Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

automne

Mirabelles : tout l'or de l'été

23 Août 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Fruits, #Confitures, #Dans le jardin, #Dans le verger, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Été, #Automne, #Forme

Mira(si)belles...

 

Tout l'or de l'été !
Mirabelles : tout l'or de l'été
L’arbre a été très, très généreux, alors voici deux confitures plutôt qu’une : la première, toute classique et la seconde avec un zeste d’exotisme, juste pour rehausser encore leur merveilleux goût .
 
Sans autre transition, passons directement à la préparation smiley. . .
 
Confiture, première version :
 
  • Pour 1 kg de mirabelles (dénoyautées) : 600 g de sucre, le jus d’un citron.
  • Mélangez et laissez reposer quelques heures ou toute la nuit.
  • Portez à ébullition, maintenez une trentaine de minutes.
  • Juste avant la fin, j’ai mis un peu de agar-agar (un demi-sachet, soit 4 g par kilo de mirabelles). Pensez à bien diluer l'agar-agar dans un petit bol, avec un peu du jus de cuisson, avant de l'ajouter dans la casserole, ou alors gare aux grumeaux !
  • PS - l'agar-agar est facultatif : tout dépend si vous aimez une confiture ferme ou plutôt style marmelade wink
Versez dans des jolis pots (elles le méritent bien !) préalablement stérilisés et… réjouissez-vous de vos prochains petits déjeuners !
Pour la deuxième version, même recette de base, c’est tout pareil, à la différence que le jus vient cette fois d’un citron vert. Et c’est super !
 
Belle et... bonne pour la forme !
 
Vous préférez les manger en tarte ou directement de l’arbre ?
Ne vous privez surtout pas ! Car en plus d’être belle et fort réjouissante au palais, la mirabelle est…
 
Très riche en fibres, donc bonne pour le transit intestinal
Riche en béta-carotène ainsi qu’en vitamine E, un précieux antioxydant, excellent pour la vue et pour la peau.
Elle contient plein d’oligo-éléments, tous essentiels à notre bonne santé.
Et… mirabelle sur le gâteau, elle est en plus peu calorique !
 
Bref, la mirabelle est aussi bonne pour notre gourmandise que pour notre forme !
 
 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
L’idée du jour : un pain aux mirabelles. Sympa !
Mirabelles : tout l'or de l'été
Mirabelles : tout l'or de l'été

Un pain sur levain dont on  parlait ici :

Et s'il vous en reste vraiment beaucoup, chutneys ou mirabelles version "fruits défendus", jetez un oeil par ici...
Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Carottes, peau et soleil

14 Juin 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Dans le jardin, #Légumes, #Bobologie, #Lotions & Co, #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Peau (Soins de la), #Visage, #Été, #Automne

 

Couleur Carotte

 

 

Votre huile « bonne mine » !

Manger des carottes, c’est bon pour la forme mais aussi pour le teint. Très riche en vitamine A, l’huile de carotte est donc tout naturellement réputée pour son effet « bonne mine ». En plus de ses nombreuses autres qualités, elle prépare bien la peau à recevoir le soleil. L’été c’est demain, alors plus une minute à perdre : à vous la potion maison pour protéger, embellir… illuminer votre teint !
 
Douée aussi bien pour rééquilibrer les peaux grasses que pour donner de la vitalité aux peaux sèches en les hydratant, elle redonne du peps aux peaux ternes ou fatiguées. Réputée pour préserver la souplesse et l’élasticité de la peau et la protéger contre le vieillissement prématuré, l’huile de carotte est aussi indiquée pour lui éviter de nombreux soucis.
À la belle saison, elle assure un joli hâle, protège partiellement la peau et favorise le bronzage. Après les expositions au soleil, grâce à ses propriétés réparatrices, elle favorise la régénération de l’épiderme, apaise et assouplit la peau.
Pas de doute : l’huile de carotte est vraiment l’amie de toutes !
 
