Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch
Articles récents

BERCE ENCORE : cuisine sauvage , les fruits cette fois !

12 Juin 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Dans les champs, #Printemps..., #Été, #Gastronomie sauvage, #Cueillette et cuisine sauvage, #En cuisine..., #Plantes, #Dans le jardin, #Dans le verger, #Légumes

 

 

Berce encore….

 

 

Les fruits, cette fois !

Elle était l’invitée à notre table - et sur ce blog - il y a quelques semaines déjà. Côté cuisine sauvage, la berce ou grande berce, répandue le long des chemins et dans les prés, est une petite merveille.
 
En salade lorsqu’elles sont encore tendres, ses feuilles donnent plus tard de bons légumes. Cuisinez ses pétioles comme des côtes de bette, et glissez sa verdure dans des quiches, soupes ou gratins Quant à sa tige, elle est croquante et sucrée. Ses inflorescences, elles se dégustent après un bref passage à la vapeur... Et ses fruits alors ?
 
Réponse avec une nouvelle proposition signée Françoise Marmy….
 
Salade de lentilles aux fruits de berce 
 
200 g de lentilles 
Feuilles de laurier
5 clous de girofle
  • Cuire les lentilles dans 3 fois leur volume d’eau.
  • Laisser refroidir.
Sauce :
Sel aux herbes
Tamari
Moutarde en grains
Huile d’olive
Vinaigre balsamique
Zeste de citron
Fruits de berce encore verts
  • Mélanger tous les ingrédients.
  • Ajouter les fruits de berce coupés finement dans les lentilles et bien mélanger avec la sauce.
 
Crus, les fruits de la berce peuvent aussi aromatiser des salades, des vins, des chutneys… N’en abusez toutefois pas, car ils ont un goût très puissant.
BERCE ENCORE : cuisine sauvage , les fruits cette fois !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOo

 

Comment reconnaître la grande berce ?

 

La grande berce, ou berce commune, se reconnaît facilement à sa tige robuste, striée et surtout recouverte de poils blanchâtres assez raides, ainsi qu’à ses feuilles, grossièrement découpées, qui, lorsqu’elles sont jeunes, ont la forme de pattes d’ours griffues. 
Vous avez peur de la confondre avec la berce du Caucase ?
Sa tige est entièrement recouverte de poils blancs et souples, tandis que celle de la berce du Caucase présente peu de poils. S’il y en a, ils sont raides et épars. Un indice encore : sa tige présente beaucoup de taches de couleur, allant du framboise au violet.
La face inférieure des feuilles de la grande berce est couverte de très nombreux poils blancs et souples, ce qui n'est pas le cas de la berce du Caucase
 
 
En guise de rappel : restez toujours très prudent avec les fleurs appartenant à la famille des ombellifères, car certaines, notamment la cigüe, sont très toxiques. Ne cueillez donc que les plantes dont vous êtes à 100 % sûrs !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie de mieux connaître les plantes sauvages comestibles ? Suivez notre guide, Françoise Marmy, c'est par là :
BERCE ENCORE : cuisine sauvage , les fruits cette fois !
BERCE ENCORE : cuisine sauvage , les fruits cette fois !
BERCE ENCORE : cuisine sauvage , les fruits cette fois !
Lire la suite

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES

8 Juin 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bien-être, #Boissons sages, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Dans le jardin, #Confitures, #Sirops, #Épices, #Printemps..., #Menthe, #Été

 

Quelques délices autour de

 

 

 

Dame Mélisse

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES
Ravissante, rafraîchissante, vivifiante… elle est partout en ce moment ! En bosquet au jardin, en gros pots en terrasse, et même sur le panier hebdomadaire du maraîcher qui en avait mis un énorme bouquet sur les légumes, comme un grand sourire aux portes de l’été. C’est super ! Mais pas question de la laisser perdre : un rapide passage à l’action s’imposait. Et pour cela, rien ne vaut l’improvisation !
 
Le lendemain, l’énorme bouquet de mélisse pesait encore 57 g : de quoi préparer une infusion bien soutenue, avec deux préparations en vue…
Toujours fort apprécié pour son petit goût désaltérant et citronné, le Sirop de Mélisse est aussi agréable avec une eau plate qu’une eau pétillante, ou encore dans un « Pot du Druide ». En voici l’une de mes recettes préférées :
 
Dans une grande casserole, versez :
  • la mélisse, coupée en petits morceaux
  • 2 citrons bios, en tranches ou en quartiers
  • 1 l. d’eau
  • et du sucre : roux ou blanc, entre 600 g et 1 kg, selon vos goûts.

