Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

printemps...

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

10 Mars 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Sirops, #Dans les Jardins Amis, #Bobologie

Aimez-vous le

 

Sirop de Violette ?

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !
Une toujours délicieuse petite reprise pour lancer la belle saison...
Avec le retour de la jolie saison, ici et là elles montrent déjà le bout de leur nez. Pour le plus grand plaisir, il faut bien le dire, du nôtre… Pas seulement, car les délicates violettes enchantent aussi les yeux et le palais. La preuve avec ce véritable délice, qui ne l’est vraiment que dans sa version « maison ». À vos cueillettes !
Si l’on en croit la légende, Vulcain, désireux de séduire Vénus, se serait parfumé de violettes, ce qui lui aurait précisément permis d’arriver à ses fins…
Pour séduire qui vous voulez ou alors juste pour le plaisir, voici une recette qui devrait tous vous faire craquer !
À lui tout seul, le sirop de violette ressuscite le monde enchanté de l’enfance ! Que ce soit pour les apprécier en boisson au charme un rien désuet ou en potion tout indiquée pour calmer angine, rhume ou bronchite, il n’y a que de bonnes raisons de mettre les violettes en bouteilles.
Pour préparer ce sirop de violette odorante, selon la recette de Françoise Marmy, remplissez un récipient d’un litre de fleurs de violettes odorantes (Viola odorata).
Prévoyez également :
200 ml de vin blanc - 800 ml d’eau froide - 1 c.s. de vinaigre de pomme - 1 c.s. de sucre blanc et quelques grains de sel.
  • Mettez le tout dans un récipient avec couvercle, et laissez macérer pendant 3 à 4 jours, en remuant de temps à autre.
  • Filtrez et pressez les violettes.
  • Versez le jus obtenu dans une casserole.
Il vous faut encore :
1 kg de sucre blanc et 1 jus de citron.
  • Ajoutez le sucre et portez à ébullition, tout en remuant pour que le sucre fonde.
  • Versez ensuite le jus de citron, portez à nouveau à ébullition, et versez dans des bouteilles à chaud et à ras bord.
Dans l’assiette…
La cuisine sauvage fait bonne place à la violette, dont les feuilles et les fleurs sont comestibles. Ces dernières font merveille pour décorer des canapés, animer une salade, sans oublier leur irrésistible version cristallisée !
Ses feuilles peuvent se manger aussi bien crues, en salade, que cuites, en légumes. À cause de leur texture mucilagineuse, Il est cependant préférable de les mélanger à d’autres plantes. À moins bien sûr que vous n’en profitiez pour épaissir vos soupes et vos potages.
Essayer aussi l’omelette aux jeunes feuilles de violette : il suffit d’émincer les feuilles, et de les ajouter comme des fines herbes.
(Article republié)
La recette du sirop de violette, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle ! Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, apéros, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site : www.marmyplantes.com : de super stages vous y attendent !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie d’autres idées, bien-être cette fois, avec les douces violettes ? Vous en trouverez dans mes livres (voir ci-contre) ou par ici :

photos ©Françoise Marmy

photos ©Françoise Marmy

Lire la suite

Ail des ours - La ruée.... vers le pesto

3 Mars 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Garder la forme, #Legumes, #Plantes, #Printemps..., #Tonus, #Gastronomie Sauvage

 

En salade, en légume ou en pesto…

 

Vive l’Ail des Ours !

Dès qu’il apparaît c’est la ruée sur... l’ail des ours ! Certains apprécient particulièrement son goût et d’autres ses propriétés, qui sont sensiblement les mêmes que celles de l’ail, bien que moins prononcées...

