Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

automne

REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL

18 Août 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Garder la forme, #Produits "maison" et naturels, #Dans les Jardins Amis, #Fleurs, #Dans les champs, #Plantes, #Éte, #Dans le jardin, #Forme, #Hiver, #Phyto, #Automne, #Bobologie, #Remèdes "maison", #Sirops

 

Petit (ou gros) mal de gorge ?

 

 

Un Sirop et ça repart !
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
Les canicules s’éloignent, les soirées se font plus fraîches, et les mois en « r » qui montrent bientôt le bout de leur nez… cela ne va pas tarder à gratouiller et à chatouiller. Anticipez et préparez maintenant le sirop qui chassera les chats dans la gorge de toute votre petite tribu ! En vedette : le lierre terrestre, le plantain et la mauve
 
Les petits remèdes aux grands effets, on en raffole ici ! En voici un, à préparer avec votre cueillette du moment pour pouvoir en profiter lorsque le froid sera venu.
Lierre terrestre, plantain et mauve conjugent leurs nombreuses propriétés, adoucissantes, calmantes, émollientes, pectorales, antitussives et anti-inflammatoires notamment, pour nous aider à soulager plus rapidement refroidissements, toux et bronchite, et garder une voix claire tout l’hiver.
 
Pour réaliser  le Sirop pectoral de Françoise, il vous faut :
1 l. d’eau
800 g de sucre blond bio (ou brun)
1 grosse poignée de feuilles de plantain
1 grosse poignée de feuilles de lierre terrestre (il rampe partout en cette saison)
1 poignée de fleurs de mauve
1 jus de citron
 
 Ensuite...?
 
  • Faites bouillir l’eau et le sucre pendant environ 20 min.
  • Retirez du feu.
  • Coupez grossièrement les feuilles de plantain et de lierre terrestre.
  • Plongez-les dans le sirop bouillant, ajoutez les fleurs de mauve et couvrez.
  • Laissez infuser les plantes quelques heures ou une nuit dans le sirop encore chaud.
  • Filtrez, ajoutez un jus de citron et remettez sur le feu jusqu’à ébullition.
  • Aussitôt cette dernière atteinte, remplissez à ras du goulot des bouteilles propres et préalablement trempées dans de l’eau bouillante.
  • Il ne vous reste plus qu’à étiqueter…
 
L’idéal est de boire ce sirop dilué avec de l’eau chaude ou ajouté à une tisane.
Rien ne vous empêche cependant d’en prendre jusqu’à 4 cuillères à café par jour (3 pour les enfants).

 

La recette de ce sirop pectoral, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle !

Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site et découvrez ses stages de septembre :

 

Plus sur la mauve ? Pour ça, c’est par là…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être !

1 Décembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Boissons sages, #Elixirs & Vins, #Plantes Aromatiques, #Forme, #Dans le jardin, #Hiver, #Tonus, #Epices, #Phyto, #Automne

Deux potions anti-froid

 

L’une sage... et l’autre moins !

Pour bien commencer l’Avent, voici deux suggestions pour arriver à la fin de l’année en pleine forme, sans rien concéder aux refroidissements.
La première ? La recette du vin préconisé par Ste Hildegarde, cette grande mystique du 12e siècle, pour soulager les problèmes respiratoires :
  • Versez 4 pincées de noix de muscade râpée, 10 g de camomille allemande, 10 g de semences de fenouil, 4 rondelles de gingembre et 10 g de romarin dans un litre de vin rouge.
  • Ajoutez encore 2 cuillerées de miel, et laissez macérer le tout une semaine, si possible au soleil, en remuant chaque jour.
En cas de grippe ou de toux, prenez ensuite quelques cuillères à soupe de cette potion avant chaque repas.
Pensez aussi à ce drôle de vin à titre de fortifiant : une ou deux cuillères par jour devraient suffire.
Préparez-le dès maintenant pour en profiter tout l'hiver !
Plus et surtout… bien plus sage ?
L’origan, que l’on apprécie tant sur les pizzas et dans toute la cuisine italienne, a une action très bénéfique sur les maux d’estomac, mais aussi en cas de refroidissements, de rhume, d’angine, de toux et de bronchite. 
Essayez, sans attendre cette fois,  cette simple infusion :
  • Versez 5 dl d’eau bouillie, juste frémissante, sur une cuillerée à soupe d’origan.
  •  Laissez infuser 10 minutes, filtrez… buvez !
Ses vertus, conjuguées à celles de la chaleur, le rendent également bien utile en cas de rhumatismes ou de torticolis :
  • Placez de l’origan frais, préalablement écrasé, dans un linge, et posez le tout sur le couvercle d’une casserole dans laquelle vous aurez mis de l’eau à cuire.
  • Dès que le cataplasme est chaud, appliquez-le sans attendre sur la zone douloureuse.

