Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

forme

Vinaigre de Romarin : un allié malin !

14 Novembre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Phyto, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Tonus, #Soins naturels

 

Vinaigre de Romarin

 

Un Allié Malin !

Vinaigre de Romarin : un allié malin !

Tous les vinaigres « maison » sont agréables à préparer et à utiliser, mais certains sont en plus très doués pour renforcer l’organisme et aider à lutter contre les soucis de saison. Il est grand temps d’anticiper, à plus forte raison si vous avez du romarin sous la main…

Depuis la nuit des temps, et apparemment sur tous les continents, le vinaigre a été utilisé comme le premier, le plus simple des remèdes, celui que l'on a de toute manière toujours sous la main. Il permet non seulement de traiter de très nombreux symptômes, mais il permet surtout de rééquilibrer le "terrain", c'est-à-dire de maintenir le corps humain en bonne santé. Et si ce dernier est en forme, il est bien plus résistant à toutes les agressions, virales notamment…
Du fameux vinaigre des quatre voleurs à ceux, agréablement parfumés, de framboise ou de sureau, il y a de très nombreuses recettes de vinaigre, aux qualités et aux goûts différents.
Préparez aujourd’hui votre vinaigre de romarin : cet excellent fortifiant se révèle aussi fort utile en cas de grosse fatigue et de coup de blues, mais aussi de troubles digestifs et même de rétention d’eau.  En plus, vraiment il n’y a rien de plus simple…

 

  • Remplissez un gros bocal de brins de romarin grossièrement coupés.
  • Recouvrez de 1 litre de vinaigre de cidre bio : on l’aime pour ses propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, et il permet de bien extraire les propriétés des plantes aromatiques.
  • Laissez reposer au moins un mois et filtrez.
Comment en profiter ?
Prenez 2 c. à c. de vinaigre de romarin dans une tasse d’eau chaude, de préférence le matin à jeun, chaque fois que nécessaire. À boire par petites gorgées, une demi-heure avant de déjeuner. Il est bien sûr possible de sucrer avec un peu de miel… idéalement de romarin, lui aussi 🙂!
Cette manière de faire convient lorsqu'il n'y a pas de souci particulier, pour profiter des bienfaits de ce merveilleux boosteur naturel .
Si vous êtes affaibli ou que vous souffrez d'ulcère gastrique, ne dépassez pas la dose d'une demi-cuillère à café de vinaigre de cidre, prise dans un verre d'eau tiède.
Simplissime, n’est-ce pas ? Alors à vous de jouer, sans perdre une minute afin d’en faire un magnifique allié contre le froid et les indésirables du moment !
(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo 

Vinaigre de Romarin : un allié malin !Vinaigre de Romarin : un allié malin !Vinaigre de Romarin : un allié malin !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Ravintsara et épidémie : le cadeau de l’aromathérapie

31 Octobre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Soins du corps, #Bobologie, #Garder la forme, #Hiver, #Huiles Essentielles, #Forme, #Phyto, #Livres

 

Huile essentielle de Ravintsara 

Un vrai cadeau  contre les épidémies !

On a beau vouloir rester positif, on n'est pas encore tout à fait sorti de l'auberge... Raison de plus pour miser sur la prévention et renforcer notre "bouclier naturel" ! En guise de petit rappel : mettez chaque jour vitamine D et zinc au menu, et comptez avec quelques bons gestes et huiles essentielles...😉