- Portez à ébullition, laissez frémir 10 minutes environ, et retirez du feu.

- Ajoutez un bon morceau de gingembre (j’en ai mis de 5 à 6 cm, coupé en rondelles)
- Laissez le tout infuser jusqu’au lendemain. Le lendemain:
 
Le lendemain:
- Filtrez, et mettez la moitié du liquide obtenu en bouteilles. Le sirop est prêt !
 
Plutôt envie d'une gelée ?
 
Et l’autre moitié ? Rien de plus simple que de la transformer en une subtile et délicieuse Gelée Mélisse-Gingembre, dont la seule couleur est déjà une promesse de fraîcheur…
- Reprenez le reste de la préparation précédente.
- Une fois qu’il est bien refroidi, prélevez dans un petit bol un peu du liquide restant, ajoutez un sachet d’agar-agar et délayez bien à la fourchette.
- Chauffez rapidement le reste, ajoutez l’agar-agar bien dilué, portez à ébullition pour 2 minutes environ. Et hop, en petits pots !
Environ 8 dl de sirop et 3 petits pots de gelée, il n’y a pas de quoi se mettre une indigestion ! Si cela vous plaît, pas de problème : c’est aussi facile que rapide à refaire, et la jolie saison de la mélisse ne fait que commencer !
 
Sirop ou gelée, histoire de varier les plaisirs pensez aussi aux agréables mariages mélisse et menthe, par exemple !
 
Et si vous avez tant de mélisse que vous ne savez plus qu’en faire, séchez-la, émiettez-la et ajoutez-la à des petits Biscuits "maison". Une suggestion ? Par ici, en remplaçant simplement la lavande par de la mélisse :

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICES

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Berce : invitez-la à votre table !

22 Mai 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Dans le jardin, #Dans le verger, #Dans les champs, #En cuisine..., #Forme, #Legumes, #Printemps..., #Gastronomie sauvage, #Été, #Cueillette

 

Cuisine sauvage

 

 

Invitez la Berce à table !

Berce : invitez-la à votre table !
Elle apparait dans les champs peu après le pissenlit et fleurit au mois de juin. Dès le printemps, elle ravit les amateurs de saveurs sauvages. La berce, ou grande berce - il est vrai qu’elle peut dépasser un mètre de hauteur - est répandue le long des chemins et dans les prés, elle pousse de la plaine à la montagne dans les prairies riches.
La berce se reconnaît facilement à sa tige robuste, striée et surtout recouverte de poils blanchâtres assez raides, ainsi qu’à ses feuilles, grossièrement découpées, qui, lorsqu’elles sont jeunes, ont la forme de pattes d’ours griffues. 
 
Quand on froisse son pétiole, base de la feuille, elle sent très bon car très aromatique style fenouil, carotte et même mandarine.
Ses racines et ses feuilles ont des vertus digestives et calmantes.
La berce est cependant aussi appréciée comme aphrodisiaque…
 
Il s’agit cependant de toujours rester très prudent avec les fleurs appartenant à la famille des ombellifères, car certaines, notamment la cigüe, sont très toxiques. Ne cueillez donc que les plantes dont vous êtes à 100 % sûrs !
 
Mais revenons à votre berce du jour... 
Côté cuisine sauvage justement, c’est une merveille. Ses jeunes feuilles, tendres, conviennent bien en salades et plus tard, lorsqu’elles sont plus développées, elles donnent de bons légumes. Sa tige est croquante et sucrée. Quant à ses inflorescences, elles se dégustent après un bref passage à la vapeur. Ses longs pétioles se cuisinent comme des côtes de bette, tandis que la verdure convient très bien en quiche, soupe ou gratin.
Délicieux aussi : les jeunes tiges et boutons floraux juste cuits à la vapeur, pas plus de 10 min, servis avec une petite sauce vinaigre balsamique, huile d’olive et sel.
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOo
 
Françoise Marmy nous propose de déguster en ce moment les jeunes tiges et pétioles, ou queues de la feuille revenus à la poêle avec des carottes et du gingembre. « Tout simple, mais un régal ! ». Si c’est elle qui le dit…
Tiges et boutons floraux de berce
au gingembre et aux carottes
 
Pour la préparation :
Des tiges de berce coupées en tronçons + quelques boutons entiers
4 carottes coupées en rondelles
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 cm de rhizome de gingembre frais coupé fin
1 à 2 c. à soupe de sauce de soja (tamari)
  • Faire revenir les carottes à la poêle dans l’huile 
  • Ajouter les tiges de berce et les boutons floraux ensuite le gingembre.
  • Mouiller avec la sauce de soja.
Il ne reste qu'à déguster !