 

Que la période de l’Avent vous soit douce et lumineuse !
Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être ! Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être ! Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être !

Vin fortifiant de Ste Hildegarde et infusion d'origan, retrouvez ces deux suggestions sous la seule date du 1er décembre dans ce petit perpétuel autour des plantes. Et il y a encore 365 autres jours...

Lire la suite

JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

21 Octobre 2016 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Garder la forme, #12 mois par an !, #Automne, #Phyto, #Tonus, #Détox, #En cuisine..., #Printemps..., #Bien-être, #Produits "maison" et naturels

 

 

 

Envie ou besoin de détox ? À vous

 

le Jus d'herbe de blé !

En ce moment, chez nous c’est cure de jus d’herbe de blé. Drôle d’idée ? Côté goût, pour démarrer la journée, je vous l’accorde,  il y a mieux… Comme cure détox, en revanche, pour drainer les toxines, nettoyer le foie et donner un coup de vitalité à tout l’organisme, difficile d’imaginer mieux. Tonifiant, basifiant… épatant !
L’idéal est bien sûr de faire sa propre culture. Pour cela, vous avez besoin :
-       De plusieurs bacs (au moins deux, plus si vous êtes plusieurs à faire la cure ) à superposer, ou alors d’un bac et d’une planche qui le recouvre complètement, complétée par un poids.
-       De terreau bio
-       De blé à germer bio.
Première étape ...
Placez le blé dans de l’eau tiède pendant quelques heures, ou toute une nuit, jusqu’à ce que le germe commence à sortir.
Remplissez vos caissettes de terreau : 5 à 6 cm suffisent.
Déposez alors le blé germé en surface. Faites en sorte que toute la terre soit recouverte, mais sans que les graines se superposent.
Arrosez bien.
Mettez par-dessus un deuxième bac rempli de terreau, ou alors une planche qui recoure bien toute la surface. Ceci pour deux raisons : d’une part pour bien plaquer les grains contre la terre humide, et d’autre part pour les maintenir dans l’obscurité au moins 12 heures.
Dès que les germes ont atteint 4 ou 5 mm, découvrez le ou les bacs.
Il ne reste plus qu’à vous émerveiller de la rapidité et de la vigueur avec laquelle l’herbe pousse et verdit !
Deuxième étape ?
Maintenez votre petite culture humide, mais sans trop arroser pour autant  sous risque de voir apparaître des moisissures.
    Pour avoir de l’herbe de blé en continu, prévoyez plusieurs bacs et semez en échelonnant sur plusieurs jours.
    Et enfin...  à votre santé !
    • Après 5 à 7 jours, récoltez, en coupant au ciseau et  en laissant la base, plus claire.  Laissez pousser, vous pourrez faire une deuxième, voire une troisième récolte.
    • Juste après l’avoir coupée, passez votre herbe de blé à l’extracteur de jus, de manière à obtenir un petit verre par personne, et buvez sans attendre, le matin, à jeun.
    Pour la première « dégustation », contentez-vous d’une gorgée (ou 2 à 3 cuillères à soupe), et dès le lendemain, encouragez-vous pour un petit verre entier !
    Pour un effet optimal, il est recommandé d’attendre ensuite 30 à 60 minutes avant de manger ou de boire (à l’exception de l’eau, que l’on peut prendre dès que l’on veut).
    Quant à la durée de la cure, en dehors de tout problème de santé, une semaine à  10 jour à chaque changement de saison, cela semble déjà bien !
    Certains n’hésitent pas à dire qu’une telle cure, détoxifiante et basifiante, aide à fabriquer du sang neuf et à nettoyer le foie.  Alors… à votre bonne santé !
    JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

