Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

fleurs

Baume de millepertuis

2 Septembre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Baume, #Bien-être, #Bobos & Co, #Dans le jardin, #Dans les champs, #Été, #Fleurs, #Huiles Essentielles, #Macérats, #Massage, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Soins naturels

Baume de millepertuis
Baume de millepertuis

 

Après l’huile... voici le

 

Baume de Millepertuis !

Baume de millepertuis
Baume de millepertuis
Vous avez préparé votre huile de millepertuis cet été ? Vous ne pourrez que vous en féliciter, et plutôt deux fois qu’une. Si la fameuse huile rouge est formidable pour soulager brûlures, coups de soleil et autres soucis de la peau, il faut cependant reconnaître qu’elle n’est pas toujours très pratique à emporter ou à utiliser...
Qu’à cela ne tienne : déclinez-la en version baume ! Sa préparation est archi simple et le résultat, ma foi, très gratifiant ! Prévoyez :
  • 80 ml d’huile ou plus précisément de macérât de millepertuis
  • De 10 à 14 g de cire d’abeille, selon la consistance recherchée.
  • Facultatif : 5 à 7 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
Et bien sûr une balance, des petits pots (ici de 30 ml), un récipient pouvant aller au bain-marie, une cuillère fine ou baguette en bois, le tout parfaitement propre, voire stérilisé.
Ensuite...
- Versez ’huile rouge et la cire d’abeille dans un petit récipient.
- Laissez chauffer au bain marie, en mélangeant avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que la cire soit bien fondue.
- Sortez le mélange du bain -marie, laissez tiédir un peu et ajoutez, si vous le désirez, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (j’en ai mis 7).
- Versez dans de petits pots, et attendre que le baume se fige avant de mettre les couvercles.
Variante : à la place ou en plus de la lavande vraie, vous pouvez aussi ajouter de l’huile essentielle de camomille romaine. Toutes deux cicatrisantes, apaisantes et régénératives, sont de grandes amies de la peau qui complètent à merveille l’action du millepertuis.
Envie d'un baume plus crémeux ? 
Réputée pour calmer brûlures, coups de soleil, piqûres de toutes sortes, égratignures, et autres bobos bobos du quotidien, l’huile de millepertuis contribue aussi à soulager certaines névralgies, douleurs musculaires et dorsales.
Dans ce cas, pour réaliser un baume plus crémeux donc plus facile à appliquer en douceur, par exemple en massant la zone douloureuse sans trop appuyer, la formule « magique » pour la base du baume se compose de :
  • 50 % de macérât huileux
  • 25% de cire d’abeille
  • 25 % de beurre de karité
La préparation est ensuite la même.
L’ajout de quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie ou de camomille romaine reste bien sûr toujours possible. Pour un effet plutôt anti-douleur, remplacez-les dans les mêmes proportions par de l’huile essentielle d’hélichryse italienne ou de l’huile essentielle de laurier noble.
Attention : pas d’exposition au soleil après avoir une application de millepertuis, car ce dernier est photosensibilisant !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo 

Si vous avez manqué le début ou pour en savoir plus sur le millepertuis, c’est par ici :
Baume de millepertuisBaume de millepertuisBaume de millepertuis

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo 

Lire la suite

Capucine : une fleur jolie à croquer !

12 Août 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Gastronomie sauvage, #En cuisine..., #Bien-être, #Dans le jardin, #Epices, #Fleurs, #Gourmandises..., #Tonus, #Été, #Cheveux (Soins des), #Garder la forme, #Bonheurs

 

Elle enchante les yeux et les papilles...

 

Éloge de Dame Capucine !

Capucine : une fleur jolie à croquer !
La capucine, cette jolie fleur qui répand ses joyeux orangés dans les jardins et sur les balcons et enchante le regard tout l’été, est vraiment à croquer… dans tous les sens du terme ! Fragile et charmante, elle devient quasiment magique quand elle apparaît et fleurit, dans toutes les nuances orangées, au milieu de son abondant feuillage. 
 
