Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #bonheurs tag

LILAS : gourmand et bienfaisant

21 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant

On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   

  • Cueillez environ 100 g de grappes de lilas. J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.

  • Mettez-le dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.

  • Retirez, filtrez, en pressant bien les fleurs pour recueillir un maximum de jus.

  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.

  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.

  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.

Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :

Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.

Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.

Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisant
Lire la suite

PISSENLIT : LE VIN...

13 Avril 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Éte, #Bonheurs, #Printemps..., #Tonus, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Préparez les plaisirs de l'été...

 

Oui au Vin de Pissenlit !

Le bonheur est toujours dans le pré, cours-y vite... cette fois pour préparer un apéro estival aussi délicieux que rafraîchissant. Après le premier essai  du printemps passé,  j'attendais avec impatience de pouvoir en refaire, je ne vous dis que ça. Voilà qui vous tente, vous aussi ? Cueillez alors 1 à 2 belles poignées de fleurs de pissenlit, aux alentours de midi, lorsqu’elles sont bien ouvertes. Ensuite…

Laissez sécher les fleurs à l’air libre, sur un plateau ou dans un grand sac en papier bien ouvert, afin que leurs petits hôtes puissent s’en aller.

Le lendemain, il suffit de mettre dans un gros bocal :

· les fleurs de pissenlit

· 2,5 dl d’alcool

· 1 l. de vin blanc

· 1 citron bio coupé en  tranches

· 200 g de sucre.

Laissez macérer un mois, filtrez. C’est tout ? Oui c’est tout !

Il ne reste plus qu’à mettre en bouteilles et à déguster bien frais, et surtout... en bonne compagnie !

Petit conseil d'amie : là, cela vous fera seulement un ou deux petits apéros. N’hésitez donc pas à multiplier les quantités par 2, par 3, par autant que vous voulez !

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Si les champs sont recouverts de pissenlit, à vous aussi ce délicieux classique :

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

PISSENLIT : LE VIN...PISSENLIT : LE VIN...PISSENLIT : LE VIN...
Lire la suite

Pissenlits : faites-en tout un miel !

7 Avril 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Dans les champs, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Bonheurs, #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Dans le verger

Avec les Pissenlits...

 

Le bonheur est dans le pré

Avec eux, le bonheur est dans le pré, mais aussi un peu dans le pot... Vous avez égaré la recette de votre grand-maman ? Qu’à cela ne tienne !

Choisissez bien sûr un pré sauvage ou un jardin non traité, loin des routes et de la pollution, cueillez environ 366 fleurs de pissenlit (faites-en une petite méditation !), et laissez-les reposer à l’air libre. Cela permet à d’innombrables petites bestioles de s’en aller…

Le lendemain, mettez dans une bassine :

  • les fleurs de pissenlits (environ 620 g après repos)

  • 1,5 l. d’eau

  • 2 citrons bio coupés en tranches.

  • Laissez cuire le tout entre 20 et 25 minutes, puis passez.

  • Ajoutez 1 kg de sucre.

  • Faites cuire à gros bouillon pendant 4 minutes.

  • Pour obtenir la consistance d’une gelée, ajoutez 3 sachets de agar-agar préalablement délayé dans de l’eau froide, et cuisez encore 2 minutes.

Il n’y a plus qu’à mettre en pots et à déguster, en tartines ou sur un petit chèvre frais.

 Le pissenlit toujours,   mais en plus sage ?

On peut faire confiance au "langage des oiseaux" ! La preuve ? Le pissenlit doit son nom à son incontestable action dépurative, bien connue et reconnue depuis des siècles !

Et si on l’appelle aussi dent-de-lion, c’est cette fois à cause de la forme, très dentelée, de ses feuilles….

Ses feuilles, précisément, sont depuis longtemps utilisées pour leurs propriétés diurétiques. Particulièrement riches en potassium, elles contribuent à nettoyer le sang et à faire baisser les tensions trop élevées.

C’est encore le moment de faire un grand nettoyage de l’organisme, avec une cure dépurative de 3 à 4 semaines :

  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une grosse cuillère de feuilles de pissenlit, laissez infuser quelques minutes, filtrez. Buvez entre une et trois tasses par jour.

