Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

hiver

L'ÉCHINACÉE : PLUS DE MOIS EN "R" SANS ELLE !

5 Octobre 2020 , Rédigé par Véronique Alice, Invité Jean Publié dans #Automne, #Garder la forme, #Bien-être, #Dans les Jardins Amis, #Fleurs, #Plantes, #Tonus, #Hiver, #Phyto, #Produits "maison" et naturels, #Forme, #Bobologie, #Remèdes naturels

 

Échinacée

 

 

La star de l’hiver, c’est elle !

L'ÉCHINACÉE : PLUS DE MOIS EN "R" SANS ELLE !
 
 
En principe, je vous propose depuis quelques années cette recette en début d'hiver, mais là, actualité oblige, tout ce qui peut aider à renforcer notre bouclier est bon à prendre !  Avec ou sans l'échinacée, prenez soin de vous blush
 
En guise de petit rappel, puisque c'est déjà le moment d'y penser...

 

La plante la plus douée pour lutter contre les maux qui viennent du froid, c’est elle : l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea) est à la base de différentes préparations fort bénéfiques pour petits et grands. Sa grande force ? En fortifiant l’organisme, elle aide à résister aux agressions de l'hiver et à se protéger des infections tout en accélérant la guérison des refroidissements lorsqu’ils sont déjà installés. Et bien plus encore…

 

Originaire d’Amérique du Nord, cette belle plante, souvent pourpre, était déjà appréciée dans la médecine amérindienne, tant pour soulager les maux de dents ou de gorge, que dans la préparation de différents remèdes destinés à soigner les blessures, les brûlures, les morsures de serpent et bien sûr les états infectieux.
Ses fleurs et ses racines contiennent des substances aux propriétés anti-inflammatoires, antibiotiques, antiseptiques, désintoxicantes, cicatrisantes  et rééquilibrantes. Et ce n'est pas tout : plusieurs de ses constituants stimulent les globules blancs, ce qui semble avoir pour effet de renforcer tout le système immunitaire.
 
Les résultats des différentes études concernant les vertus de l’échinacée sont, il faut bien le dire, parfois mitigés voire contradictoires.
Ce qui n’empêche nullement de plus en plus de personnes de profiter de ses effets  bénéfiques … Et oui, j’en fais partie ! C’est fou ce qu’une simple teinture d’échinacée, faite « at home »  m’a déjà fait du bien !
 
Depuis peu, mon complice préféré, aux fourneaux mais aussi autour des bocaux, en a concocté une nouvelle, encore plus efficace.
Laissons-le la présenter et surtout détailler les différentes étapes de sa préparation !

Préparez de quoi booster votre bouclier !

 

Pour réaliser cette teinture, il vous faut :
 
- 100 g de racine d'échinacée séchée
- 5 dl d'alcool, au minimum à 70°
 
Première phase :
 
Laissez la racine macérer dans l'alcool pendant environ 3 semaines.
Filtrez ensuite la teinture, récupérez les racines imbibées d'alcool sans les presser (il restera environ 4 dl de teinture). Réservez la teinture dans un récipient à part.
 
Ensuite :
 
Placez les racines dans une casserole et ajoutez 5 dl d'eau (soit 5 x la quantité de plante).
Laissez chauffer à feu très doux (ne pas cuire !) : on doit pouvoir tremper un doigt dans la casserole sans se brûler, ce qui équivaut à une température aux alentours de 50°, pas plus.
Poursuivez pendant 2 heures en remuant de temps en temps.
Retirez ensuite du feu et pressez le marc pour en extraire le maximum de liquide.
Remettez la casserole sur le feu le plus bas possible et laissez évaporer jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 2 dl de liquide (Nous sommes partis de 5 dl, il faut donc évaporer 3 dl de liquide).
 
Et enfin …
 
Mélangez ensuite les 2 liquides (eau + teinture) : la préparation est terminée.
 
Comment la prendre ? Agitez toujours bien le flacon avant l'emploi ! Ensuite, une  trentaine de gouttes dans un peu d’eau, ou de tisane, 2 à 3 fois par jour.
 
Encore quelques explications
 
La macération dans l'alcool a permis d'extraire les principes actifs uniquement solubles dans l'alcool, tandis que l’infusion dans l'eau, elle, a permis d'extraire les polysaccharides, principes actifs uniquement solubles dans l'eau.
Lorsque la teinture terminée aura reposé un moment dans sa bouteille, vous devez voir une couche blanche de plusieurs millimètres au fond de la bouteille. C’est le signe que l’opération a réussi !
Cette couche blanche correspond aux polysaccharides extraites lors de la macération dans l'eau. Si cette couche n'est pas présente au fond de la bouteille, cela veut dire que l'extraction à l'eau ne s'est pas passée de manière optimale. La teinture est tout de même consommable, mais moins efficace.
 