Ail des ours - La ruée.... vers le pesto
Talus ou sous-bois, l'ail des ours se plaît dans les endroits un peu humides. On le rencontre au hasard des promenades, dans des zones ombragées ou dans des coins de forêts humides. C'est surtout à son odeur, bien sûr, qu’on l'identifie le plus facilement : il suffit de toucher, ou même de fouler aux pieds ses larges feuilles vertes pour reconnaître l'odeur très forte de l'ail.
Ail des ours - La ruée.... vers le pesto
Il fait, lui aussi, baisser la pression artérielle. En stimulant la circulation sanguine, il aurait un effet bénéfique sur les rhumatismes et l'arthrite. Efficace pour soulager les bronchites, il facilite également la digestion, soulage les douleurs d'estomac, ouvre l'appétit. Quant à son jus, il aiderait à perdre du poids…
 
Récoltez ses feuilles fraîches et vertes en avril et mai, et consommez-les crues : une excellente cure de printemps, grâce à leur action dépurative sur le sang, l'estomac et les intestins ! 
 
Et si on se mettait à table, justement ?
 
• Cueillez ses feuilles, lavez-les soigneusement et émincez-les dans vos salades ou ajoutez-en dans une soupe : goût nettement relevé assuré !
• Hachez-les menues et glissez-les dans une omelette, ou alors comme des fines herbes sur vos plats préférés.
• À moins que vous ne préfériez le préparer en légume, à ajouter par exemple à un plat de spaghettis...
• Une autre suggestion, particulièrement savoureuse, mais qui demande un peu plus de préparation ? Le pesto sauvage !
Quant à ses petites fleurs blanches en forme d’étoiles, elles, décorent très joliment les salades.
 

La saison de tous les pestos

 
Ail des ours, mais aussi orties et plantain, la saison bat son plein ! Pour prolonger le plaisir de vos cueillettes, mettez-les en bocaux : à vous les délicieux pestos !
Certain.e.s s’en sortent très bien en improvisant, d’autres préfèrent une petite recette. Les quantités dépendront bien sûr du volume de votre cueillette. À titre indicatif, voici ce qu’il vous faut...
- 100 g d’ail des ours
- 2 dl d’huile d’olive
- 60 g d’amandes moulues en poudre
- sel marin moulu, poivre

 

Ensuite…

 

• Hachez grossièrement les plantes d’abord au couteau, puis au mixer.
• Ajoutez les différents ingrédients, mixer à nouveau, salez, poivrez.
• Mettez dans de petits bocaux préalablement stérilisés, et ajoutez 3 ou 4 ml d’huile d’olive. La préparation doit bien recouverte d'huile, afin que le pesto se conserve bien.
Pour un maximum de sécurité, certains conseillent même de le congeler.
winkAvec ou sans parmesan ? Comme vous préférez !
winkPignons à la place des amandes, noisettes en poudre plutôt qu’amandes pour un pesto de plantain, ail si vous l’aimez... variez les saveurs !
En tartinade ou pour relever un sandwich, pour accompagner des pâtes ou un riz, sans oublier de délicieux petits feuilletés roulés à l'heure de l'apéritif, il ne reste plus qu'à apprécier votre pesto sous toutes ses formes !

 

 
Prudence : avant votre récolte, assurez-vous qu’il s’agit bel et bien d’ail des ours ! Il est relativement facile à identifier, car son odeur laisse en général peu de doute. Attention toutefois à ne pas le confondre avec du muguet qui est, lui, hautement toxique !

 

La photo d'ouverture est de Michi-Nordlicht de Pixabay : Merci à lui !

 

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Vous trouverez ces recettes parmi de nombreuses autres dans « 365 Jours de bien-être » (voir l’onglet « Livres »)

Ail des ours - La ruée.... vers le pestoAil des ours - La ruée.... vers le pestoAil des ours - La ruée.... vers le pesto

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LE PLANTAIN, CONTRE LES ALLERGIES C'EST LE N° UN !

17 Février 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Dans les champs, #Plantes, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Phyto, #Bobologie, #DIY, #Teintures, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Numéro 1 contre les allergies

 

 

Vive le Plantain !

LE PLANTAIN, CONTRE LES ALLERGIES C'EST LE N° UN !
Les allergies aux pollens et rhume des foins ne vont pas tarder à se réveiller. Êtes-vous prêt(e) à réagir dès les tout premiers signes ? Pour une fois, on est à l’heure… Voici une solution « maison », simple et naturelle, que vous pouvez encore préparer dans les temps et qui donne d’excellents résultats !
 
