Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

bobologie

Oxymel : préparez-le maintenant !

23 Septembre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Phyto, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Tonus, #Soins naturels, #Menthe

 

Cet automne, c’est décidé…

 

Je fais mon Oxymel !

Oxymel : préparez-le maintenant !
Connaissez-vous l’Oxymel ? On pourrait le présenter comme un vinaigre au miel et aux plantes. Oui mais… c’est en réalité bien plus que cela ! Préparés et appréciés depuis la Grèce Antique, les oxymels sont avant tout réputés pour leurs vertus expectorantes et diurétiques. En fonction de leur composition, ils peuvent cependant répondre à toute une série de maux. Et même mieux : agir parfois comme d’excellents fortifiants pour booster notre bouclier naturel !
L’idéal, si vous le pouvez, est bien sûr d’utiliser les herbes aromatiques et médicinales qui poussent près de chez vous.
Si vous avez un jardin, gageons qu’il vous fournit exactement les plantes dont vous avez besoin !
Alors c’est le moment d’en faire une belle cueillette pour en profiter pendant de longs mois.
Oxymel mode d’emploi
Il vous faut :
- Un gros bocal (ici j’ai pris un bocal de 2 l.)
- 1 litre de vinaigre de cidre
- 500 g de miel bio, pressé à froid, si possible auprès d’un apiculteur local.
  • Partez faire votre cueillette, et remplissez ensuite sans tasser le bocal d’herbes fraîchement cueillies. Pour ma part, menthe, verveine citronnée, mélisse, sauge et sauge ananas, romarin, thym citronné et thym parfumeront mon premier Oxymel. 
  • Le lendemain, mariez intimement 1 litre de vinaigre de cidre bio et 500 g de miel. Il est possible aussi de mettre vinaigre et miel à parts égales, à vous de voir !
  • Versez ce mélange sur les herbes aromatiques en remuant délicatement pour bien mélanger le tout.
  • Laissez reposer le macérât de 2 à 3 semaines, en secouant chaque jour. J’aime bien attendre 21 jours.
  • Il ne reste ensuite plus qu’à filtrer et à mettre dans des bouteilles de verre, si possibles teintées que vous conserverez dans un endroit frais.
Comment en profiter ?
Il y a différentes manières de procéder, mais voici une suggestion d’utilisation.
- En cas de toux, refroidissement, soucis digestifs ou nervosité, par exemple, prenez 1 cuillère à café d’Oxymel pur ou dilué dans un peu d’eau, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- À titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Quelques précisions
Vous pouvez bien sûr ajouter verveine, lavande, sarriette, origan... selon vos goûts et vos besoins !
Pourquoi le vinaigre de cidre ? En plus d’avoir des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, il est extra pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Quant au miel, à la fois fortifiant et adoucissant, mais aussi antibactérien, ce qui en fait un véritable allié en cas de refroidissement et/ou de baisse de forme.
Il existe apparemment une autre manière de préparer l’Oxymel, à chaud. 
Si vous suivez ce mode de préparation, à froid, vous pourrez conserver votre Oxymel pendant plusieurs mois, voire jusqu'à une année. 

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Et pour une version "Spécial Souffle", c'est par ici : 
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

12 Juillet 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Phyto, #Été

 

 Le Noisetier

 

 Pour l'amour de vos gambettes... 

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
Avec le Noisetier, se faire du bien c'est pas sorcier !
Très courant dans les bois, les haies, et parfois même  envahissant dans les jardins, le noisetier nous offre bien plus encore que ses fruits ! Si elles ne sont ni odorantes ni savoureuses, ses feuilles à la base en forme de cœur ont sensiblement les mêmes qualités que celles de son cousin l’hamamélis, par ailleurs surnommé… noisetier des sorcières !
Fort apprécié comme remède traditionnel chez les Indiens d’Amérique du Nord. l’hamamélis est utilisé́ depuis des siècles contre les hémorragies, pour panser de légères lésions et soigner les inflammations cutanées. Les guérisseurs amérindiens lui prêtaient semble-t-il des vertus surnaturelles... Réputé aujourd’hui encore pour les soins de la peau, y compris en après-rasage l’eau d’hamamélis entre également dans la composition de bienfaisantes lotions oculaires.
Mais revenons à notre noisetier (Corylus avellana), aussi appelé communément coudrier. Si son pouvoir n’est pas miraculeux, c’est tout de même de ses branches que l’on fait la baguette des sourciers, baguette si précieuse pour détecter l’eau souterraine, mais aussi les métaux précieux et parfois même, si l’on en croit diverses légendes, les trésors enfouis. Ce qui lui vaut tout naturellement la réputation d’arbre magique !