Délicieuse et en plus bourrée de vitamine C, elle contribue à sa manière à renforcer notre « bouclier naturel ». Tout en régalant les gourmands et les curieux de saveurs sauvages, puisque tout se mange, dans cette pimpante petite fleur : ses feuilles, ses pétales frais, et même ses graines…
 
Son utilisation la plus simple ? Si vous passez la journée dans la nature, préparez des sandwiches avec du pain complet, du beurre et des feuilles de capucine. Apprécierez au passage leur odeur de poivre !
 
Si vous n’en avez encore jamais goûté, découvrez-la par exemple en salade :
  • Émincez quelques oignons blancs.
  • Ajoutez des feuilles de capucine et de la rucola. 
  • Préparez une sauce avec huile d’olive, vinaigre balsamique, poivre et sel, puis versez-la sur la salade.
  • Répartissez des dés de mozzarella, et décorez avec quelques fleurs de capucine.
Quant aux graines, finement hachées, vous les apprécierez comme une épice : recommandées, par exemple, sur les grillades !
 
Et si on les préparait, puis les utilisait aussi comme des câpres ? Aussitôt dit, aussitôt fait...
  • Faites bouillir 1,5 dl de vinaigre de vin blanc avec une pincée de sel et 1 cuillère à café de sucre.
  • Versez une poignée de graines de capucine dans un bocal.
  • Recouvrez avec le vinaigre, ajoutez des graines de coriandre, comme ici quelques brins de thym du jardin ou tout autres condiments qui vous fait envie..
  • Fermez le bocal et laissez macérer 3 semaines au frais, dans un endroit sombre, avant de déguster.

 

Mon grand préféré …
 
… pour faire durer le bonheur et la saveur si caractéristique des joyeuses petites fleurs jusqu’à l’été prochain : le vinaigre de capucines ! Rien de de plus simple à préparer : 
  • Versez une belle poignée de fleurs dans un bocal, recouvrez de vinaigre de cidre, « oubliez » pendant un mois ou deux, puis filtrez et mettez dans de petites bouteilles.

     

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il ne reste plus qu’à apprécier le goût légèrement poivré de cette préparation, aux propriétés par ailleurs diurétiques et stimulantes. Et rien ne vous empêche de l’utiliser en usage externe, par exemple en massage pour stimuler la repousse des cheveux wink !

 

 
Si vous avez des capucines dans votre jardin ou sur votre balcon, histoire de varier et de colorer les plaisirs, ajoutez des pétales de fleurs fraîches pour décorer vos salades et certains de vos desserts : aussi craquant à l’œil qu’au palais ! 

La « fleur de l’amour » côté bien-être…

 

La capucine ouvre l’appétit et favorise la digestion. Ses feuilles et ses fleurs ont la réputation de purifier le sang. On la dit aussi dépurative.
 
Réputée pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme, aider à lutter contre les refroidissements, les inflammations de la gorge et des bronches et, lorsque nécessaire, les soigner, elle agit aussi favorablement sur les infections des voies urinaires.
Ses graines, elles, ont des propriétés purgatives.
En application externe, la capucine a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes.
 
En infusion - préparée de préférence avec des capucines cultivées par vos soins ! -, elle renforcera votre résistance aux infections et, en cas de rhume ou de bronchite, réduira les sécrétions des muqueuses puis favorisera leur évacuation : 
  • Versez une grosse tasse (2,5 dl) d’eau bouillante sur 1 à 2 cuillères à café de feuilles et éventuellement de fleurs de capucine.
  • Laissez infuser 10 minutes.
  • Filtrez.
Une précaution : évitez de prendre cette infusion, riche en vitamine C, le soir. À moins que vous souhaitiez ne pas dormir… Au Pérou, on appelle la capucine « la fleur de l’amour » !
(Article modifié et republié)

 

La capucine est aussi une douée côté beauté au naturel ! À découvrir par ici… 

Capucine : une fleur jolie à croquer !

Pour faire le plein d'idées autour de la capucine et d'autres fleurs amies du bien-être, c'est par là : 

Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Rose et Nectar de...

8 Juillet 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Coups de coeur, #Dans le jardin, #Été, #Fleurs, #Rose, #Elixirs & Vins, #Idées Cadeaux, #Gourmandises..., #12 mois par an !, #En cuisine...

 

Connaissez-vous le

 

Nectar de Rose ?