Cette méthode a été mise au point par Michael Moore et popularisée par Christophe Bernard (voir ci-contre : Dans les Jardins Amis).
Christophe Bernard préconise l'extraction par percolation. Je l'ai moi-même testée par extraction au soxhlet, qui est beaucoup plus rapide et encore plus efficace que la percolation, mais ces 2 méthodes exigent l'utilisation de matériel spécial. 
Donc, la méthode classique par macération évitera tout recours à un appareillage compliqué et conviendra très bien aussi.
 
Voilà, vous savez tout ! Merci à Jean pour toutes ces explications ! À vous maintenant... à vos bocaux et casseroles, pour que votre teinture soit prête dans quelques semaines, lorsque le besoin s’en fera sentir !
 
Attention : tout usage de l’échinacée est déconseillé aux enfants de moins de 6 ans ainsi qu’aux femmes enceintes ou qui allaitent. Elle est par ailleurs contre-indiquée pour les personnes souffrant de certains troubles. Si tel est votre cas, demandez d’abord l’avis de votre médecin. De même, certaines personnes y sont allergiques et devront bien entendu s'abstenir d'en consommer.
Pour tous : l’échinacée ne devrait pas être prise sur une période excédant quelques semaines. Et il est bien clair que tout trouble qui ne disparaît pas rapidement doit faire l’objet d’une consultation médicale !

 

(Article republié 😉

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Oxymel : préparez-le maintenant !

25 Septembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Phyto, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Tonus, #Soins naturels, #Menthe

 

Cet automne, c’est décidé…

 

Je fais mon Oxymel !

Oxymel : préparez-le maintenant !
Connaissez-vous l’Oxymel ? On pourrait le présenter comme un vinaigre au miel et aux plantes. Oui mais… c’est en réalité bien plus que cela ! Préparés et appréciés depuis la Grèce Antique, les oxymels sont avant tout réputés pour leurs vertus expectorantes et diurétiques. En fonction de leur composition, ils peuvent cependant répondre à toute une série de maux. Et même mieux : agir parfois comme d’excellents fortifiants pour booster notre bouclier naturel !
L’idéal, si vous le pouvez, est bien sûr d’utiliser les herbes aromatiques et médicinales qui poussent près de chez vous.
Si vous avez un jardin, gageons qu’il vous fournit exactement les plantes dont vous avez besoin !
Alors c’est le moment d’en faire une belle cueillette pour en profiter pendant de longs mois.
Oxymel mode d’emploi
Il vous faut :
- Un gros bocal (ici j’ai pris un bocal de 2 l.)
- 1 litre de vinaigre de cidre
- 500 g de miel bio, pressé à froid, si possible auprès d’un apiculteur local.
  • Partez faire votre cueillette, et remplissez ensuite sans tasser le bocal d’herbes fraîchement cueillies. Pour ma part, menthe, verveine citronnée, mélisse, sauge et sauge ananas, romarin, thym citronné et thym parfumeront mon premier Oxymel. 
  • Le lendemain, mariez intimement 1 litre de vinaigre de cidre bio et 500 g de miel. Il est possible aussi de mettre vinaigre et miel à parts égales, à vous de voir !
  • Versez ce mélange sur les herbes aromatiques en remuant délicatement pour bien mélanger le tout.
  • Laissez reposer le macérât de 2 à 3 semaines, en secouant chaque jour. J’aime bien attendre 21 jours.
  • Il ne reste ensuite plus qu’à filtrer et à mettre dans des bouteilles de verre, si possibles teintées que vous conserverez dans un endroit frais.
Comment en profiter ?
Il y a différentes manières de procéder, mais voici une suggestion d’utilisation.
- En cas de toux, refroidissement, soucis digestifs ou nervosité, par exemple, prenez 1 cuillère à café d’Oxymel pur ou dilué dans un peu d’eau, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- À titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Quelques précisions
Vous pouvez bien sûr ajouter verveine, lavande, sarriette, origan... selon vos goûts et vos besoins !
Pourquoi le vinaigre de cidre ? En plus d’avoir des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, il est extra pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Quant au miel, à la fois fortifiant et adoucissant, mais aussi antibactérien, ce qui en fait un véritable allié en cas de refroidissement et/ou de baisse de forme.
Il existe apparemment une autre manière de préparer l’Oxymel, à chaud. 
Si vous suivez ce mode de préparation, à froid, vous pourrez conserver votre Oxymel pendant plusieurs mois, voire jusqu'à une année.
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Liqueur de verveine : laissez-vous tenter !

