Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #forme tag

Biscuits aux amandes, sans gluten

25 Octobre 2019 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Epices, #Gourmandises..., #Sans lait ni gluten, #Sainte Hildegarde, #Biscuits & Co, #Forme, #12 mois par an !, #Automne, #En cuisine...

 

Biscuits aux Amandes

Faciles et sans gluten

J’aime beaucoup Sainte Hildegarde. Enfin… ce que je connais d’elle ! Cette religieuse mystique du Moyen Age avait en quelque sorte la « ligne directe », ce qui lui permettait, grâce à ce don, de connaître le meilleur remède ou le meilleur traitement pour chacun.

Apparemment, si elle était une fervente de l’extase, elle l’était tout autant des bonnes choses. Celles qui font du bien au corps et à l’esprit.

C’est ainsi qu’il y a fort longtemps (les annotations en début d’ouvrage évoquent, hum… 1993), lors d’une visite à la magnifique Abbaye de Senanques, en farfouillant dans la bibliothèque, je tombe sur « Les recettes de la Joie avec sainte Hildegarde » de Daniel Maurin et Jany Fournier-Rosset.

Aussi curieuse que gourmande, je n’y ai évidemment pas résisté.

Et de dévorer aussi bien les infos sur les plantes que les recettes proposées… C’est ainsi que j’ai appris que sainte Hildegarde préconisait tout particulièrement trois aliments : l’épeautre, le fenouil et les amandes.

Devenue très vite accro à ses petits biscuits aux amandes (qui, complétés par certaines épices dont la cannelle, se transforment en « biscuits de la joie »), je les ai bien sûr fait goûter autour de moi, et ils ont toujours su se faire apprécier.

Un jour est venu où, pour cause d’allergie au blé, même si j’ai continué à en préparer pour les ami-es, je n’y avais tout simplement plus droit. Je m’étais alors promis d’en essayer une autre version, et voilà, c’est - enfin - chose faite.

Simplissime, en plus…

Mélangez bien :

  • 200 g d’amandes moulues ou hachées

  • 200 g de farine complète de sarrasin

  • 200 g de sucre roux

  • 2 œufs

Roulez la pâte entre vos mains, de manière à obtenir des sortes de boudins assez fins. Posez ensuite ces derniers sur une planche, et coupez-les pour avoir plus ou moins des carrés (ou donnez-leur la forme que vous voudrez !).

Comme la pâte est collante, et qu’elle le devient de plus en plus au fur et à mesure qu’on la travaille avec les mains, cette forme de biscuits convient très bien.

Déposez sur une plaque, glissez au four entre 180 et 200°, pour 15 à 20 minutes.

Laissez refroidir et dégustez.

Et s’il en reste, conservez-les dans une boîte en métal.

Biscuits aux amandes, sans gluten

Bon à savoir : réalisés avec de la simple farine blanche, ces biscuits sont délicieusement moelleux, alors que cette version, avec farine de sarrasin complète, est nettement plus rustique. Elle a en revanche le mérite de convenir à tous…

Très sympa aussi avec une poignée de farine de noix de coco ou une autre de farine de châtaignes ajoutée à de la mi-blanche wink!

Pour les « biscuits de la joie », il suffit d’ajouter cannelle, clous de girofle moulus et muscade râpée (sans excès, la muscade). Le gingembre offre aussi un plus tout à fait agréable…

Dans un prochain billet, je vous parlerai d’une petite boisson - réservée aux grands - qui accompagne à merveille ces biscuits !

Faire plus ample connaissance avec sainte Hildegarde, de son vrai nom Hildegarde de Bingen ? Voici quelques titres, parmi d’autres :

« Les secrets de santé et bien-être de Sainte Hildegarde de Bingen », de Daniel Maurin

« Les remèdes de santé d'Hildegarde de Bingen », de Paul Ferris

« Toute la science médicale de sainte Hildegarde » et « L'art de guérir par l'alimentation selon Hildegarde de Bingen : Recettes, traitements et régimes », de Wighard Strehlow

(Article légèrement modifié et republié)

Toujours sur les pas de Sainte Hildegarde, deux potions contre les frimas, à consommer bien sûr avec modération mais si vous le souhaitez avec quelques biscuits aux amandes...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Mirabelles : tout l'or de l'été

23 Août 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Fruits, #Confitures, #Dans le jardin, #Dans le verger, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Été, #Automne, #Forme

Mira(si)belles...