 

 
Quant à ses feuilles, elles ont des propriétés fort intéressantes, dont il est de surcroît facile de profiter. Veinotoniques, astringentes, anti-inflammatoires, elles se prêtent très bien à la préparation d’un macérât qui procurera ensuite un véritable bien-être en cas de varices, de mauvaise circulation veineuse et bien sûr de jambes lourdes ou fatiguées.
Tentant n’est-ce pas ? Alors passez à l’action, afin que votre "huile" soit prête lorsque les jours très chauds arriveront 😉 !
  • Munissez-vous d’un bocal de verre, impeccablement propre et bien séché.
  • Remplissez-le de feuilles entières de noisetier que vous venez de cueillir.
  • Recouvrez d’une huile végétale bio : sésame ou tournesol conviennent très bien.
  • Offrez votre préparation au soleil entre 3 et 4 semaines. Ouvrez le bocal de temps à autre pour éviter l’accumulation d’humidité.
  • Filtrez… il ne reste qu’à appliquer et en massant doucement les zones douloureuses.
Et encore ?
Il est aussi possible d’ajouter quelques jeunes feuilles de noisetier à une salade de plantes sauvages. Attendez plutôt la saison des noisettes, à la fin de l’été, pour les déguster grillées, en poudre, en crème et même en huile !
Et d’ici là, si vous avez des noisetiers à portée de main, n’hésitez pas à faire et refaire cette jolie macération, à la distribuer et à la faire connaître autour de vous : gageons qu’elle fera plus d’un/e heureux/se. Il se dit que c’est avec les feuilles du mois d’août qu’elle serait le plus efficace… à tester ! 
(Article de mai 2021, republié)
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

MÉLISSE et BIEN-ÊTRE

25 Juin 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Cool... relax !, #Citron, #Epices, #Elixirs & Vins, #Plantes Aromatiques, #Phyto, #Zen, #Dans le jardin, #Bobologie, #Produits "maison" et naturels, #Été

 

Et si vous prépariez

 

votre Eau de Mélisse ?

MÉLISSE et BIEN-ÊTRE
Re, re, re... on ne s'en lasse pas smiley ! 
On raffole de ces eaux de bien-être qui ont leur origine dans les monastères, là où sont cultivés des jardins de simples tout à fait extraordinaires. Pendant vos vacances, profitez  de visiter ceux qui se trouvent proches de votre lieu de séjour : il y a toujours des petits trésors à y découvrir. Et si vous ne partez pas ? À vous alors le plaisir de préparer votre eau de mélisse vous-même !
C’est un médecin qui a eu, aux alentours de 1600, l’idée d’une boisson tonique à base de mélisse. Il en transmit la formule à un religieux, et c’est ainsi que la recette originale de cette eau fameuse, appelée aussi « eau de Carmes », fut ensuite élaborée et produite par les carmélites, dans leur couvent. Elle comprenait alors quatorze plantes et neuf épices.
Fort appréciée en bain, pour se débarrasser de l’odeur de la peste, l’eau de mélisse fut, dit-on, l’un des remèdes favoris contre la migraine du cardinal Richelieu, à tel point qu’il en avait toujours avec lui. À la cour du roi Louis XIV, elle était considérée comme une panacée.
Transformée au fil des siècles, l’eau de mélisse est tout de même parvenue jusqu’à nous en gardant ses formidables propriétés. Stimulante et tonique, elle se révèle très efficace face à de nombreux troubles, aussi bien digestifs que nerveux.
 
Vous avez de la mélisse au jardin ? À vous de jouer ! Re, re, re... on ne s'en lasse pas !
Dans un gros bocal, placez :
  • 150 g de mélisse fraîche (ou 80 g de mélisse séchée),
  • 6 à 8 g de racine d’angélique,
  • 15 clous de girofle,
  • 15 g de noix de muscade râpée,
  • 10 g de graines de coriandre,
  • 20 g d'écorce de cannelle et
  • 30 g de zeste de citron non traité (c’est impératif : à défaut, renoncez au citron !)
Recouvrez d’un litre d’eau-de-vie.
Laissez reposer 15 jours, en remuant souvent.
Après deux semaines, pressez, passez et conservez en petits flacons bouchés.
Voilà pour la recette « originale ». Un été passé, j’ai ajouté à la mienne un peu de sauge et du romarin, et j'ai laissé reposer plus longtemps … c’était très bien et très efficace aussi !
Quand et comment l’utiliser ?
Migraines, sensation de tête lourde ou tout simplement de ne pas être dans son assiette, digestion difficile, troubles liés à la nervosité ou au grand méchant stress, mais aussi vertiges ou mal des transports : 10 à 15 gouttes, ou même une petite cuillerée à café diluée dans de l’eau ou de la tisane, et hop, tout va déjà mieux !

