Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

plantes

Gingembre : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

11 Décembre 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Forme, #Gourmandises..., #Epices, #Garder la forme, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Plantes, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Ma botte secrète contre le mal de gorge

 

 

Le Miel au Gingembre

 
Et oui, c'est déjà de nouveau le moment

pour ce très doux billet perpétuel 😉 ! 

Archi simple, délicieux tout l’hiver et remarquablement efficace, connaissez-vous le miel de gingembre ? Si oui, c'est le moment de le préparer. Et sinon ? Il est grand temps de le découvrir...
Parmi tous les trucs de grand-mère pour chasser le chat de sa gorge, et même mieux, éviter qu’il ne s’installe, j’en retiens trois : avoir les pieds au chaud, se couvrir la gorge au moindre froid et prendre de temps à autre une cuillère de ce sirop qui ressemble plutôt à une confiture.
En complément à mon billet "Comment passer entre les gouttes ?", voici la meilleure potion pour garder à la fois tonus et voix claire…
  • Pelez et râpez une grosse poignée de gingembre (même grossièrement, par exemple en lanières, avec l’éplucheur)
  • Couvrez avec un bon miel, et faites chauffer doucement (surtout sans cuire ni bouillir... pas plus de 37°, afin de ne pas perdre ses propriétés) pendant une grosse dizaine de minutes. C’est prêt lorsque le miel dégage une bonne odeur de gingembre…
  • Laissez refroidir et versez le tout dans un bocal en verre, le tour est joué !
Prenez une cuillère de cette préparation dès que vous sentez venir un mal de gorge , la toux ou un rhume.
Astuce gourmande : à condition d’aimer le gingembre, c’est juste fantastique en tartine ou en tisane… : versez de l'eau bouillie sur 2 cuillères de ce sirop, remuez, et appréciez le remontant !
(Billet re-republié )
Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

Et si vous cherchez une autre excellente alliée pour

 

passer entre les gouttes, c'est par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Plantain : un sirop anti-toux malin

21 Octobre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #Dans les champs, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Phytothérapie, #Plantes, #Plantes sauvages, #Produits "maison" et naturels, #Remèdes naturels, #Sirops, #Tonus

Plantain : un sirop anti-toux malinPlantain : un sirop anti-toux malin

 

Encore du Plantain dans le jardin ?

 

Préparez un anti-toux malin !

Plantain : un sirop anti-toux malin
Dans mon jardin quelque peu sauvage, le plantain se plaît à réapparaître partout : herbe, bordures de chemin, jardinières ou pots, il ne fait pas le difficile. Et m’invite du même coup à me rappeler qu’il risque de bientôt se montrer fort utile…
Souvent considéré comme une mauvaise herbe, le plantain lancéolé regorge pourtant de qualités. À commencer par celle d’être très facile à identifier, sans aucun risque de se tromper. Ce n’est bien sûr pas tout : astringent, adoucissant, antibactérien, anti-inflammatoire, cet excellent dépuratif est encore antitussif, expectorant, et favorise également la digestion. Voilà qui explique sans doute pourquoi les druides lui attribuaient un caractère sacré !
Au printemps, vous connaissez sans doute la manière la plus simple d’en profiter : quelques poignées de jeunes feuilles ajoutées à une salade permettent d’en relever le goût tout en bénéficiant de ses nombreuses qualités.
Lorsque les beaux jours et les premiers pollens reviendront, il sera aussi fort apprécié en teinture mère, très simple à préparer (voir le lien ci-dessous) pour prévenir les allergies saisonnières.

 

À vous le Sirop Santé !

