Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

soins du corps

HUILES ESSENTIELLES - PRÊT(E) POUR LES JOURS PLUS FRAIS ?

5 Février 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Produits "maison" et naturels, #Hiver, #Tonus, #Huiles Essentielles, #Cool... relax !, #Bains, #Soins du corps, #Plantes, #Bobologie, #Automne, #Phyto, #Massages

 

Huiles essentielles :
La trousse anti-frimas !

Frissons, courbatures, éternuements intempestifs, et en plus vous commencez à tousser ? Que ce soit pour stimuler votre organisme ou en finir plus rapidement avec un mauvais coup de froid, certaines huiles essentielles se révèlent de précieuses aides. Profitez-en…
En plus des synergies, prêtes à l’emploi, proposées en officines, voici, parmi tant d’autres, quelques suggestions pour décliner facilement leurs vertus anti-frimas….
Un grand classique : l’Eucalyptus radiata.
  • Tant que les virus guettent, frictionnez-vous chaque jour la poitrine et le dos avec 4 à 6 gouttes, diluées dans un peu d’huile d’amande douce ou tout autre huile végétale.
  • Trop tard ? La même friction, 1 à 2 fois par jour, se révèle très efficace pour enrayer rapidement une affection qui vient de commencer.
  • Pour soulager grippe et bronchite, pensez aussi à cette huile essentielle sous forme d’inhalations.
  • Pour éviter la contagion si quelqu’un est malade dans votre foyer, versez 5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans une coupelle d’eau que vous poserez sur le radiateur. À placer dans la chambre de la personne malade : elle sera la première à en profiter, puisque cette huile essentielle est un excellent désinfectant. Du coup, cette diffusion vous protégera également !

 

Romarin
Quant au romarin, son huile est vraiment essentielle pour les voies respiratoires.
  • Refroidissement ou bronchite, profitez de ses bienfaits en inhalations !
  • Rhume ou sinusite ? Versez quelques gouttes d’huiles essentielles de romarin et d’eucalyptus radiata, souveraine pour protéger les voies respiratoires, dans un diffuseur. Renouvelez, plusieurs fois par jour.
 
Ravensare, lavandin, tea tree
Une autre suggestion ?
  • Versez 20 gouttes d’huile essentielle de ravensare, qui a entre autres qualités celle d'être anti-virale, et 15 gouttes d’huile essentielle de lavandin dans 50 ml d’huile d’amande douce. Mélangez bien le tout, et frictionnez votre poitrine et celle de vos enfants avec cette préparation.
Très intéressante aussi, l’huile essentielle de tea tree, ou melaleuca alternifolia, est anti-infectieuse et stimulante du système immunitaire.
  • À raison de quelques gouttes diluées dans une base neutre ou une huile végétale, vous l’apprécierez en inhalations,
  • En bain pour dégager vos bronches ou guérir plus rapidement une grippe,
  • En friction dans la région des poumons, ou encore à titre de prévention, en massage sur tout le corps ou sur les zones réflexes.

Citron

Sans oublier l’essence de citron, excellente pour lutter contre les infections tout en renforçant les défenses naturelles de l’organisme.
Du simple rhume au début de grippe, profitez de ses bienfaits avec cette huile de massage :
  • Versez 30 gouttes d’essence de citron dans 100 ml d’huile végétale, par exemple d’amande ou de tournesol.
  • Prenez ensuite une douche ou un bain chaud, séchez-vous bien. En sortant, massez-vous les jambes, les bras et la poitrine avec cette huile. Couvrez-vous bien, et allez vous coucher.
Attention, pas question d’appliquer de l’essence de citron et de vous exposer ensuite aux rayons du soleil… ou du solarium : cette essence est photosensibilisante, gare alors aux vilaines taches !
Lavande
Et pour terminer tout en douceur, joignez l’utile à l’agréable avec un bain très relaxant qui aide, lui aussi, à prévenir les refroidissements :
  • Versez une quinzaine de gouttes d’huile essentielle de lavande dans un peu de savon liquide neutre, placez sous le robinet de la baignoire et faites couler un bain chaud. Profitez une vingtaine de minutes de ses effets relaxants, et, pour les prolonger, installez-vous douillettement et reposez-vous ensuite un moment.

 

Vos autres grandes alliées pour les mois en « r » : la myrte, anti-infectieuse, le cajeput , expectorant, ou encore, si vous souffrez de toux douloureuses, le benjoin et le santal, pour leurs vertus calmantes : dans ce cas, frictionnez les bronches avec 5 gouttes de l’une ou l’autre diluées dans une cuillère à café d’huile végétale.
Prudence…
Deux conditions pour réellement profiter sans danger de ces conseils : ne pas être enceinte, et respecter les dosages proposés. Plus une : diluez toujours l’huile essentielle dans une base neutre ! En cas de doute, votre droguiste vous renseignera volontiers !
(Article publié la première fois en janvier 2017)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Sans oublier bien sur l'huile essentielle star pour renforcer le système immunitaire et protéger des épidémies...