 

Tout l'or de l'été !

Mirabelles : tout l'or de l'été

L’arbre a été très, très généreux, alors voici deux confitures plutôt qu’une : la première, toute classique et la seconde avec un zeste d’exotisme, juste pour rehausser encore leur merveilleux goût .

 

Sans autre transition, passons directement à la préparation smiley. . .

 

Confiture, première version :

 

  • Pour 1 kg de mirabelles (dénoyautées) : 600 g de sucre, le jus d’un citron.

  • Mélangez et laissez reposer quelques heures ou toute la nuit.

  • Portez à ébullition, maintenez une trentaine de minutes.

  • Juste avant la fin, j’ai mis un peu de agar-agar (un demi-sachet, soit 4 g par kilo de mirabelles). Pensez à bien diluer l'agar-agar dans un petit bol, avec un peu du jus de cuisson, avant de l'ajouter dans la casserole, ou alors gare aux grumeaux !

  • PS - l'agar-agar est facultatif : tout dépend si vous aimez une confiture ferme ou plutôt style marmelade wink

Versez dans des jolis pots (elles le méritent bien !) préalablement stérilisés et… réjouissez-vous de vos prochains petits déjeuners !

Pour la deuxième version, même recette de base, c’est tout pareil, à la différence que le jus vient cette fois d’un citron vert. Et c’est super !

 

Belle et... bonne pour la forme !

 

Vous préférez les manger en tarte ou directement de l’arbre ?

Ne vous privez surtout pas ! Car en plus d’être belle et fort réjouissante au palais, la mirabelle est…

 

Très riche en fibres, donc bonne pour le transit intestinal

Riche en béta-carotène ainsi qu’en vitamine E, un précieux antioxydant, excellent pour la vue et pour la peau.

Elle contient plein d’oligo-éléments, tous essentiels à notre bonne santé.

Et… mirabelle sur le gâteau, elle est en plus peu calorique !

 

Bref, la mirabelle est aussi bonne pour notre gourmandise que pour notre forme !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

L’idée du jour : un pain aux mirabelles. Sympa !

Mirabelles : tout l'or de l'été
Mirabelles : tout l'or de l'été

Un pain sur levain dont on  parlait ici :

Et s'il vous en reste vraiment beaucoup, chutneys ou mirabelles version "fruits défendus", jetez un oeil par ici...

Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été Mirabelles : tout l'or de l'été

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Huiles essentielles : le top 10 de l’été

19 Juillet 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Cool... relax !, #Forme, #Huiles Essentielles, #Lavande, #Menthe, #Infos sympas, #Été, #Garder la forme, #Peau (Soins de la)

 

Vacances à l’horizon ?

 

Emportez vos « Essentielles » !

Huiles essentielles : le top 10 de l’été

Petites, précieuses et faciles à glisser dans vos bagages, certaines huiles essentielles vous rendront de grands services en vacances. À choisir selon vos besoins…

Citron (Citrus limonum) - Si vous êtes sujet(te) aux mycoses, un truc simple pour les prévenir :

  • Ajoutez 5 gouttes d’essence de citron et 8 gouttes d’huile essentielle de thym à 50 ml de crème ou de lotion pour le corps.

  • Appliquez sur les zones à risque.

Attention toutefois avec l’essence de citron : comme celle de tous les agrumes, elle est photosensibilisante, donc pas question de s’exposer au soleil après !

Citronnelle (Cymbopogon winterianus) - À titre préventif, contre toutes les piqûres d’été, surtout la nuit et en soirée... 

  • Déposez quelques gouttes  autour de la table et des chaises, et renouvelez toutes les 2 heures.

  • Pour la nuit : 1 ou 2 gouttes sur l’oreiller ou le col du pyjama…

 

Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) 

  • Versez quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans une lotion pour le corps : vous tiendrez ainsi plus facilement les moustiques, mais aussi les insectes en général à distance. Très pratique en voyage !

 

Géranium rosat (Pelargonium graveolens)

La nuit, quelques gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et de menthe poivrée sur votre oreiller tiendront les moustiques éloignés.