Et maintenant ? Eh bien puisqu’il montre encore le bout de son nez, c’est le moment parfait pour préparer un Sirop Santé qui saura sans doute se faire apprécier sous peu pour calmer toux et maux de gorge, mais aussi pour tenir la fatigue saisonnière à distance !
🌿 Cueillez, lavez et égouttez 4 grosses poignées de plantain lancéolé. Pour ma part, j’ai cueilli aussi quelques jolies feuilles de capucine : riches en vitamine C, elles ont parfaitement leur place dans ce sirop. Réservez.
🌿 Portez à ébullition 3 dl d’eau de source et 300 g de sucre brun.
🌿 Retirez la casserole du feu, et ajoutez le plantain (et les feuilles de capucine si vous en avez aussi mis) déchiré en petits morceaux. Laissez infuser quelques heures, ou même toute une nuit.
🌿 Ensuite - pour moi le lendemain - filtrez en pressant bien pour extraire le maximum de jus et de principes actifs des plantes.
🌿 Remettez le sirop sur le feu, portez à nouveau à ébullition puis laissez cuire doucement, jusqu’à épaississement.
🌿 Retirez du feu, laissez tiédir et ajoutez 3 grosses cuillères à soupe d’un excellent miel. Mélangez bien, afin de le dissoudre parfaitement puis mettez sans tarder en bouteilles, à garder au frais et à l’abri de la lumière.

🌿🌿🌿🌿🌿🌿

Une fois la bouteille ouverte, conservez-la au frigo. Vous apprécierez ce sirop autant en cas de refroidissement ou de toux (1 cuillerée plusieurs fois par jour) que pour chasser la fatigue saisonnière (1 cuillerée à soupe avant chaque repas).
😉 Ose-t-on le dire ? En plus d’être efficace, ce sirop est tout simplement délicieux !

 

Version Tisane… 
Pas de sirop sous la main ? En cas de refroidissement, de mal de gorge ou de toux, le plantain se transforme aussi en bienfaisante tisane.
  • Versez de l'eau bouillante sur une à deux cuillères à café de feuilles de plantain, préalablement hachées menu.
  • Laissez infuser 10 à 15 minutes, filtrez, sucrez avec un peu de miel et buvez deux à trois tasses de cette tisane dans la journée.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur les incroyables qualités du plantain, notamment si vous souffrez d'allergie ?

Il est trop tard pour cette année, mais l’an prochain, conjuguez le plantain avec du lierre terrestre et de la mauve :
Plantain : un sirop anti-toux malin
Plantain : un sirop anti-toux malin
Plantain : un sirop anti-toux malin
Plantain : un sirop anti-toux malin

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Baume de millepertuis

2 Septembre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Baume, #Bien-être, #Bobos & Co, #Dans le jardin, #Dans les champs, #Été, #Fleurs, #Huiles Essentielles, #Macérats, #Massage, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Soins naturels

Baume de millepertuis
Baume de millepertuis

 

Après l’huile... voici le

 

Baume de Millepertuis !

Baume de millepertuis
Baume de millepertuis
Vous avez préparé votre huile de millepertuis cet été ? Vous ne pourrez que vous en féliciter, et plutôt deux fois qu’une. Si la fameuse huile rouge est formidable pour soulager brûlures, coups de soleil et autres soucis de la peau, il faut cependant reconnaître qu’elle n’est pas toujours très pratique à emporter ou à utiliser...
Qu’à cela ne tienne : déclinez-la en version baume ! Sa préparation est archi simple et le résultat, ma foi, très gratifiant ! Prévoyez :
  • 80 ml d’huile ou plus précisément de macérât de millepertuis
  • De 10 à 14 g de cire d’abeille, selon la consistance recherchée.
  • Facultatif : 5 à 7 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
Et bien sûr une balance, des petits pots (ici de 30 ml), un récipient pouvant aller au bain-marie, une cuillère fine ou baguette en bois, le tout parfaitement propre, voire stérilisé.
Ensuite...
- Versez l’huile rouge et la cire d’abeille dans un petit récipient.
- Laissez chauffer au bain marie, en mélangeant avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que la cire soit bien fondue.
- Sortez le mélange du bain -marie, laissez tiédir un peu et ajoutez, si vous le désirez, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (j’en ai mis 7).
- Versez dans de petits pots, et attendre que le baume se fige avant de mettre les couvercles.
Variante : à la place ou en plus de la lavande vraie, vous pouvez aussi ajouter de l’huile essentielle de camomille romaine. Toutes deux cicatrisantes, apaisantes et régénératives, sont de grandes amies de la peau qui complètent à merveille l’action du millepertuis.
Envie d'un baume plus crémeux ? 
Réputée pour calmer brûlures, coups de soleil, piqûres de toutes sortes, égratignures, et autres bobos bobos du quotidien, l’huile de millepertuis contribue aussi à soulager certaines névralgies, douleurs musculaires et dorsales.
Dans ce cas, pour réaliser un baume plus crémeux donc plus facile à appliquer en douceur, par exemple en massant la zone douloureuse sans trop appuyer, la formule « magique » pour la base du baume se compose de :
  • 50 % de macérât huileux
  • 25% de cire d’abeille
  • 25 % de beurre de karité
La préparation est ensuite la même.
L’ajout de quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie ou de camomille romaine reste bien sûr toujours possible. Pour un effet plutôt anti-douleur, remplacez-les dans les mêmes proportions par de l’huile essentielle d’hélichryse italienne ou de l’huile essentielle de laurier noble.
Attention : pas d’exposition au soleil après avoir une application de millepertuis, car ce dernier est photosensibilisant !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo 