4 Septembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Dans le jardin, #Coups de Coeur, #Elixirs & Vins, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Été, #Petits Bonheurs, #Zen

 

Liqueur de Verveine

 

 

À votre bonne santé !


 

Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !
Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !
Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !
Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !
Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !
Merveilleuse verveine citronnelle ! Il est certes bien plus joyeux de la cueillir et de la préparer en plein été, en juin ou juillet quand elle se fait d'un vert aussi beau que tendre. Heureusement il n'est  jamais trop tard pour bien faire... Il vous en reste beaucoup ? Chic, vous allez pouvoir en sécher une partie et  transformer l'autre en véritable petit plaisir pour les papilles et pour l’âme !
 
Très prisée en médecine populaire, la verveine citronnelle, relaxante, fortifiante et apéritive, est appréciée sous de nombreuses formes. Dont une qui se laisse particulièrement bien déguster, occasionnellement évidemment, très fraîche en apéritif  ou alors au coin du feu lorsque le froid sera venu.
 
Une petite liqueur de verveine, ça vous dit ?
 
Pas une minute à perdre…
Il y a différentes manières de procéder, en voici une que j’aime bien.
 
  • Comptez d’abord 60 jolies feuilles de verveine citronnelle.
  • Dans un gros bocal, versez un litre d’alcool à 45° et ajoutez les feuilles de verveine. Il est tout à fait possible d'utiliser par exemple de la vodka, ou alors un alcool de fruit.
  • Laissez reposer entre une semaine (c’est un minimum) et deux mois au frais et surtout dans l’obscurité : indispensable pour conserver la belle couleur verte !
  • Filtrez ensuite la macération.
  • Préparez un sirop en chauffant du sucre, entre 150 et 300 g selon votre goût, et un petit verre d’eau. Attention : ne perdez pas de vue que plus vous rajouterez d'eau, plus le degré d'alcool baissera.
  • Ajoutez ce sirop à la préparation, mélangez bien, mettez en bouteilles et… oubliez si vous y arrivez pendant 2 ou 3 mois.
 
Il sera ensuite enfin temps de déguster (avec modération, faut-il le préciser wink) cet excellent élixir ! À température ambiante ou tout droit sorti du congélatur, c'est comme vous préférez !

 

(Article republié)

Et s'il vous reste vraiment beaucoup de verveine, dans un tout autre registre, voici encore une idée sympa...

Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !Liqueur de verveine :  laissez-vous tenter !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Lire la suite

PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

14 Février 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Epices, #Libido, #Garder la forme, #Fêtes

Craquez pour un

Philtre d’Amour Chocolaté !

Tendre tête-à-tête à l’horizon ? Si avant de donner son cœur, souvent on offre du chocolat, ce n’est peut-être pas pour rien. Bien sûr, c’est toujours un délice, mais il se pourrait bien qu’il y ait d’autres raisons encore… Laissez-vous tenter !
Le chocolat était déjà considéré comme un aphrodisiaque chez les Aztèques, et on raconte que l’empereur Moctezuma avait pour habitude de boire son « tchocoatl » avant d’aller honorer son harem.
Quelque chose là dedans devait être vrai, puisqu’au début du 17e siècle, un théologien, trouvant que cette boisson échauffait bien trop l’esprit, condamna purement et simplement la consommation du chocolat dans les couvents.
Malgré cette sanction sévère, en breuvage ou en tablettes, le chocolat a heureusement continué à gagner les cœurs. Si bien que l'on rapporte que le grand séducteur Casanova buvait plusieurs tasses de chocolat avant de se lancer dans les prouesses qui ont fait sa réputation. De leur côté, les belles dames de cette époque n’étaient pas en reste : apparemment, elles en offraient elles aussi à leurs amants…
Un « philtre d’amour » circulerait d'ailleurs toujours. Le voici, dans sa version la plus simple, afin que vous puissiez bientôt régaler votre Valentine ou Valentin :
  • Placez deux gousses de vanille fendues sur la longueur, un ou deux bâtons de cannelle, 1 ou 2 clous de girofle et 2 gousses de cardamome dans un litre de lait ou de lait d'amande si vous préférez, laissez chauffer 10 minutes, puis retirez les épices.
  • Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de cacao pur, 2 de miel liquide, et 2 de sucre roux, remuez bien.
  • Ajoutez encore - et c’est là que ça se corse ! - une pincée de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum.
À moins que vous ne préfériez un peu de gingembre en poudre et une grosse cuillère de crème fraîche…
Mythe ou réalité ?
À vous de tester !  Sachez tout de même que le chocolat contient trois substances, la caféine, la théobromine et la phényléthylamine, dont les effets conjugués pourraient expliquer sa coquine renommée.
 La caféine est un stimulant bien connu, la théobromine agit sur le muscle cardiaque et le système nerveux, tandis que la phényléthylamine stimule particulièrement certaines zones du cerveau.
Conséquences de ce trio de choc ? Un surplus d’énergie, une accélération du rythme cardiaque et une certaine euphorie… un cadeau parfait toute l’année, et plus encore pour la Saint-Valentin !
PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