    Encore plus d'idées détox ? En voici :

    Lire la suite

    BAUME POUR LES LÈVRES : HYDRATANT & GOURMAND

    30 Septembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Beaute, #Peau (Soins de la), #Produits "maison" et naturels, #Rose, #Visage, #Lotions & Co, #12 mois par an !, #Bien-être, #Infos sympas

     

     Grosse envie d'un délicieux

    Baume pour les Lèvres ?
     BAUME POUR LES LÈVRES : HYDRATANT & GOURMAND

    Un beau sourire, vous le savez bien, est votre plus bel atout de séduction. Il fait la vie tellement plus jolie, aussi bien pour celle ou celui qui l’émet que pour tous ceux qui le reçoivent ! Ne manquez donc pas une occasion et… prenez soin de vos lèvres !

    Soit vous adorez vous mettre souvent du baume sur les lèvres, soit ces dernières, facilement sèches ou gercées, en ont vraiment besoin. Ou les deux à la fois.

    Au quotidien, c’est bien sûr d’un baume que vous avez le plus besoin.À l’heure où tant de produits du commerce dissimulent des perturbateurs endocriniens et tant de substances toxiques, pourquoi ne pas le fabriquer vous-même ?

    À vous le plus simple et le plus malin des baumes, hydratant et gourmand, facile à emporter partout, à appliquer sans danger aussi souvent que vous en avez envie !

    Dans sa version la plus basique, il ne vous faut que très peu d'ingrédients, et pour tout dire quelques minutes seulement …

    - Du miel cristallisé

    - De l’eau de rose (voir aussi plus bas)

    - Eventuellement de l'huile essentielle de géranium

    Ensuite :

    1° Laissez fondre à température ambiante (ou au bain-marie dans un petit bol placé dans un saladier d’eau chaude) l’équivalent de 2 cuillères à soupe de miel cristallisé.

    2° Ajoutez une à deux cuillères à café d’eau de rose au miel devenu tendre.

    3° Ajoutez, si vous l’aimez, 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de géranium, et mélangez bien.

    Versez dans un petit pot, mettez au réfrigérateur et laissez solidifier.

    Juste délicieux ! Il n’y a plus qu’à…

    Oui, mais... ? L’eau de rose est très facile à préparer, aussi bien avec des pétales séchés qu’avec des fleurs fraîches. Pour savoir comment, reportez-vous à ce billet estival

    Des baumes, des masques, des soins de la tête aux pieds et bien plus, c'est par là... en attendant le petit prochain, sur le point de paraître ! Son objectif ? Vous offrir plein de petits bonheurs tout au long de l'année. À suivre...

     BAUME POUR LES LÈVRES : HYDRATANT & GOURMAND BAUME POUR LES LÈVRES : HYDRATANT & GOURMAND BAUME POUR LES LÈVRES : HYDRATANT & GOURMAND
    Lire la suite

    Lavande : cœurs à croquer pour le faire craquer !

    23 Septembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Éte, #Lavande, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Sans lait ni gluten, #Biscuits & Co, #Automne, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #En cuisine...

     

    Lavande Gourmande...

    Coeurs à croquer

    pour mieux le faire craquer !

    Lavande : cœurs à croquer pour le faire craquer !

    Cela fait envie, n’est-ce pas ? Et c’est aussi bon que joli !

    Avez-vous récolté et fait sécher la lavande de votre jardin ? À vous alors ces petits cœurs aussi souvent que vous en aurez envie ! Avec un thé sympa pour réchauffer les fins d'après-midi qui se font déjà frileuses, décidément c’est extra...

    Comment procéder pour réaliser ces délicats coeurs à la lavande ? Réunissez :

    • 200 g de farine
    • 120 g de beurre ramolli
    • 60 g de sucre
    • 1 petite cuillère à soupe de fleurs de lavande séchées
    • et un peu de sucre blanc pour la touche finale.

    À l'action maintenant...

    - Mélangez le beurre fondu et le sucre.

