Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

produits "maison" et naturels

PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

8 Janvier 2018 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice - Invité : Jean Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Produits "maison" et naturels, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Visage, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Phyto, #Pour Eux, #Macérats, #Bobologie

 
Onguent de Calendula
PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

Avec lui, les soucis de peau

... c’est fini !

Ayant une peau très sèche, surtout les mains, et l’hiver n’arrangeant rien à l’affaire, j'ai décidé de prendre le problème en main justement, mais manque de pot, le mien était vide... Qu’à cela ne tienne ! Le souci est une plante réputée pour ses vertus calmantes, anti-inflammatoires et cicatrisantes. Il suffit d’en faire un bel onguent pour en profiter rapidement.
Le souci, ou calendula, se prête à la préparation d’un macérat huileux facile à réaliser, mais qui ne sera pas prêt avant 3 semaines (voir tout en bas de ce billet).
Je vous en propose donc une variante. Son avantage ? Aussitôt faite aussitôt prête ! Dans cette version, il s’agit en effet d’un macérat huileux par intermédiaire alcoolique. Il suffit de quelques opérations en plus et vous pourrez appliquer votre onguent dans quelques heures !
Les ingrédients sont les mêmes que pour le macérat simple :
- 100 g de fleurs de souci
- 7 dl d'huile d'olive (ou autre...)
Il faut compter en plus :

- un peu d'alcool très fort (plus fort il sera, le meilleur il sera).
C'est un point important car plus l'alcool sera fort, moins il contiendra d'eau et moins la préparation finale sera susceptible de moisir ou de "tourner", donc se conservera plus longtemps.
  • Mettez le souci dans un récipient, par exemple un saladier.
  • Versez un peu d'alcool, d’abord une petite quantité (moins de 1 dl. pour commencer). Remuez bien.
  • Faites une boule dans la main avec la plante imprégnée d'alcool. Si la boule reste compacte quand vous ouvrez la main, la plante est suffisamment imprégnée, sinon rajouter de l'alcool et refaire le test. Il faut éviter de mettre trop d'alcool, afin de ne pas avoir trop d'eau résiduelle dans le mélange final.
 

  • Lorsque la plante reste bien en boule dans la main, remettez-la dans le récipient et laissez reposer environ 2h. à couvert . Pendant ce temps, mélangez 1 ou 2 fois la préparation plante/alcool.
Il s'agit ici d'une 1ère macération, accélérée par l'alcool.
 Cette première macération permet d’extraire un maximum de principes actifs de la plante en un minimum de temps.

Ensuite…

  • Au bout des 2 heures, mettre le mélange et l'huile dans un blender.
  • Faites tourner le blender plusieurs minutes afin de bien mélanger le tout.
 Important : enlevez le bouchon supérieur du blender afin qu'un maximum d'alcool puisse s'évaporer du mélange.

  • Poursuivez, tant que des vapeurs d'alcool s'échappent par l'ouverture du blender. cela peut prendre plusieurs minutes.
 Le mélange devient tiède, c'est bon signe, l'alcool s'évaporera d'autant plus facilement.
 On "mesure" les traces d'alcool résiduelles "au pif", en effet, il suffit de placer son nez en dessus de l'ouverture du blender : vous saurez tout de suite s'il reste encore de l'alcool dans votre mélange. Au bout de plusieurs minutes, le mélange ne devrait normalement plus contenir que d'infimes traces d'alcool, ainsi qu'une quantité d'eau négligeable.

  • Filtrez ensuite au travers d'un linge propre

Le macérat est prêt.

Il se conserve un certain temps (au minimum 1 à 2 ans) au frais et à l'abri de la lumière.
 
Mais, comme pour la première version (voir rappel au bas de ce billet), cette préparation n'est pas très agréable à appliquer telle quelle. 
 La prochaine étape sera donc de transformer tout ce gras, en un bel et onctueux onguent.
Enfin… l’onguent !
Pour le finaliser, vous pouvez utiliser indifféremment la première ou la deuxième version de macérat huileux.
 

  • Mettez la quantité souhaitée de macérat à chauffer au bain-marie.
 

  • Ajoutez 10 à 12 g de cire d'abeille pour 100 ml de macérat et laissez fondre complètement
 

  • Pour tester la consistance rapidement, prenez un peu de mélange sur une petite cuillère et mettez au congélateur 1 à 2 minutes. Testez… sur vous !
La consistance désirée est à votre appréciation. Si le produit ne semble pas assez consistant, rajoutez alors de la cire (très peu à la fois, 1 à 2 g, pas plus !), puis refaites le test du congélateur. 

Quand le mélange est à votre convenance, il est quasiment prêt.

Mettez en pots : cette fois c'est prêt !
 

 
En option, encore quelques suggestions…

 

Ajoutez, si vous en avez envie, quelques gouttes d'huile essentielle, par exemple de la lavande, très bonne pour la peau. L'HE de lavande fait également office de conservateur.