 

Cette recette tout comme les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle !

 

Vous aimez la cueillette et les saveurs de la cuisine sauvage ? Vite, allez faire un tour sur son site et découvrez ses prochains stages ici ou ailleurs ! Plein d'autres tentations ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Le Plantain, qu'est-ce que c'est bien ! Voici deux recettes en une ...

13 Mars 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Dans le jardin, #Dans le verger, #Dans les champs, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Legumes, #Plantes, #Printemps..., #Gastronomie sauvage, #Été

 

En couronne ou en pesto…

 

Le Plantain, c’est vraiment bien !

Le Plantain, qu'est-ce que c'est bien ! Voici deux recettes en une ...

Fort utile en cas de refroidissement ou d’allergies, que ce soit en sirop ou en teinture, le plantain, si fréquent le long des chemins ou dans les jardins, rend de nombreux autres services et fait même parfois très plaisir… jusqu’en cuisine !

 

Plantain lancéolé ou grand plantain, aux feuilles plus courtes et plus larges, ont les mêmes propriétés astringentes, adoucissantes, anti-inflammatoires et même digestives puisqu’il contient beaucoup de mucilage !
 
Invitez-le en cuisine !
 
Il y a différentes manières de profiter à la fois de ses qualités nutritives et de son subtil petit goût de champignon. 
Juste ciselées, les jeunes feuilles de plantain sont agréables dans les salades, dont elles corsent un peu la saveur.  
Lorsqu’elles deviennent plus coriaces, elles s’ajoutent très bien aux soupes, avec d’autres feuilles si vous êtes adepte de la cuisine sauvage ou avec des légumes, ou encore aux gratins, mélangées avec les autres ingrédients.
 
Pour en prolonger les bienfaits et le plaisir, pourquoi pas un pesto de plantain ?
Couronne farcie au pesto de plantain 

 

Avec le plantain, ce qui est bien c’est qu’on le trouve facilement, pendant une longue période, et qu’il s’apprête de différentes manières. Aujourd’hui, voici une Couronne au pesto de plantain moyen ou plantain lancéolé, proposée par Françoise Marmy.
 
Il vous faut :
1 pâte à pizza bio
Et du pesto au plantain, ultra simple à réaliser :
 
1 gros bouquet de feuilles de plantain
3 c. à s. de graines de tournesol
2 c. à s. de parmesan râpé
4 c. à s. d’huile d’olive
Quelques zestes de citron
sel marin fin

 

  • Hachez finement les feuilles de plantain et les graines de tournesol.
  • Ajoutez le parmesan et le sel.
  • Incorporez l’huile, le zeste de citron et mélangez. On peut aussi mixer le tout.
  •  Étalez le pesto sur une pâte à pizza rectangulaire, coupez-la en 2 dans le sens de la longueur puis former des rouleaux pour ensuite les coller afin de former une couronne. 
  • Faites des incisions sur toute la circonférence.
  • Dorez avec un jaune d’œuf.
  • Disposez la couronne sur une plaque à gâteau et faites cuire au four à 240° pendant 15 à 20 min.
     
Important : pour vos cueillettes, évitez bien sûr les abords de route ou de chemin susceptibles d’être pollués ainsi que les champs et les jardins traités !
 
Les plantes du printemps sont en train de montrer le bout de leur nez ! C’est le moment idéal pour participer à des stages de Cueillette et Cuisine Sauvage, se reconnecter à la Nature et à une alimentation saine et vivante. Vous avez une grosse envie d’en apprendre plus sur le régal végétal ? Suivez Françoise Marmy , qui nous offre ces photos et cette magnifique recette, sur les sentiers ! Apéros sauvages, week-ends de gastronomie sauvage, en passant par le cycle des 4 saisons (attention, premier rendez-vous très bientôt, le 15 avril !), découvrez d’irrésistibles stages sur www.marmyplantes.com.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Encore plus sur le plantain ? C'est par là...