À côté de cela, salades de pissenlit à volonté !

Et oui bien sûr aussi aux feuilles de pissenlit, complétées d’ortie et de plantain pour faire des soupes très détox …

Les boutons des fleurs de pissenlit se marient bien avec les oeufs brouillés. Ils peuvent aussi être mis au vinaigre, puis utilisés, après un mois de repos, comme des câpres.

Faites-vous du bien et régalez-vous ! N'en oubliez pas pour autant tout ce que les coquettes pâquerettes ont à vous offrir... ça, c'est par ici :

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

 Et puis, pissenlits, pâquerettes, mais aussi plein d'autres plantes de saison et bientôt les herbettes, si vous êtes à la recherche d'idées pour les adopter dans vos rituels beauté ou alors les transformer en véritables alliés de votre bien-être, vous trouverez dans ce livre bien plus d'une suggestion par jour... Plus d'infos ? Rendez-vous là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !
Lire la suite

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

24 Mars 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Sirops

Aimez-vous le

 

Sirop de Violette ?

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

Avec le retour de la jolie saison, ici et là elles montrent déjà le bout de leur nez. Pour le plus grand plaisir, il faut bien le dire, du nôtre… Pas seulement, car les délicates violettes enchantent aussi les yeux et le palais. La preuve avec ce véritable délice, qui ne l’est vraiment que dans sa version « maison ». À vos cueillettes !

Si l’on en croit la légende, Vulcain, désireux de séduire Vénus, se serait parfumé de violettes, ce qui lui aurait précisément permis d’arriver à ses fins…

Pour séduire qui vous voulez ou alors juste pour le plaisir, voici une recette qui devrait tous vous faire craquer !

À lui tout seul, le sirop de violette ressuscite le monde enchanté de l’enfance ! Que ce soit pour les apprécier en boisson au charme un rien désuet ou en potion tout indiquée pour calmer angine, rhume ou bronchite, il n’y a que de bonnes raisons de mettre les violettes en bouteilles.

Pour préparer ce sirop de violette odorante, selon la recette de Françoise Marmy, remplissez un récipient d’un litre de fleurs de violettes odorantes (Viola odorata).

Prévoyez également :

200 ml de vin blanc - 800 ml d’eau froide - 1 c.s. de vinaigre de pomme - 1 c.s. de sucre blanc et quelques grains de sel.

  • Mettez le tout dans un récipient avec couvercle, et laissez macérer pendant 3 à 4 jours, en remuant de temps à autre.

  • Filtrez et pressez les violettes.

  • Versez le jus obtenu dans une casserole.

Il vous faut encore :

1 kg de sucre blanc et 1 jus de citron.

  • Ajoutez le sucre et portez à ébullition, tout en remuant pour que le sucre fonde.

  • Versez ensuite le jus de citron, portez à nouveau à ébullition, et versez dans des bouteilles à chaud et à ras bord.

Dans l’assiette…

La cuisine sauvage fait bonne place à la violette, dont les feuilles et les fleurs sont comestibles. Ces dernières font merveille pour décorer des canapés, animer une salade, sans oublier leur irrésistible version cristallisée !

Ses feuilles peuvent se manger aussi bien crues, en salade, que cuites, en légumes. À cause de leur texture mucilagineuse, Il est cependant préférable de les mélanger à d’autres plantes. À moins bien sûr que vous n’en profitiez pour épaissir vos soupes et vos potages.

Essayer aussi l’omelette aux jeunes feuilles de violette : il suffit d’émincer les feuilles, et de les ajouter comme des fines herbes.

La recette du sirop de violette, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle ! Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, apéros, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site : www.marmyplantes.com : de super stages vous y attendent !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie d’autres idées, bien-être cette fois, avec les douces violettes ? Vous en trouverez dans mes livres (voir ci-contre) ou par ici :

photos ©Françoise Marmy

photos ©Françoise Marmy

Lire la suite

HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »

17 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Produits "maison" et naturels, #Rose, #Soins du corps, #12 mois par an !, #Parfums & Co, #Huiles Essentielles, #Bonheurs, #Bien-être, #Lotions & Co, #Visage

 

Douceur et volupté ? Préparez votre

 Huile de Beauté à la Rose !

