Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch
Articles récents

Oranges amères : un délice au jardin d’Alice !

21 Février 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Hiver, #Bonheurs, #Confitures, #Fruits, #Gourmandises...

Oranges amères : un délice au jardin d’Alice !
Si vous aimez les oranges amères, dépêchez-vous, c’est déjà bientôt la fin de la saison. Irrésistibles en confitures, elles font aussi merveille en vin d’orange. Nous en reparlerons, mais l’année prochaine. Aujourd’hui, avec ce vilain temps, il nous faut de la douceur, et vite…

Comme toujours, il y a plusieurs recettes pour cette merveilleuse confiture. Et comme souvent, le plus simple se révèle le meilleur.

L’idée de ce billet était surtout de vous rappeler que si vous en voulez, c’est le dernier moment. Mais tant que nous y sommes…

Pour 8 pots, il vous faut 2 kilos d’oranges amères.

- Brossez- les bien, trouez-les en deux ou trois endroits (une aiguille à tricoter fait l’affaire), mettez-les dans une grande casserole, couvrez d’eau et laissez cuire une heure. Laissez ensuite reposer toute la nuit.

Avec 2 kilos, vous aurez 8 pots. J'ai déjà refait deux fois cette année...

Avec 2 kilos, vous aurez 8 pots. J'ai déjà refait deux fois cette année...

Le lendemain :

- Enlevez l’eau et occupez-vous des oranges : retirez tous les pépins, coupez les écorces très finement, et remettez-les dans la casserole.

- Ajoutez ensuite l’écorce et le jus d’un citron et du sucre (entre 1,5 et 1,8 kg), faites bouillir, et laissez cuire entre 20 et 40 minutes. C’est tout ! Et c’est absolument dé-li-cieux !

Si vous voulez faire du vin d'orange, c'est aussi le moment de le mettre en macération ! Plus d'infos l'année prochaine...

Si vous voulez faire du vin d'orange, c'est aussi le moment de le mettre en macération ! Plus d'infos l'année prochaine...

Lire la suite

BON REVEILLON !

31 Décembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Fêtes, #Bien-être, #Plantes Aromatiques, #Huiles Essentielles, #Hiver, #Forme, #Fruits, #Legumes

BON REVEILLON !

Les joies de la table oui, mais sans les ennuis !

Période de festivités oblige, toute l'attention se porte sur les plaisirs, mais parfois aussi les inconvénients des tables trop bien garnies…

Le pire, pour la ligne et pour la forme, ce sont bien sûr les abus alimentaires. L’idéal serait de les éviter, mais entre plaisir des Fêtes, convivialité et gourmandise, ce n’est pas toujours facile. Alors ? Alors réparez les dégâts au plus vite : passez la moitié d’un concombre à la centrifugeuse, et buvez ce jus le matin, à jeun. En cette période, n’hésitez pas à pratiquer ainsi plusieurs jours de suite, ce sera toujours ça de gagné.

Autres grands classiques des fins d’année : les problèmes de digestion.

Pour les contourner, pensez à l’homéopathie, et plus particulièrement au Nux Vomica 5 CH, à la fois pour prévenir et calmer les lourdeurs.

Tout de suite après un repas trop copieux ou autres excès, privilégiez les tisanes de menthe, d’anis, de fenouil ou de gingembre râpé. Ou alors, simple et très efficace aussi : versez un jus de citron dans de l'eau préalablement bouillie, attendez que cette dernière devienne tiède et buvez tranquillement.

Quant aux huiles essentielles, elles sont une fois encore de grandes alliées. Si vous sentez bien que vous avez abusé, 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse sur une cuillère de miel, à déguster à la fin du repas, se révèle être le plus excellent et gourmand des digestifs.

Toujours intéressantes aussi, les huiles essentielles de menthe après les repas, de basilic indien contre les ballonnements, et encore d’estragon ou de gingembre comme stimulants digestifs. Mais attention : une goutte et d’une huile seulement, par exemple mélangée à une cuillerée de miel..

Gingembre râpé, en infusion ou encore en huile essentielle... un précieux allié en période de festivités !

Gingembre râpé, en infusion ou encore en huile essentielle... un précieux allié en période de festivités !