    - Ajoutez la farine, puis la lavande séchée, et mélangez bien.

    - Formez une boule avec cette pâte, couvrez-la et placez-la une demi-heure au frigo.

    - Ne reste ensuite plus qu’à l’étaler (une surface farinée s’impose), à y découper des petits cœurs, à placer ces derniers sur une plaque préalablement recouverte d’un papier sulfurisé, et à glisser au four (200°) pour une dizaine de minutes.

    - À leur sortie du four, saupoudrez-les sans attendre de sucre blanc, puis laissez-les refroidir avant de les glisser (avec une spatule !) sur une assiette.

    Gourmand et… un rien calorique, je vous l’accorde. La faute à qui ? À ma « sorcière » préférée, côté cuisine sauvage, Brigitte Bulard-Cordeau : cette recette est librement adaptée de l’un de ses grimoires enchantés, ici « Mes recettes féeriques » (éditions Chêne). Vous ne l’avez pas ? Dépêchez-vous : la plupart de ses autres merveilleux grimoires gourmands sont déjà épuisés !

    Allergique au gluten et/ou au lait ? Ne vous privez pas pour autant de ces cœurs à la lavande ! Une suggestion : remplacez par exemple la farine de blé par de la farine de quinoa ou de la farine de riz (ou un mélange des deux) et le beurre par de la crème d’amande.

    Des petits coeurs dédiés à tous les gourmands et gourmandes connu(e)s ou inconnu(e)s !Des petits coeurs dédiés à tous les gourmands et gourmandes connu(e)s ou inconnu(e)s !Des petits coeurs dédiés à tous les gourmands et gourmandes connu(e)s ou inconnu(e)s !

    Des petits coeurs dédiés à tous les gourmands et gourmandes connu(e)s ou inconnu(e)s !

    Plus tout ce que la lavande peut faire pour vous, votre

    bien-être, votre beauté...

    Lire la suite

    EXCLUSIVEMENT MASCULIN : UNE « EAU PLAISIR » RIEN QUE POUR LUI !

    7 Octobre 2015 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Éte, #Huiles Essentielles, #Lotions & Co, #Plantes Aromatiques, #Parfums & Co, #Pour Eux, #Visage, #Epices

    EXCLUSIVEMENT MASCULIN : UNE « EAU PLAISIR » RIEN QUE POUR LUI !

    À préparer avec les herbettes du jardin, ou alors des aromatiques séchées...

     

    Une "Eau Plaisir" rien que pour lui !

    L’été indien ne s’achèvera pas sans une dernière suggestion « plaisir » avec les herbes du jardin. Et si aujourd’hui on concoctait une petite eau de toilette rien que pour lui ?

    Vite, pas une minute à perdre pour la cueillette, car la saison avance….

    Dans un gros bocal, glissez quelques poignées de plantes aromatiques :

    - Du romarin, généreusement

    - De la sarriette et de l’origan

    - De la verveine, modérément

    - De la menthe poivrée, légèrement

    - De la mélisse, parcimonieusement

    Soit au total, un peu plus de 50 g de plantes fraîches. Vous pouvez bien sûr utiliser aussi des plantes (bio) séchées.

    Ensuite ?

    - Recouvrez d’un demi-litre d’alcool à 70 °

    - Deux jours après, histoire de corser un peu le tout, ajoutez 4 clous de girofle et 12 grains de poivre.

    - Fermez bien le bocal, et « oubliez-le » entre 3 et 6 semaines.

    - Lorsque le moment sera venu, filtrez, et mettez en petits flacons.

    Cette Eau Plaisir peut parfaitement s’utiliser telle quelle, en lotion après-rasage ou alors en eau de toilette. Dans ce cas…

    Comme l’automne arrive, et que nos hommes aussi ont parfois envie de fragrance non seulement un peu corsée mais aussi chaude et enveloppante, j’ai ajouté 6 gouttes d’huile essentielle de nard au contenu d’une petite bouteille.

    Si vous préférez jouer la note verte, vous opterez peut-être pour du cèdre ou du sapin… À vous de jouer et d’improviser en fonction du destinataire !