 

La mélisse est bien sûr délicieuse aussi en simple sirop,
pour petits et grands...

Pour réaliser un délicieux sirop de mélisse juste pour le plaisir, c’est-à-dire pour les enfants aussi :
- Versez un litre d’eau bouillante sur une grosse poignée de feuilles de mélisse. - Laissez infuser 5 à 10 minutes, retirez les feuilles et ajoutez 1 kilo de sucre pendant que la préparation est encore tiède.
... et mettez rapidement en bouteilles !
(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

D'autres idées avec la mélisse ? Par là...
MÉLISSE et BIEN-ÊTRE MÉLISSE et BIEN-ÊTRE MÉLISSE et BIEN-ÊTRE

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

17 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Dans les champs, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Huiles Essentielles, #Bobologie, #Dans le jardin, #Été, #Automne

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

 

Plante solaire par excellence…

 

Oui au Millepertuis !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
Oui, je sais, je vous le remets chaque année, mais avouez qu’il y a de quoi ! Juste quelques jours pour la cueillette et ensuite pour que la magie opère smiley
Les Druides considéraient le millepertuis comme une plante bénie, dont la seule odeur aurait déjà des vertus protectrices. Ses fleurs, 5 grands pétales jaune or, sont caractéristiques de cette plante qui se plaît aussi bien dans les lieux secs que sur les bords de chemins ou dans les pentes de jardin. Très réputé aujourd’hui pour ses heureuses propriétés sur l’humeur, le millepertuis se transforme aussi en une magnifique huile... qu’il ne tient qu’à vous de préparer.
Aux alentours du solstice d’été, c’est le bon moment de récolter cette plante solaire que l'on appelle aussi herbe de la Saint-Jean !
L’huile de millepertuis, qui est en réalité un macérât, fait typiquement partie de ces vieilles recettes comme on les aime et que l’on se passe de génération en génération. Et on a bien raison ! Il en existe différentes versions, en voici deux.

 

Contrairement aux huiles obtenues par extraction de la plante, afin de pouvoir transmettre ses qualités le millepertuis (Hypericum perforatum ) est mis à macérer dans une autre huile végétale. Tout l’art consiste à faire votre cueillette juste au bon moment : lorsque les boutons sont sur le point d’éclore et que les premières fleurs viennent de s’ouvrir.
Première manière de procéder :
  • Versez 500 g de fleurs fraîches de millepertuis dans un gros bocal. Recouvrez d’un litre d’une belle huile d’olive (toujours de première qualité, évidemment) et d’un demi-litre de vin blanc.
  • Laissez macérer pendant 4 jours.
  • Mettez ensuite à chauffer au bainmarie, jusqu’à évaporation complète du vin.
  • Filtrez, et versez cette belle huile rouge dans de petits flacons.
Plus simple ? Une variante consiste à procéder de même, mais sans le vin blanc : laissez alors macérer l’huile et les fleurs au soleil pendant trois semaines avant de filtrer.

 

Ami de la peau...

Cette belle huile rouge est un grand classique chaque fois que la peau a des ennuis. Vous l’apprécierez en compresses, pour soulager les coups de soleil, mais aussi les brûlures et les autres inflammations cutanées.
Elle semble même capable de faire la peau aux verrues, parfois seule, mais de manière bien plus efficace encore lorsqu’elle s’associe à une huile essentielle, elle-même réputée contre les verrues : badigeonnez la ou les verrues deux jours de suite, matin et soir, avec un peu d’huile de millepertuis additionnée de 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree.
En massage, l’huile de millepertuis permet aussi de calmer les douleurs musculaires ou dorsales, ainsi que certaines névralgies.
En cas de douleurs articulaires (arthrite, goutte…), effet optimal en massant l’endroit douloureux avec une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de lavande préalablement diluées dans l’équivalent de 3 cuillères à café d’huile de millepertuis.

… et même de la beauté !

Quant à l’infusion de millepertuis, elle offre de belles qualités pour l’humeur, pour chasser la déprime ou même éviter le surmenage. Comme elle présente quelques contre-indications, et peut aussi interférer avec la pilule contraceptives, la prudence recommande de prendre l’avis d’un pro et de tenir compte de la situation personnelle.
En usage externe en revanche, pas de souci : le millepertuis est adoucissant, anti-inflammatoire et même antirides…. Les peaux sensibles ne peuvent que dire « merci » !
La décoction de millepertuis était traditionnellement appréciée pour laver les plaies.
Pour le soin de la peau, la même décoction, utilisée en lotion tiède, apaise les peaux fines et hypersensibles.
Attention : n’employez surtout pas l’huile de millepertuis avant de vous exposer au soleil, car elle est photosensibilisante !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées ?