Lendemains de hier…

La fête, c’est bien. Le lendemain du Réveillon, en revanche, la forme n’est pas toujours au rendez-vous.

Un bon truc à faire en rentrant d’une soirée un peu trop arrosée, à titre de prévention pour le jour suivant, mettez à cuire un oignon et un poireau dans un litre d'eau salée, et buvez le bouillon juste avant d'aller vous coucher.

S’il y a franchement de la gueule de bois dans l’air, versez 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir et respirez à fond, le nez dans le mouchoir.

Une boisson vous aidera également : préparez une infusion, par exemple de verveine, ajoutez une cuillère à café de miel, additionnée d’une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée et buvez lentement. Et si vous en êtes carrément au stade de la nausée, ajoutez encore 1 goutte d’huile essentielle de gingembre : tout rentrera rapidement dans l’ordre !

Pas d’huiles essentielles à l’horizon, et tout est évidemment fermé ? Pas grave : mastiquez très lentement quelques grains de café, avalez-les, et buvez un grand verre d'eau fraîche.

L'idéal restant bien sûr de vous réveiller tout dispos et en forme pour le premier jour de l'an ... BONNE ANNÉE à tous !

(reprise partielle d'un article écrit il y a 3 ans pour Capitole Magazine)

Lire la suite

TRADITIONS DE NOËL

15 Décembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Gourmandises..., #Sans lait ni gluten, #Huiles Essentielles, #Infos sympas, #Autres Plaisirs, #Hiver, #Bonheurs, #Biscuits & Co, #Livres

Incontournables pour des Fêtes réussies, ils font absolument partie de la tradition. Mais qu’en est-il de l’origine de Noël, du sapin, de la bûche ?

Il était une fois, il y a fort longtemps … une fête païenne, célébrée de différentes manières selon les endroits, pour accueillir le solstice d’hiver. Dans la Rome antique, par exemple, de grandes réjouissances, les Saturnales, dédiées au dieu Saturne et à la liberté, se déroulaient chaque année entre le 17 et le 24 décembre. L’échange de cadeaux faisait déjà partie de la coutume, mais ce n’est que bien plus tard que la fête païenne qui marquait le solstice est devenue Noël. Il faudra attendre 3 siècles après le début de notre ère pour que Noël soit reconnu comme fête religieuse officielle, commémorant la Nativité, et deux siècles encore pour qu’elle soit généralisée.

D’où viens-tu, roi des forêts ?

Il est temps donc de bientôt célébrer Noël, avec tout ce que cette fête signifie de chaleur, de partage et de convivialité, indépendamment des convictions religieuses de chacun, et de se réunir pour cela autour du fameux sapin. L’arbre de Noël, qui apporte sa petite magie à chaque fin d’année, que ce soit en le décorant ou en l’admirant, semble bien être un mélange de traditions païennes et chrétiennes.

Bien avant le début de notre ère, donc avant la naissance de Jésus-Christ, les Romains décoraient déjà leurs maisons de lierre, de différents feuillages et de branches de houx, à l’occasion des Saturnales, ces grandes fêtes en l’honneur de Saturne, qui se déroulaient entre le 17 et le 24 décembre.

Toujours selon une très ancienne tradition, les peuples nordiques, eux, plantaient un sapin devant leur maison à l’occasion de fêtes très débridées, données en l’honneur de certains dieux. Ces fêtes de Jul, puisque tel était leur nom, se déroulaient aux alentours du solstice d’hiver.

Dans d’autres régions de l’Europe, on décorait les portes et les fenêtres, mais aussi les plafonds et les miroirs de lierre.

Par ailleurs, on retrouve chez de nombreux peuples, Celtes en tête, le culte de l’arbre sacré, symbole de l’arbre de vie.

Notre actuel sapin de Noël est certainement le descendant d’un mélange de ces différentes coutumes. Il symbolisait lui aussi l’arbre de vie, et ses premières décorations étaient donc tout naturellement des pommes.

Et ce n’est finalement qu’au 18e siècle que l’arbre de Noël fit en tant que tel son entrée dans les églises.

