.

  • Mettez ensuite à chauffer au bainmarie, jusqu’à évaporation complète du vin.

  • Filtrez, et versez cette belle huile rouge dans de petits flacons.

Plus simple ? Une variante consiste à procéder de même, mais sans le vin blanc : laissez alors macérer l’huile et les fleurs au soleil pendant trois semaines avant de filtrer.

Cette belle huile rouge est un grand classique chaque fois que la peau a des ennuis. Vous l’apprécierez en compresses, pour soulager les coups de soleil, mais aussi les brûlures et les autres inflammations cutanées.

Elle semble même capable de faire la peau aux verrues, parfois seule, mais de manière bien plus efficace encore lorsqu’elle s’associe à une huile essentielle, elle-même réputée contre les verrues : badigeonnez la ou les verrues deux jours de suite, matin et soir, avec un peu d’huile de millepertuis additionnée de 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree.

En massage, l’huile de millepertuis permet aussi de calmer les douleurs musculaires ou dorsales, ainsi que certaines névralgies.

En cas de douleurs articulaires (arthrite, goutte…), effet optimal en massant l’endroit douloureux avec une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de lavande préalablement diluées dans l’équivalent de 3 cuillères à café d’huile de millepertuis.

Ami de la peau… et même de la beauté !

Quant à l’infusion de millepertuis, elle offre de belles qualités pour l’humeur, pour chasser la déprime ou même éviter le surmenage. Comme elle présente aussi quelques contre-indications, la prudence recommande de prendre l’avis d’un pro et de tenir compte de la situation personnelle.

En usage externe en revanche, pas de souci : le millepertuis est adoucissant, anti-inflammatoire et même antirides…. Les peaux sensibles ne peuvent que dire « merci » !

La décoction de millepertuis était traditionnellement appréciée pour laver les plaies.

Pour le soin de la peau, la même décoction, utilisée en lotion tiède, apaise les peaux fines et hypersensibles.

Attention : n’employez surtout pas l’huile de millepertuis avant de vous exposer au soleil, car elle est photosensibilisante !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
Lire la suite

COQUELICOT : Beauté, bien-être et gourmandise

9 Juin 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Dans les champs, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Peau (Soins de la), #Plantes, #Éte, #Dans le jardin, #Visage, #Soins du corps

 

Gentil et sublime

 

Coquelicot

COQUELICOT : Beauté, bien-être et gourmandise

Parfait mélange d’éclat et de fragilité, et tellement beau à l’orée des champs de céréales ou dans le jardin, le coquelicot ou « pavot rouge », ne se contente pas d’y apporter ses touches écarlates et d’enchanter le regard : il offre aussi à celles qui veulent bien le cueillir de jolies et parfois délicieuses qualités…

Si vous trouvez un endroit bien sûr éloigné des bords de route, dans un champ non traité, c’est parfait ! Profitez de faire une belle cueillette, car vous apprécierez le coquelicot (Papaver rhoeas) aussi bien séché que frais.

Quant à ses graines, elles sont exfoliantes : n’hésitez donc pas à les garder pour un gommage !

Côté beauté, adoucissant et antirides, le coquelicot est très respectueux des peaux sèches. Il est aussi un bel allié dans la prévention et même le traitement des premières rides.

Avec cette simple lotion, celles qui aiment déjà les coquelicots vont franchement les adorer…       

 

  • Versez une petite poignée de pétales séchés de coquelicot dans une grosse tasse d'eau bouillante.

  •  Laissez infuser 10 minutes, puis filtrez.

  • Conservez-la au frigo, vous pourrez ainsi en profiter plus longtemps.

Plutôt envie d’une huile de beauté magnifique ?  

  • Déposez dans un récipient en verre une poignée de pétales de coquelicot séchés (ou une très grosse de pétales frais) et recouvrez de 500 ml d’huile d’amande douce.

  • Laissez reposer au moins 15 jours, filtrez, et mettez en flacons.

Gourmandise et bien-être…

Adoucissant et calmant, le coquelicot est fort apprécié en infusion, seul ou mélangé par exemple à de la mauve ( 1 à 2 cuillères à café de pétales séchés par tasse, 10 minutes d'infusion)  et en sirop pour apaiser la toux, mais aussi pour  lutter contre la nervosité et l’insomnie, à plus forte raison si cette dernière provient de quintes de toux… ainsi bien sûr que pour le plaisir.