Et si on mettait un peu de couleurs dans la grisaille de cette fin de février ? Aujourd’hui, je vous propose de lancer la préparation d’une huile de beauté magnifique, afin qu’elle soit prête pour le début du printemps. Rendez-vous avec la douceur et la volupté, de la tête aux pieds…

Adoucissante et hydratante, la toujours merveilleuse huile de rose est un classique, facile et sympa à préparer.

Même hors saison ! Malgré ma cueillette de fin d’été pour faire sécher les précieux pétales, ma provision est presque épuisée. Je n’ai donc pas hésité à me procurer ce dont j’avais besoin chez le droguiste. Ses pétales de roses séchés sont à usages médicinaux, donc sans pesticides, c’est promis !

  • Placez dans un gros bocal 50 g de pétales de roses rouges séchés et détaillés en petits morceaux, et recouvrez d’huile végétale. J’ai mis de l’huile d’amande douce, mais à vous de choisir selon votre type de peau, vos préférences et… votre budget.

  • Couvrez à l’aide d’un papier et laissez macérer 6 semaines au soleil ou près d’une source de chaleur.

Et dans 6 semaines…

  • Mettez chauffer le tout au bain-marie pendant une heure, puis filtrez en pressant bien.

  • Appréciez le résultat, et versez sans attendre cette délicate huile dans de jolis flacons.

Une idée en plus ?

Avant de mettre en flacon, ajoutez si vous l'aimez quelques gouttes d'huile essentielle de géranium rosat ou de géranium bourbon : un autre grand "must" pour la peau et le plaisir des sens...

 

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cette recette fait partie de celles qui figurent dans Lotions magiques et secrets de beauté au naturel. Si vous aimez vous faire belle, de la tête aux pieds, mais aussi vous faire zen, tout en vous amusant... c'est pour vous ! Pour en savoir plus, c'est facile : cliquez à droite, sur la page  "Livres" ou alors copiez ce lien :  http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »
Lire la suite

FILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

10 Février 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Epices, #Libido, #Garder la forme

Craquez pour un

Philtre d’Amour Chocolaté !

Tendre tête-à-tête à l’horizon ? Si avant de donner son cœur, souvent on offre du chocolat, ce n’est peut-être pas pour rien. Bien sûr, c’est toujours un délice, mais il se pourrait bien qu’il y ait d’autres raisons encore… Laissez-vous tenter !

Le chocolat était déjà considéré comme un aphrodisiaque chez les Aztèques, et on raconte que l’empereur Moctezuma avait pour habitude de boire son « tchocoatl » avant d’aller honorer son harem.

Quelque chose là dedans devait être vrai, puisqu’au début du 17e siècle, un théologien, trouvant que cette boisson échauffait bien trop l’esprit, condamna purement et simplement la consommation du chocolat dans les couvents.

Malgré cette sanction sévère, en breuvage ou en tablettes, le chocolat a heureusement continué à gagner les cœurs. Si bien que l'on rapporte que le grand séducteur Casanova buvait plusieurs tasses de chocolat avant de se lancer dans les prouesses qui ont fait sa réputation. De leur côté, les belles dames de cette époque n’étaient pas en reste : apparemment, elles en offraient elles aussi à leurs amants…

Un « philtre d’amour » circulerait d'ailleurs toujours. Le voici, dans sa version la plus simple, afin que vous puissiez bientôt régaler votre Valentine ou Valentin :

  • Placez deux gousses de vanille fendues sur la longueur, un ou deux bâtons de cannelle, 1 ou 2 clous de girofle et 2 gousses de cardamome dans un litre de lait ou de lait d'amande si vous préférez, laissez chauffer 10 minutes, puis retirez les épices.

  • Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de cacao pur, 2 de miel liquide, et 2 de sucre roux, remuez bien.

  • Ajoutez encore - et c’est là que ça se corse ! - une pincée de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum.

À moins que vous ne préfériez un peu de gingembre en poudre et une grosse cuillère de crème fraîche…

Mythe ou réalité ?

