Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

tonus

NON AUX REFROIDISSEMENTS !

13 Octobre 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Infos sympas, #Automne, #Bien-être, #Forme, #Garder la forme, #Plantes, #Soins du corps, #Tonus, #Hiver, #Phyto, #Bobologie, #En cuisine..., #Diététique, #Epices

 

Voici venir la saison des refroidissements...

 

Comment passer
 
entre les gouttes ?
NON AUX REFROIDISSEMENTS !
Derniers cosmos, premières citrouilles, bientôt vent, pluie et plus froid… voilà qui annonce, si l’on n’y prend pas garde, quelques inconvénients typiquement de saison. Maux de gorge, nez qui coule et autres éternuements ne sont toutefois pas une fatalité.
Que préconise la MTC, Médecine Traditionnelle Chinoise pour garder son corps au chaud ?
Dès l’automne, de même que dans la nature la sève se retire progressivement, l’énergie retourne un peu à l’intérieur de nous pour se reposer, se régénérer. Conséquence: nous sommes moins bien protégés des éventuelles agressions extérieures. Comment prévenir les refroidissements qui, s’ils arrivent vite, peuvent se transformer tout aussi rapidement ?
Quelques réponses avec Antoine Wegmüller, acupuncteur et praticien de médecine traditionnelle chinoise.
« En ce moment il s’agit surtout de soutenir l’énergie originelle, zhen chi, et l’énergie défensive, wei chi, pour se protéger des énergies externes. Certains principes qui contribuent à entretenir l’énergie vitale, sont beaucoup plus importants que des traitements ciblés. Les coups de froid ont deux entrées possibles : l’une à l’arrière par la « Porte du vent », c’est-à-dire le haut du dos et la nuque, et l’autre à l’avant par le nez ou par la bouche.
La première mesure consiste donc à bien se vêtir, à couvrir les zones par lesquelles le « pervers », en l’occurrence le froid, pourrait pénétrer. Deuxième conseil tout aussi simple : « il est important de bien se reposer, afin de laisser l’énergie enfouie à l’intérieur de nous se régénérer. Les jours raccourcissent et les besoins de l’organisme ne sont pas les mêmes ».
Côté alimentation, une recommandation souvent dispensée avec raison par les aînés : veillez à manger quelque chose de chaud à chaque repas, en privilégiant les mets mijotés tels que ragoûts et plats au four. « La cuisson lente amène plus de chi à l’intérieur des couches profondes », explique Antoine Wegmüller. Sa suggestion ? « Un pot au feu une fois par semaine, avec une petite racine de ginseng, 2 cuillères à soupe de baies de goji, 3 ou 4 rondelles de gingembre, un anis étoilé et éventuellement un petit piment, constitue une délicieuse prévention ».
Dernière recommandation d’ordre général : évitez de vous faire transpirer en hiver ! « Pas trop de jogging, ni de massage, et encore moins de sauna : ces pratiques amènent l’énergie à la surface du corps, ce qui a pour effet de la disperser, alors qu’il s’agirait justement de la conserver ».
Les jardins nous le montrent bien : ce n'est plus la belle saison, pas encore tout à fait la mauvaise... Suffisamment de repos et petits plats épicés constituent une bonne prévention. !

Les jardins nous le montrent bien : ce n'est plus la belle saison, pas encore tout à fait la mauvaise... Suffisamment de repos et petits plats épicés constituent une bonne prévention. !

Moxas ou acupressure ?
Intéressants aussi : certains exercices du Qi Gong, ancestrale gymnastique de santé et de longévité, ont précisément pour objectif d’accroître les défenses en automne et en hiver. La M.T.C (médecine traditionnelle chinoise) propose également la pratique de la moxibustion, qui consiste à chauffer certaines parties du corps avec un bâtonnet d’armoise incandescent au-dessus de différents points d’acupuncture. Les moxas se pratiquent en principe chez l’acupuncteur, mais il arrive que ce dernier apprenne à ses patients à procéder eux-mêmes. Et pour cause : chaque point est à effectuer 10 minutes chaque jour, à partir du mois d’août et jusqu’en décembre, soit pendant la période de descente de l’énergie !
À défaut de pouvoir faire des moxas, l’acupressure peut aussi s’avérer utile. « Les deux points à traiter sont alors le 36 E, le long du méridien de l’estomac, sur le côté extérieur de la jambe, à quatre doigts au-dessous de la rotule, et le 4 VC, sur le méridien vaisseau conception, à mi-chemin entre le nombril et l’os du pubis : pressez le point et massez-le en tournant sur place, et effectuez ainsi 200 rotations ».
Encore un conseil du spécialiste que celles et ceux qui ont souvent les pieds et les mains froids apprécieront : « il suffit d’appliquer une bouillotte sur le bas-ventre, dans lequel se trouve justement le point 4 VC, pendant 10 à 20 minutes». À pratiquer sans tarder pour mettre toutes les chances de son côté de passer entre les gouttes ! Et s’il est trop tard ? « Quel que soit le choix thérapeutique, réagissez tout de suite, dès les premiers symptômes, pour éviter que le «pervers» n’entre plus en profondeur ! ».
oOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Et toujours pour renforcer votre bouclier naturel, pourquoi pas une petite mais très efficace préparation "maison" ?
NON AUX REFROIDISSEMENTS !NON AUX REFROIDISSEMENTS !NON AUX REFROIDISSEMENTS !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !

10 Mars 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Bien-être, #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Peau (Soins de la), #Plantes, #Plantes Aromatiques, #Soins du corps, #Tonus, #Printemps..., #Huiles Essentielles, #Dans le jardin

VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !

Du peps, de la tête aux pieds ? À vous le

Vinaigre de Beauté aux Herbes !

C'est le moment d’une jolie recette beauté pour se sentir tonique, bientôt prête à accueillir le printemps ! Pour resserrer et tonifier les tissus, réveiller le corps et l’esprit, se sentir instantanément bien dans sa peau, rien de tel qu’une friction avec une préparation aux plantes ! Du charme d’antan au produit naturel dans le vent, laissez-vous séduire…
Comment préparer un vinaigre de toilette  particulièrement tonique, avec ce qu'il vous reste de vos cueillettes ?
  • Réunissez pour cela une poignée de thym, une poignée de feuilles de sauge grossièrement coupée et une poignée de romarin, et encore mieux lorsque ce sera le moment… de sommités fleuries de romarin.
  • Recouvrez d’un litre de vinaigre de cidre bio, laissez macérer 5 jours, puis filtrez.
Ensuite, comment l’utiliser ?
  • Frictionnez-vous avec un peu de ce vinaigre coupé d'eau ou d'eau florale, à l’aide d’un gant de toilette ou directement avec la paume de la main.
Le thym et la sauge exercent tous deux une action anti-inflammatoire. La sauge a également des propriétés antiseptiques. Elle soulage les petites inflammations cutanées et procure une agréable sensation de fraîcheur.
Suggestion :  pour accentuer le côté stimulant de ce vinaigre, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’essence de citron et d’huile essentielle de romarin (à condition de ne pas être enceinte, ni d'allaiter). Pas d’excès toutefois : pas plus de 10 gouttes pour un litre de vinaigre.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

C'est l'une des idées proposées en mars dans 365 Jours de bien-être au naturel. Vous y trouverez plein plein d'astuces pour vivre plus zen, pour toute la famille ! Pour en savoir plus, c'est facile : cliquez à droite, sur la page  "Livres" ou alors copiez ce lien :  http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html
VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !VINAIGRE DE BEAUTÉ AUX HERBES : TOUT LE CHARME D'ANTAN !
Lire la suite

PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE

3 Mars 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Boissons sages, #Garder la forme, #Dans les champs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Legumes, #Plantes, #En cuisine..., #Tonus, #Dans le jardin, #Printemps...

 

Variations sur un même thème...

 

 On passe au Vert !

PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE
Envies de printemps et de détox ? Le premier ne va plus tarder. Quant à la seconde, les jus sont de grands alliés. Et si vous les préparez avec des plantes sauvages, c’est encore mieux. À la fois pour nettoyer l’organisme et lui offrir le plein d’éléments qui booste sa vitalité, mais aussi bien sûr pour le plaisir. La preuve ?
La voici avec une préparation très tendance, côté saison : le smoothie vert dépuratif et tonique de Françoise.
Pour le réaliser, il vous faut :
- 1 poignée de jeunes pousses d’ortie et d’ail des ours. En attendant qu’elles se montrent, remplacez-les par des épinards.
- 1 demi avocat, 1 demi pomme bio, le jus d'un citron bio, 1 c.s. d'huile d’olive, du sel marin et du  poivre, et de l'eau (selon la consistance désirée).
Ensuite, rien de plus simple :
  • Coupez l’avocat en morceaux, déposez-le dans un bol.
  • Ajoutez les feuilles vertes, le jus de citron, l’eau et tous les autres ingrédients.
  • Mixez bien, jusqu’à ce que vous obteniez une consistance crémeuse.
  • Décorez comme ici, avec des fleurs comestibles ou des herbettes du moment.  Dégustez !
Les amateurs de cueillette sauvage l’ont déjà compris : on peut bien sûr faire ce smoothie avec toutes sortes de feuilles vertes, tout au long de l’année, en fonction de ce que l’on trouve !
Cette jolie recette printanière, tout comme d'ailleurs les photos qui l'accompagnent, sont signées Françoise Marmy. Retrouvez-la sur son site, pour des journées et des stages aussi passionnants que gourmands : cycle des 4 jeudis (avril, mai, juin, septembre), cuisine sauvage ou week-end découverte plantes médicinales et comestibles, en Suisse dans très peu de temps mais aussi en France cet été... demandez et surtout consultez le programme ! C'est ici : 
PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIEPLANTES SAUVAGES & SMOOTHIEPLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE
Lire la suite