Déjouer les frimas par tous les moyens naturels, puis au fil des saisons adoptez plein de bonnes idées bien-être, pour vous, votre famille, votre maison et même vos amis à quatre pattes, ça vous tente ? Alors jetez un oeil par là :  

HUILES ESSENTIELLES - PRÊT(E) POUR LES JOURS PLUS FRAIS ?HUILES ESSENTIELLES - PRÊT(E) POUR LES JOURS PLUS FRAIS ?HUILES ESSENTIELLES - PRÊT(E) POUR LES JOURS PLUS FRAIS ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Ravintsara et épidémie : le cadeau de l’aromathérapie

8 Janvier 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Soins du corps, #Bobologie, #Garder la forme, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Forme, #Phyto

 

Huile essentielle de Ravintsara 

Un vrai cadeau  contre les épidémies !

On a beau vouloir rester positif, on n'est pas encore tout à fait sorti de l'auberge... Raison de plus pour miser sur la prévention et renforcer notre "bouclier naturel" ! En guise de petit rappel : mettez chaque jour vitamine D et zinc au menu, et comptez avec quelques bons gestes et huiles essentielles...😉

Plus que jamais, vous le savez bien l’heure est à la prévention, et pour cela rien n’est plus efficace que de soutenir ou, encore mieux, renforcer son système immunitaire. Dans l’étrange période que nous traversons, voici quelques conseils tirés du livre Soignez-vous naturellement - Suivez le Grand Druide, paru il y a quelques mois.
Comment se protéger de la contagion lors d’épidémie, voire de pandémie, d’un virus ? En suivant bien sûr les recommandations lorsqu’il y en a ! Mais encore… 
Il y a bien sûr d'abord les remèdes de grand-mère :
  • En période d’épidémie, essayez ce vieux remède populaire : diluez un peu de vinaigre de cidre dans de l’eau et vaporisez de temps en temps dans l’air ambiant.
  • Vinaigre de cidre toujours, en guise de prévention : versez-en un peu sur un mouchoir et respirez-le souvent.
Du côté de l’aromathérapie, quelques huiles essentielles s’avèrent de particulièrement bonnes alliées :
  •  Ravintsara (Cinnamomum camphora ct cineol), voir ci-dessous. Attention à ne pas confondre avec l’HE de Ravensara !
  •  Tea tree (Melaleuca alternifolia)
  • Niaouli (Melaleuca quinquenervia)
  • Cajeput (Melaleuca cajuputi)
  • Saro (Cinnamosma fragrans)
  • Fragonia (Agonis fragrans)
Comment les utiliser ?
  • En diffusion, dans les différentes pièces de la maison, en versant 10 gouttes de l’une de ces huiles essentielles dans un peu d’eau.
  • Ou alors en déposant une goutte d’huile essentielle à l’intérieur de chaque poignet, en frottant ces derniers l’un contre l’autre puis en inspirant la fragrance.
Pour un usage interne de ces mêmes plantes, préférez leur version en hydrolats :
  • À titre préventif, prenez chaque matin 1 cuillère à café de l’une ou l’autre de ces plantes dans un peu d’eau.
  • Trop tard ? Procédez alors de même, mais 3 fois par jour pour un effet curatif.

 

Gros plan sur l’huile essentielle de ravintsara

Notre petit tuyau à nous pour déjouer les virus, c’est d’agir en prévention avec une huile essentielle magnifique et réputée n°1 en cas d’épidémie : la ravintsara (Cinnamomum camphora). 
C’est un vrai trésor de l’aromathérapie !
 
Riche en eucalyptol, une molécule active qui décongestionne les bronches, elle fait merveille dans les affections virales avec complication respiratoire, mais aussi les grippes, les bronchites et les gastro-entérites notamment. Très bien tolérée par tous et même par les très jeunes enfants, elle est d’origine malgache où ils l’appellent d’ailleurs la « feuille bonne à tout ».
Lors d’épidémie, c’est LA plante qu’il faut avoir dans sa pharmacie. 
Pour se protéger, elle peut être diffusée dans l’atmosphère, ou alors utilisée en frictions sous la plante des pieds.
Voici la meilleure manière de l’utiliser pendant une période à risque :
Pour les adultes : pure, directement sur la peau :
  • Appliquez quelques gouttes sous la voûte plantaire et quelques gouttes sur le thorax matin et soir, pendant toute la période à risque, mais pas plus de 2 mois. 
Pour les enfants : on trouve toutes sortes d’avertissement quant à l’utilisation de l’huile essentielle de ravintsara sur les jeunes enfants, mais je suis convaincu qu’elle est d’un usage très sûr, à plus forte raison lorsqu’elle est diluée :
  • À partir de 2 ans, mélangez quelques gouttes avec de l’huile végétale, appliquez sous la voûte plantaire le matin et sur le long de la colonne vertébrale le soir. Il en faut peu pour agir là où il faut ! Cela dit, les virus et les bactéries sont « formateurs » du système immunitaire chez les enfants. Inutile d’exagérer avec la prévention. 
En période d’épidémie, je recommande vivement aux crèches, aux bureaux et aux magasins de diffuser chaque matin la ravintsara avant l’arrivée de tout le monde, par exemple à raison de 5 gouttes dans un diffuseur.
Attention : vérifiez bien son nom latin sur le flacon : Cinnamomum camphora, et ne la confondez pas avec la ravensare aromatique.
Ne l’utilisez pas au-delà de 2 mois : laissez ensuite le système immunitaire faire son travail.
Cette huile essentielle peut être utilisée chez les femmes enceintes et allaitantes.
Ne la diffusez en revanche pas en présence d’un enfant, mais toujours avant qu’il ne vienne dans la pièce. 