Si vous avez manqué le début ou pour en savoir plus sur le millepertuis, c’est par ici :
Baume de millepertuisBaume de millepertuisBaume de millepertuis

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo 

Lire la suite

Verveine citronnelle, gelée & Co

8 Août 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Gastronomie sauvage, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Été, #Plantes, #Automne

 

Fan de Verveine Citronnée ?

 

 

Tentez la Gelée !

Verveine citronnelle, gelée & Co

Vous l’appréciez peut-être en infusion glacée pour vous rafraîchir pendant les canicules, en tisane le soir pour vous détendre avant d’aller dormir, en sirop pour préparer les plus sympas des cocktails sans alcool ou alors franchement en liqueur. Et si, histoire de varier les plaisirs, vous décliniez aussi la verveine en surprenante gelée ?

La verveine citronnelle, dite aussi verveine odorante ou du Pérou, a des propriétés très proches de celles de la mélisse. Aujourd’hui, intéressons-nous à elle juste par pure gourmandise… 
Plusieurs souches de verveine si odorante me tendaient les bras que je n’ai pas pu résister.
Si vous avez vous aussi envie de vous offrir quelques fantaisies sur ce thème si délicieusement parfumé, voici l'une des nombreuses manières de le décliner :
 
  • Faites d’abord bouillir 900 ml d’eau.
  • Après ébullition, ajoutez 125 feuilles de verveine.
  • Laissez infuser 2 heures environ.
  • Filtrez, ajoutez 450 g de sucre (soit la moitié de la quantité d’eau initiale).
  • Chauffez, ajoutez encore deux sachets d’agar-agar que vous aurez pris soin de délayer préalablement dans l’infusion refroidie, laissez cuire encore 2 ou 3 minutes et mettez en bocaux.
J’avoue que j’ai encore ajouté 2 bonnes cuillères à soupe de liqueur de Verveine (voir lien ci-dessous), juste avant de mettre en pots, mais c’est tout à fait facultatif wink!
 
 
Résultat de la mini production : 5 jolis petits bocaux, au vert translucide. À déguster sur une tartine, avec un fromage blanc, pour couronner une coupe glacée « maison », ou encore à glisser dans une crème chantilly, pour détourner une sauce destinée à accompagner le poisson, ou simplement pour prolonger le plaisir de la verveine et sucrer une tisane plus tard dans l’année … à vous de choisir et d’imaginer ! 

 

Pour la Liqueur de Verveine, ou l'irrésistible Vin de Verveine et Citron, suivez les liens… 

 

 

Si vous êtes vraiment fan de la Verveine Citronnée… faites-vous plaisir ! Crème ou flan pour le dessert, sirop rafraîchissant pour les journées chaudes, et même une pétillante eau de toilette... plein d'idées par ici :

Verveine citronnelle, gelée & CoVerveine citronnelle, gelée & CoVerveine citronnelle, gelée & Co
(Billet republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Vin Verveine-citron... que c'est bon !

22 Juillet 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Coups de Coeur, #Été, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Idées Cadeaux, #Elixirs & Vins, #Dans le jardin, #Plantes, #Verveine

Vin Verveine-citron... que c'est bon !