Dans les deux cas, attendez qu'un petit anneau de cire solidifiée se forme sur les bords du pot et ajoutez 4 à 6 gouttes d'HE de lavande pour 100 ml de préparation puis mélangez bien. Très important : il faut que le mélange refroidisse un peu, cela évitera de perdre trop de principes actifs de l'huile essentielle par évaporation.
 

Refermez immédiatement les pots après l'ajout.
 

Toujours pour assurer une meilleure conservation, on peut aussi ajouter de la vitamine E, à se procurer en gouttes.
 

Dès que l’onguent est refroidi et solidifié… faites-en profiter vos mimines, et même visage ! C'est très efficace et nettement mieux que les trucs pas toujours nets qui nous sont proposées dans le commerce !

Ah, encore une chose : conservez, dans la mesure du possible, cette préparation au frais ! 

                                 Jean
 

(petit camarade de Dame Alice qui m'a fait l'honneur de m'inviter à m'exprimer en ce lieu...)
 
 

PS : cette jolie recette est tirée du très bon site de Christophe Bernard : https://www.altheaprovence.com/
Pour la version simplifiée, juste "Macérat de calendula" :
PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !PEAU SÈCHE, MAINS GERCÉES ? OUBLIEZ !

Vous aimez préparer vos petites potions "maison" ? Qu'il s'agisse de soins du corps, du visage, des cheveux ou d'astuces pour plus de bien-être, au naturel bien sûr, toute l'année, plusieurs titres vous attendent par là...

Lire la suite

Vanille : gourmande ou sensuelle ?

15 Décembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Gourmandises..., #Peau (Soins de la), #Soins du corps, #Coups de Coeur, #12 mois par an !, #Epices

 

Une grosse envie de

 

Vanille ?

Comme beaucoup de filles, dans les Jardins d’Alice on raffole de la vanille ! Et pas seulement en dessert… Et comme on aime aussi beaucoup alterner les préparations de remèdes « maison »  avec de simples petites recettes gourmandes ou beauté, cette semaine on craque pour les secondes…
 
La première est plutôt une astuce, un truc tout simple pour faire plaisir aux papilles, les vôtres ou celles d’un/e autre épicurien/ne.
 

L’huile aromatisée

 
Pour un joli petit plus en cuisine :
  • Remplissez une jolie bouteille d’huile d’olive vierge, glissez-y une, deux ou trois gousses de vanille bourbon de Madagascar, que vous aurez préalablement fendues et grattées.
  • Laissez macérer 3 semaines dans l’obscurité, avant d’apprécier…
Comment ? Dans la pâtisserie, cakes et autres desserts, évidemment, mais pourquoi pas un tout petit trait dans une sauce à salade, une purée de pommes de terre ou alors une écrasée de courge.
Lorsque vous gratterez de prochaines gousses de vanille, ne les jetez plus : ajoutez-les au fur et à mesure à votre petit flacon d’huile aromatisé, sans oublier bien sûr de le rallonger aussi d’huile.

 

Sensualité à fleur de peau

 

Tout aussi facile à glisser dans une petite corbeille festive ou un panier à offrir, une huile de beauté, maintenant, pour à la fois protéger et parfumer la peau, et qui enchantera à n’en pas douter celles qui aiment les senteurs vanillées …
  • Ouvrez deux gousses de vanille bourbon de Madagascar dans le sens de la longueur, coupez-les en petits morceaux que vous placerez dans un bocal.
  • Recouvrez de 200 ml d’huile de sésame et laissez reposer 3 semaines.
  • Retirez ou non les morceaux de vanille, comme vous voulez, mais c’est prêt, il ne reste plus qu’à appliquer.
La vanille a des qualités purifiantes et adoucissantes, certains disent même stimulantes et aphrodisiaques… Quant on vous dit que l’on en mangerait !
L’huile de sésame, riche en lécithine et en vitamine E, possède des propriétés protectrices et régénérantes.  Elle pénètre si bien dans l’épiderme qu’elle est parfaite en huile de massage. Associée à des huiles essentielles choisies en fonction de la personne à laquelle elle est destinée, elle est d’ailleurs souvent à la base des fameux massages ayurvédiques. Visage corps ou cheveux, c’est l’une des mes « chouchous » ! Et vous ?

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Des centaines d'autres idées beauté et bien-être à découvrir ici :

Vanille : gourmande ou sensuelle ? Vanille : gourmande ou sensuelle ? Vanille : gourmande ou sensuelle ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PETITS CADEAUX "MAISON" : C'EST LE MOMENT DE PASSER À L'ACTION !

1 Décembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Plantes Aromatiques, #Soins du corps, #12 mois par an !, #Coups de Coeur, #Huiles Essentielles, #Rose, #Fêtes, #Pour Eux, #Hiver, #Idées cadeaux

Petits cadeaux sympas

 

entre ami(e)s

 

 

L'heure n’est pas encore tout à fait aux petits cadeaux de fin d’année, mais il est sage de commencer à y penser si vous avez décidé d’en préparer certains vous-même. Quelques idées  simples, faciles à réaliser sans se ruiner, et surtout à préparer avec son coeur ? En voici ! Et oui, ce sera prêt pour le jour J !