Et le jour ?

  • Ayez toujours avec vous un petit flacon, contenant 10 gouttes d’huile de géranium rosat  et autant de lavande : en cas de besoin, appliquez 2 gouttes de ce mélange sur la piqûre.

Gingembre (Zingiber officinale) - un grand allié en cas d’état nauséeux, ainsi que pour soulager, mieux, prévenir le mal des transports, pour petits et grands !

  • Diluez une goutte d’huile essentielle de gingembre dans l’équivalent de 5 gouttes d’huile végétale.

  • Massez le plexus avec ce mélange.

Une autre option, plus pratique si le mal se manifeste pendant le voyage et que vous n’avez pas préparé votre petit mélange : croquez un petit morceau de sucre sur lequel vous avez préalablement déposé une goutte d’huile essentielle de gingembre.

 

Lavande vraie, fine ou officinale (Lavandula angustifolia , Lavandula Vera, Lavendula Officinalis) - L’incontournable, pour toute la famille, et en de nombreuses circonstances ! Toujours très pratique, à plus forte raison que la lavande est l’une des rares huiles essentielles à pouvoir être utilisée pure.

  • Stressé(e) par les préparatifs, ou l’horaire à tenir pou ne pas manquer l’avion ? Pour calmer le jeu, déposez 1 goutte à l’intérieur de chaque poignet !

     

  • Mal des voyages ? Versez 3 gouttes d'huile essentielle de lavande sur un mouchoir en papier et inhalez.

  • Pure ou diluée dans un peu d’huile végétale, elle soulage aussi les coups de soleil.

  • En cas de piqûre de guêpe et même de méduse, appliquez directement 1 à 2 gouttes de lavande aspic sur la piqûre.

 

Menthe poivrée (Mentha piperita) - Un long trajet en perspective ? Avec elle, gardez les idées claires et rester éveillé :

  • Déposez quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir en papier et glissez-le dans la ventilation de la voiture.

Utile aussi contre le mal des transports : 1 à 2 gouttes d’huile essentielle diluées dans un peu d’huile végétale à appliquer sur le plexus solaire, ainsi que 1 ou 2 gouttes sur un mouchoir à inhaler pendant le voyage.

 

Pamplemousse (Citrus X paradisi Macfadyen) -  Vous avez abusé des plaisirs de la table ou… trop fait la fête la veille ?

  • Prenez 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse dans un peu de miel, à la fin du repas.

 

Tea tree (Melaleuca alternifolia) - Une autre huile essentielle à presque tout faire ! Et plus particulièrement cet été… par exemple en cas de piqûre d’insectes, abeilles et guêpes comprises :

  • Appliquez une goutte d’huile essentielle de tea tree, ou arbre à thé, sur l’endroit douloureux !

Cet excellent désinfectant  convient également pour les plaies.

 

Ylang-ylang (Cananga odorata) – Vous êtes resté trop longtemps au soleil, votre peau rougit, le coup de soleil menace ?

  • Mélangez 3 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang et 1 cuillère à café de vinaigre de cidre à 1 litre d’eau froide.

  • Plongez-y une serviette propre, et appliquez-la sur l’endroit douloureux. Renouvelez autant que nécessaire. Effet apaisant garanti !

Ce ne sont bien sûr là que quelques-unes des applications de ces 10 huiles essentielles, choisies pour leurs qualités en relation directe avec les petits soucis de l’été. Chacune d’entre elles peut faire beaucoup plus pour vous…  à condition évidemment de bien vous renseigner et de les utiliser avec la plus grande prudence : naturelle ne veut pas dire sans danger, et, ici encore plus qu’ailleurs, pas question de jouer les apprentis sorciers !

Moyennant quoi, ces merveilleuses petites huiles n’auront que des bienfaits à vous apporter !

 

Une dernière recommandation  s’impose…

 

Par précaution, pas d’huile essentielle pour les femmes enceintes ou allaitantes, ni pour les enfants de moins de 3 ans !

En cas de soucis de santé, prenez toujours l’avis de votre médecin ou d’un aromathérapeute professionnel avant d’utiliser une huile essentielle.

La photo de ylang-ylang est de Maya A.P, via Pixabay. Merci à elle smiley !