Les pommes firent peu à peu place à diverses friandises. Les bougies, initialement au nombre de douze, une par mois, se multiplièrent (et avec elles les risques d’incendie : prudence toujours !).Puis, selon les régions et les modes, les sapins s’ornèrent de figurines en paille ou de boules colorées, de guirlandes, de petits cadeaux à distribuer… bref de toutes les décorations que l’on connaît aujourd’hui.

Quant la fameuse bûche de Noël, qui ne saurait manquer sur aucune table, elle est elle aussi reliée à un rite païen. Autrefois, pour avoir une bonne récolte l’année suivante, la coutume voulait que l’on place dans l’âtre une très grosse bûche, de préférence d’un tronc d’arbre fruitier, qui se consume le plus lentement possible, l’idéal étant qu’elle puisse durer jusqu’au passage de la nouvelle année. Dans ce but, elle était traditionnellement bénie juste avant l’allumage avec une branche de buis ou de laurier. En région viticole, la bûche était même arrosée de vin, pour assurer de belles vendanges. Comme on lui attribuait des vertus magiques, ses cendres étaient ensuite parfois réparties, pour améliorer les récoltes mais aussi pour protéger la maison et ses habitants.

Lire la suite

Connaissez-vous… BOTIZA ?

25 Novembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Autres Plaisirs, #Automne, #Bonheurs, #Coups de Coeur

Connaissez-vous…  BOTIZA ?
Dans les jardins d’Alice, comme dans les vôtres, tout est un peu au repos en ce moment. Chic, voilà la saison du cocooning, le moment de bichonner ses jardins intérieurs dans lesquels il fait bon lire, voir, découvrir…Comme la raison d’être de ce blog est de partager ce qui fait du bien, au corps et à l’esprit, je ne peux pas retenir mon enthousiasme devant un si beau film que celui vu il y a quelques jours…

Une nature sauvage, puissante, des gens courageux et semble-t-il heureux, malgré une vie rude, des hommes et des enfants qui, après de grosses journées aux champs, partagent le bonheur de la musique, des chevaux partout… Avez-vous vu BOTIZA ?

Si non, suivez dès que vous le pourrez Frédéric Gonseth et Catherine Azad dans ce village roumain des Carpates, à la rencontre de quelques uns de ses 3000 habitants ! Comme le dit fièrement une femme, « ici il n’y a que le riz que l’on achète ». La terre, les troupeaux de moutons, quelques vaches et des chèvres pour le lait et le fromage… leur travail leur fournit le reste. Tout le reste ! Chacun produit pour nourrir les siens. Solidarité et respect semblent y être des valeurs innées.

Ici, les femmes se transmettent de génération en génération l’art et la manière de tout faire dans la maison, du traditionnel chou farci à la cueillette des végétaux pour teindre la laine. Elles aussi travaillent la terre, et vu d’ici, le cœur qu’elles ont à l’ouvrage laisse bien songeuse… La vie est rude, mais la vie semble vraie, authentique. Elle s’articule autour de traditions qui ont la vie longue et qui rassemblent. Pour combien de temps encore ? ll n’y a plus de travail pour les jeunes, bien obligés alors de quitter le village, ou au moins de partir quelques mois chaque année gagner des sous ailleurs.

En attendant, loin de toute modernité, les villageois naissent, grandissent, se marient, vivent et meurent, au rythme des saisons.

Il y a quelque chose de bouleversant, un émerveillement étrange à se laisser entraîner à BOTIZA : si ce n’est déjà fait, laissez-vous surprendre… Merci à Frédéric Gonseth, à Catherine Azad et aux habitants de Botiza pour ce moment hors du temps, sans oublier Alexandre Cellier, pour ses musiques qui prennent aux tripes !

Baguette Magique : en avant-première à Lausanne, le 1er décembre

Baguette Magique : en avant-première à Lausanne, le 1er décembre

Comme un coup de Baguette Magique

Frédéric Gonseth et Catherine Azad, réalisateurs apparemment chaque fois passionnés par leurs sujets, proposent dès décembre une véritable rêverie : Baguette Magique.