 

Un bain, oui, mais avec des fleurs

Voici un classique qui fait toujours plaisir… à condition bien sûr que sa destinataire aime prendre des bains :
  • Garnissez le fond d’un beau bocal de gros sel marin.
  • Recouvrez par une couche de fleurs séchées (rose, lavande, mais aussi calendula si vous en avez…).
  • Poursuivez ainsi, en alternant sel et pétales de fleurs.
  • Placez ensuite le bocal à l’abri de la lumière, dans un endroit sombre et sec, jusqu’au moment de l’offrir.
Idéalement, il devrait reposer 2 mois au moins, mais rien ne vous empêche de l’offrir en mentionnant qu’il sera au mieux de sa forme en février seulement !
Ensuite, deux utilisations possibles  pour ce joli sel aux fleurs :
  • Dans le bain, soit dans sachet de mousseline, ce qui est pratique, soit directement dans l’eau : tellement plus charmant…  (à condition toutefois de récupérer les fleurs avant qu’elles ne partent dans l’écoulement !)
  • Ou alors en gommage, sur la peau humide, avant la douche !

Au bonheur des sens

Le bain, c'est bien. Ensuite, parions que vous avez au moins une soeur ou une amie qui appréciera de s'enduire de temps à autre d'un tonique corporel à l'indéniable touche de sensualité... Préparez-lui donc un petit flacon !
  • Mélangez 10 gouttes d’huile essentielle de géranium, 10 gouttes d’huile essentielle de romarin et 5 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang à 50 ml d’huile végétale.
  • Un vrai bonheur le soir, après la douche ou le bain…
Sensualité toujours avec cette magnifique huile vanillée qui apporte une note chaude et un rien épicée aux jours frisquets ! Pas d'huile essentielles pour la préparer, mais un temps de repos de 3 semaines : plus une minute à perdre...

Ouvrez deux gousses de vanille bourbon de Madagascar dans le sens de la longueur, coupez-les en petits morceaux et placez ces derniers dans un bocal.
-       Recouvrez de 200 ml d’huile de sésame et laissez reposer 3 semaines.
-       Retirez ou non les morceaux de vanille, comme vous voulez, mais c’est prêt : transvasez dans un joli flacon… cette huile aussi douée pour protéger la peau que pour la parfumer est prête à appliquer mais aussi à offrir !
Là encore, pensez à elle pour vos petits cadeaux « maison » :  sœur,  mère ou  meilleure amie... toutes sont susceptibles d'apprécier !
La vanille a des qualités purifiantes et adoucissantes, certains disent même stimulantes et aphrodisiaques…

L'incontournable vin chaud

Il réchauffe le cœur et l’organisme. Ce classique des veillées d’hiver a aussi l’heureuse réputation d’avoir, grâce aux substances que l’on retrouve en grande quantité dans certaines épices, quelques qualités bonnes non seulement au palais mais aussi pour la santé.
L'idée cadeau ? Une petite intention toute simple, à distribuer généreusement : offrez une bouteille de vin rouge à laquelle vous aurez tout simplement attaché un petit sachet contenant les épices nécessaire - cannelle, clous de girofle, écorce d'orange bio et gingembre - , ainsi que la préparation :
  • Ajoutez 2 bâtons de cannelle, quelques clous de girofle, l’écorce d’une orange non traitée et 125 g de sucre à 7,5 dl, soit l’équivalent d’une bouteille de vin rouge.
  • Facultatif : et pourquoi pas un peu de gingembre frais ?
  • Chauffez doucement, servez !
Le vin chaud fait du bien lorsque rhume, refroidissements et fatigue hivernale rôdent. Par grand froid, il est aussi permis de l’apprécier, de temps en temps, juste pour le plaisir !
  • La cannelle soulage le rhume, les troubles digestifs, les douleurs musculaires… Recommandée en cas de faiblesse et de convalescence, elle fortifie et « réchauffe » l’organisme, surtout lorsqu’elle est utilisée avec du gingembre.
Les clous de girofle qui ont la réputation d’être de puissants aphrodisiaques, sont efficaces contre la fatigue, physique ou intellectuelle… de tout grands alliés !
Et côté boisson toujours, si vous vous lanciez dans la préparation d'une liqueur de citron, sur un petit air de lemoncello ? On vous en dit plus ici :
Une idée en plus ?
Offrez du bien-être toute l'année !
Du 1er janvier au 31 décembre, plein d'astuces  pour garder la forme, mais aussi pour se régaler en se faisant du bien, des soins mais aussi des biscuits et des vins (de santé!), des astuces simples pour se réchauffer en hiver, se rafraîchir en été, et se sentir bien, soi et toute sa petite tribu au moins 365 jours par an ! C'est par là, et c'est facile à glisser sous le sapin...
PETITS CADEAUX "MAISON" : C'EST LE MOMENT DE PASSER  À L'ACTION !PETITS CADEAUX "MAISON" : C'EST LE MOMENT DE PASSER  À L'ACTION !PETITS CADEAUX "MAISON" : C'EST LE MOMENT DE PASSER  À L'ACTION !

 OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

CONSOUDE ET ARTICULATIONS...

10 Novembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Forme, #Soins du corps, #Bobos & Co, #Plantes, #Gastro sauvage, #Peau (Soins de la), #Phyto, #Produits "maison" et naturels, #12 mois par an !

 

Teinture de Consoude

 

 

Pour l'amour de vos articulations

Ses fleurs sont certes magnifiques, mais ce sont ses racines qui nous intéressent aujourd'hui. Les vertus cicatrisantes de la consoude lui ont valu à la fois sa réputation et son nom…. On lui a en effet prêté pendant longtemps la capacité de « consolider » les os brisés et on l’appliquait autrefois sur les fractures.
La consoude est utilisée essentiellement en usage externe, sous forme de pommade ou d’onguent, pour traiter les contusions et les problèmes cutanés. Mais pas seulement…
  • Appliquée en cataplasme, directement sur la peau, la racine fraîche et broyée de grande consoude active la cicatrisation des plaies, apaise les brûlures et soigne les gerçures.
Pour être sûr d’en avoir toujours sous la main, et c’est le cas de le dire puisqu’il s’agit ensuite de l’appliquer généreusement sur les articulations douloureuses, mon amoureux a préparé de la teinture de consoude.
Rien de plus simple, selon lui :
  • Dans un gros bocal, placez 100 g de racine de consoude séchée (le plus simple : procurez-vous en en droguerie ou herboristerie !)

     

  • Recouvrez de 5 à 6 dl d’alcool (alcool de grains, style vodka, ou eau-de-vie de pomme par exemple, qui ne titre pas à plus de 40°). Très important : veillez à ce que la consoude soit bien et complètement recouverte !
  • Laissez macérer 1 mois, puis filtrez.
Il ne reste ensuite plus qu’à badigeonner les articulations douloureuses ou enflées, les chevilles gonflées, et même les « oignons » de cette préparation un peu visqueuse : très bons résultats à la clé !

 

Petit portrait d’une grande douée
Facile à reconnaître, avec ses grandes feuilles pointues, couvertes de fines nervures et parsemées de courts poils raides qui les rendent franchement rugueuses au toucher, vous rencontrerez la grande consoude dans les prairies humides, les fossés et en bordure des cours d’eau.
De mai à juillet, sa robuste tige est ornée de petits bouquets de fleurs en forme de tubes, tantôt jaune pâle, tantôt rose ou violet.
En plus, elle se mange ! Les botanistes en herbe apprécient également la grande consoude dans l’assiette : ses jeunes feuilles se mêlent en effet bien aux salades et plus tard, lorsqu’elles sont moins tendres, il suffit de les passer dans une pâte à crêpe et de les cuire à la poêle pour avoir la sensation de se régaler de filets de sole. Mais la plante renferme des alcaloïdes et il ne faut donc pas en abuser.
 
Photo d’ouverture : Viaouest, par Créative Commons

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...

8 Septembre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Bien-être, #Éte, #Huiles Essentielles, #Lotions & Co, #Pour Eux, #Plantes Aromatiques, #Peau (Soins de la), #Verveine, #Parfums & Co, #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Dans le jardin, #Visage, #Automne

Verveine...
Et pourquoi pas en Eau de toilette
verte et pétillante ?

Autrefois considérée comme une plante sacrée, la verveine officinale (Verbena officinalis) était utilisée par les druides pour des rituels, tandis que les Romains la dédiaient au culte de Jupiter.
Celle qui nous intéresse ici est tout autre.Très prisée en médecine populaire, la verveine odorante ou citronnée (Lippia citriodora), elle, a des propriétés très proches de celles de la mélisse. Relaxante, fortifiante et apéritive, est appréciée dans de nombreuses situations.
Et la préparation d’une eau de toilette fraîche et pétillante à souhait, pour lui mais pas exclusivement, n’est pas la moindre… À vos bocaux, et dans à peine plus de 3 semaines vous pourrez déjà en juger par vous-même !
Si vous avez de la verveine citronnée autour de chez vous plus une minute à perdre !
  • Versez un demi-litre d’alcool à 70° dans un bocal, que vous pourrez ensuite fermer hermétiquement.
  • Ajoutez entre 45 et 50 g de verveine citronnée  (soit ici l’équivalent de 3 grosses branches)
  • Laissez reposer au minimum 3 semaines, puis filtrez.
Pour soutenir et renforcer le charme piquant de cette eau de toilette délicieusement masculine, ajoutez, si vous le désirez, quelques gouttes d'huile essentielle de litsea, ou litsée citronnée, bien moins chère que  l'huile essentielle de verveine citronnée, mais dont les propriétés anti-inflammatoires  et calmantes sont très proches.  En plus on dit que la senteur de la litsea, qui n'a pas son pareil pour aider à garder ou retrouver le sourire,  fait venir les anges...