        

    oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Huiles essentielles : le top 10 de l’étéHuiles essentielles : le top 10 de l’étéHuiles essentielles : le top 10 de l’été

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !

9 Novembre 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Confitures, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Libido, #Forme, #Bien-être, #Dans le jardin, #Tonus

 

Confiture Pommes - Gingembre ?

Du bonheur en pots !

Les pommes, c’est bon pour tout, et ma foi… le gingembre aussi ! Le mariage des deux ne pouvait donc qu’être un mariage heureux. Un vrai petit bonheur en pots, autant pour la forme que pour les papilles. On y va ?

Pour 6 pots de cette délicieuse marmelade, il vous faut :

1,5 kg de pommes

1,5 kg de sucre

70 g de gingembre en lamelles et petits morceaux

125 ml d’eau

+ un gros jus de citron pour les pommes

  • Epluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.

  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.

Il n’y a plus qu’à mettre en pots … et à faire des tas de gourmands heureux !

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le froid sera venu…

À propos du gingembre…

Qui ne connaît pas cette épice indispensable à la cuisine indienne ou asiatique ! Le gingembre est également l’un des remèdes naturels les plus appréciés dans le monde. Dans des temps reculés, on pensait même qu’il venait du jardin d’Eden…

Son gros rhizome charnu, à la saveur chaude et piquante, porte des tiges dressées, garnies de feuilles longues et étroites et de fleurs irrégulières qui marient le jaune vert et le rouge.

Originaire d’Asie, de l’Inde à la Malaisie, il a séduit doucement mais sûrement l’Europe à partir du 9e siècle. Couramment utilisé en cuisine dès le Moyen Âge, il fut ensuite délaissé au profit du poivre. Mais ce n’était que pour mieux revenir sur le devant de la scène, pardon de la table, ensuite…

Autrefois considéré comme capable de protéger contre la peste, il a de tout temps été auréolé de pouvoirs aphrodisiaques. Ses propriétés thérapeutiques sont nombreuses : antiseptique, anti-inflammatoire, il est aussi fort apprécié pour soigner les troubles digestifs, soulager les troubles respiratoires simples et stimuler la circulation. Il améliore particulièrement la circulation capillaire et élève la tension artérielle, d’où probablement sa fameuse réputation d’aphrodisiaque !

Bon, peut-être pas en innocente marmelade… mais vous voilà tout de même prévenu(e)s !

De saison : pensez à jeter un coup d'oeil au miel de gingembre ! C'est juste en-dessous ou par ici :

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !
Lire la suite

MENTHE : BESOIN URGENT DE SE RAFRAÎCHIR ?

5 Août 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Boissons sages, #Cool... relax !, #Éte, #Forme, #Menthe, #Plantes, #Sirops, #Tonus, #Dans le jardin

En guise de petit rappel...

 

Fraîcheur Menthe !

 

 

Il fait de plus en plus chaud, toutes les astuces pour retrouver un peu de fraîcheur sont bienvenues. En ce moment, il en faut presque une chaque jour !

Les sirops de menthe et leurs fantaisies, tels que proposés tout au long des balades dans les Jardins d’Alice, c’est bien, c’est bon et ça aide. Là ce matin, un petit plus s’imposait : le délicieux sirop de multi-menthes, oui, mais complété par le jus d’un citron vert. Ah... que ça fait du bien !

Pour l’anecdote, trois photos plus loin, on ne reconnaissait même pas la menthe de l’image : vraiment raplapla !

Un seul moyen de ne pas en faire autant : buvez et restez au frais, et à votre santé !

À défaut de sirop sous la main...

- Versez un nuage d’hydrolat de menthe poivrée dans un grand verre , allongez avec de l'eau, glaçons facultatif : incroyablement frais, et pour un bon moment !

Plein d’autres bonnes suggestions ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Les abricots, vous les préférez toniques ou rafraîchissants ?

24 Juillet 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #Éte, #Fruits, #Forme, #Gourmandises..., #Lavande, #Plantes Aromatiques, #Epices, #Dans le verger

 

Oh, les Abricots !

Version tonique ou rafraîchissante ?