Le film s’annonce d’ores et déjà magnifique, autant à regarder qu’à entendre… Voici ce qu’en dévoilent les auteurs :

« Qu’y a-t-il de commun entre le célèbre dresseur de chevaux en liberté Jean-François Pignon et le chef de choeur ukrainien Gregory Levtchenko ?
Rien apparemment.
Sauf que... une femme, une Suissesse, rêve depuis longtemps de les réunir en piste dans un spectacle équestre et musical...
Un rêve démesuré qui, sans l’intervention d’une baguette magique, n’aurait jamais pu se réaliser. »

Que du bonheur en perspective : soyez nombreux à en profiter !

Avant-premières de Baguette Magique :

dimanche 1er décembre 11h à Lausanne Pathé les Galeries
dimanche 1er décembre 14h30 à Echallens Cinéma d’Echallens,

puis dès le 18 décembre en salles.

Connaissez-vous…  BOTIZA ?
Lire la suite

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !

20 Novembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Huiles Essentielles, #Bains, #Bien-être, #Lavande, #Citron, #Garder la forme, #Cool... relax !, #Autres Plaisirs, #Massage

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
Premier bienfait du bain : il marie les vertus de la détente physique et celles de la relaxation. Lorsque l’on sait à quel point les tensions perturbent la bonne circulation de l’énergie dans le corps, ouvrant ainsi la porte à toutes sortes de troubles, on comprend mieux pourquoi il est si important de les éviter. L’art du bain, lui, nous explique mieux que personne comment…
Rhume, grippe, épidémies et autres ennuis de saison

Bénéfique pour le corps et souvent pour la tête aussi, que ce soit pour son effet décontractant sur l’organisme ou la profonde détente qu’il apporte, un simple bain peut parfois suffire à court-circuiter un virus qui ne demandait qu’à s’installer.

Les essentielles dans le bain

Première proposition aux huiles essentielles : un bon bain d’hiver, juste pour le plaisir…

  • Ajoutez 4 gouttes d’huile essentielle de cardamome, 4 gouttes d’huile essentielle de bois de santal et 4 gouttes d’essence d’orange dans une base neutre. Placez le tout sous le robinet de la baignoire pendant que vous faites couler un bain chaud.
  • Profitez de ce bain parfumé une vingtaine de minutes et couvrez-vous bien en sortant, restez au chaud.

Le plus ? Parfait pour réchauffer l’organisme, tout en lui offrant une profonde et délicieuse détente !

Huiles dans le bain, mode d'emploi !

Sous risque de brûler la peau, la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être ajoutées pures à l’eau du bain. Pour les diluer utilisez, au choix, une base neutre (facile à trouver en pharmacie, droguerie ou magasin diététique), ou alors des sels de bain, de la crème fraîche, un peu de lait en poudre mélangé avec de l’eau chaude, du savon liquide neutre, ou encore un jaune d’œuf préalablement délayé.

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
Froid ?

Si vous avez pris froid, que vous n'avez plus la force de rien, il faut agir vite, simplement, avec ce que vous avez sous la main…

  • Plongez vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d’huile essentielle de lavande !

Pourquoi ? Antiseptique, bactéricide, analgésique calmante, cicatrisante … faites à l’huile essentielle de lavande une place dans la pharmacie familiale, elle le mérite bien ! Précieuse pour calmer les brûlures légères, les piqûres d’insectes, le mal de tête, la nervosité, elle vous aidera même à mieux dormir : quelques gouttes sur l’oreiller ont un effet très relaxant. En prime, les moustiques la détestent !

Friction tonique

Toujours avec une huile essentielle, une friction anti-grippe à effectuer sur la peau bien sèche :

  • Versez 30 gouttes d’essence de citron dans 100 ml d’huile végétale, tournesol ou amande douce par exemple.
  • Après la douche ou le bain, massez-vous les jambes, les bras et la poitrine avec cette huile, couvrez-vous bien, et allez vous coucher.

Pourquoi ? L’essence de citron aide à lutter contre les infections tout en renforçant les défenses naturelles de l’organisme.

Bon à savoir... Ces quelques suggestions sont tirées de mon petit « Bains aux plantes », collection les Vertus des Plantes, éditions Sang de la Terre. Vous trouverez plein d’autres idées pour faire du bien à toute la famille à l’intérieur...

