Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

bien-etre

NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !

6 Novembre 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Coups de Coeur, #En cuisine..., #Forme, #Gourmandises..., #Infos sympas, #Dans les Jardins Amis, #Bien-être, #12 mois par an !

NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !

Ce n’est pas pour vous faire envie. Encore que… pourquoi pas ? Faire son pain, il n’y a rien de meilleur ! Tout comme celui aux mirabelles, proposé il y a quelques semaines, celui-là est l’histoire d’une belle rencontre. Je vous avais promis de vous la raconter, alors la voici…

De Compostelle aux Pains de son chemin

Vous aimez ce qui est beau, ce qui est bon, et ce qui est sain ? Si en plus vous êtes gourmand, vous allez être comblé ! Même les allergiques (attention : les allergiques, pas les intolérants !) peuvent se laisser tenter…

Il était une fois un jeune boulanger, propriétaire à 25 ans d’un commerce qu’il allait rapidement rendre prospère. Travailleur, marié, père de famille, il vivait la vie de nombreux boulangers, et tout semblait aller bien. Et pourtant ! Au tournant de la quarantaine, c’est la crise, le ras-le-bol, l’heure des grandes remises en questions. Et un changement de vie radicale.

Travail sur soi, développement personnel… la métamorphose a commencé.

Quelques années plus tard, on retrouve Marc Haller, autrefois « fantôme de son mal-être », introverti et timide comme il se décrit lui-même, sur les marchés d’Yverdon. Rayonnant, chaleureux, passionné, il y propose des pains tout à fait différents de ceux qu’il vendait alors dans sa boulangerie.

À l’enseigne des Pains de mon Chemin, l’allusion est évidente. Depuis la lecture du « Pèlerin de Compostelle » de Coehlo, Marc Haller découvre et alimente sa légende personnelle. En 2006, la décision est prise. « Ma priorité absolue à ce moment-là était de partir à Compostelle. Je cherchais une nouvelle direction à mon existence, et il n’y avait que ce départ qui pouvait m’apporter une réponse parce que je devais la trouver au fond de moi ».

Au programme : 3 mois, 2000 kilomètres

En marge du cheminement intérieur, il y a des clins d’œil évidents de l’extérieur. « Le troisième jour, j’ai acheté un pain bio que j’ai pu garder 6 jours dans mon sac. Cela a été comme un déclic. J’ai pris conscience que ce pain, même consommé en petite quantité, me nourrissait réellement, m’apportait vraiment quelque chose. C’est là que j’ai décidé de me renseigner plus, d’aller chercher le meilleur. »

Sur le chemin, le meilleur se présente sous formes de belles rencontres. Fortes, authentiques. Dont une avec un Compagnon du Devoir, Vincent, qui devient un ami, sur le chemin de la vie. « On a décidé de se retrouver après le pèlerinage, et de passer 15 jours ensemble, pour chercher et visiter les boulangeries traditionnelles. »

NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
Le levain, réveil de la vie

Fin juillet, le chemin de Compostelle est terminé. Celui des Pains de mon Chemin a commencé…

« J’avais envie de faire du pain au levain. Il y a de nombreux procédés pour cela. J’essayais, j’apprenais... ».

Cet apprentissage-là, ou plutôt cette gestation a duré 9 mois. « C’est le temps qu’il m’a fallu pour élaguer, pour aller au plus simple, pour exprimer ce que je sentais. Pour laisser, en fait, le processus se faire, sans y mettre de la force. Et je me rends compte maintenant que toute la symbolique géniale de la vie est dans ce processus ! »

Farine, eau et levain… les ingrédients sont les mêmes, et pourtant le pain de Marc a quelque chose de tout à fait particulier. À commencer par le fait que même certaines personnes allergiques au gluten ou/et au blé le supportent ! Mieux : l’apprécient et s’en régalent ! Où est la différence ?

« Je laisse le temps au pain. Le processus demande 24 heures, plutôt que les 3 ou 4 habituelles en procédé industriel ! Et puis, il y a le levain naturel, qui est le réveil de la vie : en fermentant, c’est la céréale elle-même qui redonne à la céréale sous forme de pâte sa force pour la transformation. La particularité de ce levain naturel, c’est qu’il travaille beaucoup plus en douceur qu’une fermentation à la levure de bière. Cette dernière, plus puissante, fait lever la pâte trop vite. Elle ne laisse pas le temps à la céréale de mourir. Or, la céréale doit mourir à l’état de céréale pour renaître à l’état d’aliment ».