 

Vin de Verveine et Citron 

 

Résisterez-vous à la tentation 😉?

Pour continuer à célébrer l’été, voici un petit apéro comme on les aime, préparé avec une belle du jardin. La verveine citronnelle a parfois la réputation d’être une plante magique et, entre nous, ne serait-ce déjà que pour sa beauté, son parfum et son goût, je ne suis pas loin de le croire...
De la sage infusion à l’irrésistible liqueur, en passant par le sirop, la gelée, les desserts et tant d’autres gourmandises, sans oublier une eau de toilette verte et pétillante, la belle et parfumée verveine citronnelle se prête aussi à la préparation d’un délicieux vin, parfait en apéritif.
On peut bien sûr déjà se faire plaisir en laissant macérer une ou deux poignées de feuilles pendant 3 ou 4 jours dans l’équivalent d’une bouteille de bon vin blanc.

Verveine, citron, vanille & gingembre

En voici une autre version, qui demande certes un peu plus de patience, mais franchement le résultat en vaut largement la peine.
🌱 Versez 2,5 dl d’alcool à 70° dans un petit bocal, puis ajoutez :
🌱 5 à 6 cm de gingembre préalablement pelés et coupés en rondelles
🌱 Les zestes de 3 ou 4 citrons bios (dont un citron vert pour moi)
🌱 ½ gousse de vanille
Fermez le bocal et laissez reposer dans un endroit sombre pour un mois environ.
Ensuite…
  • Transvasez le tout dans un grand récipient, et complétez avec 2,5 l. de vin blanc et 250 g de sucre.
  • Portez 2, 5 dl d’eau à ébullition, retirez du feu et mettez entre 25 et 30 feuilles de verveine citronnelle à infuser (beaucoup plus si vous le souhaitez : je vais facilement jusqu'à 50 !).
  • Laissez refroidir complètement, et versez à la préparation précédente.
  • Remuez chaque jour, pour bien dissoudre le sucre,
  • Après une semaine, filtrez et mettez en bouteilles.
🥂 Il ne reste plus qu’à déguster bien frais, en bonne compagnie et bien sûr toujours avec modération🥂!

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?

C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 96° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.
Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :
1 x 96 = 96
96 : 70 = 1,37
1,37 – 1 (litre) = 0,37
Il faut donc rajouter 0,37 l d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à  70°.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et si vous êtes fan de verveine citronnelle, jetez aussi un œil par-là …
Vin Verveine-citron... que c'est bon !
Vin Verveine-citron... que c'est bon !
Vin Verveine-citron... que c'est bon !
Vin Verveine-citron... que c'est bon !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

17 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Dans les champs, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Huiles Essentielles, #Bobologie, #Dans le jardin, #Été, #Automne

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

 

Plante solaire par excellence…

 

Oui au Millepertuis !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
Oui, je sais, je vous le remets chaque année, mais avouez qu’il y a de quoi ! Juste quelques jours pour la cueillette et ensuite pour que la magie opère smiley
Les Druides considéraient le millepertuis comme une plante bénie, dont la seule odeur aurait déjà des vertus protectrices. Ses fleurs, 5 grands pétales jaune or, sont caractéristiques de cette plante qui se plaît aussi bien dans les lieux secs que sur les bords de chemins ou dans les pentes de jardin. Très réputé aujourd’hui pour ses heureuses propriétés sur l’humeur, le millepertuis se transforme aussi en une magnifique huile... qu’il ne tient qu’à vous de préparer.
Aux alentours du solstice d’été, c’est le bon moment de récolter cette plante solaire que l'on appelle aussi herbe de la Saint-Jean !
L’huile de millepertuis, qui est en réalité un macérât, fait typiquement partie de ces vieilles recettes comme on les aime et que l’on se passe de génération en génération. Et on a bien raison ! Il en existe différentes versions, en voici deux.