Une petite précision s’impose : la carotte ne contient pas d’huile et il s’agit en réalité d’un macérât, obtenu par simple macération de carottes dans de l'huile. Tant mieux : c’est d’autant plus facile à préparer !
  • Coupez en fines rondelles 2 grosses ou 3 petites carottes bios préalablement épluchées, et laissez-les sécher un jour entier à l’air libre. Si vous êtes vraiment pressée, une fois qu’elles sont coupées vous pouvez aussi vous contenter de bien les sécher, dans du papier ménage.
  • Placez-les dans un bocal et recouvrez-les d’huile de tournesol, de sésame ou même d’olive (cette dernière est toutefois moins fine). Laissez reposer 3 semaines en remuant de temps en temps, et en veillant surtout à ce qu’aucun morceau de carotte ne dépasse.
  • Filtrez. Ajoutez deux nouvelles carottes à la macération, et attendez encore 3 semaines.
  • Filtrez à nouveau et mettez en petites bouteilles ou en flacon : cette fois votre huile est prête !
Conservez-la à l’abri de la chaleur et de la lumière, et vous pourrez en profiter au moins 3 mois.
Vous l’apprécierez aussi bien pour le visage que pour le corps. Lorsque vous venez de l’appliquer, attention toutefois en enfilant des habits clairs….
 
Si l’huile de carotte a l'excellente réputation de donner de l’éclat à la peau, c’est grâce au bêta-carotène, ce pigment naturel qui donne à la peau une belle couleur uniforme, tout en préservant son tonus et son élasticité. L’huile ou macérât de carotte contient également de la vitamine E, ce qui lui confère ses qualités de régénérateur cellulaire.
Cependant, faut-il le préciser, si cette huile fait grand bien à toutes les peaux, elle ne remplace évidemment en aucun cas une protection solaire.

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Carottes, peau et soleilCarottes, peau et soleilCarottes, peau et soleil

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Lire la suite

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !

9 Novembre 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Confitures, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Libido, #Forme, #Bien-être, #Dans le jardin, #Tonus

 

Confiture Pommes - Gingembre ?

Du bonheur en pots !

Les pommes, c’est bon pour tout, et ma foi… le gingembre aussi ! Le mariage des deux ne pouvait donc qu’être un mariage heureux. Un vrai petit bonheur en pots, autant pour la forme que pour les papilles. On y va ?
Pour 6 pots de cette délicieuse marmelade, il vous faut :
1,5 kg de pommes
1,5 kg de sucre
70 g de gingembre en lamelles et petits morceaux
125 ml d’eau
+ un gros jus de citron pour les pommes
  • Epluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.
  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.
  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.
Il n’y a plus qu’à mettre en pots … et à faire des tas de gourmands heureux !
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le froid sera venu…

À propos du gingembre…
Qui ne connaît pas cette épice indispensable à la cuisine indienne ou asiatique ! Le gingembre est également l’un des remèdes naturels les plus appréciés dans le monde. Dans des temps reculés, on pensait même qu’il venait du jardin d’Eden…
Son gros rhizome charnu, à la saveur chaude et piquante, porte des tiges dressées, garnies de feuilles longues et étroites et de fleurs irrégulières qui marient le jaune vert et le rouge.
Originaire d’Asie, de l’Inde à la Malaisie, il a séduit doucement mais sûrement l’Europe à partir du 9e siècle. Couramment utilisé en cuisine dès le Moyen Âge, il fut ensuite délaissé au profit du poivre. Mais ce n’était que pour mieux revenir sur le devant de la scène, pardon de la table, ensuite…

Autrefois considéré comme capable de protéger contre la peste, il a de tout temps été auréolé de pouvoirs aphrodisiaques. Ses propriétés thérapeutiques sont nombreuses : antiseptique, anti-inflammatoire, il est aussi fort apprécié pour soigner les troubles digestifs, soulager les troubles respiratoires simples et stimuler la circulation. Il améliore particulièrement la circulation capillaire et élève la tension artérielle, d’où probablement sa fameuse réputation d’aphrodisiaque !
Bon, peut-être pas en innocente marmelade… mais vous voilà tout de même prévenu(e)s !
De saison : pensez à jeter un coup d'oeil au miel de gingembre ! C'est juste en-dessous ou par ici :
CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !
Lire la suite