Tout s’explique ! C’est la lenteur du processus qui permet à la fois la transformation du gluten en une substance digeste et assimilable, et une renaissance sous forme d’aliment vivant qui offre de l’énergie, de la vitalité et du bien-être !

Quant au goût d’un tel pain, préparé dans les règles de l’art et avec plaisir, qu’il soit au sésame, aux figues, aux dattes, aux noix, aux tomates séchées… je vous laisse imaginer !

Sa préparation, elle, est simple, mais demande un peu de temps. « Cela peut sembler long en temps, parce qu’on veut tous aller trop vite, on veut tout, tout de suite, immédiatement… En réalité, la préparation de ce pain et surtout de ce levain demande 4 jours au départ. Ensuite, il suffit de le nourrir, de véritablement lui donner à manger régulièrement. »

Vous aimeriez en savoir plus ? Cela aussi, c’est très simple ! Marc Haller propose le Pain de son Chemin sur les marchés d’Yverdon, ou alors directement au four, à l’Abergement. Et si vous avez franchement envie de mettre la main à la pâte, il anime régulièrement des ateliers d’un après-midi au cours desquels il partage son savoir-faire et… son levain ! La bonne humeur et le sourire de celui qui a retrouvé sa légende personnelle en plus, évidemment !

Envie d'en savoir encore plus ? Je vous comprends ! C'est par ici : http://www.lespainsdemonchemin.ch/ ou par là : 079 200 84 49

(Article que j'avais eu le réel bonheur d'écrire pour la revue Alternative Bien Être de juillet 2008)

NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
NOURRIR SON PAIN... NOURRIR SA VIE !
Lire la suite

EAU de TOILETTE à la LAVANDE

19 Août 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Coups de Coeur, #Éte, #Lavande, #Plantes Aromatiques, #Parfums & Co, #Zen, #Massages, #Forme, #Pour Eux

EAU de TOILETTE à la LAVANDE
La question du jour : avez-vous encore, ou alors fait sécher de la lavande ? J’espère bien que oui ! Car voici une recette d’eau de toilette dont les messieurs en général raffolent, et parfois nous aussi…

Comment la préparer ?

  • Laissez macérer 50 g de fleurs de lavande dans un demi-litre d’alcool à 70° pendant 3 semaines.

  • Filtrez en pressant bien pour extraire tout le suc des fleurs.

  • Mettez cette eau en petits flacons, de préférence teintés. Elle gardera ainsi ses qualités pendant plusieurs mois.

Ses atouts ? Sa senteur et sa fraîcheur, évidemment, mais aussi ses propriétés calmantes, antiseptiques et stimulantes. Vous l’aimerez également en vaporisation ou alors le soir, en massage doux sur le plexus, pour tenir le stress ou l’anxiété à distance. Un must, on vous le dit…

Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?

C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 90° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée. C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 90° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.

Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :
1 x 90 = 90
90 : 70 = 1,28
1,28 – 1 (litre) = 0,28

Il faut donc rajouter 0,28 l soit 0,3 l, soit 3 dl d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à 70°.
EAU de TOILETTE à la LAVANDE
Lire la suite

LAVANDE en tenue d’été : une belle simplicité !

16 Juillet 2014 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Éte, #Lavande, #Boissons sages, #Sirops, #Bien-être, #Bonheurs, #Fleurs, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps

LAVANDE en tenue d’été : une belle simplicité !
Si jolie, en champs ou en bosquets, la lavande se révèle non seulement bienfaisante sous de nombreuses formes mais aussi délicieuse. Essayez plutôt ce petit sirop sans prétention, aussi parfumé que rafraîchissant…
  • Cueillez 30 brins de lavande, avec un bout de la tige
  • Déposez-les dans une casserole avec 6 dl d’eau
  • Ajoutez 600 g de sucre.
  • Portez à ébullition en remuant sans cesse, et laissez cuire à feu doux une dizaine de minutes.
  • Retirez du feu, laissez reposer entre 24 et 48 heures, filtrez et mettez en bouteilles.

Une fois de plus, de l’archi-simple, que chacun-chacune peut adapter à ses goûts personnels.

Suggestions parfumées

Délicieux évidemment par temps chaud, avec une rondelle de citron ! Ce sirop rafraîchissant a aussi un petit effet détente qui vous met tout de suite le cœur en vacances...

Il fait soudain frisquet dans votre contrée ? Versez du sirop de lavande dans une tasse, complétez avec de l’eau chaude (oui, oui, comme pour une tisane), et éventuellement avec une branche de thym : vous m’en direz des nouvelles !