À vous de tester !  Sachez tout de même que le chocolat contient trois substances, la caféine, la théobromine et la phényléthylamine, dont les effets conjugués pourraient expliquer sa coquine renommée.
 La caféine est un stimulant bien connu, la théobromine agit sur le muscle cardiaque et le système nerveux, tandis que la phényléthylamine stimule particulièrement certaines zones du cerveau.

Conséquences de ce trio de choc ? Un surplus d’énergie, une accélération du rythme cardiaque et une certaine euphorie… un cadeau parfait toute l’année, et plus encore pour la Saint-Valentin !

FILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...FILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...FILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

Pas de doute, vous allez passer un très bon moment ! Cette recette est proposée en date du 12 février dans un petit perpétuel qui n’a qu’un but : vous faire plaisir tout en vous faisant du bien, au fil des saisons. Retrouvez « 365 Jours de Bien-être naturel » par ici :

Lire la suite

Pour la Saint Valentin, offrez-lui les saveurs de l’amour !

3 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Fêtes, #Epices, #Autres Plaisirs, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Libido, #Hiver, #En cuisine..., #Tonus

Pour la Saint-Valentin...

Les Saveurs de l’Amour !

Pour la Saint Valentin, offrez-lui les saveurs de l’amour !

Jouer des herbettes et des épices en cuisine, c’est un peu comme mettre du piment dans sa vie : avec elles, plus de saveurs et de parfums, plus de couleurs, un zeste de fantaisie et des plats franchement ensoleillés. En plus, certaines épices seraient aphrodisiaques… Invitez-les - toute l’année - plus souvent à dîner !

Certains aliments, plantes et épices ont la réputation de favoriser les ardeurs et de rendre les amoureux plus fougueux. Et cela depuis fort longtemps : à l’époque des Romains déjà, Julie, fille d’Octave-Auguste faisait non seulement servir un ragoût d’huîtres (qui est à lui seul un « must » en cuisine de l’amour ! ), mais en plus elle l’assaisonnait de poivre, céleri, pignons, girofle, cumin et coriandre… autant d’épices particulièrement douées pour mettre les sens en fête !

Aphrodite et Eros à table

Les huîtres, qui étaient aussi en bonne place dans les banquets de Cléopâtre, avaient également les faveurs d’un certain Casanova : il en avalait, dit-on, plusieurs douzaines avant d’aller honorer ses rendez-vous.

C’est sans doute grâce à leur étonnante richesse en sels minéraux que les huîtres, tout comme d’ailleurs d’autres crustacés, doivent leur excellente réputation.

Quant aux épices, en plus de celles préconisées par Julie-la-Romaine, comptez aussi avec quelques autres…

Leur force ?

Le poivre de Cayenne, riche en vitamine C, stimule la circulation.

Le céleri, lui, contient des vitamines A, C, P, ainsi que différentes vitamines du groupe B, des minéraux et des oligo-éléments. Excellent pour les muscles, il a, comme beaucoup d’aliments stimulants, des propriétés vasodilatatrices et aide à combattre le vieillissement. Un aliment longue vie et grande forme donc !

Les clous de girofle, eux, ont la réputation d’être parmi les plus puissants aphrodisiaques naturels. Efficaces contre la fatigue, physique ou intellectuelle … de tout grands alliés !

La coriandre, qui contient elle aussi beaucoup de vitamine C, semble avoir un effet légèrement euphorisant.

Quant au gingembre, ses propriétés stimulantes sont si remarquables que l’on raconte que pendant longtemps cette racine était réservée à l’usage exclusif de l’empereur. Aujourd’hui, ouf, chacun peut en profiter ! Frais, le gingembre a bien plus de goût que sec et en poudre. Utilisez-le pelé puis coupé en petits morceaux, avec de l’ail et de l’oignon, avant d’y faire revenir des légumes, ou alors parsemez vos préparations de gingembre frais râpé. Excellent au goût, pour la digestion et… pour tout le reste !

Originaire d’Asie, le ginseng est un puissant tonique pour tout l’organisme. Anti-inflammatoire et antioxydant, il aurait aussi des propriétés stimulantes sur l’activité sexuelle.