L'automne sans lait et sans gluten

12 Octobre 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Garder la forme, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Gourmandises..., #Plantes, #Legumes, #Sans lait ni gluten, #Automne, #Gastronomie sauvage

 

Les Délices de l’Automne

 

 

Végétariens, sans lait et sans gluten

L'automne sans lait et sans gluten
Chaque saison apporte son lot de plaisirs… et ceux de la table ne sont évidemment pas les moindres ! Après un été magnifique, l’automne invite à faire un petit retour vers l’intérieur. C’est le temps de l’introspection, des feux de cheminée et des bons petits plats. Si les moments de silence et de solitude sont précieux, ceux que l’on dédie au partage le sont tout autant. Reste une question, de plus en plus souvent posée : comment concocter un repas haut en couleurs qui fasse, gustativement mais aussi diététiquement, le bonheur de tous ?
 
Pas toujours facile de cuisiner bio, sans lait, sans blé et sans viande, c’est vrai !
Si vous êtes confronté aux allergies ou intolérances, les vôtres ou celles de votre entourage, vous avez certainement la maîtrise des produits qui permettent de remplacer le lait et le gluten. Et vous le savez bien : cela n’empêche vraiment pas d’être gourmand/e !
 
Avez-vous déjà essayé la farine de maïs, par exemple, agrémentée de pétales de fleurs comestibles et de graines pour préparer des crackers très  craquants ?
Pour les sauces, les gratins et soufflés, les crèmes dessert, les pâtes à crêpes ou les clafoutis, oui à la farine de riz complet, seule ou mélangée à un peu de farine de châtaigne ou de sarrasin.
Envie d’un couscous de légumes ? Accompagnez-le de millet  ou de quinoa.
Boulgour de sarrasin ou quinoa pour vos prochains taboulés, riz mélangé avec des lentilles, des pois chiches ou des azukis, en met ou en salade… l’heure est aussi venue de découvrir plein de nouvelles saveurs.
Quant aux gâteaux faits maison, pour qu’ils restent toujours et partout les préférés, optez pour une base de farine de riz et de poudre d’amande : c’est le meilleur truc pour les garder moelleux !
 
La recette maintenant...

 

Il n’en reste pas moins que créer des recettes qui vont du peti déj’ au dessert, en comptant même avec quelques bocos, ou bocaux à emporter à l’école ou au bureau, tout cela végétarien, de saison, sans gluten et sans caséine, c’est un joli défi !
Signé Pilar Lopez, le résultat, Cuisiner autrement en automne, est plus qu’appétissant. En plus des explications et de l’indication du temps de préparation et de cuisson, à chaque recette correspond une photo pleine page : de quoi vraiment mettre l’eau à la bouche et avoir envie de passer très vite en cuisine ! Mac Patata, cake de début d’automne, taboulé de chou-fleur surprise, crumble aux légumes, potée de pois chiches, ragoût de légumes et autres risottos, sans vous parler des cookies géant très chocolat ou de la crème citron et cajou… Pour tout vous dire, je me régale rien qu’en le feuilletant !
 
Comme la deuxième saison des orties bat encore son plein, empruntons dans ce joli livre la recette du velouté d’orties.
 
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 20 minutes
 
Pour 4 personnes :
8 pommes de terre moyenne
1 gros bouquet de sommités d’orties tendres
4 gousses d’ail
Lait de riz
Sel marin, poivre,
Huile de colza ou olive ou sésame grillé ou pépin de courge
Gomasio (facultatif)
Graines germées
 
  • Éplucher les pommes de terre, les découper en petits cubes.
  • Éplucher l’ail.
  • Déposer les pommes de terre et l’ail coupé en tronçons dans une grande casserole et couvrir de lait de riz à hauteur.
  • Saler, poivrer.
  • Faire cuire jusqu’à ce que les pommes de terre soient fondantes.
  • Éteindre le feu et ajouter les sommités d’orties. Remuer et couvrir.
  • Laisser à couvert pendant 5 minutes.
  • Verser le tout dans le mixeur et mixer finement.
  • Rajouter un peu de lait de riz chaud si le velouté paraît un peu épais, jusqu’à l’obtention de la consistance souhaitée.
  • Au moment de servir, ajouter un filet d’huile de colza ou d’olive, ou de sésame grillé… et parsemer de gomasio et de graines germées.
 