Nigelle : connaissez-vous le "remède des pharaons" ?

24 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Fruits, #Garder la forme, #Huiles, #Phyto, #Plantes, #12 mois par an !, #Forme, #Fleurs, #Massages, #Tonus, #Printemps...

Huile de Nigelle
Fatigue, rhume des foins ? Comptez avec elle !

©Berthold Werner. Il s'agit là de la nigelle de Damas. L'huile vient, elle, de la nigelle sativa.

Cultivée depuis très longtemps dans tout le bassin méditerranéen, la nigelle est originaire d'Afrique du Nord et d'Asie occidentale. Ses fruits renferment de nombreuses petites graines noires, très aromatiques qui contiennent la fameuse huile de nigelle si prisée partout où elle passe. Ses nombreuses vertus ne font qu’élargir son cercle d’admirateurs. Vous bientôt ?
Nigelle cultivée (nigella sativa) ou cumin noir, quel que soit le nom sous lequel vous la connaissez, c’est la même !
Cette jolie petite plante semblait fort considérée dans l’Antiquité déjà, puisque l’on a retrouvé des graines de nigelle dans le tombeau de Toutankhamon ! Quelles vertus lui étaient alors attribuées ? Cela, nul ne peut plus le dire… Le surnom de « remède des pharaons », en revanche, lui, est resté.
Res-pi-rez !
Son point le plus fort : elle réussit là où tant d’autres remèdes naturels échouent ! L’huile de nigelle se révèle en effet efficace pour traiter et soulager le rhume des foins, la bronchite, l’asthme ainsi que d’autres allergies respiratoires. Une très bonne nouvelle pour tous ceux, de plus en plus nombreux, qui en souffrent et ne savent plus vers quelle solution naturelle se tourner !
Pour vous protéger des allergies dues aux pollens, prenez dès le début de l’année une cuillère à café d’huile de nigelle par jour, le matin. Poursuivez pendant plusieurs mois.
Il est conseillé de procéder de même si vous souffrez d’asthme. Dans ce cas complétez votre traitement naturel par l’inhalation, matin et soir et avant les repas, des vapeurs d’huile de nigelle diluée dans de l’eau préalablement bouillie (une cuillère à soupe pour un bol d’eau). Important : n'interrompez évidemment pas votre traitement médical sans l'avis de votre médecin !
Dans tous les cas de toux, asthme mais aussi bronchite, massez-vous la poitrine et le cou avec cette précieuse huile avant de dormir.
Renforcez vos barrières naturelles
Grâce à la richesse de sa composition, l’huile de nigelle stimule les défenses naturelles de l’organisme. Non seulement elle rend ce dernier plus résistant aux différentes agressions, mais, toujours en usage interne, elle vient à bout de la fatigue, ou plutôt…de toutes les fatigues : épuisement physique, surmenage intellectuel ou baisse de la libido ne résisteront pas à un petite cure de ce complément alimentaire puissant tout en restant naturel !
Une petite cure de 10 jours, excellente aussi bien pour renforcer les défenses de l’organisme que pour venir à bout de la fatigue, quelle qu’en soit la cause : prenez chaque matin, à jeun, une cuillère d’huile de nigelle mélangée à un jus de fruit ou à une tisane.

Le "remède des pharaons" ? Plus que jamais d'actualité...