Si vous souffrez d’allergies saisonnières (pollens, graminées…), vous savez sans doute déjà que la teinture mère de plantain est un remède particulièrement efficace. Vous pouvez bien sûr l'acheter toute prête. Rien de plus simple, ni de plus efficace cependant que de la réaliser vous-même !
  • Procurez-vous (en droguerie ou en herboristerie) 100 g de plantain séché. On préparera de la teinture avec la plante fraîche plus en avant dans la saison, mais pour l’instant, parons au plus pressé… action !
  • Placez le plantain dans un gros bocal à fermeture hermétique.
  • Recouvrez de 7 à 8 dl d’alcool (alcool de grains, eau-de-vie de pommes par exemple), fermez le bocal.
  • Laissez reposer un mois, filtrez et prélevez ce dont vous avez besoin, idéalement dans une bouteille à pipette.
Ensuite ? Prenez 25 à 30 gouttes diluées dans un verre d’eau, 3 fois par jour si vous souffrez d’allergies, de toux ou lorsque vous avez envie de vous nettoyer de l’intérieur. Une bonne cure en perspective ! Et, si tout va bien, oubliez les allergies saisonnières…

 

Lorsque le printemps sera bel et bien là…

Profitez de vos balades pour ramasser beaucoup de plantain. Rincez-le rapidement et mettez-le à sécher.
Une fois qu’il sera bien sec, émiettez-le, versez-le dans un gros bocal, et procédez comme proposé ci-dessus !
 
Pour une future belle cueillette…
Qu’il s’agisse du plantain lancéolé ou du plantain major (ou grand plantain), dont les feuilles sont plus courtes et plus larges, les deux ont les mêmes qualités.
Dans un cas comme dans l’autre, une dernière recommandation : ne récoltez évidemment pas du plantain provenant d’un jardin ou des bords d’un champ qui seraient traités !
Idem en pleine nature : éloignez-vous le plus possible des risques de pollution, mais rincez-le tout de même brièvement après votre récolte. Moyennant quoi, le plantain ne vous fera vraiment que du bien !

 

Photo d'ouverture : Françoise Marmy

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Orties : en vinaigre aussi

8 Octobre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #En cuisine..., #Plantes, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Tonus

 

Avez-vous déjà essayé le

 

Vinaigre d’Ortie ?

Orties : en vinaigre aussi
Il est déjà temps de préparer notre organisme pour l’hiver, Et pour nous y aider, l’ortie est championne, même en automne ! Vous le savez : en soutenant le travail de certains organes, elle contribue à l’élimination des déchets toxiques. Et ce n’est pas tout… Diurétique, elle est également fortifiante : son exceptionnelle richesse en précieux nutriments en fait une grande amie de notre bouclier naturel.
Pour profiter de ses nombreux bienfaits, profitez de vos balades automnales pour faire une cueillette de ses plus jeunes feuilles : pensez bien sûr à emporter des gants 😉, choisissez des endroits éloignés des routes et de la pollution et récoltez les sommités de la plante.
Il suffit ensuite de les faire sécher, puis de les émietter et de les conserver dans un gros bocal hermétique pour avoir sous la main de quoi préparer, entre autres, l’une des plus revitalisantes infusions qui soit !

Première proposition, une cure sous forme d’infusion d’ortie :

  • à raison de 2 cuillères à soupe d’ortie séchée et infusée 10 minutes dans 2,5 à 3 dl d’eau bouillante, prenez 3 tasses par jour de cette tisane pendant 3 semaines.

Tellement bien aussi… le Vinaigre d’Ortie !