Cette recette et sa photo sont tirées de Cuisiner autrement en automne, Recettes végétariennes de saison sans gluten sans caséine, de Pilar Lopez, éditions Mosaïque-Santé. Merci à elles de nous  avoir permis de la partager ici !
Pilar Lopez est créatrice d’une école pour cuisiner autrement, précisément. Retrouvez-la sur le site cuisiner-autrement.com : une mine de recettes et d’astuces !
 
Si le velouté d’orties vous tente dépêchez-vous de partir faire votre cueillette : le plus loin possible des routes et de leur pollution, évidemment, et sans oublier vos gants !
Et puis bien sûr, rien ne vous empêche de réaliser le même velouté avec un mélange d'herbes sauvages !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Encore plus d'idées avec les orties ? Par ici...

Et, si vous êtes "sans gluten", jetez aussi un oeil par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Lire la suite

Orties et Gastronomie sauvage : la tarte !

25 Mai 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bien-être, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Gourmandises..., #Printemps..., #Tonus, #Garder la forme, #Gastronomie sauvage, #Été, #Automne

 

L’Ortie ?

 

 

Faites-en tout un plat !

Orties et Gastronomie sauvage : la tarte !

Après le beurre d’ortie, la soupe d’ortie, les canapés, le pesto, la quiche ou même la gelée aux orties, l'incontournable infusion aux si nombreuses vertus… connaissez-vous la Tarte aux Orties à la serbe ?

 

Cette spécialité nous est proposée par Voyka Milovanovic, pour faire suite à un précédent billet qui décidément ne manquait pas de piquant. Pour réaliser sa Tarte aux Orties à la serbe, une fois la cueillette effectuée, c’est très simple...
 
Ensuite, réunissez :
  • 400 g de farine de maïs
  • 200 g de farine de blé
  • un sachet de levure chimique
  •  ½ l de lait  (ou de lait végétal)
  • 4 oeufs
  • 4 cuillères à soupe d’huile
  • 200 g d’orties blanchies et coupées en petit morceaux
  • 150 g de fromage blanc : de la feta par exemple
  • un peu de sel

 

Mélangez tous les ingrédients et versez la pâte dans un moule à gâteau.
Faites cuire une demi-heure au four à 200°C.
Et…  bon appétit et Merci Voyka !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Une autre suggestion sympa et gourmande ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

L’ortie est bien sûr une incomparable alliée bien-être et même beauté, en soins externes également. Plus par ici…
Orties et Gastronomie sauvage : la tarte !Orties et Gastronomie sauvage : la tarte !Orties et Gastronomie sauvage : la tarte !

Photo d'ouverture : (c) zoryanchik www.fotosearch.fr

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

DIETETIQUE CHINOISE : QUE MANGER EN CE MOMENT ?

24 Novembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Dans les Jardins Amis, #En cuisine..., #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Infos sympas, #Legumes, #Sans lait ni gluten, #Bien-être, #Boissons sages, #Epices

 

Diététique chinoise

 

 

Que manger en ce moment ?