 

Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?

C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 96° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.

Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :

1 x 96 = 96

96 : 70 = 1,37

1,37 – 1 (litre) = 0,37

Il faut donc rajouter 0,37 l d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à  70°.

Tisanes & Co

Profitez aussi de la verveine citronnée en tisane, pour ouvrir l’appétit, favoriser la digestion, apaiser des troubles digestifs légers, mais aussi en cas de toux, de bronchite, de convalescence, de fatigue, de surmenage…
Comme elle a un effet tonique et sédatif sur le système nerveux, la verveine est aussi indiquée pour calmer l’angoisse, la fatigue nerveuse, les maux de tête ou encore vaincre l’insomnie.
  • Versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillère à café de verveine séchée. Laissez infuser 5 minutes,  filtrez... il n'y a plus qu'à déguster !
Avec la même préparation, infusée pendant 10 minutes, vous pouvez aussi faire des gargarismes et des bains de bouche pour calmer les maux de gorge, les aphtes, les gingivites.
Pensez aussi à elle en sirop, seule - et elle est alors une formidable alliée pour se détendre et chasser l'anxiété - ou mélangée à de la menthe : un délice !

 

Et côté beauté ?

La même infusion, utilisée en lotion, régalera les peaux sensibles et même ultra-sensibles. Une petite cuillère de miel liquide ajoutée pendant qu'elle est en train de refroidir, rendra votre lotion encore plus adoucissante. Secouez bien avant chaque emploi !

 

Si vous avez des petites envies plutôt gourmandes, c'est par ...

Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...
Verveine : en eau de toilette verte et pétillante, mais pas seulement...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL

18 Août 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Garder la forme, #Produits "maison" et naturels, #Dans les Jardins Amis, #Fleurs, #Dans les champs, #Plantes, #Éte, #Dans le jardin, #Forme, #Hiver, #Phyto, #Automne, #Bobologie, #Remèdes "maison", #Sirops

 

Petit (ou gros) mal de gorge ?

 

 

Un Sirop et ça repart !
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
Les canicules s’éloignent, les soirées se font plus fraîches, et les mois en « r » qui montrent bientôt le bout de leur nez… cela ne va pas tarder à gratouiller et à chatouiller. Anticipez et préparez maintenant le sirop qui chassera les chats dans la gorge de toute votre petite tribu ! En vedette : le lierre terrestre, le plantain et la mauve
 
Les petits remèdes aux grands effets, on en raffole ici ! En voici un, à préparer avec votre cueillette du moment pour pouvoir en profiter lorsque le froid sera venu.
Lierre terrestre, plantain et mauve conjugent leurs nombreuses propriétés, adoucissantes, calmantes, émollientes, pectorales, antitussives et anti-inflammatoires notamment, pour nous aider à soulager plus rapidement refroidissements, toux et bronchite, et garder une voix claire tout l’hiver.
 
Pour réaliser  le Sirop pectoral de Françoise, il vous faut :
1 l. d’eau
800 g de sucre blond bio (ou brun)
1 grosse poignée de feuilles de plantain
1 grosse poignée de feuilles de lierre terrestre (il rampe partout en cette saison)
1 poignée de fleurs de mauve
1 jus de citron
 
 Ensuite...?
 
  • Faites bouillir l’eau et le sucre pendant environ 20 min.
  • Retirez du feu.
  • Coupez grossièrement les feuilles de plantain et de lierre terrestre.
  • Plongez-les dans le sirop bouillant, ajoutez les fleurs de mauve et couvrez.
  • Laissez infuser les plantes quelques heures ou une nuit dans le sirop encore chaud.
  • Filtrez, ajoutez un jus de citron et remettez sur le feu jusqu’à ébullition.
  • Aussitôt cette dernière atteinte, remplissez à ras du goulot des bouteilles propres et préalablement trempées dans de l’eau bouillante.
  • Il ne vous reste plus qu’à étiqueter…
 
L’idéal est de boire ce sirop dilué avec de l’eau chaude ou ajouté à une tisane.
Rien ne vous empêche cependant d’en prendre jusqu’à 4 cuillères à café par jour (3 pour les enfants).

 

La recette de ce sirop pectoral, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle !

Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site et découvrez ses stages de septembre :

 

Plus sur la mauve ? Pour ça, c’est par là…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL
REMÈDE « MAISON » : un SIROP PECTORAL

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ORTIES : DES RECETTES QUI NE MANQUENT PAS DE PIQUANT

28 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Cheveux (Soins des), #Dans les champs, #Dans la forêt, #Gastro sauvage, #Lotions & Co, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Pour Eux, #Plantes, #Bien-être, #En cuisine..., #Soins du corps, #Visage

 

Avec les Orties...

ça ne manque jamais de piquant !  

©By VerboseDreamer

 

Tout le monde s’y est frotté au moins une fois ! Contrairement à la première impression que l’on peut en avoir, les orties sont de grandes amies de la santé, mais aussi du bien-être et de la beauté. La preuve par quelques recettes, tous domaines confondus...