Après ceux de capucine, de marjolaine, de romarin, sans oublier le merveilleux Oxymel, le vinaigre d’ortie ne va pas tarder à rejoindre ma collection, puisqu’il est maintenant en préparation.
Une nouvelle fois, rien de plus simple…
🌿 En retour de balade et de cueillette, laissez 3 ou 4 belles poignées d’ortie sécher à l’air libre pendant 24 heures.
🌿 Le lendemain, recouvrez d’un litre de vinaigre de cidre bio, et laissez macérer pendant 15 ou 21 jours, si possible au soleil.
🌿 Filtrez, et appréciez soit à raison d’une petite cuillère de vinaigre dans une tasse d’eau chaude lorsque vous vous sentez un peu à plat, soit tout simplement en salade.
Fortifiant et recalcifiant, ce vinaigre d’ortie a en plus un goût agréable : que demander de plus 😊 !
🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿

 

Plus sur les orties ? Suivez le lien...

Et si vous avez envie d'un autre vinaigre, avec cette fois une herbe de votre jardin... 

Orties : en vinaigre aussi
Orties : en vinaigre aussi
Orties : en vinaigre aussi

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Lire la suite

ROSES - vinaigres de table ou de beauté

18 Juin 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Bobologie, #Bains, #Cheveux (Soins des), #Dans le jardin, #Fleurs, #Gastronomie sauvage, #Été, #Produits "maison" et naturels, #Peau (Soins de la), #Soins du corps, #Printemps..., #Rose, #Visage, #Beauté au naturel, #Idées cadeaux

 

Vinaigres Roses

 

Conjuguez les plaisirs !

ROSES -  vinaigres de table ou de beauté
C’est l’été, il fait chaud… pas question de se lancer aujourd’hui dans du trop compliqué ! Comme les roses sont magnifiques, voici une nouvelle idée facile et rapide à réaliser, pour un plaisir à apprécier dans quelques semaines. 
Une fois de plus, le plaisir de la table commence par celui des yeux : un simple flacon de vinaigre de roses, et nous voilà déjà presque en plein contes de fées !
Côté gustatif, le vinaigre de roses apporte saveur et poésie à la plus simple des salades.
Pour le préparer, rien de plus simple :
  • Remplissez un bocal de pétales de roses non traitées, recouvrez lentement de vinaigre, blanc de préférence, laissez reposer 3 semaines à l’abri de la lumière en retournant souvent, filtrez afin de retirer toutes les éventuelles impuretés et versez dans de jolis flacons.
Et voilà comment apporter à votre table une touche d’originalité colorée et délicate, qui fera le bonheur des yeux et des papilles, les vôtres et celles de vos invités !
Votre beauté, c’est leur spécialité !
Pour la beauté et le soin de la peau, le procédé pour préparer un vinaigre de roses est presque le même. À ceci près que j’ai utilisé du vinaigre de cidre bio, lui-même bourré de belles qualités. On récapitule ?

 

 
  • Remplissez un bocal impeccablement propre de pétales de roses fraîches et non traitées, dont vous aurez pris soin de retirer les parties blanches.
  • Faites chauffer du vinaigre de cidre bio, et versez lentement ce dernier, de manière à bien recouvrir les pétales.
  • Laissez macérer entre 15 et 21 jours au soleil.
  • Filtrez, en pressant bien les roses, et mettez en petits flacons qui sont, eux, à garder à l’abri de la lumière.
🌹 Vous apprécierez ce vinaigre de roses en usage externe, pour calmer irritations et piqûres d’insectes ainsi que bien d’autres soucis de peau, démangeaisons, éruptions, mycoses… La bonne formule ? Un part de vinaigre et une part d’eau !
🌹Toujours dilué et appliqué localement en compresses, il aide à soulager coups de soleil et brûlures. En cas de maux de tête, imbibez un tissu de coton de ce vinaigre et gardez-le un moment sur le front.
🌹 En eau de rinçage pour les cheveux, en déodorant, en petite quantité dans le bain pour un effet tellement rafraîchissant ou, dilué avec de l’eau, en gargarisme si vous souffrez d’aphtes, vous ne pourrez que vous féliciter d’en avoir préparé !
🌹 Sans oublier un soin que l’on aime toujours bien : astringent, le vinaigre convient particulièrement aux peaux grasses, les roses lui apportent ses propriétés adoucissantes et anti-âge … et voilà une excellente lotion pour le visage !
Faut-il le préciser, vinaigre gourmet ou vinaigre de beauté, plus les roses choisies (et, petit rappel, impérativement non traitées) seront parfumées et d’une belle couleur soutenue, plus le résultat vous enchantera.  Il m'arrive de mélanger des roses de couleur rouge, rose, saumon et jaune : toutes bios et toutes très odorantes, toutes sont bienvenues 😊 !
Au charme de la cueillette, ajoutez la poésie de la préparation, le plaisir des yeux et des sens, et à vous toute la magie de cette douce et belle alchimie… bien au-delà de ce que durent les roses !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie de plein d'autres folies avec vos merveilleuses roses ? Voici encore une idée simple et, sirop, gelée, crème de beauté... vous en trouverez plein d'autres en vous baladant sur ce Blog, dans Les Jardins d'Alice 😊 !
ROSES -  vinaigres de table ou de beautéROSES -  vinaigres de table ou de beautéROSES -  vinaigres de table ou de beauté