 

(Extraits du livre Soignez-vous naturellement, suivez le Grand Druide !, paru aux édition Attinger)

Les photos sont de Hans Braxmeier via Pixabay.  (Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo​​​​

Bien connu dans son Valais natal, le Grand Druide, comme on le surnomme là-bas, soulage, soigne et fortifie petits et grands depuis plus de 40 ans. 

Aujourd’hui, les plantes n’ont plus de secrets pour lui. 

À l’heure où nous sommes de plus en plus nombreux à choisir de prendre la responsabilité de notre santé, à préférer chaque fois que possible des solutions qui permettent de stimuler les capacités d’auto-guérison plutôt que de seulement camoufler des symptômes, il en est convaincu : les plantes peuvent nous aider !

 

Envie d’en savoir plus ? Pour suivre le Grand Druide, de A à Z, c'est par là … 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Cold cream : DIY !

4 Décembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Bobologie, #Bonheurs, #Fleurs, #Automne, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Peau (Soins de la), #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Visage

Une envie de Cold Cream ?

 

Faites-la vous-même !

 Cold cream : DIY !
Connaissez-vous la cold cream ? Un véritable régal pour la peau des mains et du visage ! Attribuée à Galien, médecin grec de l’Antiquité par ailleurs considéré comme le père de la pharmacie, cette pommade à base de cire et d’huile fait aujourd’hui encore le bonheur des peaux sèches. Voici une recette qui, en 2000 ans, n’a pas pris une ride !
Le cérat de Galien est probablement l’un des plus anciens remèdes pour la peau. Non seulement il a traversé les siècles, mais il ne cesse de faire de nouveaux et nouvelles adeptes. Dans sa version moderne, on parle aussi de cold cream, à cause de la sensation de fraîcheur que cette crème laisse sur la peau. Bonne nouvelle : vous allez pouvoir très facilement la préparer vous-même !

 

Du cérat de Galien à la cold cream

À l’origine, le cérat de Galien réunissait de la cire d’abeille, de l’huile d’amande douce, du borate de sodium et de l’eau de rose. Comme souvent pour d’aussi antiques recettes, la composition a évolué au fil du temps. À une certaine époque, elle comptait au moins 7 éléments, dont du blanc de baleine. Elle s’est cependant trouvée une nouvelle fois quelque peu modifiée, suite à l’interdiction de la pêche à la baleine adoptée dans une majorité de pays à partir de 1982.
Aujourd’hui, différentes préparations circulent, mais l’objectif et l’efficacité restent les mêmes : répondre aux exigences des peaux sèches et déshydratées, copieusement les nourrir pour les aider à rétablir le film protecteur censé les aider à se défendre contre les agressions extérieures. Dont le froid n’est évidemment pas le moindre !

 

La cold cream se prépare… à chaud !  
La formule a évolué vers une plus grande simplicité, et désormais rien n’est plus facile, même pour les débutantes, que de préparer sa propre crème personnalisée !
Pour cela, trois ingrédients suffisent :
  • De l’huile d’amande douce pour adoucir
  • De la cire d’abeille pour épaissir
  • De l’hydrolat de rose pour ses vertus hydratantes et rafraîchissantes.
Il existe de nombreuses recettes, avec beaucoup de variantes : je vous en mets une, assortie de différentes suggestions, à la fin de ce billet, histoire pour vous de varier les plaisirs 😊.  
En attendant, voici ma proposition du moment, avec une petite création très gourmande aux allures de baume plus que de crème :
Côté matériel, prévoyez une balance précise, des récipients pour chauffer au bain-marie, un thermomètre, un petit fouet, un pot de 50 ml.
  • Travaillez toujours avec les mains parfaitement propres… évidemment !
  • Commencez par stériliser votre matériel.
Pour la cold cream elle-même :
  • 26 g d’huile de sésame à la vanille (*)
  • 8 g de cire d’abeille (7 g seulement si vous préférez une consistance plus crémeuse)
  • 16,5 g d’hydrolat de géranium
  • 5 gouttes d’huile essentielle de géranium
Et maintenant… action ! 
  • Dans un petit récipient, amener au bain-marie l’huile et la cire à 70 degrés.
  • Dans un autre récipient, faites chauffer l’hydrolat, à 70 degrés également.
L’essentiel : que les deux phases huileuse et aqueuse soient à la même température. Pour info, la cire d’abeille fond à 62 °.
  • Une fois les deux phases à la même température, hors du feu versez l’hydrolat dans l’huile, et fouettez bien, jusqu’à obtention de la bonne consistance.  Laissez tiédir un peu : c’est ensuite le moment de verser l’huile essentielle ainsi que les éventuels autres ingrédients, toujours en mélangeant.
La plupart des huiles essentielles sont bactéricides ou fongicides, et quelques gouttes suffisent à bien conserver la crème.  Si vous n’ajoutez pas d’huile essentielle, en revanche, gardez alors votre préparation au frigo !
  • Il ne reste plus qu’à verser dans le pot, et à utiliser sur les mains, les pieds, partout où votre peau, sèche ou abîmée, le demande !
Un régal pour la peau, mais aussi pour les sens !
(Les deux premières photos sont signées Silviarita et Saponifier, via Pixabay. Merci à elles !)
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
Comme promis plus haut, voici encore quelques indications pour vous inviter à laisser libre cours à votre imagination. Procédez de même avec :
26 g d’huile d’amande douce (ou de noyau d’abricot bio, de rose musquée du Chili, d’argan… ou même d’olive mais cette dernière mettra plus de temps à pénétrer)
7,5 g de cire d’abeille (en granules)
16,5 g d’hydrolat de rose bio (ou de camomille, de lavande, de fleur d’oranger…)
Facultatif : 5 gouttes de vitamine E       ( anti-oxydant)               
Facultatif : 10 gouttes de teinture de benjoin, conservateur naturel (à éviter cependant si vous êtes allergique au Baume du Pérou)
Facultatif : 5 gouttes d’huile essentielle amie de la peau : camomille romaine, lavande vraie, géranium bourbon, néroli, ylang-ylang, arbre à thé, bois de hô, cèdre Atlas, encens, patchouli…
Vous avez tout en main... à vous de jouer😊