Et puis bien sûr, vous aimerez aussi ce sirop pour napper une glace à la vanille, en petite touche dans une salade de fruits, ou encore…? Faites-nous part de vos idées !

Trop de sucre ?

Vous me faites parfois remarquer que vous aimez mieux moins sucré : à vous de jouer ! Je trouve qu’ il se garde plus longtemps avec une bonne dose de sucre, et je préfère jouer le dosage en mettant moins de sirop et plus d’eau dans le verre.

30 brins de lavande, exactement ! Juste la quatité nécessaire pour une petite bouteille de sirop.

30 brins de lavande, exactement ! Juste la quatité nécessaire pour une petite bouteille de sirop.

Biscuits, eau de toilette et astuces beauté

La lavande, on ne s’en lasse pas ! En plus de son parfum rafraîchissant, elle nous fait du bien. Si vous en avez plein votre jardin, profitez de cette belle et douce plante aux nombreuses qualités.

Petit rappel pour bénéficier de ses vertus calmantes, antispasmodiques, antiseptiques, diurétiques, analgésiques ou simplement… pour le plaisir :

  • Préparez une infusion avec 25 g de fleurs par litre d’eau, et buvez jusqu’à 3 tasses par jour.

Cœurs à la lavande à déguster à deux, eau de toilette « maison » pour les hommes de votre vie ou produits de beauté, rinçage pour les cheveux compris, tous faciles à préparer chez so i: jetez un œil à mes billets de l’été passé !

En lotion, en vinaigre de beauté, en ou même en bain de pieds, vous trouverez plein d’autres idées dans mes petits livres, Masques et lotions ou Soins du corps, parus dans la collection Les Vertus des Plantes, éditions Sang de la Terre.

LAVANDE en tenue d’été : une belle simplicité !
Lire la suite

Marjolaine, on t’aime !

5 Juin 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Boissons sages, #Cool... relax !, #Forme, #Garder la forme, #Plantes Aromatiques, #Printemps..., #Phyto

Marjolaine, on t’aime !

Un chat dans la gorge ? Entre les chauds et froids de ce printemps hésitant, pas étonnant ! Une fois de plus, une modeste plante de nos jardins a l’art de s’en occuper, très naturellement…

Lorsque ça gratouille ou que ça chatouille, il s’agit surtout d’adoucir. Et cela, la marjolaine le fait très bien.

  • Versez une grande tasse d’eau bouillante sur 1 cuillère à soupe de feuilles fraîches 1 cuillère à café de feuilles de marjolaine (ou sur 1 cuillère à café de feuilles séchées) et laissez infuser 10 minutes.

Pour en augmenter encore l’effet, ou pour le plaisir, ajoutez une petite cuillère de miel au gingembre, tel que proposé dans un précédent billet : http://www.lesjardinsdalice.ch/2013/11/ma-botte-secr%C3%A8te-contre-les-maux-de-gorge.html

Délicieux, vraiment, même sans avoir de chat dans la gorge… À votre santé !

Contre les chats dans la gorge, anti-stress et de surcroît délicieuse !

Contre les chats dans la gorge, anti-stress et de surcroît délicieuse !

Ce que vous devez encore savoir sur la plante préférée d’Aphrodite …

Cultivée la plupart du temps pour être utilisée en condiment, la marjolaine(Origanum majorana) se reconnaît facilement à ses petites feuilles opposées, arrondies et d’un vert grisâtre qui dégagent une bonne odeur aromatique lorsqu’on les froisse.

Elle était, si l’on en croit l’histoire, la plante préférée d’Aphrodite, et les prêtres de l’Égypte ancienne la prescrivaient déjà contre les migraines et la fragilité nerveuse.

Comme l’origan, dont la saveur est toutefois plus poivrée, la marjolaine a des propriétés stimulantes et antispasmodiques. Elle est surtout un excellent antiseptique général, tant par voie interne qu’en usage externe.

Appréciée pour soulager les problèmes respiratoires, les bronchites chroniques, les flatulences, les coliques, les diarrhées et les digestions difficiles, c’est incontestablement sur le système nerveux que son action est la plus convaincante. Sédative, elle est d'ailleurs recommandée pour lutter contre l’anxiété et les insomnies.

Astuces gourmandes : en cuisine, la marjolaine, appelée parfois aussi grand origan, est traditionnellement appréciée pour rendre les plats un peu lourds ou les légumes secs plus faciles à digérer.