Rose et Nectar de...
Tous les moyens, ou presque, sont bons pour prolonger le bonheur des roses ! Si vous avez la chance d’en avoir dans votre jardin et la bonne idée de ne pas les traiter, ou alors si vous en rencontrer à l’état sauvage, voici une surprenante manière d’en profiter un peu plus longtemps que prévu…
J’avoue avoir d’abord été surprise, avant d’être ensuite séduite par cette préparation (*). À condition, il va de soi, de ne pas en abuser, pourquoi pas ? Laissez-vous émerveiller, vous aussi, par les différentes étapes et couleurs de l'évolution de ce Nectar de Rose !

Commencez bien sûr par cueillir les plus belles, les plus odorantes roses de votre jardin.

Ensuite...
🌺 Dans un bocal impeccable et à fermeture hermétique, alternez une couche de pétales de roses que vous aurez brièvement pressés, une couche de sucre fin, une couche de pétales de roses, une de sucre, et ainsi de suite.
🌺 Exposez le bocal 3 jours au soleil.
🌺 Recouvrez ensuite d’alcool à 45 ° (alcool de fruits, gin, vodka…)
🌺 « Oubliez » pendant une semaine, puis filtrez.
J’ai recommencé l’opération à plusieurs reprises, en remplaçant ensuite tous les deux ou trois jours les pétales qui avaient perdu leur couleur par de nouveaux pétales frais et éclatants.
🌺 Après quelques semaines, filtrez et mettez en bouteille.
C'est tout ! Ce Nectar se bonifie, paraît-il, en vieillissant.  À tester (sans en abuser, il va de soi  ) !
J'ai bien sûr goûté et suivi l'évolution de la potion dans le bocal. Je ne mets pas encore en flacon, je continue à "alimenter" en pétales frais. Photo suivra en temps voulu  😉

🌺🌺🌺🌺🌺🌺🌺

(*) Idée adaptée d’une recette de « Élixirs et boissons retrouvés » de Gilbert Fabiani, éditions Equinoxe. Merci à lui !
L'évolution de la potion....L'évolution de la potion....L'évolution de la potion....

L'évolution de la potion....

Rose et Nectar de...
Rose et Nectar de...
Rose et Nectar de...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Lire la suite

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

17 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Dans les champs, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Huiles Essentielles, #Bobologie, #Dans le jardin, #Été, #Automne

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

 

Plante solaire par excellence…

 

Oui au Millepertuis !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
Oui, je sais, je vous le remets chaque année, mais avouez qu’il y a de quoi ! Juste quelques jours pour la cueillette et ensuite pour que la magie opère smiley
Les Druides considéraient le millepertuis comme une plante bénie, dont la seule odeur aurait déjà des vertus protectrices. Ses fleurs, 5 grands pétales jaune or, sont caractéristiques de cette plante qui se plaît aussi bien dans les lieux secs que sur les bords de chemins ou dans les pentes de jardin. Très réputé aujourd’hui pour ses heureuses propriétés sur l’humeur, le millepertuis se transforme aussi en une magnifique huile... qu’il ne tient qu’à vous de préparer.
Aux alentours du solstice d’été, c’est le bon moment de récolter cette plante solaire que l'on appelle aussi herbe de la Saint-Jean !
L’huile de millepertuis, qui est en réalité un macérât, fait typiquement partie de ces vieilles recettes comme on les aime et que l’on se passe de génération en génération. Et on a bien raison ! Il en existe différentes versions, en voici deux.

 

Contrairement aux huiles obtenues par extraction de la plante, afin de pouvoir transmettre ses qualités le millepertuis (Hypericum perforatum ) est mis à macérer dans une autre huile végétale. Tout l’art consiste à faire votre cueillette juste au bon moment : lorsque les boutons sont sur le point d’éclore et que les premières fleurs viennent de s’ouvrir.
Première manière de procéder :
  • Versez 500 g de fleurs fraîches de millepertuis dans un gros bocal. Recouvrez d’un litre d’une belle huile d’olive (toujours de première qualité, évidemment) et d’un demi-litre de vin blanc.
  • Laissez macérer pendant 4 jours.
  • Mettez ensuite à chauffer au bainmarie, jusqu’à évaporation complète du vin.
  • Filtrez, et versez cette belle huile rouge dans de petits flacons.
Plus simple ? Une variante consiste à procéder de même, mais sans le vin blanc : laissez alors macérer l’huile et les fleurs au soleil pendant trois semaines avant de filtrer.

