Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Huile essentielle de géranium : savez-vous tout ce qu'elle peut faire pour vous ?

19 Janvier 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bonheurs, #Huiles Essentielles, #Soins du corps, #Hiver, #Visage, #Rose, #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Peau (Soins de la), #Fleurs, #Coups de Coeur

 

L'Huile Essentielle de Géranium ?

 

Un "must" pour votre peau !

Envie de voir la vie en rose et surtout… de douceur pour votre peau, qui n’aime pas du tout, mais alors pas du tout les frimas ? Comptez avec l’huile essentielle de géranium rosat !

L’huile essentielle de géranium odorant ou géranium rosat (Pelargonium graveolens) est tout simplement indispensable à votre beauté. Elle est anti-infectieuse, astringente, cicatrisante, tonique et surtout elle hydrate, apaise, assainit et équilibre toutes les peaux, sèches ou grasses. Grâce à sa fragrance tendre et fleurie, très proche de celle de la rose, elle peut souvent remplacer l’huile essentielle de rose qui n’a qu’un seul défaut : son prix très élevé. Un « must » !

Idéale contre le froid : les vulnérables apprécieront !

Peaux délicates, irritées… les ultra-sensibles apprécieront en soins réguliers :

  • Quelques gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et d’essence d’orange diluées dans de l’huile d’amande douce ou de macadamia assouplissent la peau tout en la protégeant de la déshydratation.

Les peaux à tendance sèche, tout comme les peaux fatiguées, sont encore plus vulnérables au froid que les autres. Toutes, cependant se régaleront de petits festins sous forme de soins concoctés rien que pour elles, pour leur redonner douceur et souplesse. Par exemple ?

  • Ajoutez 20 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 10 gouttes d’essence de citron à 50 ml d’huile végétale, huile d’amande douce par exemple.

  • Appliquez matin et soir sur le visage et les mains, pour les protéger du froid.

Attention : pas d’exposition au soleil, ni de passage au solarium d’ailleurs, après l’application de ce soin ! Les essences d’agrumes sont photosensibilisantes et vous risqueriez de voir apparaître de vilaines taches sur votre visage.

On adore ou on fuit son odeur, mais l’huile essentielle de géranium fait l’unanimité : elle prend un soin particulier des peaux grasses, tout en sachant aussi redonner du tonus à toutes les autres.

En masque ou en coup d’éclat ?

Si vous avez plutôt envie ou besoin d'un masque pour peau normale, le voici…

  • Mélangez 3 cuillères à soupe d’argile à un peu d’eau, puis ajoutez 3 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat.

  • Appliquez sur le visage et le cou, et laissez sécher un petit quart d’heure.

Pour une beauté express, voici un coup d’éclat aussi agréable que spectaculaire :

  • Dans un bol d’eau chaude, ajoutez 4 ou 5 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat (ou Bourbon) préalablement diluées dans du Fludol.

  • Plongez-y un gant de toilette, essorez-le légèrement et appliquez-le délicatement sur votre visage. Renouvelez plusieurs fois si vous le désirez.

Sans oublier votre corps…

L’huile essentielle de géranium est amie de la peau, du visage mais aussi du corps : profitez-en !

  • Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de géranium et d’essence de pamplemousse et à un flacon d’huile d’amande douce.

  • Séchez-vous bien en sortant de la douche et appliquez cette huile sur tout le corps, en mouvements de massage réguliers, des pieds jusqu’à la tête.

Bon à savoir : cette huile raffermissante stimule la circulation et améliore ainsi l’irrigation de la peau. Quant à l’essence de pamplemousse, bien adaptée au soin des peaux grasses, elle a un effet tenseur et redonne un bel aspect à l’épiderme.

Géranium toujours pour cet autre tonique corporel, dont vous apprécierez la touche de sensualité :

  • Mélangez 10 gouttes d’huile essentielle de géranium, 10 gouttes d’huile essentielle de romarin et 5 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang à 50 ml d’huile végétale.

Votre beauté, c’est bien sûr aussi l’affaire de la reine des jardins. Lorsqu’elle s’associe au géranium rosat… c’est tout simplement divin !

  • Préparez d’abord un vinaigre de rose : recouvrez pour cela 200 g de pétales de roses rouges séchés d’un litre de vinaigre, et laissez macérer pendant 24 heures.

  • Filtrez et, pour parfaire votre soin de beauté, ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de géranium.

Huile essentielle de géranium :  savez-vous tout ce qu'elle peut faire pour vous ?Huile essentielle de géranium :  savez-vous tout ce qu'elle peut faire pour vous ?Huile essentielle de géranium :  savez-vous tout ce qu'elle peut faire pour vous ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Le citron : un plaisir à partager !

