Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

28 Mai 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Phyto, #Été

 

 Le Noisetier

 

 Pour l'amour de vos gambettes... 

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
Avec le Noisetier, se faire du bien c'est pas sorcier !
Très courant dans les bois, les haies, et parfois même  envahissant dans les jardins, le noisetier nous offre bien plus encore que ses fruits ! Si elles ne sont ni odorantes ni savoureuses, ses feuilles à la base en forme de cœur ont sensiblement les mêmes qualités que celles de son cousin l’hamamélis, par ailleurs surnommé… noisetier des sorcières !
Fort apprécié comme remède traditionnel chez les Indiens d’Amérique du Nord. l’hamamélis est utilisé́ depuis des siècles contre les hémorragies, pour panser de légères lésions et soigner les inflammations cutanées. Les guérisseurs amérindiens lui prêtaient semble-t-il des vertus surnaturelles... Réputé aujourd’hui encore pour les soins de la peau, y compris en après-rasage l’eau d’hamamélis entre également dans la composition de bienfaisantes lotions oculaires.
Mais revenons à notre noisetier (Corylus avellana), aussi appelé communément coudrier. Si son pouvoir n’est pas miraculeux, c’est tout de même de ses branches que l’on fait la baguette des sourciers, baguette si précieuse pour détecter l’eau souterraine, mais aussi les métaux précieux et parfois même, si l’on en croit diverses légendes, les trésors enfouis. Ce qui lui vaut tout naturellement la réputation d’arbre magique !

 

 
Quant à ses feuilles, elles ont des propriétés fort intéressantes, dont il est de surcroît facile de profiter. Veinotoniques, astringentes, anti-inflammatoires, elles se prêtent très bien à la préparation d’un macérât qui procurera ensuite un véritable bien-être en cas de varices, de mauvaise circulation veineuse et bien sûr de jambes lourdes ou fatiguées.
Tentant n’est-ce pas ? Alors passez à l’action, afin que votre "huile" soit prête lorsque les jours très chauds arriveront 😉 !
  • Munissez-vous d’un bocal de verre, impeccablement propre et bien séché.
  • Remplissez-le de feuilles entières de noisetier que vous venez de cueillir.
  • Recouvrez d’une huile végétale bio : sésame ou tournesol conviennent très bien.
  • Offrez votre préparation au soleil entre 3 et 4 semaines. Ouvrez le bocal de temps à autre pour éviter l’accumulation d’humidité.
  • Filtrez… il ne reste qu’à appliquer et en massant doucement les zones douloureuses.
Et encore ?
Il est aussi possible d’ajouter quelques jeunes feuilles de noisetier à une salade de plantes sauvages. Attendez plutôt la saison des noisettes, à la fin de l’été, pour les déguster grillées, en poudre, en crème et même en huile !
Et d’ici là, si vous avez des noisetiers à portée de main, n’hésitez pas à faire et refaire cette jolie macération, à la distribuer et à la faire connaître autour de vous : gageons qu’elle fera plus d’un/e heureux/se. Il se dit que c’est avec les feuilles du mois d’août qu’elle serait le plus efficace… à tester ! 
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

VIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIR

3 Mai 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gourmandises..., #Gastro sauvage, #Dans le jardin, #Printemps..., #Dans le verger, #Éte, #Produits "maison" et naturels

 

Et pourquoi pas un

 

 

 

Vin de Lilas ?

 

En sirop pour les juniors ou en vin apéritif pour les plus grands, vive le lilas !

En sirop pour les juniors ou en vin apéritif pour les plus grands, vive le lilas !

Mauve, bordeaux ou blanc, le lilas, j’en suis dingue, carrément ! On aime sa beauté, à la fois robuste et si fragile, et son irrésistible senteur, mais connaissez-vous tous les plaisirs qu’il offre bien au-delà de sa floraison ?
 
Si vous avez la chance, car oui c’en est une, d’avoir un lilas à portée de mains, ne la et ne le laissez pas « passer »…
 
Côté bien-être, on en fait une huile merveilleuse pour soulager les articulations douloureuses. Côté saveurs, gelée, sucre parfumé au lilas ou sirop aussi surprenant que coloré sont, vous le savez si vous venez régulièrement dans les Jardins d’Alice, quelques-unes des gourmandes manières de l’apprécier.
Sans oublier un vin fleuri, mais oui encore un, pour varier les petits plaisirs entre amis.
 
Pour 2 bouteilles de Vin de Lilas, de quoi avez-vous besoin ?
 
-   2 bols de fleurs de lilas, blanches et mauves, ou blanches et bordeaux, ou mélangées, que vous aurez pris soin de détacher une à une de leurs grappes. Il ne doit rien rester de vert : c’est important pour la réussite de ce vin original.
-   240 g de sucre de canne
-   100 g de sucre pour le sirop
-    2 bouteilles de vin blanc léger.
 
L’idéal est de préparer le vin dans un très gros bocal (3 ou 5 litres), mais vous pouvez aussi diviser les quantités par deux et prévoir deux bocaux de 2 litres.
 
Ensuite ?
 
  • Dans un bocal, alternez couches de fleurs et couches de sucre, et laissez reposer au frais pendant 48 heures.

     

  • Ajoutez le vin blanc. Gardez le tout au frais et à l’abri de la lumière pendant 8 jours, en retournant quelquefois le bocal.
  • Filtrez.
  • Versez les 100 g de sucre avec 4 cuillères à soupe d’eau dans une casserole : portez à ébullition, remuez, retirez la casserole du feu, laissez refroidir puis ajoutez au vin. Mélangez bien.
Il ne vous reste plus qu’à mettre en bouteilles et à laisser reposer au frais quelques jours avant de vous réjouir de cet apéritif à servir très frais, lui aussi !
 
Cette séduisante préparation est tirée de Cuisiner les fleurs du jardin, de Edith Grandjean, paru au printemps passé aux éditions Ulmer. Si vous êtes fan de lilas, vous y trouverez aussi une recette d’un dessert à l’ancienne : la crème au lilas. Et de nombreuses autres idées, toutes plus tentantes les unes que les autres. Laissez-vous charmer !
 
(Republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus autour du lilas ? Pour le sirop c’est ici :

Et pour la gelée, mais aussi pour l’huile qui soulage les articulations, c’est par là :

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

VIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIRVIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIRVIN DE LILAS : ENCORE UN PETIT PLAISIR À DÉCOUVRIR
Lire la suite