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

(*) L’huile de sésame, riche en lécithine et en vitamine E, possède des propriétés protectrices et régénérantes, tandis que la vanille a des qualités purifiantes et adoucissantes. Alors une huile à la vanille, vous pensez… Elle aussi, préparez-la vous-même !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Pommes : cédez à la tentation… pour votre beauté !

9 Octobre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Automne, #Dans le verger, #Dans le jardin, #Fruits, #Lotions & Co, #Peau (Soins de la), #Soins du corps, #Visage

 

La Pomme…fruit défendu ?

 

Pas pour votre peau !

Pommes : cédez à la tentation… pour votre beauté !
Histoire de se changer les idées et de profiter des magnifiques pommes que l’on trouve en ce moment, voici quelques astuces pour en profiter en régalant cette fois … votre peau ! Parfois présentée comme le fruit de tous les dangers, la pomme est surtout celui de nombreux plaisirs ! Et plutôt deux fois qu’une. Le premier, c’est bien sûr de croquer la pomme, mais pas seulement…  À condition d’être bio, elle est aussi une belle et saine alliée beauté, à déguster, certes, mais aussi à appliquer directement sur la peau !

 

Le dicton, « une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours » exagère à peine : riche en fibres, en vitamines, en minéraux et de surcroît peu calorique, la pomme représente bel et bien une tentation pour les personnes soucieuses à la fois de leur ligne et de leur forme. Laissez-vous tenter, vous avez tout à y gagner…
Croquante sous la dent, la pomme est rafraîchissante, apaisante, nourrissante, tonifiante et même raffermissante et anti-rides pour la peau. Soins du corps ou du visage, comment résister à tant de qualités ?
Les peaux grasses sont les premières à en profiter, mais elles ne sont pas les seules.La preuve par trois, avec enfin des masques un peu plus sympathiques que ceux de l’actualité… 
À vous d’abord ce petit masque aussi facile à préparer que voluptueux :
  • Râpez une pomme, et mélangez-la à une cuillère à soupe de crème liquide.
  • Étalez sur le visage et sur le cou, laissez 15 minutes et rincez à l’eau tiède.
En guise de variante, procédez de même, avec une pomme râpée puis mélangée à une grosse cuillère à soupe de yoghourt nature. Il ne vous reste plus qu’à apprécier l’effet  lifting…
Quant à ce « coup d’éclat », il convient lui aussi à tous les types de peau. Si vous l’appliquez régulièrement, vous apprécierez en prime son action raffermissante :
  • Faites cuire une pomme dans un peu de lait, puis écrasez-la, de manière à obtenir une purée.
  • Étalez ensuite cette purée encore tiède sur le visage, et gardez-la une vingtaine de minutes.
  • Retirez et rincez soigneusement à l'eau tiède.
L’automne montre le bout de son nez, et votre peau a elle aussi besoin d’un petit coup de pouce pour booster sa vitalité. À elle ce masque purifiant et adoucissant , préparé avec, le fruit du moment, de l’argile et quelques huiles essentielles :
  • Versez dans un gros bol un verre d’argile blanche et un demi-verre de jus de pomme frais.
  • Complétez avec 1 goutte d’essence de citron et 1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie.
  • Si le mélange semble trop épais, allongez avec un peu de jus de pommes. Étalez ensuite cette préparation sur le visage en couche épaisse et gardez-la une vingtaine de minutes.
  • Rincez abondamment à l’eau froide, et terminez par une vaporisation d’eau florale.
Attention : pour bien préparer l’argile, versez-la dans un récipient ou un saladier en verre, en porcelaine, en bois ou en grès, mais jamais en métal ni en plastique. Idem pour mélanger : utilisez une cuillère ou une spatule en bois, mais là non plus, jamais de métal !
La pomme est aussi une excellente alliée sous sa forme la plus simple… 
Le jus d’une pomme qui vient juste de passer à la centrifugeuse constitue une excellente lotion naturelle, dont vous apprécierez l’effet raffermissant !
Côté bien-être…
Si, ailleurs sur le corps, votre peau gratte, démange, bref, vous fait des misères, pourquoi ne pas tenter d’abord un soin ultra-naturel avant de passer à des remèdes plus sophistiqués ?
  • Selon l’importance de la zone à traiter, pelez et coupez 1 ou 2 pommes en petits morceaux.
  • Cuisez-les à l’étuvée, puis laissez refroidir.
  • Appliquez directement sur la peau, posez une compresse par-dessus, et maintenez avec une gaze.
Bon à savoir également : utilisées en cataplasme, les pommes cuites calment l’inflammation et exercent une action désinfectante.
Un dernier truc, bien utile cette fois pour dissiper les troubles du sommeil. Une seule contrainte : il faut anticiper !
  • Les prochaines fois que vous préparerez de belles tartes, réservez les pelures de pommes, et faites-les sécher. Conservez-les ensuite dans des pots en verre, hermétiquement fermés.
  • Mettez une poignée de pelures de pommes pour 1 litre d'eau.
  • Buvez cette tisane une heure avant d'aller vous coucher.
Apaisante et très calmante, elle est aussi indiquée en cas de stress ou de nervosité.