    EXCLUSIVEMENT MASCULIN : UNE « EAU PLAISIR » RIEN QUE POUR LUI !EXCLUSIVEMENT MASCULIN : UNE « EAU PLAISIR » RIEN QUE POUR LUI !EXCLUSIVEMENT MASCULIN : UNE « EAU PLAISIR » RIEN QUE POUR LUI !
    Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?
    
    C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 90° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.
    
    Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :
    1 x 90 = 90
    90 : 70 = 1,28
    1,28 – 1 (litre) = 0,28
    
    Il faut donc rajouter 0,28 l soit 0,3 l, soit 3 dl d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à 70°.

    Et si vous avez envie de vous préparer une petite lotion très féminine, et cette fois pour vous, c'est, par exemple, par là...

    Lire la suite

    INFUSIONS SOLAIRES : LE PLEIN DE LUMIÈRE !

    24 Septembre 2015 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Boissons sages, #Bien-être, #Éte, #Infos sympas, #Menthe, #Plantes Aromatiques, #Plantes, #Verveine, #Epices

    Infusions solaires

     

    Faites le plein de lumière !

    Il va faire beau tous ces prochains jours : profitons-en, avec une idée simplissime mais ô combien plaisante... !
    Comment profiter encore plus pleinement et surtout plus longtemps de la belle lumière dorée du moment ? En sortant, en se baladant autant que possible, en ne manquant pas une occasion de mettre son nez à l’air, bien sûr. Pour prolonger le plaisir de ces belles journées tout en réveillant celui de vos papilles, pensez aussi aux infusions solaires !
    Vous avez aimé cet été les nombreuses variantes du « pot du druide » ? Lancez-vous maintenant dans les infusions solaires ! C’est tout aussi, voire encore plus simple, et extrêmement réjouissant.
    Le principe ?
    • Prenez un grand bocal, garnissez-le d’une belle poignée d’herbes aromatiques de votre balcon ou de votre jardin, recouvrez d’eau fraîche.
    • Refermez le bocal, et placez-le au soleil pour plusieurs heures. L’eau va peu à peu se colorer : c’est normal !
    • Il ne vous reste plus qu’à filtrer le contenu de votre bocal, à le mettre au réfrigérateur pour quel soit bien frais, puis à déguster et… à recommencer, parce que c’est aussi amusant de varier les compositions que délicieux à boire !
    Aujourd’hui, j’ai mis de la mélisse, un tout petit peu de menthe, beaucoup de verveine et quelques branches de sarriette.
    On peut très bien imaginer de telles infusions avec, en plus des plantes, quelques tranches d’agrumes ou certaines épices : rondelles de gingembre, bâton de cannelle...
    À vous de composer vos infusions solaires, selon l’envie et l’humeur du moment !
    INFUSIONS SOLAIRES : LE PLEIN DE LUMIÈRE !
    INFUSIONS SOLAIRES : LE PLEIN DE LUMIÈRE !
    INFUSIONS SOLAIRES : LE PLEIN DE LUMIÈRE !
    INFUSIONS SOLAIRES : LE PLEIN DE LUMIÈRE !
    Lire la suite

    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !

    6 Novembre 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Coups de Coeur, #En cuisine..., #Forme, #Gourmandises..., #Infos sympas, #Dans les Jardins Amis, #Bien-être, #12 mois par an !

    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !

    Ce n’est pas pour vous faire envie. Encore que… pourquoi pas ? Faire son pain, il n’y a rien de meilleur ! Tout comme celui aux mirabelles, proposé il y a quelques semaines, celui-là est l’histoire d’une belle rencontre. Je vous avais promis de vous la raconter, alors la voici…

    De Compostelle aux Pains de son chemin

    Vous aimez ce qui est beau, ce qui est bon, et ce qui est sain ? Si en plus vous êtes gourmand, vous allez être comblé ! Même les allergiques (attention : les allergiques, pas les intolérants !) peuvent se laisser tenter…

    Il était une fois un jeune boulanger, propriétaire à 25 ans d’un commerce qu’il allait rapidement rendre prospère. Travailleur, marié, père de famille, il vivait la vie de nombreux boulangers, et tout semblait aller bien. Et pourtant ! Au tournant de la quarantaine, c’est la crise, le ras-le-bol, l’heure des grandes remises en questions. Et un changement de vie radicale.