 

Contrairement aux huiles obtenues par extraction de la plante, afin de pouvoir transmettre ses qualités le millepertuis (Hypericum perforatum ) est mis à macérer dans une autre huile végétale. Tout l’art consiste à faire votre cueillette juste au bon moment : lorsque les boutons sont sur le point d’éclore et que les premières fleurs viennent de s’ouvrir.
Première manière de procéder :
  • Versez 500 g de fleurs fraîches de millepertuis dans un gros bocal. Recouvrez d’un litre d’une belle huile d’olive (toujours de première qualité, évidemment) et d’un demi-litre de vin blanc.
  • Laissez macérer pendant 4 jours.
  • Mettez ensuite à chauffer au bainmarie, jusqu’à évaporation complète du vin.
  • Filtrez, et versez cette belle huile rouge dans de petits flacons.
Plus simple ? Une variante consiste à procéder de même, mais sans le vin blanc : laissez alors macérer l’huile et les fleurs au soleil pendant trois semaines avant de filtrer.

 

Ami de la peau...

Cette belle huile rouge est un grand classique chaque fois que la peau a des ennuis. Vous l’apprécierez en compresses, pour soulager les coups de soleil, mais aussi les brûlures et les autres inflammations cutanées.
Elle semble même capable de faire la peau aux verrues, parfois seule, mais de manière bien plus efficace encore lorsqu’elle s’associe à une huile essentielle, elle-même réputée contre les verrues : badigeonnez la ou les verrues deux jours de suite, matin et soir, avec un peu d’huile de millepertuis additionnée de 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree.
En massage, l’huile de millepertuis permet aussi de calmer les douleurs musculaires ou dorsales, ainsi que certaines névralgies.
En cas de douleurs articulaires (arthrite, goutte…), effet optimal en massant l’endroit douloureux avec une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de lavande préalablement diluées dans l’équivalent de 3 cuillères à café d’huile de millepertuis.

… et même de la beauté !

Quant à l’infusion de millepertuis, elle offre de belles qualités pour l’humeur, pour chasser la déprime ou même éviter le surmenage. Comme elle présente quelques contre-indications, et peut aussi interférer avec la pilule contraceptives, la prudence recommande de prendre l’avis d’un pro et de tenir compte de la situation personnelle.
En usage externe en revanche, pas de souci : le millepertuis est adoucissant, anti-inflammatoire et même antirides…. Les peaux sensibles ne peuvent que dire « merci » !
La décoction de millepertuis était traditionnellement appréciée pour laver les plaies.
Pour le soin de la peau, la même décoction, utilisée en lotion tiède, apaise les peaux fines et hypersensibles.
Attention : n’employez surtout pas l’huile de millepertuis avant de vous exposer au soleil, car elle est photosensibilisante !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Carottes, peau et soleil

27 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Dans le jardin, #Légumes, #Bobologie, #Lotions & Co, #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Peau (Soins de la), #Visage, #Été, #Automne

 

Couleur Carotte

 

 

Votre huile « bonne mine » !

Manger des carottes, c’est bon pour la forme mais aussi pour le teint. Très riche en vitamine A, l’huile de carotte est donc tout naturellement réputée pour son effet « bonne mine ». En plus de ses nombreuses autres qualités, elle prépare bien la peau à recevoir le soleil. L’été c’est demain, alors plus une minute à perdre : à vous la potion maison pour protéger, embellir… illuminer votre teint !
 
Douée aussi bien pour rééquilibrer les peaux grasses que pour donner de la vitalité aux peaux sèches en les hydratant, elle redonne du peps aux peaux ternes ou fatiguées. Réputée pour préserver la souplesse et l’élasticité de la peau et la protéger contre le vieillissement prématuré, l’huile de carotte est aussi indiquée pour lui éviter de nombreux soucis.
À la belle saison, elle assure un joli hâle, protège partiellement la peau et favorise le bronzage. Après les expositions au soleil, grâce à ses propriétés réparatrices, elle favorise la régénération de l’épiderme, apaise et assouplit la peau.
Pas de doute : l’huile de carotte est vraiment l’amie de toutes !
 