Le Plantain, qu'est-ce que c'est bien ! Voici deux recettes en une ...
Le Plantain, qu'est-ce que c'est bien ! Voici deux recettes en une ...
Le Plantain, qu'est-ce que c'est bien ! Voici deux recettes en une ...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LE PLANTAIN, CONTRE LES ALLERGIES C'EST LE N° UN !

21 Février 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Dans les champs, #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Phyto, #Bobologie, #DIY, #Teintures, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Numéro 1 contre les allergies

 

 

Vive le Plantain !

LE PLANTAIN, CONTRE LES ALLERGIES C'EST LE N° UN !
Les allergies aux pollens et rhume des foins ne vont pas tarder à se réveiller. Êtes-vous prêt(e) à réagir dès les tout premiers signes ? Pour une fois, on est à l’heure… Voici une solution « maison », simple et naturelle, que vous pouvez encore préparer dans les temps et qui donne d’excellents résultats !
 
Si vous souffrez d’allergies saisonnières (pollens, graminées…), vous savez sans doute déjà que la teinture mère de plantain est un remède particulièrement efficace. Vous pouvez bien sûr l'acheter toute prête. Rien de plus simple, ni de plus efficace cependant que de la réaliser vous-même !
  • Procurez-vous (en droguerie ou en herboristerie) 100 g de plantain séché. On préparera de la teinture avec la plante fraîche plus en avant dans la saison, mais pour l’instant, parons au plus pressé… action !
  • Placez le plantain dans un gros bocal à fermeture hermétique.
  • Recouvrez de 7 à 8 dl d’alcool (alcool de grains, eau-de-vie de pommes par exemple), fermez le bocal.
  • Laissez reposer un mois, filtrez et prélevez ce dont vous avez besoin, idéalement dans une bouteille à pipette.
Ensuite ? Prenez 25 à 30 gouttes diluées dans un verre d’eau, 3 fois par jour si vous souffrez d’allergies, de toux ou lorsque vous avez envie de vous nettoyer de l’intérieur. Une bonne cure en perspective ! Et, si tout va bien, oubliez les allergies saisonnières…

 

Lorsque le printemps sera bel et bien là…

Profitez de vos balades pour ramasser beaucoup de plantain. Rincez-le rapidement et mettez-le à sécher.
Une fois qu’il sera bien sec, émiettez-le, versez-le dans un gros bocal, et procédez comme proposé ci-dessus !
 
Pour une future belle cueillette…
Qu’il s’agisse du plantain lancéolé ou du plantain major (ou grand plantain), dont les feuilles sont plus courtes et plus larges, les deux ont les mêmes qualités.
Dans un cas comme dans l’autre, une dernière recommandation : ne récoltez évidemment pas du plantain provenant d’un jardin ou des bords d’un champ qui seraient traités !
Idem en pleine nature : éloignez-vous le plus possible des risques de pollution, mais rincez-le tout de même brièvement après votre récolte. Moyennant quoi, le plantain ne vous fera vraiment que du bien !

 

Photo d'ouverture : Françoise Marmy

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

14 Février 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Epices, #Libido, #Garder la forme, #Fêtes

Craquez pour un

Philtre d’Amour Chocolaté !