Et puis bien sûr, à vous les desserts, entremets, et nombreux plaisirs gustatifs qu’offrent les pommes, sous toutes leurs formes !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

D'ailleurs, si vous avez manqué les suggestions de confiture pommes et gingembre, ou encore de délicieuse gelée aux pommes - facile à faire, si, si... -, c'est par là : ​​​​​​​

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ROSE TRÉMIÈRE, le charme absolu

11 Septembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Fleurs, #Gourmandises..., #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Visage, #Automne, #Bobologie, #Bains, #Dans le jardin, #Été

 

Rose Trémière

 

 

Le charme absolu !

ROSE TRÉMIÈRE, le charme absolu
Belle et grande dame des jardins un peu sauvages et autres endroits parfois improbables, la rose trémière a déployé ses charmes tout l’été. Si vous avez la  chance d’en avoir à portée du regard, il ne tient qu’à vous de vous laisser enchanter encore plus longtemps…
 
La substance qui leur donne leurs magnifiques teintes servait autrefois à colorer le vin et parfois aussi les tissus. Fuchsias, mauves ou blanches, les roses trémières se plaisent en bordures des jardins mais aussi le long du chemin. 
Leurs fleurs, simples ou doubles, en plus d’être splendides, sont riches en mucilage, et recèlent des qualités proches de celles de la guimauve. Comme les mauves ou encore les hibiscus, elles font d’ailleurs toutes partie de la très grande famille des Malvacées.
 
Côté bien-être, on apprécie leurs propriétés adoucissantes et anti-inflammatoires autant pour soulager les muqueuses que pour calmer les peaux irritées.
Pour bénéficier au mieux des qualités de la rose trémière (Alcea rosea) même lorsqu’elle ne sera plus du tout de saison, s'il vous en reste, plus une minute à perdre... récoltez les fleurs entières et faites-les sécher, à plat, dans un endroit sombre et chaud.
Elles vous aideront ensuite à soulager toux, rhume et bronchite :
  • Versez une grosse tasse d’eau bouillante sur 2 cuillerées à café de fleurs séchées et hachées. Laissez infuser 10 minutes, puis filtrez. Sucrez avec un peu de miel, et buvez 3 tasses par jour.
 Si vous avez mal à la gorge, utilisez la même infusion en gargarisme ou en bain de bouche.
 
Associée à d’autres plantes, camomille et racine de tormentille notamment, la rose trémière aide également à calmer certaines douleurs intestinales.
 

Côté Beauté

 

La rose trémière est aussi l'alliée de votre peau et de votre beauté. Votre peau vous démange, vous avez des irritations cutanées ?
  • Versez une grosse tasse d’eau bouillante sur 2 cuillerées à café de fleurs séchées et hachées de rose trémière, laissez infuser 10 minutes, puis filtrez.
  • Laissez tiédir, trempez une compresse et appliquez sur l’endroit douloureux.
Pensez aussi à cette belle dame pour un bain de beauté, aux vertus à la fois apaisantes et hydratantes :
  • Ajoutez simplement une poignée de fleurs à l’eau de votre bain !
 

Gourmand et amusant

 

Ravissantes au naturel, les roses trémières savent aussi se faire coquettes dans l’assiette : une fois leur pédoncule retiré, vous pouvez en garnir vos salades et vos tartes ou encore les cristalliser. Comment ? Rien de plus simple :
  • Remplissez d’abord une assiette de sucre fin, puis battez un blanc d’œuf en neige. Avec un pinceau, enduisez ensuite les roses trémières (préalablement débarrassées de leur pédoncule) du blanc d’œuf battu, puis recouvrez-les de sucre.
  •  Recouvrez une plaque à gâteau de papier sulfurisé, déposez-y les fleurs, et glissez au four, à 80° : laissez la porte ouverte, et retirez dès que la confiserie semble prête.

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 
Et si vous aimez les recettes bien-être et/ou beauté au naturel, ou les plantes tout simplement... jetez aussi un coup d'oeil par là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html
Althéa, rose trémière et mauve... trois superbes représentantes de la famille des Malvacées !
Althéa, rose trémière et mauve... trois superbes représentantes de la famille des Malvacées !
Althéa, rose trémière et mauve... trois superbes représentantes de la famille des Malvacées !

Althéa, rose trémière et mauve... trois superbes représentantes de la famille des Malvacées !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE

18 Juillet 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Fleurs, #Gourmandises..., #Soins du corps, #Éte, #Produits "maison" et naturels, #Plantes, #Garder la forme, #Dans le jardin, #Dans le verger, #Cueillette sauvage, #Gastronomie sauvage

 
Reine-des-Prés…
 
ou des jardins ?