Une petite précision s’impose : la carotte ne contient pas d’huile et il s’agit en réalité d’un macérât, obtenu par simple macération de carottes dans de l'huile. Tant mieux : c’est d’autant plus facile à préparer !
  • Coupez en fines rondelles 2 grosses ou 3 petites carottes bios préalablement épluchées, et laissez-les sécher un jour entier à l’air libre. Si vous êtes vraiment pressée, une fois qu’elles sont coupées vous pouvez aussi vous contenter de bien les sécher, dans du papier ménage.
  • Placez-les dans un bocal et recouvrez-les d’huile de tournesol, de sésame ou même d’olive (cette dernière est toutefois moins fine). Laissez reposer 3 semaines en remuant de temps en temps, et en veillant surtout à ce qu’aucun morceau de carotte ne dépasse.
  • Filtrez. Ajoutez deux nouvelles carottes à la macération, et attendez encore 3 semaines.
  • Filtrez à nouveau et mettez en petites bouteilles ou en flacon : cette fois votre huile est prête !
Conservez-la à l’abri de la chaleur et de la lumière, et vous pourrez en profiter au moins 3 mois.
Vous l’apprécierez aussi bien pour le visage que pour le corps. Lorsque vous venez de l’appliquer, attention toutefois en enfilant des habits clairs….
 
Si l’huile de carotte a l'excellente réputation de donner de l’éclat à la peau, c’est grâce au bêta-carotène, ce pigment naturel qui donne à la peau une belle couleur uniforme, tout en préservant son tonus et son élasticité. L’huile ou macérât de carotte contient également de la vitamine E, ce qui lui confère ses qualités de régénérateur cellulaire.
Cependant, faut-il le préciser, si cette huile fait grand bien à toutes les peaux, elle ne remplace évidemment en aucun cas une protection solaire.
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lorsque le macérât sera prêt, pour une utilisation plus pratique, pour le visage par exemple, il ne tient qu'à vous d'en transformer une partie en baume, en vous inspirant de la suggestion ci-dessous :
Carottes, peau et soleilCarottes, peau et soleilCarottes, peau et soleil

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Lire la suite

Ramène tes fraises…

18 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Dans le jardin, #Éte, #Fruits, #Plantes, #Printemps..., #Peau (Soins de la), #Visage, #Boissons sages, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Gourmandises..., #Soins du corps, #Dans le verger, #Bains, #Dessert & Douceur, #Dans les Jardins Amis, #Sans lait ni gluten

Ramène tes fraises…Ramène tes fraises…
Côté beauté ou gourmandise...
Ramène tes fraises !

Jolies à regarder, délicieuses à croquer, elles sont en plus amies de notre ligne et même de notre teint. Et si l'on imitait les beautés de la Rome antique, qui s'en faisaient déjà des emplâtres ? Qu’elles viennent du marché ou du jardin… ramenez vos fraises !
À condition bien sûr qu’elles soient bio, à vous d’abord le plus simple et le plus rigolo des masques :
- Ecrasez-les et étalez-les telles quelles, mais oui, sur votre visage !
- Laissez agir une dizaine de minutes, retirez, rincez l’eau froide.
Toutes les peaux apprécieront, y compris celles qui ont tendance à avoir de l’acné.

🍓🍓🍓

Vous passez la nuit seule avec Morphée ? Profitez-en pour vous offrir un soin aussi efficace que surprenant :
- Là encore, écrasez quelques fraises, et étalez cette « compote » sur votre visage.
- Laissez sécher pendant la nuit, et lavez le lendemain, en terminant par une lotion florale.
Non, votre miroir n’est pas devenu magique pendant la nuit : ce teint clair et ces traits bien reposés, ce sont bien les vôtres !
🍓🍓🍓
Si vous avez envie de franchement régaler votre peau, à n’importe quel moment de la journée :
- Écrasez 100 g de fraises bien mûres, ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche et quelques gouttes d’huile d’amande douce pour un effet hydratant, ou alors d'huile d'argan pour lutter contre les outrages du temps...
- Mélangez soigneusement le tout, appliquez sur le visage, laissez agir 20 minutes, puis retirez et rincez à l’eau tiède.
Et pour le corps ?
S'il vous reste quelques fraises, il ne tient qu'à vous d'en faire le plus parfumé et le plus doux des exfoliants :
- Mélangez-les avec un peu de yoghourt nature et de miel, ajoutez du sucre ou des amandes en poudre,
- Mouillez-vous de la tête aux pieds, appliquez, effectuez votre gommage, rincez sous la douche, et le tour est joué !
Ou alors laissez-vous inspirer par celle que l'on surnommait au 18ème s.la Reine de Paris, et à laquelle on prêtait de très nombreuses relations amoureuses : elle réduisait les fraises en purée et les ajoutait, accompagnées de framboises, à l'eau de son bain ! Il est vrai que les fraises, riches en vitamines et en anti-oxydants, ont des propriétés tonifiantes, et laissent la peau douce et veloutée.  Entre nous, ce serait tout de même dommage, d'autant que voici une manière autrement agréable d'en profiter...