  • Portez un demi-litre d’eau à ébullition, et déposez entre 300 et 400 g de pétales de coquelicot fraîchement cueillis. Tournez avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que tous les pétales soient en contact avec l’eau.

  • Laissez infuser quelques heures, dans un récipient couvert.

  • Filtrez en pressant bien, pesez, et ajoutez le même poids en sucre.

  • Remettez chauffer à feu doux, retirez dès les premiers bouillons et versez dans une bouteille.

2 à 4 cuillerées de ce sirop par jour soulagent en cas de toux.

Il est évidemment aussi permis de rallonger avec de l’eau, juste pour en faire un délicieux sirop !

  • Si vous vous contentez de les infuser, les fleurs de coquelicot, appliquées en cataplasme chaud, soulagent les paupières enflammées.

  • La même utilisation est recommandée, sur la joue, en cas d’abcès dentaire.

Côté cuisine sauvage, les jeunes feuilles de coquelicot, croquantes, fines et juteuses, peuvent, entre autres, être dégustées en salade.

Merci à Leila Moullet et à Dom pour les photos !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Fleurs, mais aussi fruits, plantes... la saison bat son plein ! Vous avez envie de recettes naturelles, efficaces et sympas à préparer avec ce que vous avez dans votre jardin, sous la main ? C'est maintenant, et c'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

COQUELICOT : Beauté, bien-être et gourmandise COQUELICOT : Beauté, bien-être et gourmandise COQUELICOT : Beauté, bien-être et gourmandise
Lire la suite

Herbettes et improvisations gourmandes

2 Juin 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Boissons sages, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Plantes Aromatiques, #Éte, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Sirops, #Menthe

 

Gelée et sirop aux

 

Trésors de mon Jardin

Herbettes et improvisations gourmandes

À essai loupé… créativité boostée ! Après avoir lamentablement raté une tentative gourmande avec une fleur sauvage (à refaire autrement, je vous tiendrai au courant…), pas question de rester sur un échec ! Place à l’improvisation , en un minimum de temps pour des résultats, ma foi, tout à fait concluants !

Après un petit tour au jardin, ce sont finalement les herbettes qui m’apportent une nouvelle inspiration. Ravie de mon petit bouquet ! Il est composé de

- un peu de menthe

- un peu de mélisse

- un tout petit brin de romarin (pour apporter un peu de punch)

- quelques tiges de marjolaine

- et encore une belle grappe de lilas blanc (la dernière)

Le reste est plus que facile :

  • Verser 1 litre d’eau dans une casserole, avec 1 kg de sucre, déposer sa cueillette et porter à ébullition.

Pour ma part, j’ai encore ajouté quelques pincées d’une tisane aux pétales de fleurs, et 2 clous de girofle.

  • Laisser cuire entre 10 et 15 minutes,

  • Retirer du feu, enlever les clous de girofle et laisser infuser toute la nuit.

  • Le lendemain, il n’y a plus qu’à filtrer.

  • La moitié se retrouve en petites bouteilles : et voilà un sirop sympa !

Version gelée ?

Quant à l’autre moitié...

  • Il suffit de délayer à froid un sachet d’agar-agar dans un peu de la préparation, de verser ce peu dans la casserole, avec le reste de ce qui a infusé toute la nuit, de porter à ébullition et de cuire 2 minutes. Et hop, en pots !

Résultat ? Une gelée rafraîchissante et vraiment délicieuse, à déguster avec un chèvre frais ou comme on la préfère !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puisque l'on va à grands pas vers l'été, que les jardins, mais aussi les champs et les forêts sont de merveilleux décors à nos loisirs, permettez-moi de vous rappeler quelques livres qui débordent d'idées simples (oui, oui, c'est promis), à réaliser avec des fleurs, des plantes et même des fruits pour la beauté, le bien-être et le plaisir de toute la famille.  C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Herbettes et improvisations gourmandesHerbettes et improvisations gourmandes
Lire la suite