Il y a bien sûr la fameuse soupe d'orties, dont chacun ou presque a sa propre recette. Une autre excellente manière de profiter des orties, qui contiennent  une quantité impressionnante de vitamines, de sels minéraux et d’oligo-éléments : récoltez les jeunes pousses pour les ajouter à vos salades, en préparer des pestos ou encore en faire des infusions, à prendre de temps à autre ou en cure :
  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une cuillerée à soupe remplie d'ortie, laissez infuser 20 minutes, filtrez, et prenez cette tisane à jeun, par petites gorgées, pendant un mois.
Tonique, revitalisante, anti-allergique, anti-inflammatoire, diurétique, dépurative, l’ortie stimule le métabolisme, favorise l'élimination des toxines, active la formation et la dépuration du sang.
Il est toutefois permis aussi de la décliner parfois en version gourmande... Pour vous en régaler, à vous le beurre d’ortie !
  • Récoltez les sommités tendres de l’ortie, passez-les au hachoir.
  • Malaxez du beurre, puis ajoutez un filet d’huile d’olive, du sel, du citron et du poivre. Sans oublier, facultatif mais vivement conseillé, un peu d’ail…
  • Ajoutez les orties hachées, et mélangez bien le tout.
  • Tartinez sur un pain un peu rustique : pas très diététique, c’est vrai, mais quel régal !
Vous pouvez aussi étaler ce beurre d’ortie sur de grandes tranches de pain que vous couperez ensuite en carrés, pour en faire de petits canapés. Il ne reste plus qu’à décorer avec une fleur sauvage comestible, une pâquerette par exemple, et à savourer… la surprise de vos invités !
Mal à vos articulations ?
Un excellent traitement, réputé depuis l’Antiquité contre les rhumatismes, consiste à se flageller avec des orties. Il y a toutefois plus pratique et… moins douloureux, avec la lotion aux orties :
  • Hachez 3 poignées de feuilles d’ortie, 2 poignées de chélidoine (feuilles et fleurs) et 2 grandes feuilles de chou.
  • Laissez-les macérer 48 heures dans 2 litres d’eau, si possible de pluie, filtrez, et appliquez sur les endroits douloureux.
Très riche en silice et en potassium, l’ortie est reminéralisante et extrêmement diurétique, ce qui la rend précieuse pour encourager l'élimination des toxines. Elle est réputée pour soulager de nombreux troubles, dont bien sûr tous ceux qui touchent les articulations. Conseillée pour améliorer un grand nombre de troubles, elle est aussi renommée pour le soin, et même la repousse des cheveux.
Jusqu’à la pointe des cheveux !
Les orties sont aussi de grandes douées pour améliorer l'irrigation du cuir chevelu et stimuler la repousse des cheveux. De tous les cheveux ! Emportez une bonne paire de gants pour aller les ramasser, et à vous leurs bienfaits :
  • Écrasez 200 g de feuilles fraîches d'ortie.
  • Recouvrez-les d’un demi-litre d'eau, additionnée d’une bonne rasade de vinaigre, faites cuire pendant 20 minutes puis filtrez.
  • Frictionnez chaque jour votre cuir chevelu avec cette préparation.
Une variante qui, elle non plus, ne manque pas de piquant ?
  • Passez des orties au mixer, recueillez-en le jus, et frictionnez-vous doucement la tête avec ce jus !
Pour fortifier vos cheveux tout en assainissant votre cuir chevelu, offrez-leur un vrai bain de plantes, rien que pour eux …
  • Préparez un bouquet à parts égales de thym, de bouleau, de bardane, d’ortie et de prêle.
  • Réduisez ce bouquet de plantes en poudre, par exemple avec un moulin à café.
  • Ajoutez de l’eau bouillante, de manière à obtenir une pâte souple, ni trop liquide, ni trop épaisse.
  • Après votre shampooing, appliquez cette pâte sur vos cheveux encore mouillés, de manière à ce qu’elle soit bien en contact avec le cuir chevelu. Laissez agir de 30 à 45 minutes, puis rincez abondamment.
Offrez ce bain à vos cheveux une fois par mois : ils s’en porteront visiblement mieux !
Si vos cheveux sont gras, vous pouvez ajouter à la préparation 10 gouttes d’huile essentielle de sauge.
S’ils sont très abîmés, ou que vous en perdez de grandes quantités, mettez ce soin au programme une fois par semaine pendant un ou deux mois.