 

Ami de la peau...

Cette belle huile rouge est un grand classique chaque fois que la peau a des ennuis. Vous l’apprécierez en compresses, pour soulager les coups de soleil, mais aussi les brûlures et les autres inflammations cutanées.
Elle semble même capable de faire la peau aux verrues, parfois seule, mais de manière bien plus efficace encore lorsqu’elle s’associe à une huile essentielle, elle-même réputée contre les verrues : badigeonnez la ou les verrues deux jours de suite, matin et soir, avec un peu d’huile de millepertuis additionnée de 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree.
En massage, l’huile de millepertuis permet aussi de calmer les douleurs musculaires ou dorsales, ainsi que certaines névralgies.
En cas de douleurs articulaires (arthrite, goutte…), effet optimal en massant l’endroit douloureux avec une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de lavande préalablement diluées dans l’équivalent de 3 cuillères à café d’huile de millepertuis.

… et même de la beauté !

Quant à l’infusion de millepertuis, elle offre de belles qualités pour l’humeur, pour chasser la déprime ou même éviter le surmenage. Comme elle présente quelques contre-indications, et peut aussi interférer avec la pilule contraceptives, la prudence recommande de prendre l’avis d’un pro et de tenir compte de la situation personnelle.
En usage externe en revanche, pas de souci : le millepertuis est adoucissant, anti-inflammatoire et même antirides…. Les peaux sensibles ne peuvent que dire « merci » !
La décoction de millepertuis était traditionnellement appréciée pour laver les plaies.
Pour le soin de la peau, la même décoction, utilisée en lotion tiède, apaise les peaux fines et hypersensibles.
Attention : n’employez surtout pas l’huile de millepertuis avant de vous exposer au soleil, car elle est photosensibilisante !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

EAU DE ROSE : c'est le moment de la préparer !

10 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Lotions & Co, #Rose, #Soins du corps, #Visage, #Beauté au naturel, #Été

Envie de fraîcheur et de bonne humeur ?

 

À vous l'Eau de Rose !
EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !
Chaque année, c'est le même plaisir...😄
Vous êtes fan des eaux florales, ces lotions faciales rafraîchissantes et respectueuses de votre peau ? Alors vous allez aimer celle-ci,  très naturelle et parfumée avec la fleur du moment, qui est aussi celle qui sied si bien à toutes les femmes…
Le mot d’ordre dans les jardins d’Alice, c’est la simplicité. Et si certaines petites potions sont magiques, leur préparation n’a vraiment rien de sorcier. En voici une nouvelle fois la preuve :
  • Versez 5 dl d’eau distillée dans un gros bocal.
  • Ajoutez 20 g de sel marin, remuez bien.
  • Pour finir, déposez encore 3 belles poignées de pétales - ou plus, bien sûr 😉 - des plus belles et surtout plus parfumées roses de votre jardin (bio naturellement), dont vous aurez préalablement détaché les parties blanches ou sèches. Immergez-les doucement, par exemple avec une cuillère en bois, dans la préparation de base.
  • Laissez reposer 4 jours, filtrez, et versez sans tarder votre eau aux jolies nuances désormais rosées dans des petits flacons de verre, si possible opaques.
Parfait après le démaquillage du soir, et le matin pour mettre votre peau de bonne humeur dès le réveil !
  • Petit conseil : veillez à ce que tous les pétales soient progressivement bien recouverts par l’eau, n’hésitez pas à agiter votre bocal. Humez son contenu chaque jour : c’est déjà un petit bonheur.
En plus, c’est si simple à préparer que si vous avez la chance d’avoir des rosiers, vous et vos amies aurez de l’eau de rose 100 % maison et naturelle pendant toute la belle saison !
Pratiquement : frais ou séchés, tous les pétales de roses, pourvu qu’elles soient bio, conviennent : l’expérience a même montré que l’on obtient des couleurs bien plus vives en mélangeant des roses rouges, orangées, blanches…
Pour une plus petite quantité : une grosse poignée de pétales séchés dans 2,5 dl d’eau distillée, avec 10 g de sel marin.
Les astuces en plus ?
  • Vous en avez préparé beaucoup, avec par exemple l'intention d'en offrir autour de vous :  gardez en attendant l' eau de rose au réfrigérateur, c'est ainsi qu'elle se conservera le mieux !
  • Mettez-en un peu dans des bacs à glaçons : parfait pour une remise en beauté éclair lorsque c’est nécessaire…
Et maintenant... à vous de jouer !
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, si les roses vous les aimez aussi en sirop, alors voilà comment en préparer un qui semble tout droit sorti d'un Contes de Fées...

