Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

confitures

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

1 Novembre 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Sirops, #Epices

 

THYM, ROMARIN & GINGEMBRE

 

 

 

Sirop ou Gelée pleine de peps ?

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
Certaines herbettes résistent heureusement fort bien aux frimas, même quand on n’habite pas dans le Sud ! Saviez-vous que le thym, par exemple, se plaît aussi au bord d’une fenêtre et peut même traverser tout l’hiver ? Tant mieux, car il est à la base de certaines préparations dont le but est précisément de nous faire traverser les mois gris en pleine forme !
 
À commencer sous forme de sirop, extra contre les maux de gorge mais aussi pour  fortifier l’organisme tout entier.
 
Tout commence par une petite cueillette...
  • Prélevez un petit bouquet de thym, une branche de romarin, et un morceau de gingembre de 5, 6 ou 7 cm, comme vous préférez.

     

  • Pelez ce dernier et coupez le en petits morceaux.
  • Mettez le tout à infuser dans un litre d’eau.
  • Ajoutez encore 1 kilo de sucre (vous pouvez bien sûr en mettre un peu moins, mais ce sera moins bonwink)
  • Couvrez et laissez macérer toute la nuit.
 
Le lendemain…

 

  • Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez cuire à feu moyen entre 15 et 20 minutes.
  • Filtrez, laissez refroidir.
  • Le sirop est prêt, il ne reste qu’à le mettre en petites bouteilles, et voilà une potion parfaite pour se booster un peu les matins où la forme n’est pas franchement au rendez-vous.
Faut-il le préciser : rien ne vous interdit de la rallonger d’eau chaude, avec ou sans tranche de citron, pour une boisson vraiment réconfortante !
 
Plutôt une gelée spécial tonus ?
 
Si vous aimez découvrir des saveurs inhabituelles tout en vous offrant un petit coup de peps, prélevez la moitié seulement de la préparation précédente le sirop, et avec l’autre moitié essayez cette gelée thym, romarin et gingembre pour le moins surprenante :

 

  • Ajoutez de l’agar-agar (proportions en général indiquées sur le sachet) préalablement dilué dans un peu d’eau froide.
  • Portez à ébullition, laissez cuire 2 minutes, et mettre en petits pots.
Et maintenant, à vous les petits déjeuners qui déménagent !
Avis aux amateurs : c'est délicieux aussi avec un petit chèvre, frais ou ... très sec !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Que cela ne vous fasse pas oublier pour autant cet autre grand classique des mois en "r"...smiley

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
 
Lire la suite

Mirabelles : tout l'or de l'été

23 Août 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Fruits, #Confitures, #Dans le jardin, #Dans le verger, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Été, #Automne, #Forme

Mira(si)belles...

 

Tout l'or de l'été !
Mirabelles : tout l'or de l'été
L’arbre a été très, très généreux, alors voici deux confitures plutôt qu’une : la première, toute classique et la seconde avec un zeste d’exotisme, juste pour rehausser encore leur merveilleux goût .
 
Sans autre transition, passons directement à la préparation smiley. . .
 
Confiture, première version :
 
  • Pour 1 kg de mirabelles (dénoyautées) : 600 g de sucre, le jus d’un citron.
  • Mélangez et laissez reposer quelques heures ou toute la nuit.
  • Portez à ébullition, maintenez une trentaine de minutes.
  • Juste avant la fin, j’ai mis un peu de agar-agar (un demi-sachet, soit 4 g par kilo de mirabelles). Pensez à bien diluer l'agar-agar dans un petit bol, avec un peu du jus de cuisson, avant de l'ajouter dans la casserole, ou alors gare aux grumeaux !
  • PS - l'agar-agar est facultatif : tout dépend si vous aimez une confiture ferme ou plutôt style marmelade wink
Versez dans des jolis pots (elles le méritent bien !) préalablement stérilisés et… réjouissez-vous de vos prochains petits déjeuners !
Pour la deuxième version, même recette de base, c’est tout pareil, à la différence que le jus vient cette fois d’un citron vert. Et c’est super !
 
Belle et... bonne pour la forme !
 