    Travail sur soi, développement personnel… la métamorphose a commencé.

    Quelques années plus tard, on retrouve Marc Haller, autrefois « fantôme de son mal-être », introverti et timide comme il se décrit lui-même, sur les marchés d’Yverdon. Rayonnant, chaleureux, passionné, il y propose des pains tout à fait différents de ceux qu’il vendait alors dans sa boulangerie.

    À l’enseigne des Pains de mon Chemin, l’allusion est évidente. Depuis la lecture du « Pèlerin de Compostelle » de Coehlo, Marc Haller découvre et alimente sa légende personnelle. En 2006, la décision est prise. « Ma priorité absolue à ce moment-là était de partir à Compostelle. Je cherchais une nouvelle direction à mon existence, et il n’y avait que ce départ qui pouvait m’apporter une réponse parce que je devais la trouver au fond de moi ».

    Au programme : 3 mois, 2000 kilomètres

    En marge du cheminement intérieur, il y a des clins d’œil évidents de l’extérieur. « Le troisième jour, j’ai acheté un pain bio que j’ai pu garder 6 jours dans mon sac. Cela a été comme un déclic. J’ai pris conscience que ce pain, même consommé en petite quantité, me nourrissait réellement, m’apportait vraiment quelque chose. C’est là que j’ai décidé de me renseigner plus, d’aller chercher le meilleur. »

    Sur le chemin, le meilleur se présente sous formes de belles rencontres. Fortes, authentiques. Dont une avec un Compagnon du Devoir, Vincent, qui devient un ami, sur le chemin de la vie. « On a décidé de se retrouver après le pèlerinage, et de passer 15 jours ensemble, pour chercher et visiter les boulangeries traditionnelles. »

    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    Le levain, réveil de la vie

    Fin juillet, le chemin de Compostelle est terminé. Celui des Pains de mon Chemin a commencé…

    « J’avais envie de faire du pain au levain. Il y a de nombreux procédés pour cela. J’essayais, j’apprenais... ».

    Cet apprentissage-là, ou plutôt cette gestation a duré 9 mois. « C’est le temps qu’il m’a fallu pour élaguer, pour aller au plus simple, pour exprimer ce que je sentais. Pour laisser, en fait, le processus se faire, sans y mettre de la force. Et je me rends compte maintenant que toute la symbolique géniale de la vie est dans ce processus ! »

    Farine, eau et levain… les ingrédients sont les mêmes, et pourtant le pain de Marc a quelque chose de tout à fait particulier. À commencer par le fait que même certaines personnes allergiques au gluten ou/et au blé le supportent ! Mieux : l’apprécient et s’en régalent ! Où est la différence ?

    « Je laisse le temps au pain. Le processus demande 24 heures, plutôt que les 3 ou 4 habituelles en procédé industriel ! Et puis, il y a le levain naturel, qui est le réveil de la vie : en fermentant, c’est la céréale elle-même qui redonne à la céréale sous forme de pâte sa force pour la transformation. La particularité de ce levain naturel, c’est qu’il travaille beaucoup plus en douceur qu’une fermentation à la levure de bière. Cette dernière, plus puissante, fait lever la pâte trop vite. Elle ne laisse pas le temps à la céréale de mourir. Or, la céréale doit mourir à l’état de céréale pour renaître à l’état d’aliment ».

    Tout s’explique ! C’est la lenteur du processus qui permet à la fois la transformation du gluten en une substance digeste et assimilable, et une renaissance sous forme d’aliment vivant qui offre de l’énergie, de la vitalité et du bien-être !

    Quant au goût d’un tel pain, préparé dans les règles de l’art et avec plaisir, qu’il soit au sésame, aux figues, aux dattes, aux noix, aux tomates séchées… je vous laisse imaginer !