Les vôtres sont ternes, cassants ou abîmés ? Là encore, comptez avec les orties !
Une friction de quelques minutes avec une simple infusion leur fera déjà du bien, mais il y a mieux encore…
  • Dans un gros bocal, recouvrez d’eau-de-vie un mélange composé pour moitié de racines séchées d’ortie et pour moitié d’origan.
  • Laissez macérer pendant un mois, puis filtrez.
  • Appliquez chaque jour, en frictions.
Et pourquoi vos cheveux n’auraient-ils pas droit à un véritable vinaigre de beauté, eux aussi ? Si les vôtres n’ont pas de souci particulier…
  • Portez à ébullition 2 cuillères à soupe d’ortie séchée, de persil, de romarin, ou de fleurs de lavande.
  • Couvrez, et laissez infuser jusqu’à refroidissement, filtrez.
  • Versez dans un récipient, ajoutez une cuillère à soupe de vinaigre de cidre.
  • Mélangez bien, et versez dans un flacon-vaporisateur.
  • Après votre shampooing et votre dernier rinçage, vaporisez votre préparation « maison » et massez délicatement le cuir chevelu, les longueurs et les pointes, en laissant si possible vos cheveux sécher à l’air libre.
Et l’odeur du vinaigre ? Pas de souci : dès que vos cheveux seront secs, elle disparaîtra. Ne restera que la brillance !

Encore un bon "truc" ?
Si vous avez la peau grasse, à plus forte raison si vous avez tendance à l’acné…
  • Préparez une simple infusion d’ortie, placez-la dans un flacon avec une tête de vaporisateur, et utilisez en brumisations, matin et soir.
N’hésitez pas à faire de grosses cueillettes d’orties (loin des routes, évidemment ! -  et à les sécher : une excellente manière d’en avoir toujours sous la main, bien au-delà de la saison, tant pour votre forme que pour votre beauté !

oOoOoOoOoOoOoOoOo

Si vous êtes fan de l’ortie - et entre nous il y a de quoi - voici de quoi le devenir plus encore : Remèdes et recettes à l’ortie, de François Couplan, éditions Rustica.
Et si vous aimez les recettes santé, beauté et forme au naturel, avec des orties et bien d'autres plantes, visitez aussi la page "Livres" de ce blog ( http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html ) : vous devriez y trouver plein de petits bonheurs !

oOoOoOoOoOoOoOoOo

Pensez aussi à l'ortie pour des smoothies originaux et bienfaisants :

Photo d'ouverture : By VerboseDreamer (Own work) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

oOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !

10 Mars 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Plantes Aromatiques, #Soins du corps, #Tonus, #Printemps..., #Huiles Essentielles, #Dans le jardin

VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !

Du peps, de la tête aux pieds ? À vous le

Vinaigre de Beauté aux Herbes !

C'est le moment d’une jolie recette beauté pour se sentir tonique, bientôt prête à accueillir le printemps ! Pour resserrer et tonifier les tissus, réveiller le corps et l’esprit, se sentir instantanément bien dans sa peau, rien de tel qu’une friction avec une préparation aux plantes ! Du charme d’antan au produit naturel dans le vent, laissez-vous séduire…
Comment préparer un vinaigre de toilette  particulièrement tonique, avec ce qu'il vous reste de vos cueillettes ?
  • Réunissez pour cela une poignée de thym, une poignée de feuilles de sauge grossièrement coupée et une poignée de romarin, et encore mieux lorsque ce sera le moment… de sommités fleuries de romarin.
  • Recouvrez d’un litre de vinaigre de cidre bio, laissez macérer 5 jours, puis filtrez.
Ensuite, comment l’utiliser ?
  • Frictionnez-vous avec un peu de ce vinaigre coupé d'eau ou d'eau florale, à l’aide d’un gant de toilette ou directement avec la paume de la main.
Le thym et la sauge exercent tous deux une action anti-inflammatoire. La sauge a également des propriétés antiseptiques. Elle soulage les petites inflammations cutanées et procure une agréable sensation de fraîcheur.
Suggestion :  pour accentuer le côté stimulant de ce vinaigre, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’essence de citron et d’huile essentielle de romarin (à condition de ne pas être enceinte, ni d'allaiter). Pas d’excès toutefois : pas plus de 10 gouttes pour un litre de vinaigre.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

C'est l'une des idées proposées en mars dans 365 Jours de bien-être au naturel. Vous y trouverez plein plein d'astuces pour vivre plus zen, pour toute la famille ! Pour en savoir plus, c'est facile : cliquez à droite, sur la page  "Livres" ou alors copiez ce lien :  http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html
VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !
Lire la suite

HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »

17 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Produits "maison" et naturels, #Rose, #Soins du corps, #12 mois par an !, #Parfums & Co, #Huiles Essentielles, #Bonheurs, #Bien-être, #Lotions & Co, #Visage, #Idées cadeaux

 

Douceur et volupté ? Préparez votre
 Huile de Beauté à la Rose !