12 Janvier 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Fruits, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Hiver, #12 mois par an !, #Confitures, #Agrumes, #Idées Cadeaux

 

Du peps dans l’hiver avec la

 

 

 Confiture de Citron !

Le citron : un plaisir à partager !

Les agrumes savent se faire apprécier toute l’année, mais reconnaissons que c’est en hiver qu’on les préfère ! Avez-vous déjà essayé la confiture de citron ? Grand classique en version marmelade dans certains pays, il ne tient qu’à vous de la revisiter pour vous donner du peps dès le petit-déjeuner. À moins bien sûr que vous ne la préfériez aussi avec des scones…

 

Simple à réaliser, la confiture de citrons demande un tout petit peu d’anticipation puisqu’elle se prépare sur 3 jours.

 

Pour la réaliser, prévoyez :

 

- entre 9 et 12 citrons bios

- du sucre

- de l’agar-agar (facultatif)

 

Le premier jour :

 

Brossez bien les citrons bios, retirez leur extrémité, et mettez-les tremper dans un grand récipient d’eau froide. Changez l’eau plusieurs fois au cours des 12 heures qui suivent.

 

Le deuxième jour :

 

Séchez bien les citrons, partagez-les en deux ou en quatre et coupez-les en tranches aussi fines que possibles, en retirant les pépins. Remettez-le le tout dans un récipient, à nouveau recouvert d’eau froide.

 

Le troisième jour… c’est là que ça devient très intéressant :

 

  • Egouttez les citrons, mettez-les dans une casserole et recouvrez-les d’eau.

  •  Portez à ébullition et laissez cuire un quart d’heure.

  •  Egouttez à nouveau, et pesez.

  •  Remettez-les dans la casserole avec le même poids de sucre et 5 à 6 dl d’eau (selon la quantité de citrons).

  • Portez à nouveau à ébullition, et cuisez à feu vif entre 20 et 30 minutes, jusqu’à ce que les citrons deviennent dorés.

  •  Versez sans attendre dans des bocaux, couvrez… il ne vous reste bientôt plus qu’à vous régaler !

Variante : si vous préférez mettre moins de sucre, c’est bien sûr possible. Utilisez alors de l’agar-agar, tout à la fin de la cuisson. La confiture se gardera moins longtemps mais gageons que cela ne sera pas un problème !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Dans la série les jolies confitures "maison" et de saison, ne laissez pas passer un autre immense plaisir, très court dans l'année mais à déguster longtemps si vous en préparez assez : celui des oranges amères... Tenté(e) ? C'est par là :

Le citron : un plaisir à partager !Le citron : un plaisir à partager !Le citron : un plaisir à partager !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

8 Janvier 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice - Invité : Jean Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Produits "maison" et naturels, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Visage, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Phyto, #Pour Eux, #Macérats, #Bobologie

 

Onguent de Calendula

PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

Avec lui, les soucis de peau

... c’est fini !

Ayant une peau très sèche, surtout les mains, et l’hiver n’arrangeant rien à l’affaire, j'ai décidé de prendre le problème en main justement, mais manque de pot, le mien était vide... Qu’à cela ne tienne ! Le souci est une plante réputée pour ses vertus calmantes, anti-inflammatoires et cicatrisantes. Il suffit d’en faire un bel onguent pour en profiter rapidement.

Le souci, ou calendula, se prête à la préparation d’un macérat huileux facile à réaliser, mais qui ne sera pas prêt avant 3 semaines (voir tout en bas de ce billet).

Je vous en propose donc une variante. Son avantage ? Aussitôt faite aussitôt prête ! Dans cette version, il s’agit en effet d’un macérat huileux par intermédiaire alcoolique. Il suffit de quelques opérations en plus et vous pourrez appliquer votre onguent dans quelques heures !
Les ingrédients sont les mêmes que pour le macérat simple :

- 100 g de fleurs de souci

- 7 dl d'huile d'olive (ou autre...)

Il faut compter en plus :


- un peu d'alcool très fort (plus fort il sera, le meilleur il sera).

C'est un point important car plus l'alcool sera fort, moins il contiendra d'eau et moins la préparation finale sera susceptible de moisir ou de "tourner", donc se conservera plus longtemps.

  • Mettez le souci dans un récipient, par exemple un saladier.

  • Versez un peu d'alcool, d’abord une petite quantité (moins de 1 dl. pour commencer). Remuez bien.