Vous aimez quand c'est si joli, si simple et si respectueux de votre peau ? Faites-vous plaisir et découvrez plein d'autres idées dans mes livres wink. C'est par là...:

EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ROSE : le sirop !

20 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Boissons sages, #Dans le jardin, #Dessert & Douceur, #En cuisine..., #Été, #Fleurs, #Gourmandises..., #Idées Cadeaux, #Petits Bonheurs, #Recettes, #Rose, #Sirops

Rose bonbon mais surtout…

 

Rose Sirop !

ROSE :   le sirop !
Lilas, sureau, fleurs de toutes les saveurs…. les pétillants champagnes des fées sont à l’honneur en ce moment. Et si, histoire de varier les plaisirs, on mettait les plus belles roses de nos jardins en bouteilles en préparant maintenant un vrai sirop de conte de fées ?
Pour le réaliser cueillez, chez vous ou dans un jardin ami, des roses impérativement non traitées. La suite est simplissime…
Réunissez :  
Des pétales de roses - non traitées donc - dont vous aurez enlevé la base blanche. J’ai pris trois très grosses et très belles roses, et cela a suffi à préparer de quoi remplir deux petites bouteilles.
400 ml d’eau
-  300 g de sucre en poudre
-  ½ citron non traité.
Ensuite : 
🌺 Mettez l’eau à chauffer dans une casserole, et retirez du feu lorsqu’elle est à ébullition. Versez les pétales de roses et le jus du demi-citron.
🌺 Laissez reposer plus ou moins 24 heures.
🌺 Le lendemain, filtrez, en appuyant bien sur les pétales.
🌺 Ajoutez le sucre, mélangez et remettez le tout sur le feu pour une bonne quinzaine de minutes.
🌺 Filtrez, remplissez des petites bouteilles de verre, laissez refroidir et conservez au frais et à l’abri de la lumière.
Lorsque sera venu le moment de déguster, d’en ajouter un trait dans une boisson ou sur un dessert, ou tout simplement en sirop, une fois la bouteille ouverte gardez-la au réfrigérateur !
C’est la recette la plus simple que j’ai testée pour ce sirop de rose, et franchement elle est tip top.
Petit conseil : mieux vaut prévoir plusieurs mini bouteilles qu’une seule trop grande  !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Les roses, dans les Jardins d’Alice, on adore… Rien d’étonnant donc si les reines des jardins y sont très présentes ! Vous y trouverez donc de nombreuses suggestions, en voici déjà une : 

ROSE :   le sirop !
ROSE :   le sirop !
ROSE :   le sirop !
ROSE :   le sirop !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS

6 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Boissons sages, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Printemps..., #Plantes, #Sans lait ni gluten, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Forme, #Zen, #Tisane, #Gastronomie sauvage, #Dessert & Douceur

À la rencontre de la Fée des bois,

 