 

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE
Fréquente dans les lieux humides, aux abords des ruisseaux, la reine-des-prés se reconnaît facilement par sa grande taille - souvent plus de 1 mètre de hauteur -, ses feuilles très découpées, ses fruits qui sont comme autant de petites boules vertes spiralées, et surtout ses innombrables petites fleurs crème qui embaument l’air les soirs d’été. Pas étonnant qu’elle soit aussi souvent invitée dans les jardins…

 

Si on l’appelle parfois « aspirine sauvage », ce n’est pas pour rien : ses fleurs et ses feuilles, qui dégagent lorsqu’on les froisse une forte odeur un peu pharmaceutique, possèdent d’exceptionnelles qualités anti-inflammatoires, anti-rhumatismales, fébrifuges et anti-douleurs.
 
Selon l’antique médecine des signatures, selon laquelle la plante elle-même désigne les maux qu’elle est susceptible de soigner, la reine-des-prés (Filipendula ulmaria), qui pousse près de l’eau, est précisément censée soigner les maux liés à l’humidité, comme les refroidissements ou certaines douleurs articulaires…
 
Ses propriétés son attribuées à des dérivés salicylés, voisins de ceux qui agissent dans l’aspirine. Pour la petite histoire, cette dernière est d’ailleurs ainsi nommée
d’après l’ancien nom botanique de la reine-des-prés, la spirée (Spiraea ulmaria).
 
Revenons à notre élégante fleur et à ses qualités fort appréciables dans de nombreuses situations, et notamment pour les personnes qui souffrent de rhumatismes.
  • Préparez une infusion de reine-des-prés, et appliquez les fleurs encore chaudes en cataplasme sur les régions à apaiser.
La reine-des-prés contribue à faire baisser le taux d’acidité dans l’organisme, ce qui contribue à soulager, entre autres, les problèmes articulaires. Pour en profiter doublement :
  • Laissez infuser 1 cuillère à café de fleurs séchées dans un quart de litre d'eau pendant une dizaine de minutes, et buvez jusqu’à 3 tasses de cette tisane par jour.
Utilisez des fleurs séchées depuis moins d’un an.
 
La reine-des-prés agit également comme un puissant diurétique et un grand draineur, ce qui en fait une excellente alliée pour retrouver rapidement la forme et, si nécessaire, oublier les vôtres… Elle se montre en effet fort efficace contre la rétention d'eau et, du même coup, la cellulite.
  • Buvez pendant 3 semaines, le matin à jeun et le soir avant de vous coucher, une infusion de reine-des-prés préparée comme proposée ci-dessus.
Prudence : renoncez toutefois à cette infusion si vous supportez mal les dérivés salicylés, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Idem en cas de « lunes » à tendance hémorragique.
 
Très intéressante aussi, toujours pour lutter contre la disgracieuse, une huile facile à préparer, juste maintenant :
  • Versez un demi-litre d’huile d’olive sur une grosse poignée de reine-des-prés. Chauffez le mélange au bain-marie pendant 2 heures, laissez reposer une nuit, et filtrez.
  • Le plus important reste à faire : frictionnez chaque jour les zones critiques, matin et soir pour des résultats optimaux. 
Des flans à la reine-des-prés ? Laissez-vous tenter ! 
Et si je passe sans transition des excès de féminité au plaisir des papilles, n’y voyez aucune malice ! Seulement l’expression d’une gourmandise parfaitement justifiée…
 Pour 12 ramequins , il vous faut :
1/2 l de crème liquide de soja
1/2 l de lait de riz
1 c. à café rase d’agar-agar en poudre
1 bouquet de fleurs de reine des prés
3 c. à soupe de miel d’acacia
  • Verser le lait et la crème dans une casserole.
  • Y ajouter le miel d’acacia et l’agar-agar, bien mélanger.
  •  Plonger les fleurs de reine des prés dans le liquide.
  • Porter à ébullition et laisser cuire 2 min.
  • Filtrer et verser dans des ramequins rincés auparavant à l’eau froide.
  • Mettre au frais.
  • Démouler avant de servir et décorer avec des fleurs de saison.
Cette appétissante recette est signée Françoise Marmy, tout comme d’ailleurs les différentes photos. Merci  Françoise ! Et pour en savoir plus sur ses activités, visitez son site : http://www.marmyplantes.com/ (voir aussi dans les Jardins Amis) et n’hésitez pas à la contacter !
 
Quant à la reine-des-prés, nous y reviendrons très bientôt. À suivre...

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

En attendant, retrouvez plein de recettes beauté mais aussi santé et bien-être, pour toute la famille, de saison et faciles à réaliser. C'est par là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALEREINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALEREINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !

10 Juillet 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bains, #Cheveux (Soins des), #Fleurs, #Lavande, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Peau (Soins de la), #Soins du corps, #Été, #Beauté, #Bobologie, #Animaux, #Dans le jardin, #Dans les champs

 

Vinaigre de Lavande :

 

 

un « best » beauté - bien-être !

VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
Chic, l’été bat son plein et avec un peu de chance vous avez plus de temps pour vous ! Profitez-en pour préparer une formule beauté bien-être que vous apprécierez bien au-delà de la période de vacances.
En passant entre les abeilles, j’ai fait ce matin une cueillette de lavande. Il ne reste plus qu’à préparer la suite… Vous venez ?
Avec le vinaigre de lavande, redécouvrez un geste de soin qui garantit la plus grande fraîcheur, tout en nettoyant la peau en douceur, sans l’agresser.
  • Déposez 2 grosses poignées de fleurs de lavande officinale (ici un peu plus de 60 g) au fond d’un grand bocal de verre.
  • Recouvrez complètement – c’est important ! - de vinaigre de cidre, et laissez reposer au soleil pendant 3 semaines.
  • Filtrez, et complétez si vous le désirez par quelques gouttes d’huile essentielle de lavande. Conservez dans des flacons si possible opaques.

Comment l’utiliser ?

Pour le corps :
  • Coupez votre vinaigre de beauté avec de l’eau ou une eau florale, et frictionnez-vous à l’aide d’un gant de toilette ou directement avec la paume de la main. Un délice pour votre peau après la douche ou le bain !
Pour le visage :
  • Toujours dilué, à raison d’une cuillère à soupe de vinaigre de lavande dans un verre d’eau, voilà une excellente lotion pour les peaux grasses ainsi que pour celles qui souffrent d’acné.
Effet lifting ?
  • Appliquez un peu de vinaigre parfumé à la lavande sur votre peau parfaitement nettoyée et maquillez-vous aussitôt.
En masque éclair :
Minimum de préparation et maximum d’efficacité pour régaler toutes les peaux :
  • Mélangez 2 cuillères à soupe de miel et une cuillère à soupe de vinaigre de lavande.
  • Appliquez sur la peau propre, laissez agir 10 minutes, rincez abondamment.
VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
Dans le bain :
  • Ajoutez-en un peu pendant que vous faites couler l’eau de votre bain : non seulement c’est agréable et relaxant, mais en plus il dissout les résidus de calcaire.
Pour les cheveux :
  • Diluez un petit verre de vinaigre de lavande dans l’équivalent de deux grands verres d’eau, et utilisez en dernier rinçage : brillance assurée !
Et encore ...
  • En compresses, sur le front et les tempes pour calmer certains maux de tête, mais aussi pour apaiser les piqûres d’insectes ou les coups de soleil.
  • Ajouté à une cuvette d’eau pour un bain de pieds rafraîchissant et anti-transpirant, ou alors, dilué toujours, en lotion pour les pieds.
  • Même vos protégés à quatre pattes peuvent en profiter : antiparasitaire, le vinaigre de lavande rafraîchit et fait briller leurs poils.
La bonne nouvelle ?
S’il n’y a pas de lavande près de chez vous, la lavande séchée, à vous procurer chez votre herboriste, convient parfaitement à cette préparation !
Pour finir, le truc « maison » en plus :
Si au contraire il vous reste de la lavande, glissez-en une vingtaine de brins dans un litre de vinaigre blanc bon marché, et attendez entre 8 et 10 jours avant de filtrer : qui dit plus naturel et plus écolo comme produit de nettoyage pour toute la maison ? Et en plus ça sent bon !
Après quelques heures seulement

Après quelques heures seulement

(Billet republié)

Plus avec la merveilleuse lavande ? Par ici...

Envie d'autres recettes pour préparer, pour vous mais aussi pour eux, des soins 100 % naturels grâce aux plantes ? C'est par là :

VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !
VINAIGRE DE LAVANDE : votre allié beauté-bien-être !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

19 Juin 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Dans les champs, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Soins du corps, #Huiles Essentielles, #Bobologie, #Dans le jardin, #Été, #Automne

 

Plante solaire par excellence…

 

Oui au Millepertuis !
MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !
Oui, je sais, je vous le remets chaque année, mais avouez qu’il y a de quoi ! Juste quelques jours pour la cueillette et ensuite pour que la magie opère smiley
Les Druides considéraient le millepertuis comme une plante bénie, dont la seule odeur aurait déjà des vertus protectrices. Ses fleurs, 5 grands pétales jaune or, sont caractéristiques de cette plante qui se plaît aussi bien dans les lieux secs que sur les bords de chemins ou dans les pentes de jardin. Très réputé aujourd’hui pour ses heureuses propriétés sur l’humeur, le millepertuis se transforme aussi en une magnifique huile... qu’il ne tient qu’à vous de préparer.
Aux alentours du solstice d’été, c’est le bon moment de récolter cette plante solaire que l'on appelle aussi herbe de la Saint-Jean !
L’huile de millepertuis, qui est en réalité un macérât, fait typiquement partie de ces vieilles recettes comme on les aime et que l’on se passe de génération en génération. Et on a bien raison ! Il en existe différentes versions, en voici deux.
Contrairement aux huiles obtenues par extraction de la plante, afin de pouvoir transmettre ses qualités le millepertuis (Hypericum perforatum ) est mis à macérer dans une autre huile végétale. Tout l’art consiste à faire votre cueillette juste au bon moment : lorsque les boutons sont sur le point d’éclore et que les premières fleurs viennent de s’ouvrir.
Première manière de procéder :
  • Versez 500 g de fleurs fraîches de millepertuis dans un gros bocal. Recouvrez d’un litre d’une belle huile d’olive (toujours de première qualité, évidemment) et d’un demi-litre de vin blanc.
  • Laissez macérer pendant 4 jours.
  • Mettez ensuite à chauffer au bainmarie, jusqu’à évaporation complète du vin.
  • Filtrez, et versez cette belle huile rouge dans de petits flacons.
Plus simple ? Une variante consiste à procéder de même, mais sans le vin blanc : laissez alors macérer l’huile et les fleurs au soleil pendant trois semaines avant de filtrer.
Cette belle huile rouge est un grand classique chaque fois que la peau a des ennuis. Vous l’apprécierez en compresses, pour soulager les coups de soleil, mais aussi les brûlures et les autres inflammations cutanées.
Elle semble même capable de faire la peau aux verrues, parfois seule, mais de manière bien plus efficace encore lorsqu’elle s’associe à une huile essentielle, elle-même réputée contre les verrues : badigeonnez la ou les verrues deux jours de suite, matin et soir, avec un peu d’huile de millepertuis additionnée de 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree.
En massage, l’huile de millepertuis permet aussi de calmer les douleurs musculaires ou dorsales, ainsi que certaines névralgies.
En cas de douleurs articulaires (arthrite, goutte…), effet optimal en massant l’endroit douloureux avec une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de lavande préalablement diluées dans l’équivalent de 3 cuillères à café d’huile de millepertuis.