Vous préférez les manger en tarte ou directement de l’arbre ?
Ne vous privez surtout pas ! Car en plus d’être belle et fort réjouissante au palais, la mirabelle est…
 
Très riche en fibres, donc bonne pour le transit intestinal
Riche en béta-carotène ainsi qu’en vitamine E, un précieux antioxydant, excellent pour la vue et pour la peau.
Elle contient plein d’oligo-éléments, tous essentiels à notre bonne santé.
Et… mirabelle sur le gâteau, elle est en plus peu calorique !
 
Bref, la mirabelle est aussi bonne pour notre gourmandise que pour notre forme !
 
 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
L’idée du jour : un pain aux mirabelles. Sympa !
Mirabelles : tout l'or de l'été
Mirabelles : tout l'or de l'été

Un pain sur levain dont on  parlait ici :

Et s'il vous en reste vraiment beaucoup, chutneys ou mirabelles version "fruits défendus", jetez un oeil par ici...
Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ALLONS VOIR SI LA ROSE...

26 Juillet 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Fleurs, #Gourmandises..., #Peau (Soins de la), #Bonheurs, #Dans le jardin, #Coups de Coeur, #Visage, #Confitures, #Rose, #Été

 

Tout (ou presque) pour vivre
la vie en  Roses !
On dit que les roses cultivées dans les jardins attirent les fées. Quant à l’infusion de boutons de rose, bue le soir elle favoriserait les rêves prophétiques. Traditionnellement, la rose est associée à Vénus, à Cupidon, et c’est tout naturellement qu’elle entre dans de nombreux rituels amoureux… ne serait-ce que celui d’offrir la reine des fleurs à l’élu(e) de son cœur !
 
Si vous avez la chance d’avoir des rosiers et la bonne idée de ne pas les traiter, voici quelques idées pour en prolonger le plaisir.
La rose, adoucissante, astringente, raffermissante, offre ses magnifiques qualités à toutes les femmes ! Essayez plutôt cette  crème de nuit hydratante...
Pour la préparer, il vous faut : 1 tasse de pétales de rose, 4 à 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 cuillère à soupe de cire d’abeille et 1 petite cuillère d’eau distillée.
  • Versez l’huile d’olive dans un petit saladier, placez ce dernier dans une casserole d’eau, et faites chauffer doucement.
  • Ajoutez autant de pétales de rose que l’huile peut en absorber.
  • Retirez du feu, couvrez et laissez macérer une semaine.
  • Filtrez, en pressant bien les pétales pour recueillir le plus d’huile
    possible.
Ensuite…
  • Faites fondre la cire d’abeille au bain-marie.
  • Ajoutez progressivement l’huile parfumée.
  • Retirez du feu et complétez en versant l’eau distillée presque goutte à goutte,  jusqu’à ce que vous obteniez la consistance désirée.
  • Conservez dans un petit pot.
Et maintenant… soyons gourmands !
Et puis, il n’y en a pas que pour vous : avec cette gelée à la rose, vous allez aussi pouvoir faire le bonheur des enfants (et pas seulement…)
Pour cela, récoltez délicatement les pétales tout beaux, tout frais d’une vingtaine de roses et coupez leur base blanche.
La plupart des recettes proposent de réaliser cette confiture avec des roses rouges. Dans mon jardin, les plus odorantes sont orangées et un peu sauvages, alors j’ai tenté, en parts plus ou moins égales, un trio de pétales rouges, jaunes, et oranges.
Ô surprise, je n’en croyais presque pas mes yeux : le résultat est d’un magnifique rose bonbon… sans l'ombre d'un colorant évidemment !
Reprenons ...
  • Rincez rapidement les pétales à l’eau courante, et déposez-les dans un litre d’eau, avec le jus d’un citron.
  • Portez le tout à ébullition, et laissez cuire doucement une vingtaine de  minutes.
L’eau va se colorer : c’est bon signe !
Un peu de patience maintenant, car il faut laisser refroidir.
  • Retirez alors les pétales, en les pressant bien pour ne rien perdre de ce précieux nectar.
Je me contente ensuite d’ajouter 400 g de sucre et 2 sachets d’agar-agar. Cette algue aide bien la gelée à « prendre », tout en permettant de sucrer nettement moins. Du coup, elle se conservera aussi moins longtemps, mais ça, ce n’est pas un problème !
  • Portez une nouvelle fois à ébullition, pour 5 à 7 minutes seulement.
  • Mettez en pots sans attendre. Et voilà la phase la plus délicate, puisqu’il s’agit maintenant de laisser cette si jolie gelée de rose refroidir…
Les enfants en raffolent en tartines, dans les crêpes ou bien sûr directement dans le pot ! Pour les plus grands, c’est très sympa aussi dans un blanc battu, un yoghourt nature ou pour mettre un petit chèvre frais en habit de fête. À vos fantaisies !
(Article republié)