3 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Cueillette et cuisine sauvage, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Remèdes naturels, #Sirops, #Garder la forme, #Été, #12 mois par an !

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?

 

À l’ombre du Sureau noir

 

Vinaigre et Oxymel des fées

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Alors que j’en avais planté un qui ne s’est pas plu il y a quelques années, voilà qu’un magnifique sureau s’est invité spontanément dans notre jardin !  J’ai entendu récemment qu’ils ne se plaisaient que sur de l’eau, ce qui serait d’ailleurs à l’origine de leur nom :  sur… eau ! Cette délicieuse surprise n’a d’égale que son odeur. Et tous les moyens sont bons pour en prolonger le plaisir….
Champagne des fées, desserts variés et divers, vin apéritif ou liqueur, le sureau se prête à de nombreuses préparations. La première étape, primordiale, est de s’assurer qu’il s’agit bien d’un sureau noir (Sambucus nigra), qui nous offre au printemps ses milliers de petites fleurs en forme d’étoiles et plus tard dans l’été ses baies noires, et non pas d’une espèce voisine dont certaines, notamment le sureau hièble, sont toxiques.  Une fois que l’on est tombé sous le charme du sureau noir, au tronc ligneux et aux fleurs dont l’odeur est si caractéristique, on ne peut plus se tromper ! Mais si c’est votre première cueillette, renseignez-vous bien et au besoin faites-vous accompagner !
Pour commencer, j’ai choisi de m’en tenir modestement aux gelées et aux sirops. Mais comme je me suis littéralement laissée enivrer par l’incroyable fragrance de fleurs, je n’ai tout simplement plus pu m’arrêter…

 

Fleurs de sureau : le vinaigre !

Piquée par la curiosité, et il faut bien le dire le plaisir des saveurs variées, j’ai tenté un vinaigre de fleurs de sureau. Et puisque les miennes étaient magnifiques et justement écloses, j’ai ajouté une belle poignée de pétales de roses jaunes (et bien sûr non traitées).
La formule est on ne peut plus simple :
🍀  Les fleurs de 6 ombelles de sureau préalablement détachée de leurs tiges, des pétales de roses (facultatif), le tout recouvert d’un litre de vinaigre de cidre bio, puis exposé 2 à 3 semaines au soleil.
Sans oublier de convoquer les fées dès la cueillette, ainsi que pour tout le temps que dure la préparation …
Comme le sureau est un arbre très généreux, pas question de s’arrêter là…

 

À vous l'Oxymel des Fées !

Bien plus qu’un vinaigre, l’Oxymel relève d’une médecine très ancienne puisqu’il était déjà apprécié dans la Grèce Antique. Réputés avant tout pour leurs vertus expectorantes et diurétiques, les oxymels se préparent avec du vinaigre, du miel et des plantes pour fortifier l’organisme et peuvent, selon leur composition, soulager différents maux.
Pour mon Oxymel des Fées, j’ai mis dans un gros bocal :
🍀 Les fleurs - toujours soigneusement séparées de leur tige - d’une quinzaine d’ombelles de sureau.
🍀  Les zestes de deux beaux citrons bio. 
🍀  Un litre de vinaigre de cidre dans lequel j’ai préalablement délayé 500 g d’un bon miel bio.
🍀 Laissez ensuite reposer 21 jours, en secouant régulièrement le mélange. Il est aussi permis de le faire en y glissant des belles intentions...
🍀 Il suffit ensuite de filtrez, de mettre en bouteille, et votre Oxymel des Fées est prêt à vous faire du bien…
🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀
En plus de leurs qualités diurétiques, les fleurs de sureau apaisent les maux de gorge et stimulent le système immunitaire.  
Quant aux zestes de citron, on les aime pour leur saveur, leurs vitamines et oligo-éléments, leur effet purifiant…
Particulièrement apprécié pour ses propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, le vinaigre de cidre est parfait pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Le miel, lui, est à la fois fortifiant, adoucissant et antibactérien : un excellent allié donc chaque fois qu’il y a du refroidissement et/ou de baisse de forme dans l’air !
Comment bien profiter de votre oxymel ? 
- Mettez l’équivalent d’une cuillère à café pur ou dilué dans un peu d’eau tiède, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- Ou alors à titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Prudence tout de même : si vous prenez des médicaments, vérifiez avec un professionnel de la santé qu’il n’y a ni contre-indications ni interférences possibles.