Naturelle, pure et de première pression, l’huile de nigelle est un précieux complément pour la santé. Il suffit de jeter un œil sur sa composition pour mieux comprendre pourquoi :
L’huile de nigelle est riche :
  • en acides gras essentiels, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.
  • en huile essentielle de nigelle, aux propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et immunostimulantes.
  • en caroténoïdes, dont l’action anti-radicalaire protège les tissus.
  • en vitamines, et surtout en vitamine E, qui est un antioxydant naturel.
  • en minéraux (phosphore, fer…)
  • et bien sûr en nigelline, un principe amer qui stimule les systèmes digestif et intestinal.
  • et en nigellone, une substance naturellement broncho-dilatatrice et anti-histaminique, à laquelle l’huile de nigelle doit précisément ses remarquables propriétés anti-allergiques.
Tant de qualités en font une alliée de choix pour améliorer votre bien-être dans de nombreuses situations. Occupons-nous pour l'instant de la fatigue printanière et des allergies saisonnières, et prochainement nous ferons encore plus ample connaissance avec cette belle nigelle !
Lire la suite

Pour la Saint Valentin, offrez-lui les saveurs de l’amour !

3 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Fêtes, #Epices, #Autres Plaisirs, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Libido, #Hiver, #En cuisine..., #Tonus

Pour la Saint-Valentin...
Les Saveurs de l’Amour !
Pour la Saint Valentin, offrez-lui les saveurs de l’amour !
Jouer des herbettes et des épices en cuisine, c’est un peu comme mettre du piment dans sa vie : avec elles, plus de saveurs et de parfums, plus de couleurs, un zeste de fantaisie et des plats franchement ensoleillés. En plus, certaines épices seraient aphrodisiaques… Invitez-les - toute l’année - plus souvent à dîner !
Certains aliments, plantes et épices ont la réputation de favoriser les ardeurs et de rendre les amoureux plus fougueux. Et cela depuis fort longtemps : à l’époque des Romains déjà, Julie, fille d’Octave-Auguste faisait non seulement servir un ragoût d’huîtres (qui est à lui seul un « must » en cuisine de l’amour ! ), mais en plus elle l’assaisonnait de poivre, céleri, pignons, girofle, cumin et coriandre… autant d’épices particulièrement douées pour mettre les sens en fête !
Aphrodite et Eros à table
Les huîtres, qui étaient aussi en bonne place dans les banquets de Cléopâtre, avaient également les faveurs d’un certain Casanova : il en avalait, dit-on, plusieurs douzaines avant d’aller honorer ses rendez-vous.
C’est sans doute grâce à leur étonnante richesse en sels minéraux que les huîtres, tout comme d’ailleurs d’autres crustacés, doivent leur excellente réputation.
Quant aux épices, en plus de celles préconisées par Julie-la-Romaine, comptez aussi avec quelques autres…
Leur force ?
Le poivre de Cayenne, riche en vitamine C, stimule la circulation.
Le céleri, lui, contient des vitamines A, C, P, ainsi que différentes vitamines du groupe B, des minéraux et des oligo-éléments. Excellent pour les muscles, il a, comme beaucoup d’aliments stimulants, des propriétés vasodilatatrices et aide à combattre le vieillissement. Un aliment longue vie et grande forme donc !
Les clous de girofle, eux, ont la réputation d’être parmi les plus puissants aphrodisiaques naturels. Efficaces contre la fatigue, physique ou intellectuelle … de tout grands alliés !
La coriandre, qui contient elle aussi beaucoup de vitamine C, semble avoir un effet légèrement euphorisant.
Quant au gingembre, ses propriétés stimulantes sont si remarquables que l’on raconte que pendant longtemps cette racine était réservée à l’usage exclusif de l’empereur. Aujourd’hui, ouf, chacun peut en profiter ! Frais, le gingembre a bien plus de goût que sec et en poudre. Utilisez-le pelé puis coupé en petits morceaux, avec de l’ail et de l’oignon, avant d’y faire revenir des légumes, ou alors parsemez vos préparations de gingembre frais râpé. Excellent au goût, pour la digestion et… pour tout le reste !
Originaire d’Asie, le ginseng est un puissant tonique pour tout l’organisme. Anti-inflammatoire et antioxydant, il aurait aussi des propriétés stimulantes sur l’activité sexuelle.
Pensez encore au raifort, si agréable pour relever salades, sauces et pâtés, à la noix de muscade, particulièrement recommandée aux messieurs (à doser raisonnablement), et au safran qui stimulerait, lui aussi, la libido. Attention à ne pas abuser de ce dernier, car en excès, il provoquerait... des fous rires incontrôlables !
Si l’efficacité des épices sur l’augmentation ou l’intensité du désir est plus souvent supposée que vraiment prouvée, une chose est certaine : les épices contribuent à augmenter la résistance physique, et donc à lutter contre la fatigue, elle-même grande ennemie de la libido. En plus, délicieuses et souvent colorées, elles rehaussent l’aspect et les saveurs des plats… aucune raison vraiment de s’en priver !
Menthe, sauge, mais aussi roquette ou sarriette sont toutes de délicieuses complices