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Plus avec les roses de votre jardin ? Eau de rose ou magnifique huile de beauté… profitez de les préparer maintenant:

ALLONS VOIR SI LA ROSE...ALLONS VOIR SI LA ROSE...ALLONS VOIR SI LA ROSE...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Pissenlits : le bonheur est toujours dans le pré...

29 Mars 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Garder la forme, #Gastronomie sauvage, #Printemps..., #Bobologie, #Soins du corps

 

Tout est bon dans

 

 

la Dent-de-Lion !

 

 

Chic, revoilà la saison du pissenlit !

Le pissenlit est probablement la plante sauvage la plus récoltée. Très doué pour désencrasser l’organisme, que ce soit en infusion ou en décoction, mais aussi en salade ou en soupe, il se prête encore à bien d’autres préparations. Dont certaines fort utiles, et une au moins particulièrement gourmande...
 
Avant de partir dans les champs, une recommandation s’impose : quel que soit l’usage auquel vous les destinez, ramassez les feuilles et les fleurs de pissenlit le plus loin possible de la pollution, et rincez-les soigneusement !
 
Ceci dit, petit saut  maintenant dans notre enfance, à l’heure de la cueillette d’abord, et à celle du goûter ensuite… Comment obtenir ce magnifique miel de pissenlit couleur or que vous servait peut-être votre grand-mère ? Il y a différentes manières de procéder, dont cette recette qui devrait vous être utile d’ici très peu de temps :
  • Ramassez beaucoup de fleurs de pissenlit, détachez-les de leur tige, et laissez-les reposer, bien étalées, un après-midi au soleil ou une nuit dans un endroit abrité : c’est le temps nécessaire à ce que toutes ses petits habitants sortent d’eux-mêmes et s’en aillent…

     

  • Le lendemain, mettez les fleurs dans une bassine, avec une orange et deux citrons (non traités évidemment !) coupés en morceaux.
  • Recouvrez d’un peu d’eau, et faites cuire, d’abord à gros bouillon puis à feu doux, pendant une demi-heure.
  • Filtrez, en pressant bien les fleurs pour en retirer tout le suc.
  • Ajoutez selon vos goûts entre 1,1 et 1,3 kilo de sucre par kilo de jus ainsi obtenu.
  • Mettez à nouveau à cuire à feu doux, en remuant sans arrêt jusqu’à épaississement.
  • Mettez ensuite aussitôt en bocaux.
Tout le monde se régalera, mais en attendant faites de la cueillette un moment divertissant qui réunit petits et grands.
 
Côté sortie en famille, justement, pourquoi pas des sandwiches de pissenlit ?
  • Ramassez de jeunes feuilles, découpez-les en petits morceaux à la main, et arrosez-les d’un jus de citron. Ajoutez - ou pas - un peu de sel et de poivre.
  • Il ne reste plus qu’à beurrer un bon pain, de préférence complet, à garnir généreusement des feuilles de votre cueillette, à recouvrir et bien sûr… à déguster !
Restons gourmand encore un moment, le temps de rappeler que les fleurs, une fois revenues dans un peu d’huile, font ensuite merveille dans une omelette.
Traditionnellement, les feuilles de pissenlit, complétées d’ortie et de plantain étaient aussi utilisées pour faire des soupes. Si le cœur vous en dit, là aussi, c’est la saison !

 

 
 
Deux astuces bien-être
 
Saviez-vous que les tiges de pissenlit renferment un suc laiteux qui aurait la propriété de faire disparaître les verrues ? Il suffit pour cela de l'appliquer directement sur la ou les vilaines. Mais attention : cette substance serait par ailleurs toxique. Remède réservé aux adultes, donc !
 