Pas de doute, vous allez passer un très bon moment ! Cette recette est proposée en date du 12 février dans un petit perpétuel qui n’a qu’un but : vous faire plaisir tout en vous faisant du bien, au fil des saisons. Retrouvez « 365 Jours de Bien-être naturel » par ici :

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

1 Novembre 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Sirops, #Epices

 

THYM, ROMARIN & GINGEMBRE

 

 

 

Sirop ou Gelée pleine de peps ?

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
Certaines herbettes résistent heureusement fort bien aux frimas, même quand on n’habite pas dans le Sud ! Saviez-vous que le thym, par exemple, se plaît aussi au bord d’une fenêtre et peut même traverser tout l’hiver ? Tant mieux, car il est à la base de certaines préparations dont le but est précisément de nous faire traverser les mois gris en pleine forme !
 
À commencer sous forme de sirop, extra contre les maux de gorge mais aussi pour  fortifier l’organisme tout entier.
 
Tout commence par une petite cueillette...
  • Prélevez un petit bouquet de thym, une branche de romarin, et un morceau de gingembre de 5, 6 ou 7 cm, comme vous préférez.

     

  • Pelez ce dernier et coupez le en petits morceaux.
  • Mettez le tout à infuser dans un litre d’eau.
  • Ajoutez encore 1 kilo de sucre (vous pouvez bien sûr en mettre un peu moins, mais ce sera moins bonwink)
  • Couvrez et laissez macérer toute la nuit.
 
Le lendemain…

 

  • Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez cuire à feu moyen entre 15 et 20 minutes.
  • Filtrez, laissez refroidir.
  • Le sirop est prêt, il ne reste qu’à le mettre en petites bouteilles, et voilà une potion parfaite pour se booster un peu les matins où la forme n’est pas franchement au rendez-vous.
Faut-il le préciser : rien ne vous interdit de la rallonger d’eau chaude, avec ou sans tranche de citron, pour une boisson vraiment réconfortante !
 
Plutôt une gelée spécial tonus ?
 
Si vous aimez découvrir des saveurs inhabituelles tout en vous offrant un petit coup de peps, prélevez la moitié seulement de la préparation précédente le sirop, et avec l’autre moitié essayez cette gelée thym, romarin et gingembre pour le moins surprenante :

 

  • Ajoutez de l’agar-agar (proportions en général indiquées sur le sachet) préalablement dilué dans un peu d’eau froide.
  • Portez à ébullition, laissez cuire 2 minutes, et mettre en petits pots.
Et maintenant, à vous les petits déjeuners qui déménagent !
Avis aux amateurs : c'est délicieux aussi avec un petit chèvre, frais ou ... très sec !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Que cela ne vous fasse pas oublier pour autant cet autre grand classique des mois en "r"...smiley

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
 
Lire la suite

Autour de l'arbousier -

25 Janvier 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Plantes, #Des idées et des Hommes, #Gastronomie Sauvage

 

Les secrets d’un cueilleur de plantes…

 

 

L’Arbousier

 

Autour de l'arbousier -
Amateurs de cueillette sauvage, vous et moi allons nous régaler ! Au propre comme au figuré d’ailleurs. Et même si nous sommes encore dans les mois en « r », pas question de se priver… il y a toujours de quoi faire !
 
Ethnobotaniste bien connu, véritable « pape de la cueillette sauvage » puisque c’est lui qui en a ouvert le chemin, François Couplan ne s’arrête jamais.
Insatiable, curieux, intarissable et contagieux, il nous offre maintenant un fruit qu’il a fait mûrir pendant plusieurs années : Plantes sauvages comestibles, un pavé qui va vite se révéler incontournable pour les apprentis cueilleurs.  
 
Sous-titré Cueillir la nature parmi les prés et les bois, ce magnifique ouvrage fait la synthèse de toutes les découvertes de son auteur. Et comme ce dernier a depuis près de 50 ans (c’est lui qui le dit, pas moi !) à cœur de mieux faire connaître les plantes sauvages du monde, autant dire qu’elles sont nombreuses ! Plus de 400 pages à déguster, dans toutes les régions, au fil des saisons !
 
Chaque plante a droit à sa photo, son portrait, ses qualités dans l’assiette  et bien sûr… sa recette, elle aussi illustrée ! Un exemple ?
 