La première et inestimable vertu de la confiture à l’abricot… c’est bien sûr de ravir les palais des petits et des grands. Et si on la nuançait par des touches estivales et rafraîchissantes, avec la lavande, ou alors avec des notes plus chaudes, stimulantes et corsées, à déguster lorsque l’automne sera venu, grâce au gingembre ? J’ai testé - et adoré - les deux.

Même les néophytes le savent : la confi à l’abricot est l’une des plus faciles à réussir. Petite reprise d'un billet d'il y a plusieurs années, délicieusement toujours d'actualité...

Choisissez de beaux fruits, bien mûrs, lavez-les, essuyez-les, et c’est parti…

Pour celle à la lavande, il vous faut :

1,25 kg d’abricots apprêtés,

1 kg de sucre,

le jus d’un citron,

1 grosse poignée de lavande, à glisser dans une mousseline.

Versez le tout dans une bassine, mélangez en douceur, et laissez reposer 24 heures.

Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

 

Pour la version abricots et gingembre...

Et pour la confiture abricots et gingembre ?

Toujours 1,25 kg d’abricots apprêtés,1 kg de sucre et le jus d’un citron,

Et cette fois un bon morceau de gingembre frais que vous aurez, à choix, râpé ou coupés en très petits morceaux, à mélanger directement avec les abricots. Là encore, repos pour 24 heures !

Ensuite, fidèle aux conseils de Régine Deforges qui, côté gourmandises, en connaissaient décidément un bout (cette belle épicurienne avait même écrit un livre de cuisine), j’ai cuit chaque confiture 15 minutes, à feu vif, sans cesser de remuer. Pour la version lavande, retirez la mousseline. Ecumez, mettez les fruits (ce qu’il en reste) en pots, laissez cuire le jus encore 5 minutes… il ne reste plus qu’à compléter les pots, à laisser refroidir et… à vous régaler !

Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les  prochaines confitures !

Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les prochaines confitures !

D'autres variantes autour de la confiture d'abricot, si simple à réussir et si bonne, ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ALLERGIES : A comme Atchoum ...

16 Mars 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Forme, #Phyto, #Printemps..., #Fleurs, #Garder la forme, #Huiles Essentielles, #Infos sympas, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Plantes

 

A comme… Atchoum et Allergies

Ça y est, il est de retour, vive le printemps ! Enfin, pas pour tout le monde. Éternuements en rafales, larmoiements et picotements, nez qui coule et gorge qui gratte… vous ne connaissez que trop ? L’idéal aurait été de s’y prendre assez tôt. Une séance d’acupuncture tous les 15 jours, par exemple, à partir de janvier, limite sérieusement les dégâts. Trop tard ? Parez au plus urgent…

Grâce à sa double action préventive et curative, et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, l’acupuncture reste une bonne option : deux séances par semaine dès les premières réactions assurent déjà un printemps plus confortable.

Au rayon des oligo-éléments, cobalt et manganèse sont précieux pour lutter contre les allergies.

L’homéopathie, elle aussi, offre une aide appréciable. À choisir en fonction du terrain, avec l’aide d’un(e) professionnelle !

L’huile de nigelle, à raison d’une cuillère à café chaque matin, semble aussi atténuer ce gros souci de saison.

Parmi les remèdes naturels qui ont fait leurs preuves, pensez aussi à l’huile essentielle d'estragon, qui a une action anti-histaminique. Gardez-en toujours un petit flacon à portée de main, et respirez-la à plein nez chaque fois que vous sentez une crise arriver. Elle vous soulagera immédiatement, et peut-être même sur la durée.

Quant à la cure d'infusion d'orties, soit 1 à 1,5 litre dans la journée, côté désensibilisation c'est tout simplement un "must"  !

Gare aux pollens mais... vive le plantain !

Enfin, mon préféré d’entre tous, vraiment très efficace (en tout cas pour moi) : la teinture-mère de plantain.

Si ce sont les pollens d’arbre qui vous incommodent, il vous la faut tout de suite, immédiatement : droguiste, herboriste ou pharmacien vous la proposeront toute prête.

  • Prenez-en de 25 à 30 gouttes, 3 fois par jour, dans un petit verre d’eau.