Menthe, sauge, mais aussi roquette ou sarriette sont toutes de délicieuses complices

Salades revigorantes et desserts parfumés
Côté herbettes, faites bonne place à la sauge, la menthe, à la roquette et à la sarriette d’été. Si dans le Sud, on surnomme aussi cette dernière « gingembre provençal », ce n’est pas pour rien. Sans oublier, en cuisine ou en tisane également, le thym, qui purifie le corps tout en tonifiant l’organisme.
Casanova, toujours lui, confectionnait son vinaigre personnel, apparemment une autre source secrète de son étonnante vigueur. À défaut d’en connaître tous les secrets, voici une suggestion qui s’en rapproche :
  • Dans un litre de vinaigre de vieux vin, laissez infuser une pointe d’ail, de la sauge, de l’estragon et de la sarriette.
  • Au dernier moment, parsemez encore votre salade d’origan…
Et pour le dessert ?
Misez sur les préparations à base de chocolat, bien sûr, ainsi que sur celles qui mettent miel, noisettes, amandes, pignons et pistaches à l’honneur. Pensez aussi aux petits morceaux de gingembre confits et à la merveilleuse vanille : en plus de son arôme et de ses effets légèrement euphorisants, son odeur stimule les sens… exactement ce qu’il faut pour un dessert en tendre tête-à-tête !
Et puis, puisque vous avez encore un peu de temps devant vous, si vous lui prépariez, pour vous en réjouir à deux, la  boisson festive et euphorisante par excellence ? J'ai nommé bien sûr l'Hypocras...
Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !

Râpé ou confit, de la salade de carotte à la mignardise... vive le gingembre !

Lire la suite

SOURIRE, SOURIRES...

2 Janvier 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Autres Plaisirs, #Bien-être, #Bonheurs, #Coups de Coeur, #Cool... relax !, #Forme, #Garder la forme, #Tonus, #Zen, #12 mois par an !, #Infos sympas

 Au rayon des très bonnes résolutions...
Cette Année, c'est décidé,
je (me) souris !

Certains mettent des smileys partout et… ils ont bien raison ! Savez-vous que le seul fait de voir, mieux encore de regarder un sourire augmente notre énergie ?

Par conséquent, pour vivre plus heureux, souriez plus souvent ! C’est bon pour le moral, pour la santé et même pour la beauté du visage ! En plus, le sourire est contagieux : même si on s’est levé du mauvais pied, il suffit qu’un inconnu nous sourie dans la rue, et hop, l’envie d’être heureux revient au galop.

Quel plaisir d’en donner, d’en partager, mais aussi d’en recevoir ! Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux : faites circuler sans compter… sans vous oublier pour autant.

Le sourire du cœur

Dans l’Antiquité, les maîtres taoïstes enseignaient que le sourire intérieur, le sourire envers soi-même, procure l’harmonie intérieure, qu’il est source à la fois de santé et de bonheur. Vous en doutez ? Essayez ! Voici cette ancienne et très belle pratique telle que Mantak Chia (voir à la fin) nous l’a transmise :

Installez-vous confortablement, en position assise, les yeux fermés, et détendez-vous. Sentez vos yeux émettre un sourire radieux, magnifique.

Cette simple détente contribue déjà calmer tout le système nerveux.

Invitez ce sourire intérieurement, laissez-le venir et rayonner. Lorsque vous sentez qu’il est là, imaginez qu’il se déverse en pluie depuis vos yeux, et faites-le descendre dans vos organes vitaux.
Répandez ce sourire dans le visage, et laissez-le entrer dans vos mâchoires.

Beaucoup de tensions s’accumulent dans les mâchoires, et une fois que le sourire s’y sera répandu, vous sentirez ces tensions se relâcher.

Déversez-le dans le palais, partout à l’intérieur de la bouche, sans oublier la langue, puis sur la nuque et dans la gorge.

La nuque, qui est traversée de nombreux nerfs et de vaisseaux sanguins vitaux, assure la liaison entre le cerveau et le corps. Elle est aussi un grand réservoir de tensions. Détendez donc ses muscles, et laissez le sourire circuler.

 

On se détend, on se détend...

Dirigez maintenant votre sourire vers le cœur. Sentez son énergie se déverser dans tout votre système circulatoire.