Tendre tête-à-tête à l’horizon ? Si avant de donner son cœur, souvent on offre du chocolat, ce n’est peut-être pas pour rien. Bien sûr, c’est toujours un délice, mais il se pourrait bien qu’il y ait d’autres raisons encore… Laissez-vous tenter !
Le chocolat était déjà considéré comme un aphrodisiaque chez les Aztèques, et on raconte que l’empereur Moctezuma avait pour habitude de boire son « tchocoatl » avant d’aller honorer son harem.
Quelque chose là dedans devait être vrai, puisqu’au début du 17e siècle, un théologien, trouvant que cette boisson échauffait bien trop l’esprit, condamna purement et simplement la consommation du chocolat dans les couvents.
Malgré cette sanction sévère, en breuvage ou en tablettes, le chocolat a heureusement continué à gagner les cœurs. Si bien que l'on rapporte que le grand séducteur Casanova buvait plusieurs tasses de chocolat avant de se lancer dans les prouesses qui ont fait sa réputation. De leur côté, les belles dames de cette époque n’étaient pas en reste : apparemment, elles en offraient elles aussi à leurs amants…
Un « philtre d’amour » circulerait d'ailleurs toujours. Le voici, dans sa version la plus simple, afin que vous puissiez bientôt régaler votre Valentine ou Valentin :
  • Placez deux gousses de vanille fendues sur la longueur, un ou deux bâtons de cannelle, 1 ou 2 clous de girofle et 2 gousses de cardamome dans un litre de lait ou de lait d'amande si vous préférez, laissez chauffer 10 minutes, puis retirez les épices.
  • Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de cacao pur, 2 de miel liquide, et 2 de sucre roux, remuez bien.
  • Ajoutez encore - et c’est là que ça se corse ! - une pincée de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum.
À moins que vous ne préfériez un peu de gingembre en poudre et une grosse cuillère de crème fraîche…
Mythe ou réalité ?
À vous de tester !  Sachez tout de même que le chocolat contient trois substances, la caféine, la théobromine et la phényléthylamine, dont les effets conjugués pourraient expliquer sa coquine renommée.
 La caféine est un stimulant bien connu, la théobromine agit sur le muscle cardiaque et le système nerveux, tandis que la phényléthylamine stimule particulièrement certaines zones du cerveau.
Conséquences de ce trio de choc ? Un surplus d’énergie, une accélération du rythme cardiaque et une certaine euphorie… un cadeau parfait toute l’année, et plus encore pour la Saint-Valentin !
PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

Pas de doute, vous allez passer un très bon moment ! Cette recette est proposée en date du 12 février dans un petit perpétuel qui n’a qu’un but : vous faire plaisir tout en vous faisant du bien, au fil des saisons. Retrouvez « 365 Jours de Bien-être naturel » par ici :

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

OUI, L’AMOUR C’EST BON POUR LA SANTÉ !

7 Février 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Beaute, #Forme, #Fleurs, #Garder la forme, #Infos sympas, #Libido, #Tonus, #12 mois par an !, #Traditions

Pas besoin d'attendre la Saint-Valentin...

 

L'Amour c'est bon pour la Santé !

OUI, L’AMOUR C’EST BON POUR LA SANTÉ !

Expérience faite, nous en étions déjà tous et toutes intimement convaincus, mais maintenant il n’y a plus de doute : l’amour, c’est bon pour la santé. Quelle chance ! Car entre nous, quelle manière plus agréable de se maintenir en forme et même de brûler au passage quelques calories ?

Un art à consommer sans modération, et à tout âge, à condition bien sûr que sentiments, Eros, désir et plaisir soient au rendez-vous.
Des baisers à l’acte sexuel, en passant par toutes les caresses possibles, les relations amoureuses semblent être la meilleure des préventions à de nombreux soucis. Un phénomène qui s’explique de différentes manières…

3 fois par semaine = 10 ans de gagné ?

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’énergie sexuelle, contenue dans les ovaires et les testicules, est un immense réservoir d’énergie vitale. La mise en circulation de cette énergie favorise la régénération de tout notre être, sur tous les plans. Tout est dit… ou presque !
Différentes études européennes et contemporaines, menées sur une vingtaine d’années, ont en effet démontré que le cœur était le premier à en profiter : les personnes qui s’adonnent régulièrement aux délices de l’amour sont moins sujettes aux maladies cardio-vasculaires et à l’hypertension que les autres. Un chercheur a même affirmé que « «faire l'amour au moins trois fois par semaine prolonge l'espérance de vie de dix ans en moyenne».

Cure de bien-être… et de jouvence !

Les bénéfices pour la santé des moments voluptueux ne s’arrêtent cependant pas là.
Dans la foulée, l’acte amoureux diminue les risques de diabète, calme les douleurs, chasse les maux de tête, protège du stress. Tout cela grâce à la sécrétion de différentes hormones et aux réactions qu’elles produisent sur notre cerveau, dans notre corps et sur notre bien-être.
Certains prétendent même que les jeux de l’amour contribuent à rester et à paraître jeune plus longtemps. Ainsi, un neuropsychologue, le Dr Da
vid Weeks, a constaté que les couples qui font l'amour au moins 3 fois par semaine paraissent 10 ans plus jeunes que ceux qui ne le font que 2 fois par semaine. À méditer…
Impossible enfin de négliger complètement l’aspect sportif du sexe puisque, comme la course à pied, il prévient l’accumulation des graisses et aide à éliminer les toxines !