Lire la suite

Les soucis, pour cette année… c’est fini !

3 Octobre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Fleurs, #Calendula, #Massages, #Soins du corps, #Beaute

Les soucis, pour cette année… c’est fini !
Si au moins cela pouvait être partout ! Mais au jardin pas de doute, c’est bientôt la fin des soucis.
Dire qu’ils sont si jolis et qu’on les appelle ainsi… alors que leur vrai nom est calendula !

Dépêchez-vous, s’il vous en reste, d’en ramasser délicatement les pétales et de les sécher pour réaliser un classique !

Très courant dans les jardins, le Calendula officinalis, de la famille des Astéracées, il vient du Moyen-Orient et il était supposé favoriser la bonne humeur et la gaieté. Au 12e siècle, Sainte Hildegarde vantait déjà les nombreux mérites de cet ami de la peau. Le souci est en effet fort réputé pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Son action cicatrisante sur les capillaires encourage la guérison des blessures : excellent pour les petites plaies, mais aussi apaiser les brûlures, les coups de soleil, les éruptions cutanées… Fort apprécié pour son action calmante et adoucissante, le souci agit comme un baume pour les peaux sèches ou irritées, celles qui ont de l’acné ou de l’eczéma.

Profitez des bienfaits de ce grand ami de la peau grâce à un macérat facile à réaliser !

Profitez des bienfaits de ce grand ami de la peau grâce à un macérat facile à réaliser !

Pour en avoir sous la main chaque fois que vous en aurez besoin, préparez vous-même votre huile au calendula. Il s’agit en réalité d’un macérat :

  • Remplissez un bocal, préalablement stérilisé, de fleurs séchées de souci.
  • Recouvrez d’une bonne huile végétale, amande douce, noyaux d’abricot, olive, sésame ou tournesol, et laissez macérer entre 3 et 4 semaines à l’abri de la lumière.
  • Filtrez, et versez dans un ou des flacons opaques. Cette huile au souci, ou « calendula » garde toutes ses qualités pendant 6 mois environ.

Profitez des propriétés de cette huile pour calmer les irritations cutanées, mais aussi pour cajoler votre peau après une exposition au soleil ou nourrir les mains déshydratées. Décidément, le souci ne demande... qu’à diminuer les vôtres !

( Extrait de mon livre, Soins naturels du corps, paru cette année dans la collection « Les Vertus des Plantes », aux éditions Sang de la Terre. Vous le trouverez, bien sûr, dans toutes les bonnes librairies ! Et si vous êtes en Suisse, je peux vous en fournir directement).

Les soucis, pour cette année… c’est fini !
Lire la suite

Se régaler sans lait ni gluten ?

26 Septembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Sans lait ni gluten, #Infos sympas, #Automne

Se régaler sans lait ni gluten ?

Bonjour à vous !

Vous avez peut-être remarqué ces dernières semaines quelques suggestions gourmandes sans lait et sans gluten. Ce n’est pas le sujet principal de ce blog, mais compte tenu du nombre, hélas toujours croissant, de personnes concernées par les allergies alimentaires, et puisque les circonstances m’obligent aussi à improviser pour contourner lait et gluten, des idées et des recettes, il y en aura d’autres, c’est promis !

Coeurs à la lavande (séchée)... ou à la verveine !Coeurs à la lavande (séchée)... ou à la verveine !

Coeurs à la lavande (séchée)... ou à la verveine !

L’objet du petit billet du jour est surtout de vous communiquer sans tarder, si vous ne la connaissez pas encore, une adresse qui, elle, changera sinon la vie (encore que…) du moins l’assiette des allergiques de tout âge : http://www.biogourmand.com/, le site de Valérie Cupillard, avec son Blog toujours de saison et… toujours appétissant.

Ces jours, elle nous y présente – entre autres - son dernier livre : « Potimarrons, courges et potirons » : profitons-en !

Et puisqu'il est magnifique en ce moment mais déjà bien là… bel automne à vous tous !

Lire la suite

Abricot - basilic : un mariage exquis !

26 Août 2013 Publié dans #Éte, #Gourmandises..., #Fruits, #Basilic, #Confitures

Abricot & Basilic ?