N’hésitez pas à en parsemer certains plats : ajoutée fraîche, sur des quenelles de poissons par exemple, juste avant de déguster, elle apporte un petit je ne sais quoi de piquant et frais à la fois. Mmh…

J’en ai aussi glissé une bonne poignée dans la préparation d’un cake aux courgettes et à la feta… je recommencerai !

Côté beauté, la marjolaine peut aussi être une bonne alliée. Nous y reviendrons…

Lire la suite

Plantain et allergies saisonnières

20 Mars 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Printemps..., #Bien-être, #Forme, #Infos sympas, #Phyto, #Plantes

Plantain et allergies saisonnières
Quelle chance, le magnolia a ouvert ses premières fleurs hier et le printemps est de retour ! Oui, mais ce n’est pas l’avis de tout le monde… Les allergies aux pollens et rhume des foins ne l’ont pas attendu pour se manifester. Vite, une solution « maison », simple et naturelle qui donne d’excellents résultats !

Selon le même modèle que la teinture de consoude, dont je vous parlais dans un précédent billet, mon producteur préféré vient de me concocter une teinture de plantain. Je la prends depuis peu, mais franchement, ce serait un péché que de ne pas partager...

- Procurez-vous (en droguerie ou en herboristerie) 100 g de plantain séché. On préparera de la teinture avec la plante fraîche plus en avant dans la saison, mais pour l’instant, parons au plus pressé… action !

- Placez-la dans un gros bocal ou une bouteille large, avec couvercle métallique.

- Recouvrez de 7 à 8 dl d’alcool (alcool de grains, eau-de-vie de pommes par exemple).

- Laissez reposer un mois, filtrez et prélevez ce dont vous avez besoin, idéalement dans une bouteille à pipette.

Ensuite ? 25 à 30 gouttes diluées dans un verre d’eau, 3 fois par jour.

Et, si tout va bien, bye bye les allergies saisonnières…

La teinture de plantain est la deuxième depuis la gauche... Pour les autres, je vous tiendrai au courant !

La teinture de plantain est la deuxième depuis la gauche... Pour les autres, je vous tiendrai au courant !

Lire la suite

BON REVEILLON !

31 Décembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Fêtes, #Bien-être, #Plantes Aromatiques, #Huiles Essentielles, #Hiver, #Forme, #Fruits, #Legumes

BON REVEILLON !

Les joies de la table oui, mais sans les ennuis !

Période de festivités oblige, toute l'attention se porte sur les plaisirs, mais parfois aussi les inconvénients des tables trop bien garnies…

Le pire, pour la ligne et pour la forme, ce sont bien sûr les abus alimentaires. L’idéal serait de les éviter, mais entre plaisir des Fêtes, convivialité et gourmandise, ce n’est pas toujours facile. Alors ? Alors réparez les dégâts au plus vite : passez la moitié d’un concombre à la centrifugeuse, et buvez ce jus le matin, à jeun. En cette période, n’hésitez pas à pratiquer ainsi plusieurs jours de suite, ce sera toujours ça de gagné.

Autres grands classiques des fins d’année : les problèmes de digestion.

Pour les contourner, pensez à l’homéopathie, et plus particulièrement au Nux Vomica 5 CH, à la fois pour prévenir et calmer les lourdeurs.

Tout de suite après un repas trop copieux ou autres excès, privilégiez les tisanes de menthe, d’anis, de fenouil ou de gingembre râpé. Ou alors, simple et très efficace aussi : versez un jus de citron dans de l'eau préalablement bouillie, attendez que cette dernière devienne tiède et buvez tranquillement.

Quant aux huiles essentielles, elles sont une fois encore de grandes alliées. Si vous sentez bien que vous avez abusé, 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse sur une cuillère de miel, à déguster à la fin du repas, se révèle être le plus excellent et gourmand des digestifs.

Toujours intéressantes aussi, les huiles essentielles de menthe après les repas, de basilic indien contre les ballonnements, et encore d’estragon ou de gingembre comme stimulants digestifs. Mais attention : une goutte et d’une huile seulement, par exemple mélangée à une cuillerée de miel..

Gingembre râpé, en infusion ou encore en huile essentielle... un précieux allié en période de festivités !

Gingembre râpé, en infusion ou encore en huile essentielle... un précieux allié en période de festivités !

Lendemains de hier…

La fête, c’est bien. Le lendemain du Réveillon, en revanche, la forme n’est pas toujours au rendez-vous.