Libido en berne ?

Lors de certaines périodes, surmenage, ménopause ou andropause notamment, la sexualité connaît parfois des hauts et quelques bas… Il vaut alors la peine d’en parler bien sûr d’abord avec votre partenaire, et si nécessaire de consulter. Une sexualité épanouie évolue et peut certes être perturbée momentanément, mais ne connaît en principe pas les années ! Ensuite, puisque l’amour, c’est bon pour le coeur, la santé et le moral, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

Séduire, le joli souci...

C'est bien sûr toujours le moment de sortir vos meilleurs trucs pour afficher rapidement une jolie mine ! Envie de quelques coups d'éclats faciles ?
  • Pressez la moitié d’une orange, et mélangez bien le jus à un jaune d'œuf.
  • Appliquez sur votre visage, bien sûr parfaitement nettoyé, laissez agir 20 minutes, et rincez à l'eau claire. Vous voilà prête, tout en beauté !
Quant à ce masque purifiant, nul doute que vous aimerez son effet légèrement tenseur :
  • Montez un blanc d’oeuf en neige, mariez-le délicatement à un jus de citron, appliquez et laissez poser 10 minutes.
Si vous préférez un soin particulièrement onctueux….
  • Ajoutez cette fois 2 cuillères à soupe de crème fraîche à un blanc d’œuf.
  • Mélangez délicatement, posez sur le visage et sur le cou, laissez agir 15 minutes, rincez avec une lotion et… appréciez l’effet lifting !
Très sympa aussi, voici une formule fruitée avec un véritable allié bonne mine :
  • Hachez finement de petits morceaux d’ananas (frais !).
  • Ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche et un jaune d’œuf et, là encore, mélangez bien.
  • Étalez sur le visage et le cou, laissez agir 20 minutes, puis rincez à l’eau tiède.
Article republié
Plus d'idées beauté et séduction, y compris un bain coquin ?
Et pour inviter à votre table les saveurs de l'amour, par ici...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Cheveux fins, secs, difficiles : comment les réconforter au naturel ?

10 Janvier 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #12 mois par an !, #Beaute, #Cheveux (Soins des), #Dans le jardin, #Huiles Essentielles, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Phyto

Cheveux trop fins ?

 

Voici comment leur faire du bien !
Cheveux fins, secs, difficiles : comment les réconforter au naturel ?
Après le vent, les intempéries, mais aussi toutes les fantaisies qu’ils ont peut-être supporté pour briller et être en beauté en fin d’année … les cheveux fins, secs, cassants ne sont plus et même pas du tout à la fête en janvier ! Il est grand temps de les bichonner et de leur offrir quelques soins naturels rien que pour eux.

Mieux vaut regarder la réalité en face et faire avec, alors soyons clairs : si vos cheveux sont fins, ils ne deviendront jamais épais. Mais même fins, même fragiles, mous ou impossibles à dompter, pour autant que vous soyez en bonne santé, tous les cheveux peuvent devenir beaux. 

 
Pour le renforcer et agir sur leur qualité, il s'agit d’abord de tonifier le cuir chevelu. 
Une excellente manière de le faire ? 
  • Massez votre cuir chevelu avec de l'huile d'olive, enveloppez-vous la tête avec une serviette éponge, et laissez agir au moins une demi-heure avant de procéder à votre shampooing.

Intéressant aussi, le romarin qui stimule la racine des cheveux  :

 

  • Jetez une grosse poignée de romarin dans un litre d'eau bouillante et laissez infuser 15 minutes.
  • Utilisez régulièrement en lotion.
Vive les masques !
 
Les masques nourrissent, protègent, renforcent, et parfois, s’ils sont appliqués régulièrement, peuvent même les épaissir … bref, ils constituent un soin très efficace pour les cheveux fins et fragiles. 
 