Si vous êtes surtout sensible aux graminées ou à certaines fleurs, vous avez un petit répit. Dans ce cas, préparez-la vous-même, au moins partiellement :

Et pour la nigelle, c'est par là :

Et surtout... BEAU PRINTEMPS !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

BAUME DE CONSOUDE

16 Février 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice - Invitée : Françoise Marmy Publié dans #Bien-être, #Produits "maison" et naturels, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Dans le jardin, #Forme, #Printemps..., #Huiles Essentielles, #Phyto, #Bobologie, #12 mois par an !

 

La Consoude ?

 

Faites-en tout un Baume !

BAUME DE CONSOUDE

Toutes celles et ceux qui l’ont déjà utilisée le savent : rien de tel que la pommade à la consoude  pour soulager les articulations ! Un seul ennui : on ne la trouve pas toujours si facilement ?  Qu’à cela ne tienne ! Préparez-la vous-même !

 

Il y a quelques temps, on vous invitait à réaliser votre teinture de consoude (voir lien ci-dessous). Encore plus facile à appliquer, voici aujourd’hui comment réaliser un baume. Suivez le guide, qui est ici Françoise Marmy, herboriste et experte en cuisine sauvage.

Le baume offre une façon particulièrement pratique de profiter des bienfaits de la consoude, puisqu’il est facile de toujours en avoir un pot dans sa  poche ou dans son sac.

 

Ce qu’il vous faut…

(pour environ 12 pots de 30 ml)

250 g de racines fraîches de consoude +  quelques feuilles  
250 ml d’huile d’olive ou d’huile de  millepertuis
90 g de beurre  de karité  (ou graisse de  Coco)
35 g de cire d’abeille
HE  de lavande
1,5 dl  d’eau de source ou  hydrolat

 

Et maintenant…

  • Lavez les racines de consoude et épluchez-les.

  • Hachez les racines et les feuilles de consoude.

  • Mettez au bain-marie l’huile et le beurre de  karité.

  • Faites cuire la consoude au bain-marie pendant 45 mn dans l’huile et le beurre de karité.

  • Filtrez à travers une passoire  fine.

  • Remettez au bain-marie et faites fondre la cire dans l’huile à la consoude.

  • Faites chauffer l’eau dans une casserole  jusqu’à ébullition, puis ajoutez-la au mélange.

  • Utilisez un mixeur- plongeur pour obtenir une émulsion homogène.

  • Continuez de mixer jusqu’à obtention d’une crème lisse. Pendant ce temps, ajoutez entre 10 et 50 gouttes d’huile essentielle de lavande ou de votre  choix (géranium, eucalyptus citriodora….)

  • Mettez en pots.

 

Il ne reste plus qu’à apprécier l’effet de la consoude en appliquant votre baume sur les entorses, déchirures, contusions et autres meurtrissures, sur les articulations douloureuses, ainsi que sur les gerçures ou les mains abîmées. Bref, une petite préparation « maison » dont vous ne pourrez plus vous passer !

 

Différentes manières de procéder…

 

Il est possible de simplifier la fabrication en partant de la macération huileuse de racines fraîches déjà  prête, que vous avez peut-être sous la main ou que aurez préparée préalablement.

Si tel n’est pas le cas, utilisez les racines séchées (en herboristerie ou droguerie, si vous n'en avez pas récolté l'an passé).

Autre option : attendez le printemps pour prélever les racines fraîches. Il suffit pour cela de trouver de la consoude ou… d’en planter dans votre jardin !

 

Françoise Marmy, qui signe cette recette ainsi que les photos, est herboriste et spécialiste en cuisine sauvage. Si la cueillette mais aussi la préparation d’apéritifs, de repas ou de remèdes familiaux vous tente, consultez son programme ! Juste pour vous mettre l’eau à la bouche, les réjouissances reprennent en avril avec la Découverte de la cuisine sauvage, soit une balade avec au menu cueillette et préparation d’un menu savoureux et coloré ! Pour aller à sa rencontre :

BAUME DE CONSOUDEBAUME DE CONSOUDEBAUME DE CONSOUDE

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et pour retrouver un petit portrait de cette grande douée qu'est la consoude, c'est par là :

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Fêtes en vue : astuces pour compenser les (inévitables) excès

22 Décembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Legumes, #Huiles Essentielles, #Plantes, #En cuisine..., #Forme, #Hiver, #Fêtes, #Bobologie

 

Les Fêtes en forme

 

 

 

Avant, pendant et… après !