 

Ami de la peau… et même de la beauté !

Quant à l’infusion de millepertuis, elle offre de belles qualités pour l’humeur, pour chasser la déprime ou même éviter le surmenage. Comme elle présente aussi quelques contre-indications, la prudence recommande de prendre l’avis d’un pro et de tenir compte de la situation personnelle.
En usage externe en revanche, pas de souci : le millepertuis est adoucissant, anti-inflammatoire et même antirides…. Les peaux sensibles ne peuvent que dire « merci » !
La décoction de millepertuis était traditionnellement appréciée pour laver les plaies.
Pour le soin de la peau, la même décoction, utilisée en lotion tiède, apaise les peaux fines et hypersensibles.
Attention : n’employez surtout pas l’huile de millepertuis avant de vous exposer au soleil, car elle est photosensibilisante !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !MILLEPERTUIS : préparez votre « HUILE » !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

EAU DE ROSE : c'est le moment de la préparer !

4 Juin 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Fleurs, #Peau (Soins de la), #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Lotions & Co, #Rose, #Soins du corps, #Visage, #Beauté au naturel, #Été

 

Envie de fraîcheur et de bonne humeur ?

 

À vous l'Eau de Rose !
EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !
Vous êtes fan des eaux florales, ces lotions faciales rafraîchissantes et respectueuses de votre peau ? Alors vous allez aimer celle-ci,  très naturelle et parfumée avec la fleur du moment, qui est aussi celle qui sied si bien à toutes les femmes…
Le mot d’ordre dans les jardins d’Alice, c’est la simplicité. Et si certaines petites potions sont magiques, leur préparation n’a vraiment rien de sorcier. En voici une nouvelle fois la preuve :
  • Versez 5 dl d’eau distillée dans un gros bocal.
  • Ajoutez 20 g de sel marin, remuez bien.
  • Pour finir, déposez encore 3 belles poignées de pétales des plus belles et surtout plus parfumées roses de votre jardin (bio naturellement), dont vous aurez préalablement détaché les parties blanches ou sèches. Immergez-les doucement, par exemple avec une cuillère en bois, dans la préparation de base.
  • Laissez reposer 4 jours (5 si vous voulez), filtrez, et versez sans tarder votre eau aux jolies nuances désormais rosées dans des petits flacons de verre, si possible opaques.
Parfait après le démaquillage du soir, et le matin pour mettre votre peau de bonne humeur dès le réveil !
Petit conseil : veillez à ce que tous les pétales soient progressivement bien recouverts par l’eau, n’hésitez pas à agiter votre bocal. Humez son contenu chaque jour : c’est déjà un petit bonheur.
En plus, c’est si simple à préparer que si vous avez la chance d’avoir des rosiers, vous et vos amies aurez de l’eau de rose 100 % maison et naturelle pendant toute la belle saison !
Pratiquement : frais ou séchés, tous les pétales de roses, pourvu qu’elles soient bio, conviennent : l’expérience a même montré que l’on obtient des couleurs bien plus vives en mélangeant des roses rouges, orangées, blanches…
Pour une plus petite quantité : une grosse poignée de pétales séchés dans 2,5 dl d’eau distillée, avec 10 g de sel marin.
L’astuce en plus ? Mettez-en un peu dans des bacs à glaçons : parfait pour une remise en beauté éclair lorsque c’est nécessaire…
Et maintenant... à vous de jouer !

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, si les roses vous les aimez aussi en sirop, alors voilà comment préparer non pas un, mais deux sirops de Contes de Fées...

Vous aimez quand c'est si joli, si simple et si respectueux de votre peau ? Faites-vous plaisir et découvrez plein d'autres idées dans mes livres wink. C'est par là...:

EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !EAU DE ROSE  : c'est le moment de la préparer !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LILAS : gourmand et bienfaisant

18 Avril 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant
On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

 

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   
  • Cueillez environ 12 à 13 belles  grappes de lilas, et détachez les fleurs (laissez tout ce qui est vert !), de manière à avoir 100 g de lilas.  J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.
  • Mettez les fleurs dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.
  • Retirez, filtrez, en pressant bien   pour recueillir un maximum de jus.
  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.
  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.
  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.
Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :
Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.
Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.
Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Sirop ou vin, encore plus d'envies avec le lilas ? Par là wink...

LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 > >>