L’argile est cette fois au programme, avec les huiles essentielles les mieux adaptées à la situation :
  • Mélangez de l’argile verte en poudre avec un peu d’eau, de manière à obtenir une pâte épaisse.
  • Ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de thym à thymol, et 5 gouttes d’huile essentielle de citron.
  • Faites un shampooing, et appliquez ensuite ce masque sur vos cheveux mouillés et essorés.
  • Gardez-le une vingtaine de minutes, puis rincez abondamment.
Attention : utilisez des ustensiles en verre et en bois, mais jamais de métal pour préparer l’argile !
 
Très nourrissant, cet autre masque laisse en plus les cheveux brillants :
  • Passez au mixer un avocat bien mûr et un yoghourt nature.
  • Appliquez sur les cheveux humidifiés.
  • Laissez poser une vingtaine de minutes avant de rincer et de bien laver vos cheveux 
 
Un mélange d'huiles, enfin, très intéressant pour les cheveux secs :
  • Versez 1 cuillère à soupe d’huile de jojoba dans l’équivalent de 2 cuillères à soupe de beurre de karité.
  • Ajoutez, au choix, 3 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang ou 3 gouttes d’huile essentielle de géranium (rosat ou Bourbon).
  • Mélangez bien, appliquez sur les cheveux humides, et laissez poser entre 20 et 30 minutes
  • Rincez abondamment et lavez vos cheveux.
Le meilleur pour la fin : une fantastique lotion qui redonnerait vie même aux cheveux les plus tristes !
  • Versez d’abord 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un flacon de 2,5 dl d’eau de fleur d’oranger.
  • Ajoutez ensuite 4 gouttes d’huile essentielle de romarin à cinéole, 4 gouttes de géranium rosat et 4 gouttes de genévrier.
  • Transvasez le tout dans un vaporisateur, et secouez pour bien mélanger avant chaque utilisation, c’est-à-dire 2 à 3 fois par semaine.
Cette lotion tonifiante et vivifiante laisse les cheveux délicatement parfumés !
D'autres suggestions sympas pour eux ? Un peu de patience jusqu'à ce qu'elles poussent, et ensuite... à vous bien sûr les salades et les bonnes soupes, mais aussi les magnifiques petites lotions "maison" pour vos cheveux wink !
Cheveux fins, secs, difficiles : comment les réconforter au naturel ?Cheveux fins, secs, difficiles : comment les réconforter au naturel ?Cheveux fins, secs, difficiles : comment les réconforter au naturel ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

1 Novembre 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Sirops, #Epices

 

THYM, ROMARIN & GINGEMBRE

 

 

 

Sirop ou Gelée pleine de peps ?

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
Certaines herbettes résistent heureusement fort bien aux frimas, même quand on n’habite pas dans le Sud ! Saviez-vous que le thym, par exemple, se plaît aussi au bord d’une fenêtre et peut même traverser tout l’hiver ? Tant mieux, car il est à la base de certaines préparations dont le but est précisément de nous faire traverser les mois gris en pleine forme !
 
À commencer sous forme de sirop, extra contre les maux de gorge mais aussi pour  fortifier l’organisme tout entier.
 
Tout commence par une petite cueillette...
  • Prélevez un petit bouquet de thym, une branche de romarin, et un morceau de gingembre de 5, 6 ou 7 cm, comme vous préférez.

     

  • Pelez ce dernier et coupez le en petits morceaux.
  • Mettez le tout à infuser dans un litre d’eau.
  • Ajoutez encore 1 kilo de sucre (vous pouvez bien sûr en mettre un peu moins, mais ce sera moins bonwink)
  • Couvrez et laissez macérer toute la nuit.
 
Le lendemain…

 

  • Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez cuire à feu moyen entre 15 et 20 minutes.
  • Filtrez, laissez refroidir.
  • Le sirop est prêt, il ne reste qu’à le mettre en petites bouteilles, et voilà une potion parfaite pour se booster un peu les matins où la forme n’est pas franchement au rendez-vous.
Faut-il le préciser : rien ne vous interdit de la rallonger d’eau chaude, avec ou sans tranche de citron, pour une boisson vraiment réconfortante !
 
Plutôt une gelée spécial tonus ?
 