Plus que jamais, vous le savez bien l’heure est à la prévention, et pour cela rien n’est plus efficace que de soutenir ou, encore mieux, renforcer son système immunitaire. Dans l’étrange période que nous traversons, voici quelques conseils tirés du livre Soignez-vous naturellement - Suivez le Grand Druide.
Comment se protéger de la contagion lors d’épidémie, voire de pandémie, d’un virus ? En suivant bien sûr les recommandations lorsqu’il y en a ! Mais encore… 
Il y a bien sûr d'abord les remèdes de grand-mère :
  • En période d’épidémie, essayez ce vieux remède populaire : diluez un peu de vinaigre de cidre dans de l’eau et vaporisez de temps en temps dans l’air ambiant.
  • Vinaigre de cidre toujours, en guise de prévention : versez-en un peu sur un mouchoir et respirez-le souvent.
Du côté de l’aromathérapie, quelques huiles essentielles s’avèrent de particulièrement bonnes alliées :
  •  Ravintsara (Cinnamomum camphora ct cineol), voir ci-dessous. Attention à ne pas confondre avec l’HE de Ravensara !
  •  Tea tree (Melaleuca alternifolia)
  • Niaouli (Melaleuca quinquenervia)
  • Cajeput (Melaleuca cajuputi)
  • Saro (Cinnamosma fragrans)
  • Fragonia (Agonis fragrans)
Comment les utiliser ?
  • En diffusion, dans les différentes pièces de la maison, en versant 10 gouttes de l’une de ces huiles essentielles dans un peu d’eau.
  • Ou alors en déposant une goutte d’huile essentielle à l’intérieur de chaque poignet, en frottant ces derniers l’un contre l’autre puis en inspirant la fragrance.
Pour un usage interne de ces mêmes plantes, préférez leur version en hydrolats :
  • À titre préventif, prenez chaque matin 1 cuillère à café de l’une ou l’autre de ces plantes dans un peu d’eau.
  • Trop tard ? Procédez alors de même, mais 3 fois par jour pour un effet curatif.

 

Gros plan sur l’huile essentielle de ravintsara

Notre petit tuyau à nous pour déjouer les virus, c’est d’agir en prévention avec une huile essentielle magnifique et réputée n°1 en cas d’épidémie : la ravintsara (Cinnamomum camphora). 
C’est un vrai trésor de l’aromathérapie !
 
Riche en eucalyptol, une molécule active qui décongestionne les bronches, elle fait merveille dans les affections virales avec complication respiratoire, mais aussi les grippes, les bronchites et les gastro-entérites notamment. Très bien tolérée par tous et même par les très jeunes enfants, elle est d’origine malgache où ils l’appellent d’ailleurs la « feuille bonne à tout ».
Lors d’épidémie, c’est LA plante qu’il faut avoir dans sa pharmacie. 
Pour se protéger, elle peut être diffusée dans l’atmosphère, ou alors utilisée en frictions sous la plante des pieds.
Voici la meilleure manière de l’utiliser pendant une période à risque :
Pour les adultes : pure, directement sur la peau :
  • Appliquez quelques gouttes sous la voûte plantaire et quelques gouttes sur le thorax matin et soir, pendant toute la période à risque, mais pas plus de 2 mois. 
Pour les enfants : on trouve toutes sortes d’avertissement quant à l’utilisation de l’huile essentielle de ravintsara sur les jeunes enfants, mais je suis convaincu qu’elle est d’un usage très sûr, à plus forte raison lorsqu’elle est diluée :
  • À partir de 2 ans, mélangez quelques gouttes avec de l’huile végétale, appliquez sous la voûte plantaire le matin et sur le long de la colonne vertébrale le soir. Il en faut peu pour agir là où il faut ! Cela dit, les virus et les bactéries sont « formateurs » du système immunitaire chez les enfants. Inutile d’exagérer avec la prévention. 
En période d’épidémie, je recommande vivement aux crèches, aux bureaux et aux magasins de diffuser chaque matin la ravintsara avant l’arrivée de tout le monde, par exemple à raison de 5 gouttes dans un diffuseur.
Attention : vérifiez bien son nom latin sur le flacon : Cinnamomum camphora, et ne la confondez pas avec la ravensare aromatique.
Ne l’utilisez pas au-delà de 2 mois : laissez ensuite le système immunitaire faire son travail.
Cette huile essentielle peut être utilisée chez les femmes enceintes et allaitantes.
Ne la diffusez en revanche pas en présence d’un enfant, mais toujours avant qu’il ne vienne dans la pièce. 