Selon la saison, son influence parfois sur notre humeur, mais assurément sur notre organisme, la médecine traditionnelle chinoise préconise de privilégier certains aliments et modes de préparation. Histoire de maintenir, toujours, ce fameux équilibre que l’on appelle la santé !
Démonstration par l’exemple, avec deux recettes et explications offertes par Antoine Wegmüller, praticien en médecine traditionnelle chinoise. Loin de se résumer exclusivement à l’acupuncture, la M.T.C donne une place important à la diététique, tandis que notre homme, lui, ne néglige pas les plaisirs de la table…
Dés de courge à la vapeur aux effluves de gingembre  
Ingrédients en accompagnement pour 2 à 3 personnes : 500 g de courge (verte, Butternut ou orange) pelée et coupée en cubes de 1,5 à 2 cm, 3 ou 4 grosses tranches de gingembre
Préparation :
  • Mettre les ingrédients dans un bol et disposer le tout dans un panier à la vapeur.
  • Dès que l’eau bout, cuire à feu vif entre 15 et 30 min, selon la variété de courge choisie.
  • Retirer le bol du panier vapeur et servir.
Propriétés :
La courge possède un Qi neutre ; sa saveur est douce et fade. Elle tonifie le foyer moyen, favorise le poumon et les intestins et active la circulation des liquides.
Côtes de chou chinois au tofu et champignons parfumés
Ingrédients pour 2 à 3 personnes 5 à 8 feuilles de choux chinois, 100 à 150 g de tofu souple, 5 champignons parfumés Shitaké, 5 dl de bouillon de poule, 100 g de jambon de campagne, 1 cuillère à soupe de crevettes séchées
Préparation et cuisson :
  • Tremper les champignons séchés durant 30 à 60 min dans un peu d’eau tiède.
  • Laver et couper les côtes de chou ; couper le jambon en lamelles et le tofu en cubes.
  • Disposer tous les ingrédients en couches dans une petite marmite en terre cuite (voir photo) ou un caquelon et mouiller avec le bouillon.
  • Porter à ébullition, réduire le feu, mijoter 15 à 20 minutes et servir.
Propriétés :
Le chou et le champignon parfumé sont de tempérament neutre et de saveur douce et favorisent l’estomac. Le tofu est de saveur douce, et il favorise aussi l’estomac. Le jambon de campagne et la crevette sont salés et vont au rein. Nous avons donc ici une préparation très digeste qui soutient et favorise le Qi de l’estomac et du rein en hiver. Un excellent accompagnement avec d’autres plats.

Et pour finir, un petit remède familial d’Antoine, toujours de saison...
 

Boisson au gingembre et sucre brun
 

Il vous faut :
15 gr de racine fraîche de gingembre
20 gr de sucre brun
Facultatif : 10 g (1 cuillère à soupe) de baies de goji

Préparation :
 
  • Peler le gingembre et couper en tranches.
  • Faire cuire le gingembre dans 1 bol d'eau pendant 2 min.
  • Ajouter le sucre et continuer à cuire pendant 1 minute.
Propriétés :

Ce remède familial pour traiter le rhume disperse le froid et le vent à l’intérieur de l’organisme, induit la transpiration, libère la surface.
Prenez éventuellement un peu de soupe chaude, puis couvrez-vous bien après la prise de la boisson afin de transpirer légèrement.
 
PS : avec ou sans refroidissement, pour un accent plus "tonique", ajoutez 1 gramme de poudre de ginseng ou une petite dose de concentré de ginseng (en pharmacie). Vous trouverez aussi des doses de thé de ginseng de 1 g sous forme de granules à dissoudre dans le liquide chaud.

 

Plein d'autres conseils pour une fin d'année en forme ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

NON AUX REFROIDISSEMENTS !

13 Octobre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Infos sympas, #Automne, #Bien-être, #Forme, #Garder la forme, #Plantes, #Soins du corps, #Tonus, #Hiver, #Phyto, #Bobologie, #En cuisine..., #Diététique, #Epices

 

Voici venir la saison des refroidissements...

 