Pensez encore au raifort, si agréable pour relever salades, sauces et pâtés, à la noix de muscade, particulièrement recommandée aux messieurs (à doser raisonnablement), et au safran qui stimulerait, lui aussi, la libido. Attention à ne pas abuser de ce dernier, car en excès, il provoquerait... des fous rires incontrôlables !

Si l’efficacité des épices sur l’augmentation ou l’intensité du désir est plus souvent supposée que vraiment prouvée, une chose est certaine : les épices contribuent à augmenter la résistance physique, et donc à lutter contre la fatigue, elle-même grande ennemie de la libido. En plus, délicieuses et souvent colorées, elles rehaussent l’aspect et les saveurs des plats… aucune raison vraiment de s’en priver !

Menthe, sauge, mais aussi roquette ou sarriette sont toutes de délicieuses complices

Menthe, sauge, mais aussi roquette ou sarriette sont toutes de délicieuses complices

Salades revigorantes et desserts parfumés

Côté herbettes, faites bonne place à la sauge, la menthe, à la roquette et à la sarriette d’été. Si dans le Sud, on surnomme aussi cette dernière « gingembre provençal », ce n’est pas pour rien. Sans oublier, en cuisine ou en tisane également, le thym, qui purifie le corps tout en tonifiant l’organisme.

Casanova, toujours lui, confectionnait son vinaigre personnel, apparemment une autre source secrète de son étonnante vigueur. À défaut d’en connaître tous les secrets, voici une suggestion qui s’en rapproche :

  • Dans un litre de vinaigre de vieux vin, laissez infuser une pointe d’ail, de la sauge, de l’estragon et de la sarriette.

  • Au dernier moment, parsemez encore votre salade d’origan…

Et pour le dessert ?

Misez sur les préparations à base de chocolat, bien sûr, ainsi que sur celles qui mettent miel, noisettes, amandes, pignons et pistaches à l’honneur. Pensez aussi aux petits morceaux de gingembre confits et à la merveilleuse vanille : en plus de son arôme et de ses effets légèrement euphorisants, son odeur stimule les sens… exactement ce qu’il faut pour un dessert en tendre tête-à-tête !

Et puis, puisque vous avez encore un peu de temps devant vous, si vous lui prépariez, pour vous en réjouir à deux, la  boisson festive et euphorisante par excellence ? J'ai nommé bien sûr l'Hypocras...

Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !

Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !

Lire la suite

ORANGES AMÈRES version douceur !

27 Janvier 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Coups de Coeur

 

Tout pour plaire,

les Oranges Amères !

Elles sont arrivées, c’est le moment ! La marmelade d'oranges amères, je m’y mets ce week-end, et vous ? Ce sera parfait à la fois pour les crêpes de la chandeleur et pour le petit déj' de la Saint-Valentin…

Comme toujours, il y a plusieurs recettes pour cette merveilleuse confiture. Et comme souvent, le plus simple se révèle le meilleur.

C’est bien connu, on ne change pas les formules gagnantes, alors je reprends la recette des hivers passés :

Pour 8 pots, à préparer sur 2 jours, prévoyez 2 kilos d’oranges amères.

  • Brossez- les bien, trouez-les en deux ou trois endroits (par exemple avec une aiguille à tricoter), mettez-les dans une grande casserole, couvrez d’eau et laissez cuire une heure. Laissez ensuite reposer toute la nuit.

Le lendemain :

  • Enlevez l’eau et occupez-vous des oranges : retirez tous les pépins, coupez les écorces en très fines lamelles, et remettez-les dans la casserole.

  • Ajoutez ensuite l’écorce, le jus d’un citron et du sucre (entre 1,5 et 1,8 kg), faites bouillir, et laissez cuire entre 20 et 40 minutes.

C’est tout ! Régalez vous, vous et ceux que vous aimez !

Un conseil d'amie ? Renouvelez sans tarder l'opération : 8 pots, c'est très peu, et il faudra attendre ensuite une année avant de pouvoir recommencer...

ORANGES AMÈRES version douceur !ORANGES AMÈRES version douceur !ORANGES AMÈRES version douceur !

Cette confiture anti-morosité vous plaît ? Elle est proposée en date du 30 janvier dans le  perpétuel "365 Jours de Bien-être au naturel": un gros bouquet d'idées pour la forme et le moral ! Plus par ici :

Lire la suite

SOURIRE, SOURIRES...