Si votre souci, c’est plutôt que vous souffrez de rhumatismes là encore le pissenlit est votre ami. Et plutôt deux fois qu’une :
  • Versez 2 cuillerées à café de racines (en pharmacie) et de feuilles hachées de pissenlit dans un demi-litre d'eau froide, portez à ébullition, coupez le feu.
  • Laissez reposer encore 10 minutes, filtrez.
  • Buvez une tasse par jour de cette décoction, en cure de 2 ou 3 semaines.
La même décoction permet aussi de préparer un enveloppement qui, toujours en cas de rhumatismes, apporte un réel soulagement. Comment en profiter ?
  • Une fois la décoction de racines et de feuilles de pissenlit à peine tiédie, trempez-y un linge et posez ce dernier sur la zone douloureuse.
  • Recouvrez d'une serviette sèche et maintenez l’enveloppement entre 20 et 30 minutes.
Plaisir du palais ou besoin de se sentir mieux dans sa peau, en cure détox ou en salade de saison, feuilles, racines, tiges, boutons ou fleurs, décidément, tout est bon dans la dent-de-lion !
Pissenlits : le bonheur est toujours dans le pré...
Pissenlits : le bonheur est toujours dans le pré...
Pissenlits : le bonheur est toujours dans le pré...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Une autre recette, avec une cueillette simplifiée de 366 fleurs et une consistance assurée grâce à l'agar-agar ? C'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Autour de l'arbousier -

25 Janvier 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Plantes, #Des idées et des Hommes, #Gastronomie Sauvage

 

Les secrets d’un cueilleur de plantes…

 

 

L’Arbousier

 

Autour de l'arbousier -
Amateurs de cueillette sauvage, vous et moi allons nous régaler ! Au propre comme au figuré d’ailleurs. Et même si nous sommes encore dans les mois en « r », pas question de se priver… il y a toujours de quoi faire !
 
Ethnobotaniste bien connu, véritable « pape de la cueillette sauvage » puisque c’est lui qui en a ouvert le chemin, François Couplan ne s’arrête jamais.
Insatiable, curieux, intarissable et contagieux, il nous offre maintenant un fruit qu’il a fait mûrir pendant plusieurs années : Plantes sauvages comestibles, un pavé qui va vite se révéler incontournable pour les apprentis cueilleurs.  
 
Sous-titré Cueillir la nature parmi les prés et les bois, ce magnifique ouvrage fait la synthèse de toutes les découvertes de son auteur. Et comme ce dernier a depuis près de 50 ans (c’est lui qui le dit, pas moi !) à cœur de mieux faire connaître les plantes sauvages du monde, autant dire qu’elles sont nombreuses ! Plus de 400 pages à déguster, dans toutes les régions, au fil des saisons !
 
Chaque plante a droit à sa photo, son portrait, ses qualités dans l’assiette  et bien sûr… sa recette, elle aussi illustrée ! Un exemple ?
 
Marmelade d’arbouses
 
Dans tous les pays du pourtour méditerranéen, la confiture d’arbouses est – à part la distillation… – le meilleur moyen que l’on ait trouvé de mettre à profit les « fraises du maquis » que l’arbuste produit en abondance vers la fin de l’automne.
 
Ingrédients
• 1 kg d’arbouses bien mûres
• 10 cl d’eau
• 850 g de sucre
 
1. Faites éclater les fruits en les faisant cuire environ 20 min dans un fond d'eau, puis passez- les au moulin à légumes pour retirer les innombrables grains que contient la pulpe.
 
2. Ajoutez le sucre et mettez à recuire en remuant énergiquement car la marmelade est épaisse : attention à ne pas la faire brûler !
 
3. Dès qu’elle a atteint la consistance voulue, mettez-la en pots.

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

L’arbousier dans l’assiette
Les fruits, nommés « arbouses », sont aromatiques et sucrés, mais leur pulpe contient de nombreuses petites concrétions, comme certaines poires. Ils sont bons crus, meilleurs avant maturité totale quand ils sont encore orange. Il ne faut toutefois pas en abuser car ils deviennent assez vite écœurants : l’épithète provient du latin unum edo, « je n’en mange qu’une »… S’ils sont cuits, le problème ne se pose plus. On en fait des compotes et des confitures.
En Espagne, ils servent à préparer des sorbets et on en distille une eau- de- vie après fermentation. Les arbouses étaient déjà consommées dans l’Antiquité.
 