 

Infusions féériques à l’horizon…

Un dernier tour au jardin, et je ne résiste pas au plaisir de laisser sécher fleurs de sureau et pétales de roses, en prévision d’infusions qui seront peut-être féériques, elles aussi, qui sait ?

 

Pendant votre cueillette, attention à laisser tout de même suffisamment de fleurs au sureau si vous voulez pouvoir cueillir des baies en fin d’été !

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pour en savoir plus sur l'oxymel, c'est par là :

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Carottes, peau et soleil

27 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Dans le jardin, #Légumes, #Bobologie, #Lotions & Co, #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Peau (Soins de la), #Visage, #Été, #Automne

 

Couleur Carotte

 

 

Votre huile « bonne mine » !

Manger des carottes, c’est bon pour la forme mais aussi pour le teint. Très riche en vitamine A, l’huile de carotte est donc tout naturellement réputée pour son effet « bonne mine ». En plus de ses nombreuses autres qualités, elle prépare bien la peau à recevoir le soleil. L’été c’est demain, alors plus une minute à perdre : à vous la potion maison pour protéger, embellir… illuminer votre teint !
 
Douée aussi bien pour rééquilibrer les peaux grasses que pour donner de la vitalité aux peaux sèches en les hydratant, elle redonne du peps aux peaux ternes ou fatiguées. Réputée pour préserver la souplesse et l’élasticité de la peau et la protéger contre le vieillissement prématuré, l’huile de carotte est aussi indiquée pour lui éviter de nombreux soucis.
À la belle saison, elle assure un joli hâle, protège partiellement la peau et favorise le bronzage. Après les expositions au soleil, grâce à ses propriétés réparatrices, elle favorise la régénération de l’épiderme, apaise et assouplit la peau.
Pas de doute : l’huile de carotte est vraiment l’amie de toutes !
 
Une petite précision s’impose : la carotte ne contient pas d’huile et il s’agit en réalité d’un macérât, obtenu par simple macération de carottes dans de l'huile. Tant mieux : c’est d’autant plus facile à préparer !
  • Coupez en fines rondelles 2 grosses ou 3 petites carottes bios préalablement épluchées, et laissez-les sécher un jour entier à l’air libre. Si vous êtes vraiment pressée, une fois qu’elles sont coupées vous pouvez aussi vous contenter de bien les sécher, dans du papier ménage.
  • Placez-les dans un bocal et recouvrez-les d’huile de tournesol, de sésame ou même d’olive (cette dernière est toutefois moins fine). Laissez reposer 3 semaines en remuant de temps en temps, et en veillant surtout à ce qu’aucun morceau de carotte ne dépasse.
  • Filtrez. Ajoutez deux nouvelles carottes à la macération, et attendez encore 3 semaines.
  • Filtrez à nouveau et mettez en petites bouteilles ou en flacon : cette fois votre huile est prête !
Conservez-la à l’abri de la chaleur et de la lumière, et vous pourrez en profiter au moins 3 mois.
Vous l’apprécierez aussi bien pour le visage que pour le corps. Lorsque vous venez de l’appliquer, attention toutefois en enfilant des habits clairs….
 
Si l’huile de carotte a l'excellente réputation de donner de l’éclat à la peau, c’est grâce au bêta-carotène, ce pigment naturel qui donne à la peau une belle couleur uniforme, tout en préservant son tonus et son élasticité. L’huile ou macérât de carotte contient également de la vitamine E, ce qui lui confère ses qualités de régénérateur cellulaire.
Cependant, faut-il le préciser, si cette huile fait grand bien à toutes les peaux, elle ne remplace évidemment en aucun cas une protection solaire.
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lorsque le macérât sera prêt, pour une utilisation plus pratique, pour le visage par exemple, il ne tient qu'à vous d'en transformer une partie en baume, en vous inspirant de la suggestion ci-dessous :
Carottes, peau et soleilCarottes, peau et soleilCarottes, peau et soleil

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Lire la suite

Pissenlit : le baume soin et beauté

13 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice. Invitée : Catherine Lainé, dite de Billième Publié dans #Baume, #Beauté au naturel, #Bien-être, #Bobologie, #Lotions & Co, #Peau (Soins de la), #Pour Eux, #Printemps, #Produits "maison" et naturels, #Visage, #12 mois par an !

Pissenlit : le baume soin et beauté Pissenlit : le baume soin et beauté

 

Un grand oui au

 

Baume de Pissenlit !