l'Aspérule Odorante

L’aspérule odorante, cette jolie plante que l’on trouve dans les sous-bois et les endroits ombragés, surtout dans les forêts de hêtres, rend le mieux son parfum une fois séchée. Mais pour profiter de ses qualités, apaisantes et gourmandes, c’est maintenant qu’il faut la récolter !
Comment la reconnaître ? Ses feuilles étroites, en forme d’étoiles, sont réunies par six ou huit sur la tige, et forment plusieurs étages superposés. Mais c’est surtout à son bouquet de minuscules fleurs à quatre pétales, d’un blanc pur, et délicatement parfumées que vous l’identifierez.
N’hésitez pas à la cueillir, et à la laisser sécher : c’est ainsi qu’elle révélera tout son arôme, très caractéristique, qui rappelle à la fois le foin et la vanille. D’où son nom d’aspérule odorante…
Cette fleur délicate est au cœur d’une délicieuse spécialité de saison, le Vin de Mai :
  • Dans un récipient couvert ou un gros bocal, versez 1 litre de vin blanc sur un gros bouquet d’aspérule fraîche ou, si vous le faites plus tard, sur un petit bouquet de plante séchée.
  • Ajoutez 20 g de sucre et éventuellement quelques tranches d’orange bio.
  • Laissez reposer entre une et trois semaines si vous faites votre vin de mai avec de l’aspérule fraîche, et au moins une nuit si vous utilisez la plante séchée. Filtrez et remettez en bouteille.
Ensuite ? Un petit verre avant le repas favorise une bonne digestion et… fait plaisir !
En version très sage...
Ses qualités à la fois toniques et calmantes font de l’aspérule une bonne alliée en cas de stress, d’irritabilité, de surmenage, de fatigue, de palpitations et de troubles du sommeil. Elle a des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires et semble aussi favoriser la digestion. Vous l’aimerez également en tisane, seule ou associée à de la mélisse, pour calmer, apaiser, et faciliter le sommeil.
Son grand plus ? À condition toutefois de ne pas en abuser, elle convient aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Seules les femmes enceintes n’y ont pas droit.
Côté cuisine...
Chic, un dessert sans lait ni gluten !

Et enfin, si vous aimez tout ce qui rappelle la saveur de la vanille, régalez-vous ! Facile à glisser dans une crème, un flan ou un entremet, l’aspérule se prête à la composition de nombreux desserts… y compris sans lait ni gluten. La preuve avec l'irrésisitible crème à l'aspérule :
  • Versez un demi-litre de lait végétal sur une grosse poignée d’aspérules séchées.
  • Portez à ébullition et laissez infuser 2 ou 3 heures.
  • Filtrez en pressant bien les fleurs, pour un arôme optimal…
Puis :
  • Mélangez 2 oeufs, 30 g de sucre et 1 cuillère à café de fécule, ajoutez au lait végétal et faites chauffer le tout en remuant sans arrêt.
  • Retirez du feu dès que le mélange commence à bouillir. Versez dans un saladier et laissez refroidir.
Il ne reste plus qu'à servir et à apprécier !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur le Vin de Mai, ou Maitrank ? C'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pendant que la forêt nous fait plein de cadeaux, les jardins et les champs aussi... Si vous aimez préparer des lotions de beauté mais aussi des soins de bien-être 100 % naturels 100 % maison, la belle saison est de retour ! Des idées et des suggestions ? C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS
Lire la suite

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

3 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Dans le verger, #Dans les Jardins Amis, #Dans les champs, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Phyto, #Printemps..., #Été, #Gastronomie Sauvage, #Plantes sauvages, #Remèdes naturels, #Produits "maison" et naturels

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

 

Lierre Terrestre

 

 

Une plante tout à fait délicieuse !

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Jardin, champs, haies, bords de route ou forêt… pour autant qu’il puisse profiter d’un peu d’ombre et d’humidité, le lierre terrestre se plait et revient partout ! À dire vrai, il serait même vite envahissant. Mais loin de nous l’idée de s’en plaindre lorsque l’on connaît ses qualités !
Autrefois considéré comme plante magique et parfois utilisé pour la divination, le lierre terrestre avait la réputation, s’il était placé sous le lit, de redonner des forces à la jeune mère après l’accouchement.
Il était également apprécié pour aromatiser la bière et lui apporter une certaine amertume. Depuis, le houblon a pris le relais, mais si vous faites votre bière vous-même et que du lierre terrestre pousse près de chez vous, pourquoi ne pas essayer ?
 