Précautions d'emploi 
Aucune précaution d’emploi particulière n’est requise avec les arbouses, si ce n’est de ne pas en abuser à l’état cru.
 
Composition
Les arbouses renferment une importante proportion de sucres simples et de l’acide malique. Les graines contiennent une huile grasse. Les feuilles sont riches en tanin et en un glucoside, l’arbutoside.
 
Vertus médicinales
Les feuilles sont astringentes, diurétiques et antiseptiques des voies urinaires comme celles de la busserole (Arctostaphylos uva- ursi).
 
Le livre : François Couplan, Plantes sauvages comestibles, Larousse.
 
Merci à François pour ce superbe ouvrage, à Larousse pour l'autorisation de reproduire, et à Pixabay pour la photo d’ouverture !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Plus sur l'auteur ? Par ici :

Ou encore ici, sous "Alimentation" :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !

9 Novembre 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Confitures, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Libido, #Forme, #Bien-être, #Dans le jardin, #Tonus

 

Confiture Pommes - Gingembre ?

Du bonheur en pots !

Les pommes, c’est bon pour tout, et ma foi… le gingembre aussi ! Le mariage des deux ne pouvait donc qu’être un mariage heureux. Un vrai petit bonheur en pots, autant pour la forme que pour les papilles. On y va ?
Pour 6 pots de cette délicieuse marmelade, il vous faut :
1,5 kg de pommes
1,5 kg de sucre
70 g de gingembre en lamelles et petits morceaux
125 ml d’eau
+ un gros jus de citron pour les pommes
  • Epluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.
  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.
  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.
Il n’y a plus qu’à mettre en pots … et à faire des tas de gourmands heureux !
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le froid sera venu…

À propos du gingembre…
Qui ne connaît pas cette épice indispensable à la cuisine indienne ou asiatique ! Le gingembre est également l’un des remèdes naturels les plus appréciés dans le monde. Dans des temps reculés, on pensait même qu’il venait du jardin d’Eden…
Son gros rhizome charnu, à la saveur chaude et piquante, porte des tiges dressées, garnies de feuilles longues et étroites et de fleurs irrégulières qui marient le jaune vert et le rouge.
Originaire d’Asie, de l’Inde à la Malaisie, il a séduit doucement mais sûrement l’Europe à partir du 9e siècle. Couramment utilisé en cuisine dès le Moyen Âge, il fut ensuite délaissé au profit du poivre. Mais ce n’était que pour mieux revenir sur le devant de la scène, pardon de la table, ensuite…

Autrefois considéré comme capable de protéger contre la peste, il a de tout temps été auréolé de pouvoirs aphrodisiaques. Ses propriétés thérapeutiques sont nombreuses : antiseptique, anti-inflammatoire, il est aussi fort apprécié pour soigner les troubles digestifs, soulager les troubles respiratoires simples et stimuler la circulation. Il améliore particulièrement la circulation capillaire et élève la tension artérielle, d’où probablement sa fameuse réputation d’aphrodisiaque !
Bon, peut-être pas en innocente marmelade… mais vous voilà tout de même prévenu(e)s !
De saison : pensez à jeter un coup d'oeil au miel de gingembre ! C'est juste en-dessous ou par ici :
CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !
Lire la suite

Les abricots, vous les préférez toniques ou rafraîchissants ?

24 Juillet 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #Éte, #Fruits, #Forme, #Gourmandises..., #Lavande, #Plantes Aromatiques, #Epices, #Dans le verger

 

Oh, les Abricots !

Version tonique ou rafraîchissante ?