    Sa préparation, elle, est simple, mais demande un peu de temps. « Cela peut sembler long en temps, parce qu’on veut tous aller trop vite, on veut tout, tout de suite, immédiatement… En réalité, la préparation de ce pain et surtout de ce levain demande 4 jours au départ. Ensuite, il suffit de le nourrir, de véritablement lui donner à manger régulièrement. »

    Vous aimeriez en savoir plus ? Cela aussi, c’est très simple ! Marc Haller propose le Pain de son Chemin sur les marchés d’Yverdon, ou alors directement au four, à l’Abergement. Et si vous avez franchement envie de mettre la main à la pâte, il anime régulièrement des ateliers d’un après-midi au cours desquels il partage son savoir-faire et… son levain ! La bonne humeur et le sourire de celui qui a retrouvé sa légende personnelle en plus, évidemment !

    Envie d'en savoir encore plus ? Je vous comprends ! C'est par ici : http://www.lespainsdemonchemin.ch/ ou par là : 079 200 84 49

    (Article que j'avais eu le réel bonheur d'écrire pour la revue Alternative Bien Être de juillet 2008)

    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
    Lire la suite

    Connaissez-vous… BOTIZA ?

    25 Novembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Autres Plaisirs, #Automne, #Bonheurs, #Coups de Coeur

    Connaissez-vous…  BOTIZA ?
    Dans les jardins d’Alice, comme dans les vôtres, tout est un peu au repos en ce moment. Chic, voilà la saison du cocooning, le moment de bichonner ses jardins intérieurs dans lesquels il fait bon lire, voir, découvrir…Comme la raison d’être de ce blog est de partager ce qui fait du bien, au corps et à l’esprit, je ne peux pas retenir mon enthousiasme devant un si beau film que celui vu il y a quelques jours…

    Une nature sauvage, puissante, des gens courageux et semble-t-il heureux, malgré une vie rude, des hommes et des enfants qui, après de grosses journées aux champs, partagent le bonheur de la musique, des chevaux partout… Avez-vous vu BOTIZA ?

    Si non, suivez dès que vous le pourrez Frédéric Gonseth et Catherine Azad dans ce village roumain des Carpates, à la rencontre de quelques uns de ses 3000 habitants ! Comme le dit fièrement une femme, « ici il n’y a que le riz que l’on achète ». La terre, les troupeaux de moutons, quelques vaches et des chèvres pour le lait et le fromage… leur travail leur fournit le reste. Tout le reste ! Chacun produit pour nourrir les siens. Solidarité et respect semblent y être des valeurs innées.

    Ici, les femmes se transmettent de génération en génération l’art et la manière de tout faire dans la maison, du traditionnel chou farci à la cueillette des végétaux pour teindre la laine. Elles aussi travaillent la terre, et vu d’ici, le cœur qu’elles ont à l’ouvrage laisse bien songeuse… La vie est rude, mais la vie semble vraie, authentique. Elle s’articule autour de traditions qui ont la vie longue et qui rassemblent. Pour combien de temps encore ? ll n’y a plus de travail pour les jeunes, bien obligés alors de quitter le village, ou au moins de partir quelques mois chaque année gagner des sous ailleurs.

    En attendant, loin de toute modernité, les villageois naissent, grandissent, se marient, vivent et meurent, au rythme des saisons.

    Il y a quelque chose de bouleversant, un émerveillement étrange à se laisser entraîner à BOTIZA : si ce n’est déjà fait, laissez-vous surprendre… Merci à Frédéric Gonseth, à Catherine Azad et aux habitants de Botiza pour ce moment hors du temps, sans oublier Alexandre Cellier, pour ses musiques qui prennent aux tripes !

    Baguette Magique : en avant-première à Lausanne, le 1er décembre

    Baguette Magique : en avant-première à Lausanne, le 1er décembre

    Comme un coup de Baguette Magique

    Frédéric Gonseth et Catherine Azad, réalisateurs apparemment chaque fois passionnés par leurs sujets, proposent dès décembre une véritable rêverie : Baguette Magique.