Fêtes en vue : astuces pour compenser les (inévitables) excès

Festivités obligent… vive les plaisirs des grandes tablées, chaleureuses et bien garnies !  Oui mais, comment en contourner aussi les possibles inconvénients, à plus forte raison si  quelques petits excès de gourmandise s’invitent aussi à la fête ? Entre légumes, infusions et huiles essentielles, voici quelques trucs simples et très efficaces.

 

Là encore, rien ne vaut la prévention. Pour préserver à la fois votre ligne et votre forme, un partenaire de choix : le concombre !

- Passez la moitié d’un concombre à la centrifugeuse, et buvez ce jus le matin, à jeun.

Vivement recommandé le lendemain d’un repas un rien trop riche mais aussi à titre préventif : procédez ainsi pendant quelques jours, chaque fois qu’il y a eu, côté plaisirs de la table, quelques exagérations….

Très diurétique, le concombre draine et élimine les toxines, d’où son grand intérêt en ce moment… Comme il est composé à plus de 95 % d’eau, son apport calorique est très faible : faites-en un véritable allié minceur toute l’année !

 

Coup de pouce à la digestion

 

La période des fêtes, c’est la porte ouverte aux plaisirs en tout genres, gourmandises en tête ! Certains petits excès se paient « cash ». Comment en éviter les fâcheuses conséquences ? Voici quelques astuces, immédiatement utiles, pour favoriser une bonne digestion :

 

Côté tisanes, celles de menthe, d'anis, de fenouil ou de morceaux de gingembre  sont particulièrement indiquées après un repas trop copieux.

- Excellent également : un jus de citron versé dans une tasse d’eau tiède, préalablement bouillie.

 

Certaines huiles essentielles sont elles aussi d’un précieux secours en cas d’excès alimentaires. Vous avez abusé ?

- 2 gouttes d’essence de pamplemousse sur une cuillère de miel à la fin du repas font un excellent digestif !

- L’huile essentielle de menthe poivrée pour bien digérer, celle de basilic indien contre les ballonnements, et celles encore d’estragon ou de gingembre comme stimulants digestifs sont de bonnes alliées. À une condition : prenez une goutte seulement, mélangée à un peu de miel ou alors à lécher, directement sur le dos de votre main. Et pour autant que vous ne soyez pas enceinte 

Attention : l’emploi des huiles essentielles exige certaines précautions. Prenez un conseil personnalisé  auprès de votre herboriste ou de votre droguiste.

 

Et si vous êtes adepte de l’homéopathie, n’oubliez pas d’emporter un tube de Nux Vomica 5 CH, pour à la fois prévenir et calmer les lourdeurs d’une digestion un peu difficile.

 

Lendemains de hier…

 

La fête, c’est bien. Le lendemain, en revanche, parfois un peu moins…

- Un bon truc  en rentrant d’une soirée un peu trop arrosée, à titre de prévention pour le jour suivant : mettez à cuire un oignon et un poireau dans un litre d'eau salée, et buvez le bouillon juste avant d'aller vous coucher.

 

- S’il y a franchement de la gueule de bois dans l’air, mettez 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir et respirez à fond, le nez dans le mouchoir.  Vous pouvez aussi en verser 1 goutte sur un comprimé neutre et avaler.

 

- La menthe poivrée ne vous inspire guère ? Bonne nouvelle : l’huile essentielle de mandarine convient aussi !

 

- Psychologiquement vous préférez une vraie boisson ? Préparez une infusion, par exemple de verveine, ajoutez une cuillère à café de miel, additionnée d’une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée et buvez lentement. Et si vous en êtes carrément au stade de la nausée, ajoutez encore 1 goutte d’huile essentielle de gingembre : tout rentrera rapidement dans l’ordre !

 

- Pas d’huiles essentielles à l’horizon, et tout est évidemment fermé ? Pas grave : mastiquez très lentement quelques grains de café, avalez-les, et buvez un grand verre d'eau fraîche.

Il ne reste plus qu’à vous couvrir chaudement et à aller prendre un bon bol d’air… et le « mal aux cheveux » ne sera très vite plus qu’un mauvais souvenir.