Répandre ce sourire dans votre cœur et remplir ce dernier d’amour favorise une bonne circulation sanguine.

Du cœur, laissez maintenant ce sourire gagner vos poumons : sentez-les se décontracter et respirer avec la plus grande aisance.
Dirigez-le ensuite vers l’abdomen, d’abord dans le côté droit du corps, puis jusqu’aux reins, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Laissez-le se répandre dans tout l’abdomen, en passant par la rate et le pancréas, et amenez-le finalement au nombril.

Appréciez au passage la sensation de détente !

Revenez à vos yeux et, comme au début, sentez-les rayonner un superbe sourire.
"Envoyez » maintenant ce sourire dans le milieu du corps... Comment ? C’est tout simple : accumulez de la salive dans la bouche, et avalez-la, en sentant que votre sourire l’accompagne : œsophage, estomac, intestin grêle, gros intestin, rectum.

Avec un peu de pratique, votre digestion en sera facilitée.

Revenez une fois encore à vos yeux, ressentez votre sourire intérieur.
Guidez-le cette fois à l’arrière du corps : colonne vertébrale, chaque vertèbre, les cervicales, les dorsales puis les lombaires l’une après l’autre, le sacrum et le coccyx.

Il est fort possible que vous ressentiez alors chaleur et bien-être.

Pour terminer, ramenez ce sourire au nombril, dans le centre du corps.

Cette puissante pratique ne demande que quelques minutes, soit bien moins de temps qu’il n’en faut pour la lire, et ses bienfaits sont immenses. Indiquée pour améliorer la circulation sanguine, elle agit aussi sur les fonctions digestives, contre les tensions, la nervosité, les peurs et l’anxiété.

Vous avez envie de maintenir et de renforcer votre état de santé, de développer votre aptitude à rester calme et joyeux-joyeuse, et même votre rayonnement ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire : 365 jours par an... souriez !

Envie d'en savoir plus ?

Un livre formidable, parmi d'autres de Mantak Chia : Énergie vitale et Autoguérison, éditions Dangles.

 

Bonne Année et plein de sourires à tous !

Lire la suite

LIQUEUR D'ORANGE… un autre petit plaisir à partager entre amis !

9 Décembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Fruits, #Gourmandises..., #12 mois par an !, #Hiver, #Tonus, #Fêtes, #Agrumes, #Idées Cadeaux

 

Petits plaisirs

à partager entre amis…

 

 

Votre Liqueur d’Orange !

Les oranges, on aime les regarder, les manger, les sentir et parfois même, véritable symbole de l’hiver, les suspendre piquées de clous de girofle. Et si à l’approche des Fêtes on les mettait aussi en bouteilles, pour se faire de petits plaisirs entre amis ?
La liqueur d’orange « maison », c’est un jeu d’enfants ! Réservé aux grands, évidemment…
Il vous faut juste une demi-heure devant vous, mais aussi
1 kg de sucre brun ou de sucre candi, 6 belles oranges bios, un demi-litre d'eau-de-vie ou d'alcool,  et ensuite... un peu de patience !
-       Versez dans une casserole 7,5 dl d’eau sur 1 kg de sucre brun ou, encore mieux pour affirmer le caractère de votre future liqueur, de sucre candi, et laissez cuire 15 minutes à feu doux.
-       Brossez soigneusement 6 belles oranges bios, séchez-les bien, puis râpez-les pour en récupérer les zestes (sans peau blanche).
-       Pressez les oranges : cela m’a donné ½ litre de jus.
-       Filtrez le jus au-dessus de la casserole, par-dessus le sirop.
-       Versez ensuite le tout dans un gros bocal (de 3 litres par exemple).
-       Ajoutez le zeste, ainsi que ½ litre d’alcool à 60°.
-       Fermez hermétiquement, et laissez reposer à l’abri de la lumière au moins 3 semaines.
Il ne reste plus qu’à filtrer, à mettre en flacons et à offrir ou à déguster… pour accueillir la Nouvelle Année !
Comment obtenir de l'alcool à 60° ? Achetez une bouteille d'alcool à 96° (en grande surface) et rajoutez 6 dl d'eau distillée. Mélangez bien, c'est tout.
LIQUEUR D'ORANGE… un autre petit plaisir à partager entre amis !LIQUEUR D'ORANGE… un autre petit plaisir à partager entre amis !LIQUEUR D'ORANGE… un autre petit plaisir à partager entre amis !