Marmelade d’arbouses
 
Dans tous les pays du pourtour méditerranéen, la confiture d’arbouses est – à part la distillation… – le meilleur moyen que l’on ait trouvé de mettre à profit les « fraises du maquis » que l’arbuste produit en abondance vers la fin de l’automne.
 
Ingrédients
• 1 kg d’arbouses bien mûres
• 10 cl d’eau
• 850 g de sucre
 
1. Faites éclater les fruits en les faisant cuire environ 20 min dans un fond d'eau, puis passez- les au moulin à légumes pour retirer les innombrables grains que contient la pulpe.
 
2. Ajoutez le sucre et mettez à recuire en remuant énergiquement car la marmelade est épaisse : attention à ne pas la faire brûler !
 
3. Dès qu’elle a atteint la consistance voulue, mettez-la en pots.

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

L’arbousier dans l’assiette
Les fruits, nommés « arbouses », sont aromatiques et sucrés, mais leur pulpe contient de nombreuses petites concrétions, comme certaines poires. Ils sont bons crus, meilleurs avant maturité totale quand ils sont encore orange. Il ne faut toutefois pas en abuser car ils deviennent assez vite écœurants : l’épithète provient du latin unum edo, « je n’en mange qu’une »… S’ils sont cuits, le problème ne se pose plus. On en fait des compotes et des confitures.
En Espagne, ils servent à préparer des sorbets et on en distille une eau- de- vie après fermentation. Les arbouses étaient déjà consommées dans l’Antiquité.
 
Précautions d'emploi 
Aucune précaution d’emploi particulière n’est requise avec les arbouses, si ce n’est de ne pas en abuser à l’état cru.
 
Composition
Les arbouses renferment une importante proportion de sucres simples et de l’acide malique. Les graines contiennent une huile grasse. Les feuilles sont riches en tanin et en un glucoside, l’arbutoside.
 
Vertus médicinales
Les feuilles sont astringentes, diurétiques et antiseptiques des voies urinaires comme celles de la busserole (Arctostaphylos uva- ursi).
 
Le livre : François Couplan, Plantes sauvages comestibles, Larousse.
 
Merci à François pour ce superbe ouvrage, à Larousse pour l'autorisation de reproduire, et à Pixabay pour la photo d’ouverture !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Plus sur l'auteur ? Par ici :

Ou encore ici, sous "Alimentation" :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Cadeaux maison - La Vanille dans tous ses états

7 Décembre 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #12 mois par an !, #Beaute, #Bien-être, #Boissons sages, #Coups de Coeur, #En cuisine..., #Epices, #Fêtes, #Gourmandises..., #Hiver, #Parfums & Co, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Idées Cadeaux

 

Vanille en folie

 

 

Cadeaux maison - La Vanille dans tous ses états
La préférez-vous en soin voluptueux, en astuce gourmande, en boisson coquine ou dans un punch revisité pour petits et grands ?
La vanille se déguste, se savoure, s’apprécie autant en bouche qu’olfactivement, et inversement. Elle se partage, s’offre, et se prête à mille fantaisies. En voici 4 pour parfumer et embellir la fin de l’année et préparer de petits cadeaux tantôt gourmands, tantôt coquins : à vous de choisir !
 
Lorsque l’on parle d’elle, c’est souvent en cuisine, mais là, commençons par un petit détour…
La vanille sait aussi se faire très sensuelle. Si elle entre souvent dans la création de parfums, elle sait également se transformer en véritable huile de beauté, aussi douée pour protéger que pour parfumer la peau.
Comment la préparer ?
  • Ouvrez deux gousses de vanille bourbon de Madagascar dans le sens de la longueur, coupez-les en petits morceaux que vous placerez dans un bocal.
  • Recouvrez de 200 ml d’huile de sésame et laissez reposer 3 semaines.
  • Retirez ou non les morceaux de vanille, comme vous voulez, mais c’est prêt, il ne reste plus qu’à transvaser dans un joli flacon et à offrir (ou à garder !).
Pourquoi cette huile de beauté est « top » ?
La vanille a des qualités purifiantes et adoucissantes, certains disent même stimulantes et aphrodisiaques…
Quant à l’huile de sésame, riche en lécithine et en vitamine E, elle possède des propriétés protectrices et régénérantes.  Elle pénètre si bien dans l’épiderme qu’elle est parfaite en huile de massage.
Ensemble, elles se transforment en une huile de beauté à la fois réconfortante et voluptueuse. Un petit cadeau vraiment sympa si votre sœur ou votre meilleure amie aime cette fragrance !
 