Comment passer
 
entre les gouttes ?
NON AUX REFROIDISSEMENTS !
Derniers cosmos, premières citrouilles, bientôt vent, pluie et plus froid… voilà qui annonce, si l’on n’y prend pas garde, quelques inconvénients typiquement de saison. Maux de gorge, nez qui coule et autres éternuements ne sont toutefois pas une fatalité.
Que préconise la MTC, Médecine Traditionnelle Chinoise pour garder son corps au chaud ?
Dès l’automne, de même que dans la nature la sève se retire progressivement, l’énergie retourne un peu à l’intérieur de nous pour se reposer, se régénérer. Conséquence: nous sommes moins bien protégés des éventuelles agressions extérieures. Comment prévenir les refroidissements qui, s’ils arrivent vite, peuvent se transformer tout aussi rapidement ?
Quelques réponses avec Antoine Wegmüller, acupuncteur et praticien de médecine traditionnelle chinoise.
« En ce moment il s’agit surtout de soutenir l’énergie originelle, zhen chi, et l’énergie défensive, wei chi, pour se protéger des énergies externes. Certains principes qui contribuent à entretenir l’énergie vitale, sont beaucoup plus importants que des traitements ciblés. Les coups de froid ont deux entrées possibles : l’une à l’arrière par la « Porte du vent », c’est-à-dire le haut du dos et la nuque, et l’autre à l’avant par le nez ou par la bouche.
La première mesure consiste donc à bien se vêtir, à couvrir les zones par lesquelles le « pervers », en l’occurrence le froid, pourrait pénétrer. Deuxième conseil tout aussi simple : « il est important de bien se reposer, afin de laisser l’énergie enfouie à l’intérieur de nous se régénérer. Les jours raccourcissent et les besoins de l’organisme ne sont pas les mêmes ».
Côté alimentation, une recommandation souvent dispensée avec raison par les aînés : veillez à manger quelque chose de chaud à chaque repas, en privilégiant les mets mijotés tels que ragoûts et plats au four. « La cuisson lente amène plus de chi à l’intérieur des couches profondes », explique Antoine Wegmüller. Sa suggestion ? « Un pot au feu une fois par semaine, avec une petite racine de ginseng, 2 cuillères à soupe de baies de goji, 3 ou 4 rondelles de gingembre, un anis étoilé et éventuellement un petit piment, constitue une délicieuse prévention ».
Dernière recommandation d’ordre général : évitez de vous faire transpirer en hiver ! « Pas trop de jogging, ni de massage, et encore moins de sauna : ces pratiques amènent l’énergie à la surface du corps, ce qui a pour effet de la disperser, alors qu’il s’agirait justement de la conserver ».
Les jardins nous le montrent bien : ce n'est plus la belle saison, pas encore tout à fait la mauvaise... Suffisamment de repos et petits plats épicés constituent une bonne prévention. !

Les jardins nous le montrent bien : ce n'est plus la belle saison, pas encore tout à fait la mauvaise... Suffisamment de repos et petits plats épicés constituent une bonne prévention. !

Moxas ou acupressure ?
Intéressants aussi : certains exercices du Qi Gong, ancestrale gymnastique de santé et de longévité, ont précisément pour objectif d’accroître les défenses en automne et en hiver. La M.T.C (médecine traditionnelle chinoise) propose également la pratique de la moxibustion, qui consiste à chauffer certaines parties du corps avec un bâtonnet d’armoise incandescent au-dessus de différents points d’acupuncture. Les moxas se pratiquent en principe chez l’acupuncteur, mais il arrive que ce dernier apprenne à ses patients à procéder eux-mêmes. Et pour cause : chaque point est à effectuer 10 minutes chaque jour, à partir du mois d’août et jusqu’en décembre, soit pendant la période de descente de l’énergie !
À défaut de pouvoir faire des moxas, l’acupressure peut aussi s’avérer utile. « Les deux points à traiter sont alors le 36 E, le long du méridien de l’estomac, sur le côté extérieur de la jambe, à quatre doigts au-dessous de la rotule, et le 4 VC, sur le méridien vaisseau conception, à mi-chemin entre le nombril et l’os du pubis : pressez le point et massez-le en tournant sur place, et effectuez ainsi 200 rotations ».
Encore un conseil du spécialiste que celles et ceux qui ont souvent les pieds et les mains froids apprécieront : « il suffit d’appliquer une bouillotte sur le bas-ventre, dans lequel se trouve justement le point 4 VC, pendant 10 à 20 minutes». À pratiquer sans tarder pour mettre toutes les chances de son côté de passer entre les gouttes ! Et s’il est trop tard ? « Quel que soit le choix thérapeutique, réagissez tout de suite, dès les premiers symptômes, pour éviter que le «pervers» n’entre plus en profondeur ! ».
oOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Et toujours pour renforcer votre bouclier naturel, pourquoi pas une petite mais très efficace préparation "maison" ?
NON AUX REFROIDISSEMENTS !NON AUX REFROIDISSEMENTS !NON AUX REFROIDISSEMENTS !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...