Pissenlit : le baume soin et beauté
Minimaliste et efficace, voici une fort jolie recette que vos mains apprécieront aussi bien en période de jardinage que plus tard, pour lutter contre le froid et le vent. Parfait pour le soin des peaux sèches, le baume de pissenlit l'est tout autant pour les messieurs, en après-rasage : pour vous ou pour eux... action ! 
Cette proposition, en deux versions, est signée de notre amie Catherine, de Billième, qui a réalisé il y a quelques semaines une magnifique huile solarisée de pissenlit (voir plus bas).
Si vous ne l’avez pas préparée en temps voulu, mais que vous avez eu la bonne idée de sécher des fleurs de pissenlit, il n’est pas trop tard…Laissons Catherine nous guider !
Le macérât : un véritable atout en cosmétique 
Avoir des fleurs de pissenlit séchées et prêtes à l’emploi c’est pouvoir se faire rapidement une huile de base bien utile. Ne serait-ce que pour ses précieuses indications pour les soins de la peau :
Grâce à ses minéraux, oligo-éléments et provitamine A il est excellent pour lutter contre le vieillissement de la peau. Et son action contre les radicaux libres est idéale pour en faire des soins pour la peau.
Ce macérât, qui offre hydratation, apaisement et régénération, est tout indiqué pour les fesses de bébé, les peaux rêches, irritées ou qui « tiraillent » ainsi que pour la peau des personnes âgées, le traitement des dermatoses, le soin du corps, mais aussi du visage, des lèvres, des mains et des pieds… autant dire que vous ne pourrez que vous féliciter d’en avoir toujours sous la main ! Libre à vous ensuite de l'apprécier en huile de massage, pour lutter contre la cellulite, favoriser la détente musculaire après le sport, prévenir et/ou soulager crampes et autres soucis musculaires, de le transformer en pommade, en stick pour les lèvres ou, comme ici, en baume.
Baume aux fleurs de pissenlit : la recette !
On l’aime pour ses vertus cicatrisantes et adoucissantes. En plus, il est facile à réaliser en peu de temps. Alors... on s'y met ?
En version simple 2 ingrédients suffisent. Pour environ 2 pots de 20 à 25 g :
- 50 g macérât huileux de fleurs de pissenlit
- 4 à 6 g de cire d’abeille
🌿 Mettez la cire et l’huile dans le bol pyrex, placer ce dernier dans la casserole avec son fond d’eau au bain marie à température moyenne.
🌿 Mélangez délicatement avec une cuillère ou une baguette en verre jusqu’à ce que la cire soit fondue. La cire fond autour de 60-65 degrés.
🌿 Vérifiez si la consistance convient en mettant à refroidir quelques gouttes du mélange fondu sur une assiette. Si la consistance est trop molle, rajoutez un peu de cire ou, si au contraire si la consistance est trop ferme, rajoutez un peu d’huile, remettez en fonte et vérifiez à nouveau...
🌿 Fouettez délicatement le mélange pour bien homogénéiser.
🌿 Retirez du feu et versez doucement dans les bocaux stérilisés, puis laissez reposer et figer tranquillement.
🌿 Pendant ce temps préparez les étiquettes (nom du produit, ingrédients et/ou indications et date de fabrication).

 

Envie d’un baume plus crémeux ? 
Remplacez la moitié de la cire par 3 fois son poids en lanoline (graisse de mouton). Par exemple ici : plutôt que 4 à 6 g de cire, ne mettez que 2 à 3 g de cire et 6 à 9 g de lanoline.
Ou encore pour un baume crémeux avec un ajout de beurre végétal (karité, cacao, coco, mangue…)
Rajoutez à la phase huileuse du beurre végétal et diminuez une partie de la cire. Le beurre végétal en figeant donnera la consistance crémeuse.
À titre d’exemple :
30 g de macérât de pissenlit
20 g de beurre de karité
3 g de cire et, en option, quelques gouttes d’huile essentielle :  3 ou 4 gouttes de lavande fine par exemple (à ne rajouter en mélangeant que quand la température de la préparation sera descendue à 40-45 degrés).
Pissenlit : le baume soin et beauté Pissenlit : le baume soin et beauté Pissenlit : le baume soin et beauté
Les recettes et les photos sont de Catherine Lainé, dite de Billième, merci à elle 😀 !

 

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Thème de sa prochaine animation, avec Agnès Carron :  la sauge, le lundi 23 mai, à la Motte-Servolex (près de Chambéry), dans le cadre de "Ces plantes et ces arbres qui nous veulent du bien". Renseignements et informations : catherine.laine073@orange.fr.