La première et inestimable vertu de la confiture à l’abricot… c’est bien sûr de ravir les palais des petits et des grands. Et si on la nuançait par des touches estivales et rafraîchissantes, avec la lavande, ou alors avec des notes plus chaudes, stimulantes et corsées, à déguster lorsque l’automne sera venu, grâce au gingembre ? J’ai testé - et adoré - les deux.
Même les néophytes le savent : la confi à l’abricot est l’une des plus faciles à réussir. Petite reprise d'un billet d'il y a plusieurs années, délicieusement toujours d'actualité...
Choisissez de beaux fruits, bien mûrs, lavez-les, essuyez-les, et c’est parti…
Pour celle à la lavande, il vous faut :
1,25 kg d’abricots apprêtés,
1 kg de sucre,
le jus d’un citron,
1 grosse poignée de lavande, à glisser dans une mousseline.
Versez le tout dans une bassine, mélangez en douceur, et laissez reposer 24 heures.
Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

 

Pour la version abricots et gingembre...

Et pour la confiture abricots et gingembre ?
Toujours 1,25 kg d’abricots apprêtés,1 kg de sucre et le jus d’un citron,
Et cette fois un bon morceau de gingembre frais que vous aurez, à choix, râpé ou coupés en très petits morceaux, à mélanger directement avec les abricots. Là encore, repos pour 24 heures !
Ensuite, fidèle aux conseils de Régine Deforges qui, côté gourmandises, en connaissaient décidément un bout (cette belle épicurienne avait même écrit un livre de cuisine), j’ai cuit chaque confiture 15 minutes, à feu vif, sans cesser de remuer. Pour la version lavande, retirez la mousseline. Ecumez, mettez les fruits (ce qu’il en reste) en pots, laissez cuire le jus encore 5 minutes… il ne reste plus qu’à compléter les pots, à laisser refroidir et… à vous régaler !
Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les  prochaines confitures !

Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les prochaines confitures !

D'autres variantes autour de la confiture d'abricot, si simple à réussir et si bonne, ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Le citron : un plaisir à partager !

12 Janvier 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Fruits, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Hiver, #12 mois par an !, #Confitures, #Agrumes, #Idées Cadeaux

 

Du peps dans l’hiver avec la

 

 

 Confiture de Citron !

Le citron : un plaisir à partager !
Les agrumes savent se faire apprécier toute l’année, mais reconnaissons que c’est en hiver qu’on les préfère ! Avez-vous déjà essayé la confiture de citron ? Grand classique en version marmelade dans certains pays, il ne tient qu’à vous de la revisiter pour vous donner du peps dès le petit-déjeuner. À moins bien sûr que vous ne la préfériez aussi avec des scones…

 

Simple à réaliser, la confiture de citrons demande un tout petit peu d’anticipation puisqu’elle se prépare sur 3 jours.
 
Pour la réaliser, prévoyez :
 
- entre 9 et 12 citrons bios
- du sucre
- de l’agar-agar (facultatif)
 
Le premier jour :
 
Brossez bien les citrons bios, retirez leur extrémité, et mettez-les tremper dans un grand récipient d’eau froide. Changez l’eau plusieurs fois au cours des 12 heures qui suivent.
 
Le deuxième jour :
 
Séchez bien les citrons, partagez-les en deux ou en quatre et coupez-les en tranches aussi fines que possibles, en retirant les pépins. Remettez-le le tout dans un récipient, à nouveau recouvert d’eau froide.
 
Le troisième jour… c’est là que ça devient très intéressant :
 
  • Egouttez les citrons, mettez-les dans une casserole et recouvrez-les d’eau.
  •  Portez à ébullition et laissez cuire un quart d’heure.
  •  Egouttez à nouveau, et pesez.
  •  Remettez-les dans la casserole avec le même poids de sucre et 5 à 6 dl d’eau (selon la quantité de citrons).
  • Portez à nouveau à ébullition, et cuisez à feu vif entre 20 et 30 minutes, jusqu’à ce que les citrons deviennent dorés.
  •  Versez sans attendre dans des bocaux, couvrez… il ne vous reste bientôt plus qu’à vous régaler !
Variante : si vous préférez mettre moins de sucre, c’est bien sûr possible. Utilisez alors de l’agar-agar, tout à la fin de la cuisson. La confiture se gardera moins longtemps mais gageons que cela ne sera pas un problème !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Dans la série les jolies confitures "maison" et de saison, ne laissez pas passer un autre immense plaisir, très court dans l'année mais à déguster longtemps si vous en préparez assez : celui des oranges amères... Tenté(e) ? C'est par là :
Le citron : un plaisir à partager !Le citron : un plaisir à partager !Le citron : un plaisir à partager !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE...