 

Et puis n'oubliez pas, il y a les plaisirs et le bien-être... qui ne sont pas toujours incompatibles ! Vous en trouverez de nombreuses preuves entre les pages de ce petit dernier qui fera des heureux et heureuses 365 Jours par an. Un joli cadeau, non ?
Lire la suite

Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être !

1 Décembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Boissons sages, #Elixirs & Vins, #Plantes Aromatiques, #Forme, #Dans le jardin, #Hiver, #Tonus, #Epices, #Phyto, #Automne

Deux potions anti-froid

 

L’une sage... et l’autre moins !

Pour bien commencer l’Avent, voici deux suggestions pour arriver à la fin de l’année en pleine forme, sans rien concéder aux refroidissements.
La première ? La recette du vin préconisé par Ste Hildegarde, cette grande mystique du 12e siècle, pour soulager les problèmes respiratoires :
  • Versez 4 pincées de noix de muscade râpée, 10 g de camomille allemande, 10 g de semences de fenouil, 4 rondelles de gingembre et 10 g de romarin dans un litre de vin rouge.
  • Ajoutez encore 2 cuillerées de miel, et laissez macérer le tout une semaine, si possible au soleil, en remuant chaque jour.
En cas de grippe ou de toux, prenez ensuite quelques cuillères à soupe de cette potion avant chaque repas.
Pensez aussi à ce drôle de vin à titre de fortifiant : une ou deux cuillères par jour devraient suffire.
Préparez-le dès maintenant pour en profiter tout l'hiver !
Plus et surtout… bien plus sage ?
L’origan, que l’on apprécie tant sur les pizzas et dans toute la cuisine italienne, a une action très bénéfique sur les maux d’estomac, mais aussi en cas de refroidissements, de rhume, d’angine, de toux et de bronchite. 
Essayez, sans attendre cette fois,  cette simple infusion :
  • Versez 5 dl d’eau bouillie, juste frémissante, sur une cuillerée à soupe d’origan.
  •  Laissez infuser 10 minutes, filtrez… buvez !
Ses vertus, conjuguées à celles de la chaleur, le rendent également bien utile en cas de rhumatismes ou de torticolis :
  • Placez de l’origan frais, préalablement écrasé, dans un linge, et posez le tout sur le couvercle d’une casserole dans laquelle vous aurez mis de l’eau à cuire.
  • Dès que le cataplasme est chaud, appliquez-le sans attendre sur la zone douloureuse.

 

Que la période de l’Avent vous soit douce et lumineuse !
Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être ! Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être ! Avec le VIN de STE HILDEGARDE, placez l'Avent sous le signe du bien-être !

Vin fortifiant de Ste Hildegarde et infusion d'origan, retrouvez ces deux suggestions sous la seule date du 1er décembre dans ce petit perpétuel autour des plantes. Et il y a encore 365 autres jours...

Lire la suite

JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

21 Octobre 2016 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Garder la forme, #12 mois par an !, #Automne, #Phyto, #Tonus, #Détox, #En cuisine..., #Printemps..., #Bien-être, #Produits "maison" et naturels

 

 

 

Envie ou besoin de détox ? À vous

 

le Jus d'herbe de blé !