Côté cuisine maintenant…
 
Pour toutes celles et ceux qui aiment son goût et son odeur, voici une astuce simplissime pour rendre les plaisirs épicuriens tout simplement irrésistibles …
  • Remplissez une jolie bouteille d’huile d’olive vierge, glissez-y une, deux ou trois gousses de vanille bourbon de Madagascar, que vous aurez préalablement fendues et grattées.
  • Laissez macérer 3 semaines dans l’obscurité, avant d’apprécier…
Une petite huile aromatisée toute simple mais aux grands effets, facile à offrir telle quelle ou à glisser dans un petit panier garni !
Comment  l’apprécier ? Dans la pâtisserie, cakes et autres desserts, évidemment, mais n’hésitez pas à en ajouter un trait dans une sauce à salade, une purée de pommes de terre ou alors une écrasée de courge.
L’astuce : lorsque vous gratterez de prochaines gousses de vanille, ne les jetez plus : ajoutez-les au fur et à mesure à votre petit flacon d’huile aromatisé, sans oublier bien sûr de le rallonger aussi d’huile.
 
En coquine version « philtre d’amour »…
 
La vanille, cette merveille odorante est originaire du Mexique, et les Aztèques déjà en raffolaient. Comble de la gourmandise, ils en parfumaient même leur cacao !
Un  philtre d’amour  circulerait d'ailleurs toujours. Le voici dans sa version la plus simple :
  • Placez deux gousses de vanille fendues sur la longueur, un ou deux bâtons de cannelle, 1 ou 2 clous de girofle et 2 gousses de cardamome dans un litre de lait ou de lait d'amande si vous préférez, laissez chauffer 10 minutes, puis retirez les épices.
  • Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de cacao pur, 2 de miel liquide, et 2 de sucre roux, remuez bien.
  • Facultatif, pour un chocolat plus corsé à déguster à deux : une pincée de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum.
  • À moins que vous ne préfériez un peu de gingembre en poudre et une grosse cuillère de crème fraîche…

     

Pour faire un petit plaisir à une/e ami/e : pensez à la présentation en mini bocal, toujours très appréciée. Glissez cacao et épices à l’intérieur, assortissez d’un billet personnalisé sur lequel vous aurez noté ce qu’il faut rajouter ainsi que bien sûr la recette, et le tour est joué !
 
... ou punch très sage !
 
Entre amis, pour petits et grands, pourquoi pas un punch revisité, sans alcool mais très parfumé, qui apportera lui aussi sa petite touche festive et rafraîchissante aux soirées de fin d’année ?
Choisissez votre base :
  • Jus d’ananas et jus d’orange, ou jus de canneberge et jus d’orange, ou encore jus d’ananas et de pamplemousse rose par exemple (quantité selon le nombre d’invités).
  • Pour un punch un peu pétillant, ajoutez un peu d’eau minérale ou de limonade : goûtez pour ajuster les quantités.
  • Et pour la couleur, pourquoi pas un petit verre de sirop de grenadine ?
  • À cette base, ajoutez du sucre brun, et des fruits frais coupés en petits morceaux : pommes, poires, citrons jaunes et verts, oranges, ananas…
  • Sans oublier bien sûr quelques morceaux de bâton de vanille !
  • Versez le tout dans un grand saladier, mélangez bien et laissez reposer au frais au moins une heure.
  • N’oubliez pas les glaçons, sagement blancs ou à la grenadine, avant de servir !

 La photo d'ouverture est de bineshap, pour Pixabay : Merci smiley

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cadeaux maison - La Vanille dans tous ses étatsCadeaux maison - La Vanille dans tous ses étatsCadeaux maison - La Vanille dans tous ses états

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Promenez-vous à travers les Jardins d'Alice : vous y trouverez plein d'autres idées de petits cadeaux "maison" à se faire entre amis ! Par exemple...

Les livres aussi font de bien jolis cadeaux, à plus forte raison lorsqu'ils vous proposent 365 jours de bien-être... ça, c'est par là wink:

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions

29 Novembre 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Garder la forme, #Produits "maison" et naturels, #Legumes, #Plantes, #Dans le jardin, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie

 

L’ail ? Un vrai champion !

L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions
L’ail, on le sait tous, c’est bon pour la santé. À glisser sans modération dans les petits plats cuisinés ! Même si vous n’en êtes pas fan, il devrait bien trouver de quoi vous tenter. À part le croquer tel quel, y aurait-il une manière plus agréable de profiter de ses nombreux bienfaits ? La réponse est oui !