Si vous aimez découvrir des saveurs inhabituelles tout en vous offrant un petit coup de peps, prélevez la moitié seulement de la préparation précédente le sirop, et avec l’autre moitié essayez cette gelée thym, romarin et gingembre pour le moins surprenante :

 

  • Ajoutez de l’agar-agar (proportions en général indiquées sur le sachet) préalablement dilué dans un peu d’eau froide.
  • Portez à ébullition, laissez cuire 2 minutes, et mettre en petits pots.
Et maintenant, à vous les petits déjeuners qui déménagent !
Avis aux amateurs : c'est délicieux aussi avec un petit chèvre, frais ou ... très sec !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Que cela ne vous fasse pas oublier pour autant cet autre grand classique des mois en "r"...smiley

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
 
Lire la suite

Biscuits aux amandes, sans gluten

25 Octobre 2019 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Epices, #Gourmandises..., #Sans lait ni gluten, #Sainte Hildegarde, #Biscuits & Co, #Forme, #12 mois par an !, #Automne, #En cuisine...

 

Biscuits aux Amandes

Faciles et sans gluten

J’aime beaucoup Sainte Hildegarde. Enfin… ce que je connais d’elle ! Cette religieuse mystique du Moyen Age avait en quelque sorte la « ligne directe », ce qui lui permettait, grâce à ce don, de connaître le meilleur remède ou le meilleur traitement pour chacun.
Apparemment, si elle était une fervente de l’extase, elle l’était tout autant des bonnes choses. Celles qui font du bien au corps et à l’esprit.
C’est ainsi qu’il y a fort longtemps (les annotations en début d’ouvrage évoquent, hum… 1993), lors d’une visite à la magnifique Abbaye de Senanques, en farfouillant dans la bibliothèque, je tombe sur « Les recettes de la Joie avec sainte Hildegarde » de Daniel Maurin et Jany Fournier-Rosset.
Aussi curieuse que gourmande, je n’y ai évidemment pas résisté.
Et de dévorer aussi bien les infos sur les plantes que les recettes proposées… C’est ainsi que j’ai appris que sainte Hildegarde préconisait tout particulièrement trois aliments : l’épeautre, le fenouil et les amandes.
Devenue très vite accro à ses petits biscuits aux amandes (qui, complétés par certaines épices dont la cannelle, se transforment en « biscuits de la joie »), je les ai bien sûr fait goûter autour de moi, et ils ont toujours su se faire apprécier.
Un jour est venu où, pour cause d’allergie au blé, même si j’ai continué à en préparer pour les ami-es, je n’y avais tout simplement plus droit. Je m’étais alors promis d’en essayer une autre version, et voilà, c’est - enfin - chose faite.
Simplissime, en plus…
Mélangez bien :
  • 200 g d’amandes moulues ou hachées
  • 200 g de farine complète de sarrasin
  • 200 g de sucre roux
  • 2 œufs
Roulez la pâte entre vos mains, de manière à obtenir des sortes de boudins assez fins. Posez ensuite ces derniers sur une planche, et coupez-les pour avoir plus ou moins des carrés (ou donnez-leur la forme que vous voudrez !).
Comme la pâte est collante, et qu’elle le devient de plus en plus au fur et à mesure qu’on la travaille avec les mains, cette forme de biscuits convient très bien.
Déposez sur une plaque, glissez au four entre 180 et 200°, pour 15 à 20 minutes.
Laissez refroidir et dégustez.
Et s’il en reste, conservez-les dans une boîte en métal.
Biscuits aux amandes, sans gluten
Bon à savoir : réalisés avec de la simple farine blanche, ces biscuits sont délicieusement moelleux, alors que cette version, avec farine de sarrasin complète, est nettement plus rustique. Elle a en revanche le mérite de convenir à tous…
Très sympa aussi avec une poignée de farine de noix de coco ou une autre de farine de châtaignes ajoutée à de la mi-blanche wink!
Pour les « biscuits de la joie », il suffit d’ajouter cannelle, clous de girofle moulus et muscade râpée (sans excès, la muscade). Le gingembre offre aussi un plus tout à fait agréable…
Dans un prochain billet, je vous parlerai d’une petite boisson - réservée aux grands - qui accompagne à merveille ces biscuits !
Faire plus ample connaissance avec sainte Hildegarde, de son vrai nom Hildegarde de Bingen ? Voici quelques titres, parmi d’autres :

(Article légèrement modifié et republié)

Toujours sur les pas de Sainte Hildegarde, deux potions contre les frimas, à consommer bien sûr avec modération mais si vous le souhaitez avec quelques biscuits aux amandes...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>