2 Janvier 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Autres Plaisirs, #Bien-être, #Bonheurs, #Coups de Coeur, #Cool... relax !, #Forme, #Garder la forme, #Tonus, #Zen, #12 mois par an !, #Infos sympas

 Au rayon des très bonnes résolutions...

Cette Année, c'est décidé,

je (me) souris !

Certains mettent des smileys partout et… ils ont bien raison ! Savez-vous que le seul fait de voir, mieux encore de regarder un sourire augmente notre énergie ?

Par conséquent, pour vivre plus heureux, souriez plus souvent ! C’est bon pour le moral, pour la santé et même pour la beauté du visage ! En plus, le sourire est contagieux : même si on s’est levé du mauvais pied, il suffit qu’un inconnu nous sourie dans la rue, et hop, l’envie d’être heureux revient au galop.

Quel plaisir d’en donner, d’en partager, mais aussi d’en recevoir ! Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux : faites circuler sans compter… sans vous oublier pour autant.

Le sourire du cœur

Dans l’Antiquité, les maîtres taoïstes enseignaient que le sourire intérieur, le sourire envers soi-même, procure l’harmonie intérieure, qu’il est source à la fois de santé et de bonheur. Vous en doutez ? Essayez ! Voici cette ancienne et très belle pratique telle que Mantak Chia (voir à la fin) nous l’a transmise :

Installez-vous confortablement, en position assise, les yeux fermés, et détendez-vous. Sentez vos yeux émettre un sourire radieux, magnifique.

Cette simple détente contribue déjà calmer tout le système nerveux.

Invitez ce sourire intérieurement, laissez-le venir et rayonner. Lorsque vous sentez qu’il est là, imaginez qu’il se déverse en pluie depuis vos yeux, et faites-le descendre dans vos organes vitaux.

Répandez ce sourire dans le visage, et laissez-le entrer dans vos mâchoires.

Beaucoup de tensions s’accumulent dans les mâchoires, et une fois que le sourire s’y sera répandu, vous sentirez ces tensions se relâcher.

Déversez-le dans le palais, partout à l’intérieur de la bouche, sans oublier la langue, puis sur la nuque et dans la gorge.

La nuque, qui est traversée de nombreux nerfs et de vaisseaux sanguins vitaux, assure la liaison entre le cerveau et le corps. Elle est aussi un grand réservoir de tensions. Détendez donc ses muscles, et laissez le sourire circuler.

 

On se détend, on se détend...

Dirigez maintenant votre sourire vers le cœur. Sentez son énergie se déverser dans tout votre système circulatoire.

Répandre ce sourire dans votre cœur et remplir ce dernier d’amour favorise une bonne circulation sanguine.

Du cœur, laissez maintenant ce sourire gagner vos poumons : sentez-les se décontracter et respirer avec la plus grande aisance.

Dirigez-le ensuite vers l’abdomen, d’abord dans le côté droit du corps, puis jusqu’aux reins, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Laissez-le se répandre dans tout l’abdomen, en passant par la rate et le pancréas, et amenez-le finalement au nombril.

Appréciez au passage la sensation de détente !

Revenez à vos yeux et, comme au début, sentez-les rayonner un superbe sourire.

"Envoyez » maintenant ce sourire dans le milieu du corps... Comment ? C’est tout simple : accumulez de la salive dans la bouche, et avalez-la, en sentant que votre sourire l’accompagne : œsophage, estomac, intestin grêle, gros intestin, rectum.

Avec un peu de pratique, votre digestion en sera facilitée.

Revenez une fois encore à vos yeux, ressentez votre sourire intérieur.

Guidez-le cette fois à l’arrière du corps : colonne vertébrale, chaque vertèbre, les cervicales, les dorsales puis les lombaires l’une après l’autre, le sacrum et le coccyx.

Il est fort possible que vous ressentiez alors chaleur et bien-être.

Pour terminer, ramenez ce sourire au nombril, dans le centre du corps.

Cette puissante pratique ne demande que quelques minutes, soit bien moins de temps qu’il n’en faut pour la lire, et ses bienfaits sont immenses. Indiquée pour améliorer la circulation sanguine, elle agit aussi sur les fonctions digestives, contre les tensions, la nervosité, les peurs et l’anxiété.