Un bon truc à faire en rentrant d’une soirée un peu trop arrosée, à titre de prévention pour le jour suivant, mettez à cuire un oignon et un poireau dans un litre d'eau salée, et buvez le bouillon juste avant d'aller vous coucher.

S’il y a franchement de la gueule de bois dans l’air, versez 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir et respirez à fond, le nez dans le mouchoir.

Une boisson vous aidera également : préparez une infusion, par exemple de verveine, ajoutez une cuillère à café de miel, additionnée d’une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée et buvez lentement. Et si vous en êtes carrément au stade de la nausée, ajoutez encore 1 goutte d’huile essentielle de gingembre : tout rentrera rapidement dans l’ordre !

Pas d’huiles essentielles à l’horizon, et tout est évidemment fermé ? Pas grave : mastiquez très lentement quelques grains de café, avalez-les, et buvez un grand verre d'eau fraîche.

L'idéal restant bien sûr de vous réveiller tout dispos et en forme pour le premier jour de l'an ... BONNE ANNÉE à tous !

(reprise partielle d'un article écrit il y a 3 ans pour Capitole Magazine)

Lire la suite

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !

20 Novembre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Huiles Essentielles, #Bains, #Bien-être, #Lavande, #Citron, #Garder la forme, #Cool... relax !, #Autres Plaisirs, #Massage

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
Premier bienfait du bain : il marie les vertus de la détente physique et celles de la relaxation. Lorsque l’on sait à quel point les tensions perturbent la bonne circulation de l’énergie dans le corps, ouvrant ainsi la porte à toutes sortes de troubles, on comprend mieux pourquoi il est si important de les éviter. L’art du bain, lui, nous explique mieux que personne comment…
Rhume, grippe, épidémies et autres ennuis de saison

Bénéfique pour le corps et souvent pour la tête aussi, que ce soit pour son effet décontractant sur l’organisme ou la profonde détente qu’il apporte, un simple bain peut parfois suffire à court-circuiter un virus qui ne demandait qu’à s’installer.

Les essentielles dans le bain

Première proposition aux huiles essentielles : un bon bain d’hiver, juste pour le plaisir…

  • Ajoutez 4 gouttes d’huile essentielle de cardamome, 4 gouttes d’huile essentielle de bois de santal et 4 gouttes d’essence d’orange dans une base neutre. Placez le tout sous le robinet de la baignoire pendant que vous faites couler un bain chaud.
  • Profitez de ce bain parfumé une vingtaine de minutes et couvrez-vous bien en sortant, restez au chaud.

Le plus ? Parfait pour réchauffer l’organisme, tout en lui offrant une profonde et délicieuse détente !

Huiles dans le bain, mode d'emploi !

Sous risque de brûler la peau, la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être ajoutées pures à l’eau du bain. Pour les diluer utilisez, au choix, une base neutre (facile à trouver en pharmacie, droguerie ou magasin diététique), ou alors des sels de bain, de la crème fraîche, un peu de lait en poudre mélangé avec de l’eau chaude, du savon liquide neutre, ou encore un jaune d’œuf préalablement délayé.

Pour se sentir bien… VIVE LES BAINS !
Froid ?

Si vous avez pris froid, que vous n'avez plus la force de rien, il faut agir vite, simplement, avec ce que vous avez sous la main…

  • Plongez vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d’huile essentielle de lavande !

Pourquoi ? Antiseptique, bactéricide, analgésique calmante, cicatrisante … faites à l’huile essentielle de lavande une place dans la pharmacie familiale, elle le mérite bien ! Précieuse pour calmer les brûlures légères, les piqûres d’insectes, le mal de tête, la nervosité, elle vous aidera même à mieux dormir : quelques gouttes sur l’oreiller ont un effet très relaxant. En prime, les moustiques la détestent !

Friction tonique

Toujours avec une huile essentielle, une friction anti-grippe à effectuer sur la peau bien sèche :

  • Versez 30 gouttes d’essence de citron dans 100 ml d’huile végétale, tournesol ou amande douce par exemple.
  • Après la douche ou le bain, massez-vous les jambes, les bras et la poitrine avec cette huile, couvrez-vous bien, et allez vous coucher.

Pourquoi ? L’essence de citron aide à lutter contre les infections tout en renforçant les défenses naturelles de l’organisme.

Bon à savoir... Ces quelques suggestions sont tirées de mon petit « Bains aux plantes », collection les Vertus des Plantes, éditions Sang de la Terre. Vous trouverez plein d’autres idées pour faire du bien à toute la famille à l’intérieur...

Lire la suite
<< < 10