Et si on mettait un peu de couleurs dans la grisaille de cette fin de février ? Aujourd’hui, je vous propose de lancer la préparation d’une huile de beauté magnifique, afin qu’elle soit prête pour le début du printemps. Rendez-vous avec la douceur et la volupté, de la tête aux pieds…
Adoucissante et hydratante, la toujours merveilleuse huile de rose est un classique, facile et sympa à préparer.
Même hors saison ! Malgré ma cueillette de fin d’été pour faire sécher les précieux pétales, ma provision est presque épuisée. Je n’ai donc pas hésité à me procurer ce dont j’avais besoin chez le droguiste. Ses pétales de roses séchés sont à usages médicinaux, donc sans pesticides, c’est promis !
  • Placez dans un gros bocal 50 g de pétales de roses rouges séchés et détaillés en petits morceaux, et recouvrez d’huile végétale. J’ai mis de l’huile d’amande douce, mais à vous de choisir selon votre type de peau, vos préférences et… votre budget.
  • Couvrez à l’aide d’un papier et laissez macérer 6 semaines au soleil ou près d’une source de chaleur.
Et dans 6 semaines…
  • Mettez chauffer le tout au bain-marie pendant une heure, puis filtrez en pressant bien.
  • Appréciez le résultat, et versez sans attendre cette délicate huile dans de jolis flacons.
Une idée en plus ?
Avant de mettre en flacon, ajoutez si vous l'aimez quelques gouttes d'huile essentielle de géranium rosat ou de géranium bourbon : un autre grand "must" pour la peau et le plaisir des sens...

 

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cette recette fait partie de celles qui figurent dans Lotions magiques et secrets de beauté au naturel. Si vous aimez vous faire belle, de la tête aux pieds, mais aussi vous faire zen, tout en vous amusant... c'est pour vous ! Pour en savoir plus, c'est facile : cliquez à droite, sur la page  "Livres" ou alors copiez ce lien :  http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html
HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »HUILE DE BEAUTÉ À LA ROSE « maison »
Lire la suite

JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

21 Octobre 2016 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Garder la forme, #12 mois par an !, #Automne, #Phyto, #Tonus, #Détox, #En cuisine..., #Printemps..., #Bien-être, #Produits "maison" et naturels

 

 

 

Envie ou besoin de détox ? À vous

 

le Jus d'herbe de blé !

En ce moment, chez nous c’est cure de jus d’herbe de blé. Drôle d’idée ? Côté goût, pour démarrer la journée, je vous l’accorde,  il y a mieux… Comme cure détox, en revanche, pour drainer les toxines, nettoyer le foie et donner un coup de vitalité à tout l’organisme, difficile d’imaginer mieux. Tonifiant, basifiant… épatant !
L’idéal est bien sûr de faire sa propre culture. Pour cela, vous avez besoin :
-       De plusieurs bacs (au moins deux, plus si vous êtes plusieurs à faire la cure ) à superposer, ou alors d’un bac et d’une planche qui le recouvre complètement, complétée par un poids.
-       De terreau bio
-       De blé à germer bio.
Première étape ...
Placez le blé dans de l’eau tiède pendant quelques heures, ou toute une nuit, jusqu’à ce que le germe commence à sortir.
Remplissez vos caissettes de terreau : 5 à 6 cm suffisent.
Déposez alors le blé germé en surface. Faites en sorte que toute la terre soit recouverte, mais sans que les graines se superposent.
Arrosez bien.
Mettez par-dessus un deuxième bac rempli de terreau, ou alors une planche qui recoure bien toute la surface. Ceci pour deux raisons : d’une part pour bien plaquer les grains contre la terre humide, et d’autre part pour les maintenir dans l’obscurité au moins 12 heures.
Dès que les germes ont atteint 4 ou 5 mm, découvrez le ou les bacs.
Il ne reste plus qu’à vous émerveiller de la rapidité et de la vigueur avec laquelle l’herbe pousse et verdit !
Deuxième étape ?
Maintenez votre petite culture humide, mais sans trop arroser pour autant  sous risque de voir apparaître des moisissures.
    Pour avoir de l’herbe de blé en continu, prévoyez plusieurs bacs et semez en échelonnant sur plusieurs jours.
    Et enfin...  à votre santé !
    • Après 5 à 7 jours, récoltez, en coupant au ciseau et  en laissant la base, plus claire.  Laissez pousser, vous pourrez faire une deuxième, voire une troisième récolte.
    • Juste après l’avoir coupée, passez votre herbe de blé à l’extracteur de jus, de manière à obtenir un petit verre par personne, et buvez sans attendre, le matin, à jeun.
    Pour la première « dégustation », contentez-vous d’une gorgée (ou 2 à 3 cuillères à soupe), et dès le lendemain, encouragez-vous pour un petit verre entier !
    Pour un effet optimal, il est recommandé d’attendre ensuite 30 à 60 minutes avant de manger ou de boire (à l’exception de l’eau, que l’on peut prendre dès que l’on veut).
    Quant à la durée de la cure, en dehors de tout problème de santé, une semaine à  10 jour à chaque changement de saison, cela semble déjà bien !
    Certains n’hésitent pas à dire qu’une telle cure, détoxifiante et basifiante, aide à fabriquer du sang neuf et à nettoyer le foie.  Alors… à votre bonne santé !
    JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

    Encore plus d'idées détox ? En voici :

    Lire la suite
    << < 1 2 3 4 5 6 7 > >>