    Le film s’annonce d’ores et déjà magnifique, autant à regarder qu’à entendre… Voici ce qu’en dévoilent les auteurs :

    « Qu’y a-t-il de commun entre le célèbre dresseur de chevaux en liberté Jean-François Pignon et le chef de choeur ukrainien Gregory Levtchenko ?
    Rien apparemment.
    Sauf que... une femme, une Suissesse, rêve depuis longtemps de les réunir en piste dans un spectacle équestre et musical...
    Un rêve démesuré qui, sans l’intervention d’une baguette magique, n’aurait jamais pu se réaliser. »

    Que du bonheur en perspective : soyez nombreux à en profiter !

    Avant-premières de Baguette Magique :

    dimanche 1er décembre 11h à Lausanne Pathé les Galeries
    dimanche 1er décembre 14h30 à Echallens Cinéma d’Echallens,

    puis dès le 18 décembre en salles.

    Connaissez-vous…  BOTIZA ?
    Lire la suite

    Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !

    20 Novembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Huiles Essentielles, #Bains, #Bien-être, #Lavande, #Citron, #Garder la forme, #Cool... relax !, #Autres Plaisirs, #Massage

    Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
    Premier bienfait du bain : il marie les vertus de la détente physique et celles de la relaxation. Lorsque l’on sait à quel point les tensions perturbent la bonne circulation de l’énergie dans le corps, ouvrant ainsi la porte à toutes sortes de troubles, on comprend mieux pourquoi il est si important de les éviter. L’art du bain, lui, nous explique mieux que personne comment…
    Rhume, grippe, épidémies et autres ennuis de saison

    Bénéfique pour le corps et souvent pour la tête aussi, que ce soit pour son effet décontractant sur l’organisme ou la profonde détente qu’il apporte, un simple bain peut parfois suffire à court-circuiter un virus qui ne demandait qu’à s’installer.

    Les essentielles dans le bain

    Première proposition aux huiles essentielles : un bon bain d’hiver, juste pour le plaisir…

    • Ajoutez 4 gouttes d’huile essentielle de cardamome, 4 gouttes d’huile essentielle de bois de santal et 4 gouttes d’essence d’orange dans une base neutre. Placez le tout sous le robinet de la baignoire pendant que vous faites couler un bain chaud.
    • Profitez de ce bain parfumé une vingtaine de minutes et couvrez-vous bien en sortant, restez au chaud.

    Le plus ? Parfait pour réchauffer l’organisme, tout en lui offrant une profonde et délicieuse détente !

    Huiles dans le bain, mode d'emploi !

    Sous risque de brûler la peau, la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être ajoutées pures à l’eau du bain. Pour les diluer utilisez, au choix, une base neutre (facile à trouver en pharmacie, droguerie ou magasin diététique), ou alors des sels de bain, de la crème fraîche, un peu de lait en poudre mélangé avec de l’eau chaude, du savon liquide neutre, ou encore un jaune d’œuf préalablement délayé.

    Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
    Froid ?

    Si vous avez pris froid, que vous n'avez plus la force de rien, il faut agir vite, simplement, avec ce que vous avez sous la main…

    • Plongez vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d’huile essentielle de lavande !

    Pourquoi ? Antiseptique, bactéricide, analgésique calmante, cicatrisante … faites à l’huile essentielle de lavande une place dans la pharmacie familiale, elle le mérite bien ! Précieuse pour calmer les brûlures légères, les piqûres d’insectes, le mal de tête, la nervosité, elle vous aidera même à mieux dormir : quelques gouttes sur l’oreiller ont un effet très relaxant. En prime, les moustiques la détestent !

    Friction tonique

    Toujours avec une huile essentielle, une friction anti-grippe à effectuer sur la peau bien sèche :

    • Versez 30 gouttes d’essence de citron dans 100 ml d’huile végétale, tournesol ou amande douce par exemple.
    • Après la douche ou le bain, massez-vous les jambes, les bras et la poitrine avec cette huile, couvrez-vous bien, et allez vous coucher.

    Pourquoi ? L’essence de citron aide à lutter contre les infections tout en renforçant les défenses naturelles de l’organisme.

    Bon à savoir... Ces quelques suggestions sont tirées de mon petit « Bains aux plantes », collection les Vertus des Plantes, éditions Sang de la Terre. Vous trouverez plein d’autres idées pour faire du bien à toute la famille à l’intérieur...

    Lire la suite
    << < 1 2 3 4 5 > >>