En ce moment, chez nous c’est cure de jus d’herbe de blé. Drôle d’idée ? Côté goût, pour démarrer la journée, je vous l’accorde,  il y a mieux… Comme cure détox, en revanche, pour drainer les toxines, nettoyer le foie et donner un coup de vitalité à tout l’organisme, difficile d’imaginer mieux. Tonifiant, basifiant… épatant !
L’idéal est bien sûr de faire sa propre culture. Pour cela, vous avez besoin :
-       De plusieurs bacs (au moins deux, plus si vous êtes plusieurs à faire la cure ) à superposer, ou alors d’un bac et d’une planche qui le recouvre complètement, complétée par un poids.
-       De terreau bio
-       De blé à germer bio.
Première étape ...
Placez le blé dans de l’eau tiède pendant quelques heures, ou toute une nuit, jusqu’à ce que le germe commence à sortir.
Remplissez vos caissettes de terreau : 5 à 6 cm suffisent.
Déposez alors le blé germé en surface. Faites en sorte que toute la terre soit recouverte, mais sans que les graines se superposent.
Arrosez bien.
Mettez par-dessus un deuxième bac rempli de terreau, ou alors une planche qui recoure bien toute la surface. Ceci pour deux raisons : d’une part pour bien plaquer les grains contre la terre humide, et d’autre part pour les maintenir dans l’obscurité au moins 12 heures.
Dès que les germes ont atteint 4 ou 5 mm, découvrez le ou les bacs.
Il ne reste plus qu’à vous émerveiller de la rapidité et de la vigueur avec laquelle l’herbe pousse et verdit !
Deuxième étape ?
Maintenez votre petite culture humide, mais sans trop arroser pour autant  sous risque de voir apparaître des moisissures.
    Pour avoir de l’herbe de blé en continu, prévoyez plusieurs bacs et semez en échelonnant sur plusieurs jours.
    Et enfin...  à votre santé !
    • Après 5 à 7 jours, récoltez, en coupant au ciseau et  en laissant la base, plus claire.  Laissez pousser, vous pourrez faire une deuxième, voire une troisième récolte.
    • Juste après l’avoir coupée, passez votre herbe de blé à l’extracteur de jus, de manière à obtenir un petit verre par personne, et buvez sans attendre, le matin, à jeun.
    Pour la première « dégustation », contentez-vous d’une gorgée (ou 2 à 3 cuillères à soupe), et dès le lendemain, encouragez-vous pour un petit verre entier !
    Pour un effet optimal, il est recommandé d’attendre ensuite 30 à 60 minutes avant de manger ou de boire (à l’exception de l’eau, que l’on peut prendre dès que l’on veut).
    Quant à la durée de la cure, en dehors de tout problème de santé, une semaine à  10 jour à chaque changement de saison, cela semble déjà bien !
    Certains n’hésitent pas à dire qu’une telle cure, détoxifiante et basifiante, aide à fabriquer du sang neuf et à nettoyer le foie.  Alors… à votre bonne santé !
    JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?JUS D'HERBE DE BLÉ, vous avez déjà essayé ?

    Encore plus d'idées détox ? En voici :

    Lire la suite

    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !

    17 Mars 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Dans les Jardins Amis, #En cuisine..., #Fleurs, #Gastro sauvage, #Plantes, #Printemps..., #Gourmandises..., #Tonus, #Detox

     

    En compagnie de Françoise Marmy

    Cueillette sauvage : c'est parti !

    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !

    Vous avez toujours rêvé d’aller passer quelques jours dans les Grisons ou de mieux connaître la Gruyère, de confronter l’image bucolique des paysages suisses à la réalité ? Si vous aimez la nature, y être mais aussi la goûter, c’est peut-être pour cette année ! Pour un maximum de plaisir et de saveurs, suivez le ou plutôt la guide…

    Passionnée par le monde végétal et depuis longtemps par la gastronomie sauvage, Françoise Marmy approfondit d’abord ses connaissances aux côtés de François Couplan. Ensemble, ils ouvrent ensuite la voie, très fréquentée depuis, des journées et stages d’initiation à la cueillette. Cueillette suivie, comme il se doit, de la préparation de repas à base de plantes et de fleurs comestibles.

    Plus la nature est sauvage, plus Françoise Marmy s’y sent bien. Si la montagne est son endroit de prédilection, les douces campagnes recèlent aussi des trésors qu’elle aime partager. Ici ou ailleurs, elle concocte chaque année un programme des plus variés et... des plus appétissants (voir plus bas).

    Mais commençons d’abord par prendre l’apéritif, avec ses canapés à l’alliaire !

    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !

    De quoi avons-nous besoin ?

    1 grosse poignée de feuilles d’alliaire, du beurre à température ambiante, du sel, 1 c. à café de moutarde et du pain.

    Ensuite...

    Hachez finement l’alliaire crue.

    Mélangez-la à l’aide d’une fourchette avec du beurre mou.

    Ajoutez du sel et une petite cuillerée à café de moutarde.

    Etalez cette pâte sur des toasts ou sur des tranches de pain.

    Décorez avec des fleurs comestibles de saison (primevère, violette, lamier tacheté, pâquerette, myosotis, etc.)

    L'alliaire dans presque tous ses étatsL'alliaire dans presque tous ses états

    L'alliaire dans presque tous ses états

    Mettez-vous l'eau à la bouche... demandez le programme !

    Cueillettes, apéros ou gastro sauvage, dans le Doubs, près de Bulle, en Valais ou dans les Grisons, survie en Haute-Provence… que ce soit pour une journée, un week-end ou une semaine, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts !

    Avec Françoise Marmy, partez aussi à la découverte des « simples » pour soigner votre famille ou alors soyez gourmand et apprenez l’art de préparer des confitures sauvages !

    Plus ? Retrouvez toutes ses activités sur :

    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !
    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !
    Cueillette sauvage : c’est (re)parti !
    Lire la suite
    << < 1 2 3 4 5 > >>