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

EAU DE ROSE : c'est le moment de la préparer !

4 Juin 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Lotions & Co, #Rose, #Soins du corps, #Visage, #Beauté au naturel, #Été

Envie de fraîcheur et de bonne humeur ?

 

À vous l'Eau de Rose !
EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !
Chaque année, c'est le même plaisir...😄
Vous êtes fan des eaux florales, ces lotions faciales rafraîchissantes et respectueuses de votre peau ? Alors vous allez aimer celle-ci,  très naturelle et parfumée avec la fleur du moment, qui est aussi celle qui sied si bien à toutes les femmes…
Le mot d’ordre dans les jardins d’Alice, c’est la simplicité. Et si certaines petites potions sont magiques, leur préparation n’a vraiment rien de sorcier. En voici une nouvelle fois la preuve :
  • Versez 5 dl d’eau distillée dans un gros bocal.
  • Ajoutez 20 g de sel marin, remuez bien.
  • Pour finir, déposez encore 3 belles poignées de pétales - ou plus, bien sûr 😉 - des plus belles et surtout plus parfumées roses de votre jardin (bio naturellement), dont vous aurez préalablement détaché les parties blanches ou sèches. Immergez-les doucement, par exemple avec une cuillère en bois, dans la préparation de base.
  • Laissez reposer 4 jours, filtrez, et versez sans tarder votre eau aux jolies nuances désormais rosées dans des petits flacons de verre, si possible opaques.
Parfait après le démaquillage du soir, et le matin pour mettre votre peau de bonne humeur dès le réveil !
  • Petit conseil : veillez à ce que tous les pétales soient progressivement bien recouverts par l’eau, n’hésitez pas à agiter votre bocal. Humez son contenu chaque jour : c’est déjà un petit bonheur.
En plus, c’est si simple à préparer que si vous avez la chance d’avoir des rosiers, vous et vos amies aurez de l’eau de rose 100 % maison et naturelle pendant toute la belle saison !
Pratiquement : frais ou séchés, tous les pétales de roses, pourvu qu’elles soient bio, conviennent : l’expérience a même montré que l’on obtient des couleurs bien plus vives en mélangeant des roses rouges, orangées, blanches…
Pour une plus petite quantité : une grosse poignée de pétales séchés dans 2,5 dl d’eau distillée, avec 10 g de sel marin.
Les astuces en plus ?
  • Vous en avez préparé beaucoup, avec par exemple l'intention d'en offrir autour de vous :  gardez en attendant l' eau de rose au réfrigérateur, c'est ainsi qu'elle se conservera le mieux !
  • Mettez-en un peu dans des bacs à glaçons : parfait pour une remise en beauté éclair lorsque c’est nécessaire…
Et maintenant... à vous de jouer !
(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, si les roses vous les aimez aussi en sirop, alors voilà comment préparer non pas un, mais deux sirops de Contes de Fées...

Vous aimez quand c'est si joli, si simple et si respectueux de votre peau ? Faites-vous plaisir et découvrez plein d'autres idées dans mes livres wink. C'est par là...:

EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

28 Mai 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Phyto, #Été

 

 Le Noisetier

 

 Pour l'amour de vos gambettes... 