6 Octobre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Dans le jardin, #Coups de Coeur, #Automne, #Confitures, #Dans le verger, #Epices

 

Petite symphonie entre

 

 

Poires et Vanille

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...
L’un des immenses plaisirs de l’automne ? Il est gourmand, inévitablement : ses fruits, ses légumes, et toutes leurs saveurs. La poire a l’heureuse réputation d’être un fruit sain, et… c’est évidemment vrai. Peut-être un peu moins lorsqu’elle est déclinée en irrésistible confiture. Mais certains matins, les petits-déjeuners qui chantent ne font-ils pas aussi partie des petites joies de la saison ?
 
Même petites et peu juteuses, les plus modestes poires de jardin savent se faire délicieuses.
La preuve avec une petite symphonie poire, caramel et vanille.
 
Pour la réaliser, prévoyez :
- 2 kilos de poires pelées, épépinées et coupées en petits morceaux
- 1 à 1 kg 100  de sucre roux
- le jus de deux gros citrons
- 2 gousses de vanille, fendues dans le sens de la longueur et dont vous aurez gratté le contenu sur les poires.

 

 
La formule presque magique ?

 

  • Réunir tous ces ingrédients dans une grande casserole, et laisser macérer quelques heures.
Comme il y a relativement peu de sucre dans ma recette et que j’aime vraiment bien le goût de la vanille, j’ai encore ajouté, après macération, deux sachets de sucre vanillé.

 

  • Porter ensuite à ébullition, maintenez 10 minutes, écumer et laisser frémir une vingtaine de minutes (total : environ 30 minutes de cuisson).
  • Mettre tout de suite en petits pots (9 pour ces quantités), étiqueter, offrir et/ou se réjouir du prochain petit-déj’ enchanté…

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...

8 Septembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Bien-être, #Éte, #Huiles Essentielles, #Lotions & Co, #Pour Eux, #Plantes Aromatiques, #Peau (Soins de la), #Verveine, #Parfums & Co, #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Dans le jardin, #Visage, #Automne

Verveine...
Et pourquoi pas en Eau de toilette
verte et pétillante ?

Autrefois considérée comme une plante sacrée, la verveine officinale (Verbena officinalis) était utilisée par les druides pour des rituels, tandis que les Romains la dédiaient au culte de Jupiter.
Celle qui nous intéresse ici est tout autre.Très prisée en médecine populaire, la verveine odorante ou citronnée (Lippia citriodora), elle, a des propriétés très proches de celles de la mélisse. Relaxante, fortifiante et apéritive, est appréciée dans de nombreuses situations.
Et la préparation d’une eau de toilette fraîche et pétillante à souhait, pour lui mais pas exclusivement, n’est pas la moindre… À vos bocaux, et dans à peine plus de 3 semaines vous pourrez déjà en juger par vous-même !
Si vous avez de la verveine citronnée autour de chez vous plus une minute à perdre !
  • Versez un demi-litre d’alcool à 70° dans un bocal, que vous pourrez ensuite fermer hermétiquement.
  • Ajoutez entre 45 et 50 g de verveine citronnée  (soit ici l’équivalent de 3 grosses branches)
  • Laissez reposer au minimum 3 semaines, puis filtrez.
Pour soutenir et renforcer le charme piquant de cette eau de toilette délicieusement masculine, ajoutez, si vous le désirez, quelques gouttes d'huile essentielle de litsea, ou litsée citronnée, bien moins chère que  l'huile essentielle de verveine citronnée, mais dont les propriétés anti-inflammatoires  et calmantes sont très proches.  En plus on dit que la senteur de la litsea, qui n'a pas son pareil pour aider à garder ou retrouver le sourire,  fait venir les anges...

 

Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?

C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 96° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.

Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :

1 x 96 = 96

96 : 70 = 1,37

1,37 – 1 (litre) = 0,37

Il faut donc rajouter 0,37 l d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à  70°.