  • Faites une boule dans la main avec la plante imprégnée d'alcool. Si la boule reste compacte quand vous ouvrez la main, la plante est suffisamment imprégnée, sinon rajouter de l'alcool et refaire le test. Il faut éviter de mettre trop d'alcool, afin de ne pas avoir trop d'eau résiduelle dans le mélange final.
 


  • Lorsque la plante reste bien en boule dans la main, remettez-la dans le récipient et laissez reposer environ 2h. à couvert . Pendant ce temps, mélangez 1 ou 2 fois la préparation plante/alcool.

Il s'agit ici d'une 1ère macération, accélérée par l'alcool.
 Cette première macération permet d’extraire un maximum de principes actifs de la plante en un minimum de temps.


Ensuite…


  • Au bout des 2 heures, mettre le mélange et l'huile dans un blender.

  • Faites tourner le blender plusieurs minutes afin de bien mélanger le tout.
 Important : enlevez le bouchon supérieur du blender afin qu'un maximum d'alcool puisse s'évaporer du mélange.


  • Poursuivez, tant que des vapeurs d'alcool s'échappent par l'ouverture du blender. cela peut prendre plusieurs minutes.
 Le mélange devient tiède, c'est bon signe, l'alcool s'évaporera d'autant plus facilement.
 On "mesure" les traces d'alcool résiduelles "au pif", en effet, il suffit de placer son nez en dessus de l'ouverture du blender : vous saurez tout de suite s'il reste encore de l'alcool dans votre mélange. Au bout de plusieurs minutes, le mélange ne devrait normalement plus contenir que d'infimes traces d'alcool, ainsi qu'une quantité d'eau négligeable.


  • Filtrez ensuite au travers d'un linge propre


Le macérat est prêt.


Il se conserve un certain temps (au minimum 1 à 2 ans) au frais et à l'abri de la lumière.
 
Mais, comme pour la première version (voir rappel au bas de ce billet), cette préparation n'est pas très agréable à appliquer telle quelle. 
 La prochaine étape sera donc de transformer tout ce gras, en un bel et onctueux onguent.

Enfin… l’onguent !

Pour le finaliser, vous pouvez utiliser indifféremment la première ou la deuxième version de macérat huileux.
 


  • Mettez la quantité souhaitée de macérat à chauffer au bain-marie.
 


  • Ajoutez 10 à 12 g de cire d'abeille pour 100 ml de macérat et laissez fondre complètement
 


  • Pour tester la consistance rapidement, prenez un peu de mélange sur une petite cuillère et mettez au congélateur 1 à 2 minutes. Testez… sur vous !

La consistance désirée est à votre appréciation. Si le produit ne semble pas assez consistant, rajoutez alors de la cire (très peu à la fois, 1 à 2 g, pas plus !), puis refaites le test du congélateur. 


Quand le mélange est à votre convenance, il est quasiment prêt.


Mettez en pots : cette fois c'est prêt !
 


 

En option, encore quelques suggestions…

 

Ajoutez, si vous en avez envie, quelques gouttes d'huile essentielle, par exemple de la lavande, très bonne pour la peau. L'HE de lavande fait également office de conservateur.


Dans les deux cas, attendez qu'un petit anneau de cire solidifiée se forme sur les bords du pot et ajoutez 4 à 6 gouttes d'HE de lavande pour 100 ml de préparation puis mélangez bien. Très important : il faut que le mélange refroidisse un peu, cela évitera de perdre trop de principes actifs de l'huile essentielle par évaporation.
 


Refermez immédiatement les pots après l'ajout.
 


Toujours pour assurer une meilleure conservation, on peut aussi ajouter de la vitamine E, à se procurer en gouttes.
 


Dès que l’onguent est refroidi et solidifié… faites-en profiter vos mimines, et même visage ! C'est très efficace et nettement mieux que les trucs pas toujours nets qui nous sont proposées dans le commerce !


Ah, encore une chose : conservez, dans la mesure du possible, cette préparation au frais ! 


                                 Jean
 


(petit camarade de Dame Alice qui m'a fait l'honneur de m'inviter à m'exprimer en ce lieu...)
 
 


PS : cette jolie recette est tirée du très bon site de Christophe Bernard : https://www.altheaprovence.com/

Pour la version simplifiée, juste "Macérat de calendula" :

PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

Vous aimez préparer vos petites potions "maison" ? Qu'il s'agisse de soins du corps, du visage, des cheveux ou d'astuces pour plus de bien-être, au naturel bien sûr, toute l'année, plusieurs titres vous attendent par là...

Lire la suite