 

N'en oublions pas d'être gourmand (e) !

Cette Neige de fraises à la serbe nous est offerte par Voyka Milovanovic. Une jolie recette avec peu d’ingrédients pour un résultat… soufflant !
  • 250 g de fraises lavées et écrasées
  • 250 g de sucre cristalisé
  • 1 blanc d’oeuf
- Mettez les fraises, le sucre et le blanc d’œuf dans un saladier, et laissez-les se reposer une dizaine de minutes, afin qu’ils aient tous la même température.
- Battez ensuite les ingrédients en neige, d’abord très lentement et puis de plus en plus vite.
- Servez avec des fraises fraîches, en accompagnement d’un cake « maison » ou d’un sorbet.

 

Avec les feuilles, préparez une décoction extra

pour la santé ou alors

une rafraîchissante boisson en tenue d'été...

Si vous avez des fraisiers dans votre jardin, récoltez aussi les feuilles et mettez-les à sécher. Vous ne pourrez ensuite que vous en féliciter en sirotant une rafraîchissante décoction de feuilles de fraisier au plus chaud de l’été…
- Laissez d’abord macérer au moins une heure l’équivalent d’une cuillère à café de feuilles séchées et émiettées par tasse d’eau froide.
- Portez ensuite le mélange à ébullition, et laissez cuire pendant 5 minutes.
- Filtrez, buvez jusqu’à 3 tasses par jour.
La décoction de feuilles et de racines de fraisier est très diurétique : nos grand-mères vantaient ses bienfaits contre la goutte ou les rhumatismes.
Un début d’angine ? Utilisez la même décoction en gargarisme !
Et cet été, à vous le plaisir d’une simple infusion de feuilles de fraisier, diurétique, mais en plus très agréable et facile à servir en tenue d’été, froide et avec quelques glaçons. Avec les fraises, c’est toujours à votre santé !
(Article republié)

Fruits, mais aussi fleurs, plantes... la saison bat son plein ! Vous avez envie de recettes naturelles, efficaces et sympas à préparer avec ce que vous avez dans votre jardin, sous la main ? C'est maintenant, et c'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Ramène tes fraises…Ramène tes fraises…Ramène tes fraises…
Lire la suite

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS

6 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Boissons sages, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Printemps..., #Plantes, #Sans lait ni gluten, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Forme, #Zen, #Tisane, #Gastronomie sauvage, #Dessert & Douceur

À la rencontre de la Fée des bois,

 