Vous avez envie de maintenir et de renforcer votre état de santé, de développer votre aptitude à rester calme et joyeux-joyeuse, et même votre rayonnement ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire : 365 jours par an... souriez !

Envie d'en savoir plus ?

Un livre formidable, parmi d'autres de Mantak Chia : Énergie vitale et Autoguérison, éditions Dangles.

 

Bonne Année et plein de sourires à tous !

Lire la suite

QUE TA BOISSON (AUSSI) SOIT TON MÉDICAMENT…

23 Décembre 2016 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #12 mois par an !, #Hiver, #Epices, #Fêtes, #Forme, #Tonus

Festif et joyeux à souhait...

 

Préparez votre Hypocras !

QUE TA BOISSON (AUSSI) SOIT TON MÉDICAMENT…

Réveillon ou autres bonnes soirées entre amis en vue, pour réchauffer l’hiver et mettre le cœur en joie, rien de tel qu’un délicieux hypocras ! Particulièrement prisé au Moyen Âge, ce vin fortement aromatisé se décline en de très nombreuses versions. Ici, nous en sommes fans ! Voici l’une de mes recettes préférées…

La légende attribue l'hypocras à Hippocrate, médecin grec du 4e siècle avant J.C., qui l'aurait précisément utilisé à des fins médicinales.

Au Moyen Âge, les ingrédients nécessaires à sa réalisation se trouvaient chez l'apothicaire, ce qui n’empêchait nullement l’hypocras d’être aussi apprécié comme boisson festive. Testez-le, et vous comprendrez vite pourquoi !

Préparé avec du vin blanc ou du vin rouge, il accompagne aussi bien l’apéritif que les desserts. La boisson étant pour le moins joyeuse, voici la recette pour de nombreux convives…

- Dans une grande carafe, versez 6 bouteilles (soit 4,5 l.) d’un vin blanc de votre choix.

- Ajoutez ensuite :                      

  • 200 g de miel

  • 50 g de cannelle

  • 25 clous de girofle

  • 30 gousses de cardamome

  • 40 g de coriandre

  • 30 grains de poivre + 10 grains de poivre écrasés

  • 3 étoiles de badiane

  • 40 g de gingembre

Le lendemain, après une première nuit d’infusion, goûtez et ajustez selon votre goût. Certains le préfèrent très épicé, bien soutenu ! Alors augmentez un peu les doses, et ajoutez encore :

3 bâtons de cannelle - 20 clous de girofle - 30 gousses de cardamome - 30 grains de coriandre - 30 grains de poivre -  2 étoiles de badiane -50 g de gingembre

- Laissez macérer le tout 3 à 4 jours.

- Filtrez et dégustez ce délicieux vin tonique bien frais.

Une petite merveille, festive à souhait, à servir en apéritif !

L’hypocras rouge, lui, se laisse mieux apprécier à température ambiante.

  • Blanc ou rouge, attention toutefois à ne pas en abuser, car ce vin, additionné de miel et parfois de sucre, enivre d’autant plus rapidement qu’il est particulièrement agréable à déguster !

Amandes, muscade, genièvre, macis ou encore sucre brun entrent aussi dans la composition de certains Hypocras. De même, la quantité de miel est très variable, d’un palais à l’autre. À vous de tester et de renouveler chaque fois le plaisir de créer puis de partager votre Hypocras !

À votre Santé et que vos Fêtes soient belles !

QUE TA BOISSON (AUSSI) SOIT TON MÉDICAMENT…QUE TA BOISSON (AUSSI) SOIT TON MÉDICAMENT…QUE TA BOISSON (AUSSI) SOIT TON MÉDICAMENT…

L'hypocras, autrefois, était aussi considéré comme un vin médicinal : normal alors qu'une place lui soit réservée dans "365 Jours de Bien-Être au Naturel" ! Vous y trouverez une autre recette de ce vin festif, ainsi que plein d'idées à décliner tout au long de la nouvelle année, que je vous souhaite heureuse et lumineuse. Pour en savoir plus, c'est par là...

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>