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
Avec le Noisetier, se faire du bien c'est pas sorcier !
Très courant dans les bois, les haies, et parfois même  envahissant dans les jardins, le noisetier nous offre bien plus encore que ses fruits ! Si elles ne sont ni odorantes ni savoureuses, ses feuilles à la base en forme de cœur ont sensiblement les mêmes qualités que celles de son cousin l’hamamélis, par ailleurs surnommé… noisetier des sorcières !
Fort apprécié comme remède traditionnel chez les Indiens d’Amérique du Nord. l’hamamélis est utilisé́ depuis des siècles contre les hémorragies, pour panser de légères lésions et soigner les inflammations cutanées. Les guérisseurs amérindiens lui prêtaient semble-t-il des vertus surnaturelles... Réputé aujourd’hui encore pour les soins de la peau, y compris en après-rasage l’eau d’hamamélis entre également dans la composition de bienfaisantes lotions oculaires.
Mais revenons à notre noisetier (Corylus avellana), aussi appelé communément coudrier. Si son pouvoir n’est pas miraculeux, c’est tout de même de ses branches que l’on fait la baguette des sourciers, baguette si précieuse pour détecter l’eau souterraine, mais aussi les métaux précieux et parfois même, si l’on en croit diverses légendes, les trésors enfouis. Ce qui lui vaut tout naturellement la réputation d’arbre magique !

 

 
Quant à ses feuilles, elles ont des propriétés fort intéressantes, dont il est de surcroît facile de profiter. Veinotoniques, astringentes, anti-inflammatoires, elles se prêtent très bien à la préparation d’un macérât qui procurera ensuite un véritable bien-être en cas de varices, de mauvaise circulation veineuse et bien sûr de jambes lourdes ou fatiguées.
Tentant n’est-ce pas ? Alors passez à l’action, afin que votre "huile" soit prête lorsque les jours très chauds arriveront 😉 !
  • Munissez-vous d’un bocal de verre, impeccablement propre et bien séché.
  • Remplissez-le de feuilles entières de noisetier que vous venez de cueillir.
  • Recouvrez d’une huile végétale bio : sésame ou tournesol conviennent très bien.
  • Offrez votre préparation au soleil entre 3 et 4 semaines. Ouvrez le bocal de temps à autre pour éviter l’accumulation d’humidité.
  • Filtrez… il ne reste qu’à appliquer et en massant doucement les zones douloureuses.
Et encore ?
Il est aussi possible d’ajouter quelques jeunes feuilles de noisetier à une salade de plantes sauvages. Attendez plutôt la saison des noisettes, à la fin de l’été, pour les déguster grillées, en poudre, en crème et même en huile !
Et d’ici là, si vous avez des noisetiers à portée de main, n’hésitez pas à faire et refaire cette jolie macération, à la distribuer et à la faire connaître autour de vous : gageons qu’elle fera plus d’un/e heureux/se. Il se dit que c’est avec les feuilles du mois d’août qu’elle serait le plus efficace… à tester ! 
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIR

3 Mai 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gourmandises..., #Gastro sauvage, #Dans le jardin, #Printemps..., #Dans le verger, #Éte, #Produits "maison" et naturels

 

Et pourquoi pas un

 

 

 

Vin de Lilas ?

 

En sirop pour les juniors ou en vin apéritif pour les plus grands, vive le lilas !

En sirop pour les juniors ou en vin apéritif pour les plus grands, vive le lilas !

Mauve, bordeaux ou blanc, le lilas, j’en suis dingue, carrément ! On aime sa beauté, à la fois robuste et si fragile, et son irrésistible senteur, mais connaissez-vous tous les plaisirs qu’il offre bien au-delà de sa floraison ?
 