Mais d’ici là … 

JOYEUSES FÊTES À TOUS  !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

DIETETIQUE CHINOISE : QUE MANGER EN CE MOMENT ?

24 Novembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Dans les Jardins Amis, #En cuisine..., #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Infos sympas, #Legumes, #Sans lait ni gluten, #Bien-être, #Boissons sages, #Epices

 

Diététique chinoise

 

 

Que manger en ce moment ?

Selon la saison, son influence parfois sur notre humeur, mais assurément sur notre organisme, la médecine traditionnelle chinoise préconise de privilégier certains aliments et modes de préparation. Histoire de maintenir, toujours, ce fameux équilibre que l’on appelle la santé !

Démonstration par l’exemple, avec deux recettes et explications offertes par Antoine Wegmüller, praticien en médecine traditionnelle chinoise. Loin de se résumer exclusivement à l’acupuncture, la M.T.C donne une place important à la diététique, tandis que notre homme, lui, ne néglige pas les plaisirs de la table…

Dés de courge à la vapeur aux effluves de gingembre  

Ingrédients en accompagnement pour 2 à 3 personnes : 500 g de courge (verte, Butternut ou orange) pelée et coupée en cubes de 1,5 à 2 cm, 3 ou 4 grosses tranches de gingembre

Préparation :

  • Mettre les ingrédients dans un bol et disposer le tout dans un panier à la vapeur.

  • Dès que l’eau bout, cuire à feu vif entre 15 et 30 min, selon la variété de courge choisie.

  • Retirer le bol du panier vapeur et servir.

Propriétés :

La courge possède un Qi neutre ; sa saveur est douce et fade. Elle tonifie le foyer moyen, favorise le poumon et les intestins et active la circulation des liquides.

Côtes de chou chinois au tofu et champignons parfumés

Ingrédients pour 2 à 3 personnes 5 à 8 feuilles de choux chinois, 100 à 150 g de tofu souple, 5 champignons parfumés Shitaké, 5 dl de bouillon de poule, 100 g de jambon de campagne, 1 cuillère à soupe de crevettes séchées

Préparation et cuisson :

  • Tremper les champignons séchés durant 30 à 60 min dans un peu d’eau tiède.

  • Laver et couper les côtes de chou ; couper le jambon en lamelles et le tofu en cubes.

  • Disposer tous les ingrédients en couches dans une petite marmite en terre cuite (voir photo) ou un caquelon et mouiller avec le bouillon.

  • Porter à ébullition, réduire le feu, mijoter 15 à 20 minutes et servir.

Propriétés :

Le chou et le champignon parfumé sont de tempérament neutre et de saveur douce et favorisent l’estomac. Le tofu est de saveur douce, et il favorise aussi l’estomac. Le jambon de campagne et la crevette sont salés et vont au rein. Nous avons donc ici une préparation très digeste qui soutient et favorise le Qi de l’estomac et du rein en hiver. Un excellent accompagnement avec d’autres plats.


Et pour finir, un petit remède familial d’Antoine, toujours de saison...

 

Boisson au gingembre et sucre brun
 

Il vous faut :

15 gr de racine fraîche de gingembre
20 gr de sucre brun

Facultatif : 10 g (1 cuillère à soupe) de baies de goji


Préparation :

 

  • Peler le gingembre et couper en tranches.

  • Faire cuire le gingembre dans 1 bol d'eau pendant 2 min.

  • Ajouter le sucre et continuer à cuire pendant 1 minute.

Propriétés :


Ce remède familial pour traiter le rhume disperse le froid et le vent à l’intérieur de l’organisme, induit la transpiration, libère la surface.
Prenez éventuellement un peu de soupe chaude, puis couvrez-vous bien après la prise de la boisson afin de transpirer légèrement.
 
PS : avec ou sans refroidissement, pour un accent plus "tonique", ajoutez 1 gramme de poudre de ginseng ou une petite dose de concentré de ginseng (en pharmacie). Vous trouverez aussi des doses de thé de ginseng de 1 g sous forme de granules à dissoudre dans le liquide chaud.

 

Plein d'autres conseils pour une fin d'année en forme ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>