 

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et pour le macérât solarisé de pissenlit, c'est par là : 

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

3 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Dans le verger, #Dans les Jardins Amis, #Dans les champs, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Phyto, #Printemps..., #Été, #Gastronomie Sauvage, #Plantes sauvages, #Remèdes naturels, #Produits "maison" et naturels

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

 

Lierre Terrestre

 

 

Une plante tout à fait délicieuse !

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Jardin, champs, haies, bords de route ou forêt… pour autant qu’il puisse profiter d’un peu d’ombre et d’humidité, le lierre terrestre se plait et revient partout ! À dire vrai, il serait même vite envahissant. Mais loin de nous l’idée de s’en plaindre lorsque l’on connaît ses qualités !
Autrefois considéré comme plante magique et parfois utilisé pour la divination, le lierre terrestre avait la réputation, s’il était placé sous le lit, de redonner des forces à la jeune mère après l’accouchement.
Il était également apprécié pour aromatiser la bière et lui apporter une certaine amertume. Depuis, le houblon a pris le relais, mais si vous faites votre bière vous-même et que du lierre terrestre pousse près de chez vous, pourquoi ne pas essayer ?
 
Au Moyen Age, il était recommandé pour faire baisser la fièvre.
Traditionnellement apprécié depuis la même époque pour soigner, entre autres troubles, le rhume, la toux et les différentes formes de bronchites, il permet aussi, en usage externe, d’améliorer les abcès et les furoncles.
Comment ?
Dans ce dernier cas, il suffit d’appliquer les feuilles fraîches, à peine écrasées, en cataplasmes.
Infusion : une cuillère à soupe de lierre terrestre infusée une dizaine de minutes dans l’équivalent d’une tasse d’eau bouillante aide à soulager aussi bien un début de refroidissement que des maux de gorge déclarés ou encore des troubles respiratoires. À plus forte raison si vous sucrez cette dernière avec du miel !
Il est possible enfin de réaliser une huile : une préparation toute simple, qui peut rendre de grands services :
  • Versez pour cela 10 poignées de lierre terrestre dans un gros bocal
  • Recouvrez d’un litre d’huile d’olive
  • Laissez macérer pendant un mois au soleil, puis filtrez.
Et voilà une excellente huile à utiliser en compresses, sur les plaies ou pour soulager des troubles inflammatoires.
 

En cuisine…

 
En cuisine, son parfum à la fois boisé et parfumé relève agréablement les salades, les soupes et bien d’autres préparations. La preuve avec Françoise Marmy, qui a l’art de nous mettre l’eau à la bouche…
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

Boulettes de chèvre frais au lierre terrestre

1 fromage de chèvre frais
1 bouquet de  feuilles de lierre terrestre
fleurs pour la déco
 
  • Écraser le chèvre frais à la fourchette.
  • Ajouter les feuilles de lierre terrestre ciselées finement
  • Former de petites boulettes
  • Les déposer sur un petit cracker ou sur une feuille de lierre terrestre et décorer avec les fleurs.
Et il ne reste  plus qu’à vous régaler, les yeux d’abord, le palais ensuite…
 

Cette jolie recette tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle !

 

(Article republié)

 

Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage et les préparations gourmandes ? Vite, allez faire un tour sur son site et découvrez ses prochains stages ici ou ailleurs ! Plein d'autres tentations ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et pour finir la voix claire, je vous rappelle cette préparation qui contient, elle aussi, du lierre terrestre :

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !

25 Mars 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Bobologie, #Bonheurs, #Dans le jardin, #Fleurs, #Lotions & Co, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Visage, #Printemps...

 

Pourquoi pas un Macérât

 

 

 

« Fées du Jardin » ?

Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !
À chaque saison ses petits plaisirs, à plus forte raison si vous aimez la beauté au naturel ! Côté fleurs, la nature a été plus que généreuse ces dernières semaines. J’en ai choisi trois, pour leurs douces qualités et aussi l’harmonie des couleurs. Nul doute qu’après avoir égayé le jardin elles vont donner ensemble naissance à la plus agréable de huiles pour le corps 😊 !
 
La pâquerette d’abord, apaisante en cas de chutes, de contusions ou de douleurs, est surtout très douée pour raffermir la peau… partout où elle a besoin de l’être ! Réputée depuis l’Antiquité, elle n’a pas son pareil pour booster votre buste (intéresséewink ? Jetez un œil ci-dessous ! )
 
Les fleurs du forsythia cet arbuste qui illumine les jardins aux premiers signes du printemps, ont elles aussi de très jolies propriétés : non seulement elles calment rugosités, rougeurs et sensations de tiraillement, mais en plus elles stimulent la circulation et la régénération cutanée. Que demander de plus !
 