l'Aspérule Odorante

L’aspérule odorante, cette jolie plante que l’on trouve dans les sous-bois et les endroits ombragés, surtout dans les forêts de hêtres, rend le mieux son parfum une fois séchée. Mais pour profiter de ses qualités, apaisantes et gourmandes, c’est maintenant qu’il faut la récolter !
Comment la reconnaître ? Ses feuilles étroites, en forme d’étoiles, sont réunies par six ou huit sur la tige, et forment plusieurs étages superposés. Mais c’est surtout à son bouquet de minuscules fleurs à quatre pétales, d’un blanc pur, et délicatement parfumées que vous l’identifierez.
N’hésitez pas à la cueillir, et à la laisser sécher : c’est ainsi qu’elle révélera tout son arôme, très caractéristique, qui rappelle à la fois le foin et la vanille. D’où son nom d’aspérule odorante…
Cette fleur délicate est au cœur d’une délicieuse spécialité de saison, le Vin de Mai :
  • Dans un récipient couvert ou un gros bocal, versez 1 litre de vin blanc sur un gros bouquet d’aspérule fraîche ou, si vous le faites plus tard, sur un petit bouquet de plante séchée.
  • Ajoutez 20 g de sucre et éventuellement quelques tranches d’orange bio.
  • Laissez reposer entre une et trois semaines si vous faites votre vin de mai avec de l’aspérule fraîche, et au moins une nuit si vous utilisez la plante séchée. Filtrez et remettez en bouteille.
Ensuite ? Un petit verre avant le repas favorise une bonne digestion et… fait plaisir !
En version très sage...
Ses qualités à la fois toniques et calmantes font de l’aspérule une bonne alliée en cas de stress, d’irritabilité, de surmenage, de fatigue, de palpitations et de troubles du sommeil. Elle a des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires et semble aussi favoriser la digestion. Vous l’aimerez également en tisane, seule ou associée à de la mélisse, pour calmer, apaiser, et faciliter le sommeil.
Son grand plus ? À condition toutefois de ne pas en abuser, elle convient aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Seules les femmes enceintes n’y ont pas droit.
Côté cuisine...
Chic, un dessert sans lait ni gluten !

Et enfin, si vous aimez tout ce qui rappelle la saveur de la vanille, régalez-vous ! Facile à glisser dans une crème, un flan ou un entremet, l’aspérule se prête à la composition de nombreux desserts… y compris sans lait ni gluten. La preuve avec l'irrésisitible crème à l'aspérule :
  • Versez un demi-litre de lait végétal sur une grosse poignée d’aspérules séchées.
  • Portez à ébullition et laissez infuser 2 ou 3 heures.
  • Filtrez en pressant bien les fleurs, pour un arôme optimal…
Puis :
  • Mélangez 2 oeufs, 30 g de sucre et 1 cuillère à café de fécule, ajoutez au lait végétal et faites chauffer le tout en remuant sans arrêt.
  • Retirez du feu dès que le mélange commence à bouillir. Versez dans un saladier et laissez refroidir.
Il ne reste plus qu'à servir et à apprécier !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur le Vin de Mai, ou Maitrank ? C'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pendant que la forêt nous fait plein de cadeaux, les jardins et les champs aussi... Si vous aimez préparer des lotions de beauté mais aussi des soins de bien-être 100 % naturels 100 % maison, la belle saison est de retour ! Des idées et des suggestions ? C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS
Lire la suite

PISSENLIT : LE VIN...

22 Avril 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Éte, #Bonheurs, #Printemps..., #Tonus, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Préparez les plaisirs de l'été...

 

Oui au Vin de Pissenlit !

Les printemps se suivent et sur certains points exquis se ressemblent... Cela vaut bien une nouvelle reprise : mettez ces petits soleils en bouteille !
Le bonheur est toujours dans le pré, cours-y vite... cette fois pour préparer un apéro estival aussi délicieux que rafraîchissant. Après le premier essai  du printemps passé,  j'attendais avec impatience de pouvoir en refaire, je ne vous dis que ça. Voilà qui vous tente, vous aussi ? Cueillez alors 1 à 2 belles poignées de fleurs de pissenlit, aux alentours de midi, lorsqu’elles sont bien ouvertes. Ensuite…
Laissez sécher les fleurs à l’air libre, sur un plateau ou dans un grand sac en papier bien ouvert, afin que leurs petits hôtes puissent s’en aller.
Le lendemain, il suffit de mettre dans un gros bocal :
· les fleurs de pissenlit
· 2,5 dl d’alcool
· 1 l. de vin blanc
· 1 citron bio coupé en  tranches
· 200 g de sucre.
Laissez macérer un mois, filtrez. C’est tout ? Oui c’est tout !
Il ne reste plus qu’à mettre en bouteilles et à déguster bien frais, et surtout... en bonne compagnie !
Petit conseil d'amie : là, cela vous fera seulement un ou deux petits apéros. N’hésitez donc pas à multiplier les quantités par 2, par 3, par autant que vous voulez !

(Billet republié)

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO
Si les champs sont recouverts de pissenlit, à vous aussi ce délicieux classique :
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>