 

Connaissez-vous le miel à l'ail ? Lancez la préparation aujourd’hui pour la déguster dans quelques semaines…

 

Miel à l’ail

  • Epluchez des gousses d’ail (bio !), gardezles entières et placez-les dans un bocal.
  • Une fois le bocal plein, recouvrez de vinaigre de cidre.
  •  Placez le près d’une source à la fois de lumière et de chaleur, près d’une fenêtre par exemple, et « oubliez-le » au moins 3 semaines.
  • Une fois ce délai passé, filtrez en réservant la moitié du liquide.
  • Versez le reste du liquide dans une casserole avec le même poids en miel, et faites chauffer très doucement en tournant sans cesse, jusqu’à ce que le vinaigre et le miel soient parfaitement mélangés.
  • Versez le jus ainsi obtenu sur les gousses d’ail, fermez le bocal et conservezle cette fois au frais et à l’abri de la lumière.
  • Encore un peu de patience : d’ici 3 semaines vous pourrez déguster…

Vous toussez ? Aïe… non, ail !

 

L’ail a de nombreuses qualités. Grand allié de la circulation sanguine, il est fort apprécié tant pour prévenir l’hypertension que pour lutter contre certains troubles intestinaux ou simplement pour se fortifier.
Antiseptique, bactéricide et expectorant, il est précieux contre les maladies contagieuses, ainsi que pour soigner bronchites, grippes et autres troubles hivernaux. C’est encore le moment de le préparer en sirop !
  • Versez l’équivalent d’une grosse tasse d’eau bouillante sur 100 g de bulbes d’ail épluchés et écrasés. Laissez infuser 15 minutes, passez.
  • Ajoutez 250 g de sucre, et mélangez bien.
  • En cas de toux, prenez jusqu’à 2 cuillères à soupe par jour.
Cet élixir réunit, lui, les propriétés antiseptiques de l’ail et du miel :
  • Hachez ou pressez 10 gousses d’ail, mettez-les dans un récipient et recouvrez de 5 cuillerées à soupe de miel biologique liquide.
  • En cas de toux et de bronchite : une cuillerée à café toutes les deux heures.
 
Vous trouverez ces recettes parmi de nombreuses autres dans « 365 Jours de bien-être » (voir l’onglet « Livres »)
L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versionsL’ail : un champion à apprécier en plusieurs versionsL’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Un autre classique, dont apparemment vous raffolez, pour tordre le nez aux derniers refroidissements ?  Par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Bains d'hiver pour se sentir bien

16 Novembre 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bains, #Beaute, #Bien-être, #Bobologie, #Cool... relax !, #Garder la forme, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Lavande, #Phyto, #Zen

 

  Pour se sentir bien...

 

 

Vive les Bains !

 

Bains d'hiver pour se sentir bien

D’un point de vue écologique, nous sommes bien d’accord, ce n’est pas le top.  Mais côté bien-être et santé, en revanche, il présente des avantages certains, surtout en ce moment ! Premier bienfait du bain : il marie les vertus de la détente physique et celles de la relaxation. Lorsque l’on sait à quel point les tensions perturbent la bonne circulation de l’énergie dans le corps, ouvrant ainsi la porte à toutes sortes de troubles, on comprend mieux pourquoi il est si important de les éviter. L’art du bain, lui, nous explique mieux que personne comment…

 

Rhume, grippe, épidémies et autres ennuis de saison
 
Bénéfique pour le corps et souvent pour la tête aussi, que ce soit pour son effet décontractant sur l’organisme ou la profonde détente qu’il apporte, un simple bain peut parfois suffire à court-circuiter un virus qui ne demandait qu’à s’installer.
 
Les essentielles dans le bain
 
Première proposition aux huiles essentielles : un bon bain d’hiver, juste pour le plaisir…
  • Ajoutez 4 gouttes d’huile essentielle de cardamome, 4 gouttes d’huile essentielle de bois de santal et 4 gouttes d’essence d’orange dans une base neutre. Placez le tout sous le robinet de la baignoire pendant que vous faites couler un bain chaud.
  • Profitez de ce bain parfumé une vingtaine de minutes et couvrez-vous bien en sortant, restez au chaud.
Le plus ? Parfait pour réchauffer l’organisme, tout en lui offrant une profonde et délicieuse détente !
 
Huiles dans le bain, mode d'emploi !

Sous risque de brûler la peau, la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être ajoutées pures à l’eau du bain. Pour les diluer utilisez, au choix, une base neutre (facile à trouver en pharmacie, droguerie ou magasin diététique), ou alors des sels de bain, de la crème fraîche, un peu de lait en poudre mélangé avec de l’eau chaude, du savon liquide neutre, ou encore un jaune d’œuf préalablement délayé.

 
 
Froid ?
 