Si vous avez la chance, car oui c’en est une, d’avoir un lilas à portée de mains, ne la et ne le laissez pas « passer »…
 
Côté bien-être, on en fait une huile merveilleuse pour soulager les articulations douloureuses. Côté saveurs, gelée, sucre parfumé au lilas ou sirop aussi surprenant que coloré sont, vous le savez si vous venez régulièrement dans les Jardins d’Alice, quelques-unes des gourmandes manières de l’apprécier.
Sans oublier un vin fleuri, mais oui encore un, pour varier les petits plaisirs entre amis.
 
Pour 2 bouteilles de Vin de Lilas, de quoi avez-vous besoin ?
 
-   2 bols de fleurs de lilas, blanches et mauves, ou blanches et bordeaux, ou mélangées, que vous aurez pris soin de détacher une à une de leurs grappes. Il ne doit rien rester de vert : c’est important pour la réussite de ce vin original.
-   240 g de sucre de canne
-   100 g de sucre pour le sirop
-    2 bouteilles de vin blanc léger.
 
L’idéal est de préparer le vin dans un très gros bocal (3 ou 5 litres), mais vous pouvez aussi diviser les quantités par deux et prévoir deux bocaux de 2 litres.
 
Ensuite ?
 
  • Dans un bocal, alternez couches de fleurs et couches de sucre, et laissez reposer au frais pendant 48 heures.

     

  • Ajoutez le vin blanc. Gardez le tout au frais et à l’abri de la lumière pendant 8 jours, en retournant quelquefois le bocal.
  • Filtrez.
  • Versez les 100 g de sucre avec 4 cuillères à soupe d’eau dans une casserole : portez à ébullition, remuez, retirez la casserole du feu, laissez refroidir puis ajoutez au vin. Mélangez bien.
Il ne vous reste plus qu’à mettre en bouteilles et à laisser reposer au frais quelques jours avant de vous réjouir de cet apéritif à servir très frais, lui aussi !
 
Cette séduisante préparation est tirée de Cuisiner les fleurs du jardin, de Edith Grandjean, paru au printemps passé aux éditions Ulmer. Si vous êtes fan de lilas, vous y trouverez aussi une recette d’un dessert à l’ancienne : la crème au lilas. Et de nombreuses autres idées, toutes plus tentantes les unes que les autres. Laissez-vous charmer !
 
(Republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus autour du lilas ? Pour le sirop c’est ici :

Et pour la gelée, mais aussi pour l’huile qui soulage les articulations, c’est par là :

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

VIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIRVIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIRVIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIR
Lire la suite

LILAS : LE PLUS BEAU DES SIROPS !

27 Avril 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Dans les champs, #Fleurs, #Gourmandises..., #Printemps..., #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Sirops, #Gastronomie sauvage

Siroter le Lilas ?

 

Un plaisir haut en couleur ! 

C'est devenu un "best of" et vous en redemandez chaque année 😉 ! 
Variation sur un thème que j’aime bien : le lilas, son odeur, sa couleur ! Et même son goût, puisqu’il est non seulement comestible mais qu’il parfume bien agréablement différentes préparations. Pendant qu’il est encore en fleurs, faites-en vite un magnifique sirop : parfait pour en prolonger la toujours trop courte saison !
En suivant un peu l’inspiration du moment, voilà celui que j’ai concocté, et comment. Après, à vous bien sûr d’adapter…
  • Cueillez 12 grappes de lilas bordeaux, + 1 petite blanche au parfum irrésistible.
  • De retour à la cuisine, prélevez-en les fleurs seulement (en prévision de vos questions, cette fois j’ai pesé : cela faisait 112 g).
  • Portez à ébullition 8 dl d’eau, et retirez la casserole du feu.
  • Versez les fleurs de lilas dans la casserole, ajoutez un citron bio coupé en morceaux.
  • Retirez le citron après une heure, mais laissez le tout infuser 2 heures.
  • Filtrez, pesez. (chez moi : 750 g)
  • Ajoutez le même poids en sucre (j’ai mis 2/3 de sucre de canne et 1/3 de sucre blanc, juste parce que j’étais à court…)
  • Portez à ébullition et laissez frémir 10 minutes, sans cesser de remuer. Et en bouteilles !
À apprécier en sirop, mais aussi sur un sorbet ou un fromage frais, avec une eau pétillante ou, pourquoi pas, au fond d’une coupe de champagne !