Au Moyen Age, il était recommandé pour faire baisser la fièvre.
Traditionnellement apprécié depuis la même époque pour soigner, entre autres troubles, le rhume, la toux et les différentes formes de bronchites, il permet aussi, en usage externe, d’améliorer les abcès et les furoncles.
Comment ?
Dans ce dernier cas, il suffit d’appliquer les feuilles fraîches, à peine écrasées, en cataplasmes.
Infusion : une cuillère à soupe de lierre terrestre infusée une dizaine de minutes dans l’équivalent d’une tasse d’eau bouillante aide à soulager aussi bien un début de refroidissement que des maux de gorge déclarés ou encore des troubles respiratoires. À plus forte raison si vous sucrez cette dernière avec du miel !
Il est possible enfin de réaliser une huile : une préparation toute simple, qui peut rendre de grands services :
  • Versez pour cela 10 poignées de lierre terrestre dans un gros bocal
  • Recouvrez d’un litre d’huile d’olive
  • Laissez macérer pendant un mois au soleil, puis filtrez.
Et voilà une excellente huile à utiliser en compresses, sur les plaies ou pour soulager des troubles inflammatoires.
 

En cuisine…

 
En cuisine, son parfum à la fois boisé et parfumé relève agréablement les salades, les soupes et bien d’autres préparations. La preuve avec Françoise Marmy, qui a l’art de nous mettre l’eau à la bouche…
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

Boulettes de chèvre frais au lierre terrestre

1 fromage de chèvre frais
1 bouquet de  feuilles de lierre terrestre
fleurs pour la déco
 
  • Écraser le chèvre frais à la fourchette.
  • Ajouter les feuilles de lierre terrestre ciselées finement
  • Former de petites boulettes
  • Les déposer sur un petit cracker ou sur une feuille de lierre terrestre et décorer avec les fleurs.
Et il ne reste  plus qu’à vous régaler, les yeux d’abord, le palais ensuite…
 

Cette jolie recette tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle !

 

(Article republié)

 

Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage et les préparations gourmandes ? Vite, allez faire un tour sur son site et découvrez ses prochains stages ici ou ailleurs ! Plein d'autres tentations ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et pour finir la voix claire, je vous rappelle cette préparation qui contient, elle aussi, du lierre terrestre :

Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler
Lierre terrestre - Pour soulager ET régaler

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PISSENLIT : LE VIN...

22 Avril 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Éte, #Bonheurs, #Printemps..., #Tonus, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Préparez les plaisirs de l'été...

 

Oui au Vin de Pissenlit !

Les printemps se suivent et sur certains points exquis se ressemblent... Cela vaut bien une nouvelle reprise : mettez ces petits soleils en bouteille !
Le bonheur est toujours dans le pré, cours-y vite... cette fois pour préparer un apéro estival aussi délicieux que rafraîchissant. Après le premier essai  du printemps passé,  j'attendais avec impatience de pouvoir en refaire, je ne vous dis que ça. Voilà qui vous tente, vous aussi ? Cueillez alors 1 à 2 belles poignées de fleurs de pissenlit, aux alentours de midi, lorsqu’elles sont bien ouvertes. Ensuite…
Laissez sécher les fleurs à l’air libre, sur un plateau ou dans un grand sac en papier bien ouvert, afin que leurs petits hôtes puissent s’en aller.
Le lendemain, il suffit de mettre dans un gros bocal :
· les fleurs de pissenlit
· 2,5 dl d’alcool
· 1 l. de vin blanc
· 1 citron bio coupé en  tranches
· 200 g de sucre.
Laissez macérer un mois, filtrez. C’est tout ? Oui c’est tout !
Il ne reste plus qu’à mettre en bouteilles et à déguster bien frais, et surtout... en bonne compagnie !
Petit conseil d'amie : là, cela vous fera seulement un ou deux petits apéros. N’hésitez donc pas à multiplier les quantités par 2, par 3, par autant que vous voulez !

(Billet republié)

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO
Si les champs sont recouverts de pissenlit, à vous aussi ce délicieux classique :
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs

20 Avril 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

 

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   
  • Cueillez environ 12 à 13 belles  grappes de lilas, et détachez les fleurs (laissez tout ce qui est vert !), de manière à avoir 100 g de lilas.  J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.
  • Mettez les fleurs dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.
  • Retirez, filtrez, en pressant bien   pour recueillir un maximum de jus.
  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.
  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.
  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.
Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

 

 

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos.
Comment procéder ? Rien de plus simple :
Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.
Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.
Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Sirop ou vin, encore plus d'envies avec le lilas ? Par là wink...

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>