8 Décembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fêtes, #Gourmandises..., #Hiver, #Fruits

 

Dans l'esprit de l'Avent...

 

 

Confiture aux parfums de Noël

 

CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE...

Et pourquoi pas une Confiture de Noël ?

Il vous manque peut-être encore un petit pot à glisser dans vos paniers garnis à offrir ? Ou alors, tout simplement, vous êtes gourmand/e, et rien ne vous fait parfois plus plaisir qu'une confiture dont le parfum n'a d'égal que la saveur ? À vous une jolie création, à décliner selon votre inspiration, autour du fruit défendu ! 
Ici, ma recette de confiture pommes-gingembre s’est habillée pour l'occasion de quelques touches d’épices et d'effluves de saison, et voilà une délicieuse et subtile confiture de Noël. Vite, il est encore temps...
Pour faire simple, reportez-vous d'abord à la recette de base de confiture pommes-gingembre, telle que proposée plus bas dans ce blog.

 

Les petites différences ?

En préparant le sirop sucre (roux) et eau, dans lequel on met ensuite le gingembre, j’ai remplacé une petite partie de l’eau par de la fleur d’oranger.
Ensuite, en ajoutant les pommes, j’ai aussi mis une étoile de badiane (anis étoilé) par pot, plus une pour l’ensemble. Soit 7 étoiles pour 1,5 kilo de pommes, qui donneront 6 pots.
En cours de cuisson, j’ai ajouté 3 prises de girofle moulue.
Et un peu (mais un peu seulement) de cardamome.
Je crois que c’est tout !
Pas de cannelle ? Non, justement, pas de cannelle : elle risquerait ici d’écraser les autres goûts, qui font justement tout le charme et la délicatesse de cette jolie confiture.
Avec ou sans elle… Belle fin d’année !

 

La base : la recette de confiture pommes-gingembre. Bio, les pommes, évidemment !  C'est par là...

Peut-être aurez-vous envie de varier les plaisirs, et d'essayer plutôt cette autre recette : des mandarines avec un brin de fantaisie ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE... CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE... CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...

6 Octobre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Dans le jardin, #Coups de Coeur, #Automne, #Confitures, #Dans le verger, #Epices

 

Petite symphonie entre

 

 

Poires et Vanille

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...
L’un des immenses plaisirs de l’automne ? Il est gourmand, inévitablement : ses fruits, ses légumes, et toutes leurs saveurs. La poire a l’heureuse réputation d’être un fruit sain, et… c’est évidemment vrai. Peut-être un peu moins lorsqu’elle est déclinée en irrésistible confiture. Mais certains matins, les petits-déjeuners qui chantent ne font-ils pas aussi partie des petites joies de la saison ?
 
Même petites et peu juteuses, les plus modestes poires de jardin savent se faire délicieuses.
La preuve avec une petite symphonie poire, caramel et vanille.
 
Pour la réaliser, prévoyez :
- 2 kilos de poires pelées, épépinées et coupées en petits morceaux
- 1 à 1 kg 100  de sucre roux
- le jus de deux gros citrons
- 2 gousses de vanille, fendues dans le sens de la longueur et dont vous aurez gratté le contenu sur les poires.

 

 
La formule presque magique ?

 

  • Réunir tous ces ingrédients dans une grande casserole, et laisser macérer quelques heures.
Comme il y a relativement peu de sucre dans ma recette et que j’aime vraiment bien le goût de la vanille, j’ai encore ajouté, après macération, deux sachets de sucre vanillé.

 

  • Porter ensuite à ébullition, maintenez 10 minutes, écumer et laisser frémir une vingtaine de minutes (total : environ 30 minutes de cuisson).
  • Mettre tout de suite en petits pots (9 pour ces quantités), étiqueter, offrir et/ou se réjouir du prochain petit-déj’ enchanté…

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...POIRES - Pour votre collection de petites confitures "maison"...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>