Si vous avez pris froid, que vous n'avez plus la force de rien, il faut agir vite, simplement, avec ce que vous avez sous la main…
  • Plongez-vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d'huile essentielle de lavande !
Pourquoi ? Antiseptique, bactéricide, analgésique calmante, cicatrisante … faites à l’huile essentielle de lavande une place dans la pharmacie familiale, elle le mérite bien ! Précieuse pour calmer les brûlures légères, les piqûres d’insectes, le mal de tête, la nervosité, elle vous aidera même à mieux dormir : quelques gouttes sur l’oreiller ont un effet très relaxant. En prime, les moustiques la détestent !
 
Pour varier les plaisirs, essayez aussi cette variante :
  • 6 gouttes d’huile essentielle de pin et 4 gouttes d’huile essentielle de camomille dans un bain à prendre dès les premiers symptômes pour un maximum d’efficacité.
 
Friction anti-frimas
 
Pour renforcer encore l’action de ces bains, mais aussi pour passer entre les gouttes en période d’épidémie,
  • Frictionnez-vous ensuite le dos et la poitrine avec 4 à 6 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radiata, diluées dans une huile végétale, aussi longtemps que les virus guettent.
S’il est déjà trop tard pour la prévention, cela fonctionne aussi très bien pour enrayer rapidement une affection, rhume ou bronchite par exemple, qui vient de commencer.
Huile essentielle d’eucalyptus radiata ou d’eucalyptus globulus ? Toutes deux agissent sur les voies respiratoires et sont efficaces en cas de refroidissements, mais la première, plus douce, convient aux enfants, dès 3 ans, et se révèle d’un usage familial plus facile
 
Prudence toujours...
Attention : de nombreuses huiles essentielles sont absolument déconseillées aux femmes enceintes et à celles qui allaitent, ainsi que  pour les bébés et les tout petits enfants.
Si vous avez des soucis de santé, demandez l’avis de votre médecin : en général bénéfiques lorsqu’elles sont correctement utilisées, les huiles essentielles ne sont cependant pas toujours sans effets secondaires, et la prudence reste toujours de mise.
 
 Ces quelques suggestions sont tirées de  « Mon bain aux plantes et aux huiles essentielles », éditions Sang de la Terre. Vous trouverez plein d’autres idées pour faire du bien à toute la famille à l’intérieur... smiley
Et si vous aimez les recettes bien-être et beauté au naturel, jetez aussi un oeil ici : www.lesjardinsdalice.ch/livres
Bains d'hiver pour se sentir bienBains d'hiver pour se sentir bienBains d'hiver pour se sentir bien

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Magique (pour votre peau), le basilic ?

28 Septembre 2018 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Basilic, #Hiver, #Lotions & Co, #Plantes Aromatiques, #Peau (Soins de la), #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Visage, #12 mois par an !, #Boissons sages, #Plantes, #Dans le jardin, #Phyto

 

Magique, le Basilic ?

Si vous avez eu la bonne idée de garder du basilic à l'intérieur...

Si vous avez eu la bonne idée de garder quelques pots de basilic au chaud, devant une fenêtre, alors vous savez qu'avec un peu de chance vos plants passeront très bien l'hiver. C'est aussi le moment d'une petite récolte pour aider votre peau, elle aussi, à traverser les mois en "r" avec un confort maximal...
Dans l'Antiquité, le basilic, celui-là même qui apporte une touche si estivale à vos salades, était considéré comme une plante aux pouvoirs magiques. Il était notamment utilisé pour préparer un élixir d'amour… Vous l’apprécierez surtout pour ses propriétés à la fois toniques et anti-rides.
Votre peau, à plus forte raison si elle est sèche ou sensible, ne demande elle aussi qu’à s’en régaler.
Comment ?
Le basilic permet en effet de préparer en deux temps trois mouvements une huile adoucissante et joliment tonifiante.
- Recouvrez 2 cuillères à soupe de feuilles fraîches de basilic d’huile de macadamia ou d’huile d’amande douce.
- Laissez macérer 5 jours, filtrez, et appliquez sur le visage et sur le cou chaque fois que votre peau a besoin d’être régalée.
Si ce soin est destiné de votre visage, préférez l’huile de jojoba, tellement plus fine. Un seul inconvénient : elle est beaucoup plus chère aussi…
Pour le corps, l’huile d’amande douce convient très bien.
Et encore ?
Pensez aussi à l’infusion de feuilles fraîches de basilic : elle soulage certains maux de tête ainsi que les tensions nerveuses et le stress. Prise après un repas, elle favorise la digestion.
Cette idée vous plaît ? Retrouvez-en plein d'autres, pour votre visage, mais aussi votre corps, vos cheveux et, mais oui... même votre homme ! C'est par là : 
Magique (pour votre peau), le basilic ?Magique (pour votre peau), le basilic ?Magique (pour votre peau), le basilic ?

 OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>