(Billet republié, plusieurs fois, mais comme vous en redemandez ...wink)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Beaucoup plus sur le lilas, y compris une surprenante gelée et, plus bas. un étonnant Vin de Lilas ? C’est par là…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LILAS : LE PLUS BEAU DES SIROPS !LILAS : LE PLUS BEAU DES SIROPS !LILAS : LE PLUS BEAU DES SIROPS !
Lire la suite

LA PÂQUERETTE... dans (presque) tous ses états !

20 Mars 2021 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Dans le verger, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Lotions & Co, #Printemps..., #Pâquerettes, #Soins du corps, #Visage, #Massages

Cueillez, faites sécher, préparez...

 

Boostez votre buste avec les Pâquerettes !

 Le printemps est arrivé ! Grâce aux pâquerettes, voici une bien jolie manière de le célébrer😊 !

Tonifiante, l'huile de pâquerette connue et appréciée depuis l’Antiquité a l’excellente réputation d’être particulièrement douée pour… booster votre buste, précisément, raffermir la peau là où elle en a besoin (cuisse, bras, ventre…), et même apaiser rapidement les bleus en cas de chutes, de contusions et de douleurs. Préparez-la sans tarder pour en profiter dans 3 semaines !
Les pâquerettes (Bellis perennis) sont dans le pré : c’est le moment d’en ramasser. Cueillez 200 ou 300 fleurs et mettez-les sécher, par exemple dans du papier ménage.
Patientez un peu.
Puis, une fois les pâquerettes séchées …
- Placez-les dans un gros bocal, et recouvrez-les d’huile de pépins de raisin, légère, sans odeur et bourrée de vitamine E, ou alors d'huile d'olive.
Vous pouvez aussi prendre de l'huile d'amande ou, luxe suprême, d'argan... Quelle que soit celle que vous préférez, choisissez-la évidemment toujours bio ou de première qualité !
- Laissez macérer pendant 21 jours, à la lumière et au frais.
- Filtrez et conservez à l’abri de la lumière et du soleil, dans une bouteille teintée.
Facultatif : ajoutez, si vous le souhaitez, quelques gouttes d’huile essentielle de géranium ou de cèdre pour renforcer encore l’effet raffermissant. Dans ce cas, secouez ensuite votre flacon avant chaque utilisation pour bien mélanger.
Un petit conseil toutefois : si vous vous y lancez, ne laissez pas macérer vos fleurs plus de 3 semaines, sinon gare à la fermentation !
Les trucs en plus ?
Certaines apprécient également cette huile, en vérité ce macérât de pâquerettes, pour estomper les cicatrices, les vergetures ou même les rides : répétez patiemment pendant 2 mois…
Si vous en faites votre soin privilégié pour le buste, faites pénétrer cette huile en massages circulaires, de la base des seins jusqu’au menton.
Après l’application, une fois que l’huile a bien pénétré, vous pouvez encore optimiser en appliquant quelques secondes sur les seins une serviette préalablement trempée dans de l’eau glacée. Ou alors passez chaque jour un glaçon ainsi que le faisait, dit-on, Catherine de Russie…
Dans l'assiette...

- Saviez-vous que boutons, fleurs et petites feuilles fraîches de pâquerettes se dégustent aussi en salade, et que les fleurs sont du plus joli effet pour décorer des plats ? Elles ont un effet diurétique, alors n’en abusez pas…
- Les boutons se préparent également comme des câpres : remplissez un petit bocal de pâquerettes en boutons, recouvrez d’un mélange composé de 2/3 de vinaigre chaud et 1/3 d’eau, ajoutez une petite pincée de sel et… oubliez 2 ou 3 semaines !

Et puis c'est le printemps, la jolie saison des préparations "maison", produits de beauté au naturel compris, va commencer. Besoin d'idées ou envie de nouvelles suggestions ? C'est par là...

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>