Tisanes & Co

Profitez aussi de la verveine citronnée en tisane, pour ouvrir l’appétit, favoriser la digestion, apaiser des troubles digestifs légers, mais aussi en cas de toux, de bronchite, de convalescence, de fatigue, de surmenage…
Comme elle a un effet tonique et sédatif sur le système nerveux, la verveine est aussi indiquée pour calmer l’angoisse, la fatigue nerveuse, les maux de tête ou encore vaincre l’insomnie.
  • Versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillère à café de verveine séchée. Laissez infuser 5 minutes,  filtrez... il n'y a plus qu'à déguster !
Avec la même préparation, infusée pendant 10 minutes, vous pouvez aussi faire des gargarismes et des bains de bouche pour calmer les maux de gorge, les aphtes, les gingivites.
Pensez aussi à elle en sirop, seule - et elle est alors une formidable alliée pour se détendre et chasser l'anxiété - ou mélangée à de la menthe : un délice !

 

Et côté beauté ?

La même infusion, utilisée en lotion, régalera les peaux sensibles et même ultra-sensibles. Une petite cuillère de miel liquide ajoutée pendant qu'elle est en train de refroidir, rendra votre lotion encore plus adoucissante. Secouez bien avant chaque emploi !

 

Si vous avez des petites envies plutôt gourmandes, c'est par ...

Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LE TEMPS DES MIRABELLES ET DES CHUTNEYS, suite et fin pour cet été…

25 Août 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Dans le verger, #Éte, #Epices, #Fruits, #Gourmandises..., #Sans lait ni gluten, #En cuisine..., #Dans le jardin

Chic, c'est (encore)

Le temps des Mirabelles !

Après les confitures, clafoutis et autres tartes, le meilleur reste à préparer : délice et peps en perspective pour l’automne ! L’ail, l’oignon, le gingembre sont, nous le savons, les alliés de notre système immunitaire. Alors, un petit chutney de mirabelles, histoire d’accompagner blanc de poulet, raclette ou plat de sarrasin si vous êtes végétarien, ça vous dit ?

Recette tout à fait approximative, à modifier selon vos envies et vos préférences côté épices…

Pour 1 kilo de mirabelles dénoyautées et coupées en deux :

3 dl de vinaigre blanc

2 ou 3 gros oignons coupés en lamelles

2 ou 3 belles gousses d’ail en petits morceaux

Un joli morceau de gingembre frais, de 2 à 6 cm de longueur, selon votre humeur, coupé aussi en petits morceaux.

4 ou 5 clous de girofle

3 ou 4 cuillères à café de gros sel

1 petite cuillère à café de poivre blanc

1 autre de carvi

1 grosse poignée de raisins secs

Ensuite :

Placez le tout dans une casserole, portez à ébullition et laissez cuire 30 ou 40 minutes, en remuant à peu près sans arrêt.

À un certain moment, la masse change nettement de consistance, tout semble se fondre, on obtient une sorte de pâte : c’est prêt.

Il ne reste qu’à verser dans des petits bocaux, de préférence stérilisés.

Si vous y arrivez, attendez un mois avant de déguster…

Bon à savoir : gingembre, ail et oignon, c’est le trio gagnant pour tenir les refroidissements loin, très loin… Alors si vous les aimez, ne vous limitez pas aux quantités indiquées pour vous régaler et vous réchauffer lorsque le froid sera venu !

Le chutney aux mirabelles est parfait pour accompagner de nombreux mets, quel que soit votre régime alimentaire.

Le chutney aux mirabelles est parfait pour accompagner de nombreux mets, quel que soit votre régime alimentaire.

Version "fruits défendus"...

Une excellente idée trouvée sur http://cookingjulia.blogspot.ch : recouverte d'un sirop sucre et eau, puis d'alcool de fruits. Super ! Et maintenant, 3 mois d'attente avant de goûter à ces "fruits défendus"...

Une excellente idée trouvée sur http://cookingjulia.blogspot.ch : recouverte d'un sirop sucre et eau, puis d'alcool de fruits. Super ! Et maintenant, 3 mois d'attente avant de goûter à ces "fruits défendus"...

Et s'il vous en reste vraiment beaucoup, jetez un oeil par ici...
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>