Quant à la violette, savez-vous qu’elle est aussi une grande amie de la peau ? J’en raffole, au propre et au figuré…
Utilisée seule, elle permet de préparer une huile de soin délicate, qui offre ses vertus adoucissantes et protectrices à la nuque, au visage et à toutes les peaux très sèches qui demandent à retrouver du confort.

 

 

Réunir les qualités des unes et des autres, et se composer ainsi un véritable bouquet de printemps à offrir à votre peau à chaque occasion est un jeu d’enfant !
 
  • Récoltez donc un peu de chacune de ces fées du jardin, et laissez sécher 24 heures pour les fleurs de forsythia, et une petite journée pour les autres.
  • Placez-les toutes dans un bocal de verre et recouvrez-les d’une belle huile végétale, choisie selon votre peau et votre budget :  sésame (ma préférée !) pépins de raisin, légère, sans odeur et bourrée de vitamine E, olive, amande, argan ou encore un mélange sésame/tournesol. 
  • Laissez macérer pendant 21 jours, à la lumière et si possible quelques heures par jour au soleil. 

     

  • Filtrez et conservez à l’abri de la lumière et du soleil, dans une bouteille teintée
Appliquez où vous voulez, quand et aussi souvent que vous en avez envie !
PS - et rien ne vous empêche, évidemment, d'ajouter quelques gouttes d'une huile essentielle fleurie que vous aimez et que vous connaissez bien !
(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus autour de la pâquerette ? C'est par là...
Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !
Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !
Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !
Forsythia, violettes et pâquerettes : apprivoisez les "Fées du Jardin" !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

10 Mars 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Sirops, #Dans les Jardins Amis, #Bobologie

Aimez-vous le

 

Sirop de Violette ?

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !
Une toujours délicieuse petite reprise pour lancer la belle saison...
Avec le retour de la jolie saison, ici et là elles montrent déjà le bout de leur nez. Pour le plus grand plaisir, il faut bien le dire, du nôtre… Pas seulement, car les délicates violettes enchantent aussi les yeux et le palais. La preuve avec ce véritable délice, qui ne l’est vraiment que dans sa version « maison ». À vos cueillettes !
Si l’on en croit la légende, Vulcain, désireux de séduire Vénus, se serait parfumé de violettes, ce qui lui aurait précisément permis d’arriver à ses fins…
Pour séduire qui vous voulez ou alors juste pour le plaisir, voici une recette qui devrait tous vous faire craquer !
À lui tout seul, le sirop de violette ressuscite le monde enchanté de l’enfance ! Que ce soit pour les apprécier en boisson au charme un rien désuet ou en potion tout indiquée pour calmer angine, rhume ou bronchite, il n’y a que de bonnes raisons de mettre les violettes en bouteilles.
Pour préparer ce sirop de violette odorante, selon la recette de Françoise Marmy, remplissez un récipient d’un litre de fleurs de violettes odorantes (Viola odorata).
Prévoyez également :
200 ml de vin blanc - 800 ml d’eau froide - 1 c.s. de vinaigre de pomme - 1 c.s. de sucre blanc et quelques grains de sel.
  • Mettez le tout dans un récipient avec couvercle, et laissez macérer pendant 3 à 4 jours, en remuant de temps à autre.
  • Filtrez et pressez les violettes.
  • Versez le jus obtenu dans une casserole.
Il vous faut encore :
1 kg de sucre blanc et 1 jus de citron.
  • Ajoutez le sucre et portez à ébullition, tout en remuant pour que le sucre fonde.
  • Versez ensuite le jus de citron, portez à nouveau à ébullition, et versez dans des bouteilles à chaud et à ras bord.
Dans l’assiette…
La cuisine sauvage fait bonne place à la violette, dont les feuilles et les fleurs sont comestibles. Ces dernières font merveille pour décorer des canapés, animer une salade, sans oublier leur irrésistible version cristallisée !
Ses feuilles peuvent se manger aussi bien crues, en salade, que cuites, en légumes. À cause de leur texture mucilagineuse, Il est cependant préférable de les mélanger à d’autres plantes. À moins bien sûr que vous n’en profitiez pour épaissir vos soupes et vos potages.
Essayer aussi l’omelette aux jeunes feuilles de violette : il suffit d’émincer les feuilles, et de les ajouter comme des fines herbes.
(Article republié)
La recette du sirop de violette, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle ! Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, apéros, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site : www.marmyplantes.com : de super stages vous y attendent !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie d’autres idées, bien-être cette fois, avec les douces violettes ? Vous en trouverez dans mes livres (voir ci-contre) ou par ici :

photos ©Françoise Marmy

photos ©Françoise Marmy

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>