Un mariage exquis !

Bonjour à tous !
Le fond de l’air a déjà changé… revoilà bientôt le temps des petits-déjeuners plus copieux, avec de savoureuses confitures.
C’est un peu le dernier moment, alors vite un petit partage d’une jolie expérience gourmande…
La confiture aux abricots, c’est toujours bien. Pour changer un peu, pourquoi ne pas y ajouter quelques feuilles de basilic, cet autre grand classique de l’été ?
Après un petit « mix » de différentes recettes trouvées ici ou là, voilà la mienne, testée et… unanimement approuvée :
Dans une grande casserole, mélangez :
  • 2 kg d’abricots lavés, séchés, dénoyautés et bien sûr débarrassés de toutes vilaines parties.
  • 1,4 kg de sucre
  • 20 grandes feuilles de basilic
  • 3 tranches de citron.
Remuez bien le tout, et laissez reposer une nuit.
Le lendemain, coupez les rondelles de citron en tout petits morceaux, et remettez-les dans la casserole.
  • Portez à ébullition, écumez.
  • Laissez cuire à feu doux à moyen pendant environ 45 minutes.
  • Quand les abricots sont translucides, faire le test de la goutte. C’est bon ? Alors retirez les feuilles de basilic.
  • Remplissez partiellement les pots, ajoutez une nouvelle feuille de basilic frais dans chacun, complétez… fermez !
La suite, vous connaissez… laissez refroidir, et il n’y a plus qu’à déguster et à offrir !
Le mélange abricot, citron et basilic donne une touche particulièrement rafraîchissante, pour un goût bien équilibré. Mmh… l’automne et ses tartines peuvent arriver !
Abricot, citron et basilic : équilibre et saveur à l'heure du p'tit'déj !

Abricot, citron et basilic : équilibre et saveur à l'heure du p'tit'déj !

PS – Avant que l’été ne finisse, nous reparlerons du basilic…

Lire la suite

Un petit plat frais, pour l'oeil et le palais ?

5 Août 2013 Publié dans #Éte, #Fleurs, #Gourmandises..., #Bourrache

Un petit plat frais, pour l'oeil et le palais ?

En vitesse, puisque c'est justement l'heure de la pause, une salade rapide :

Un concombre bio, quelques fleurs de bourrache fraîchement cueillies, un jus de citron ou un peu de vinaigre balsamique : rien de plus simple, ni de plus rafraîchissant !

Juste ce qu'il faut pour repartir léger-légère dans l'après-midi !

Lire la suite

Vous voulez êtres exaucé( e) ? Faites des Vœux !

2 Août 2013 Publié dans #Autres Plaisirs, #Éte

 Vous voulez êtres exaucé( e) ? Faites des Vœux !

Petite info pour les amis français : les festivités du 1er août s’étalent chez nous désormais sur deux soirs : celui du 31, pour que les gens puissent se reposer la journée de congé du 1er et le soir du 1er août pour les plus fidèles à la tradition. Autant dire que ce n’est en tout cas pas la fête des toutous…

Hier soir donc, après le dernier feu d’artifice, lorsque tous les pétards et autres fusées se sont arrêtés, j’apprécie le calme retrouvé de la nuit et contemple le ciel, et soudain c’est cadeau : une magnifique étoile filante surgit !

Elle n’était pas la première de l’été, mais m’a semblé la plus belle, question sans doute de contraste…

Du coup, cela m’a rappelé deux choses. La première : pour être exaucé, il faut d’abord faire des vœux !!!

Et la seconde : chic, on approche des quelques nuits par année où il est possible d’observer une quantité d’étoiles filantes. La « nuit des étoiles filantes » est celle du 12 au 13 août : elle correspond au pic de l’essaim des Perséides, dont l’intensité sera optimale entre le 9 et le 13, mais on peut admirer les étoiles filantes qui proviennent de la constellation de Persée depuis le 17 juillet déjà, et jusqu’au 24 août.

Pour voir une véritable « pluie » d’étoiles filantes, à vos agendas : réservez la nuit du 12 au 13 !

Le bon plan : couché sur le dos, dans l’herbe fraîche, avec une petite couverture à portée de main…

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>