 

(Extraits du livre Soignez-vous naturellement, suivez le Grand Druide !, paru aux édition Attinger)

Les photos sont de Hans Braxmeier via Pixabay.  (Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo​​​​

Bien connu dans son Valais natal, le Grand Druide, comme on le surnomme là-bas, soulage, soigne et fortifie petits et grands depuis plus de 40 ans. 

Aujourd’hui, les plantes n’ont plus de secrets pour lui. 

À l’heure où nous sommes de plus en plus nombreux à choisir de prendre la responsabilité de notre santé, à préférer chaque fois que possible des solutions qui permettent de stimuler les capacités d’auto-guérison plutôt que de seulement camoufler des symptômes, il en est convaincu : les plantes peuvent nous aider !

 

Envie d’en savoir plus ? Pour suivre le Grand Druide, de A à Z, c'est par là … 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Oxymel : préparez-le maintenant !

23 Septembre 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Phyto, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Tonus, #Soins naturels, #Menthe

 

Cet automne, c’est décidé…

 

Je fais mon Oxymel !

Oxymel : préparez-le maintenant !
Connaissez-vous l’Oxymel ? On pourrait le présenter comme un vinaigre au miel et aux plantes. Oui mais… c’est en réalité bien plus que cela ! Préparés et appréciés depuis la Grèce Antique, les oxymels sont avant tout réputés pour leurs vertus expectorantes et diurétiques. En fonction de leur composition, ils peuvent cependant répondre à toute une série de maux. Et même mieux : agir parfois comme d’excellents fortifiants pour booster notre bouclier naturel !
L’idéal, si vous le pouvez, est bien sûr d’utiliser les herbes aromatiques et médicinales qui poussent près de chez vous.
Si vous avez un jardin, gageons qu’il vous fournit exactement les plantes dont vous avez besoin !
Alors c’est le moment d’en faire une belle cueillette pour en profiter pendant de longs mois.
Oxymel mode d’emploi
Il vous faut :
- Un gros bocal (ici j’ai pris un bocal de 2 l.)
- 1 litre de vinaigre de cidre
- 500 g de miel bio, pressé à froid, si possible auprès d’un apiculteur local.
  • Partez faire votre cueillette, et remplissez ensuite sans tasser le bocal d’herbes fraîchement cueillies. Pour ma part, menthe, verveine citronnée, mélisse, sauge et sauge ananas, romarin, thym citronné et thym parfumeront mon premier Oxymel. 
  • Le lendemain, mariez intimement 1 litre de vinaigre de cidre bio et 500 g de miel. Il est possible aussi de mettre vinaigre et miel à parts égales, à vous de voir !
  • Versez ce mélange sur les herbes aromatiques en remuant délicatement pour bien mélanger le tout.
  • Laissez reposer le macérât de 2 à 3 semaines, en secouant chaque jour. J’aime bien attendre 21 jours.
  • Il ne reste ensuite plus qu’à filtrer et à mettre dans des bouteilles de verre, si possibles teintées que vous conserverez dans un endroit frais.
Comment en profiter ?
Il y a différentes manières de procéder, mais voici une suggestion d’utilisation.
- En cas de toux, refroidissement, soucis digestifs ou nervosité, par exemple, prenez 1 cuillère à café d’Oxymel pur ou dilué dans un peu d’eau, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- À titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Quelques précisions
Vous pouvez bien sûr ajouter verveine, lavande, sarriette, origan... selon vos goûts et vos besoins !
Pourquoi le vinaigre de cidre ? En plus d’avoir des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, il est extra pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Quant au miel, à la fois fortifiant et adoucissant, mais aussi antibactérien, ce qui en fait un véritable allié en cas de refroidissement et/ou de baisse de forme.
Il existe apparemment une autre manière de préparer l’Oxymel, à chaud. 
Si vous suivez ce mode de préparation, à froid, vous pourrez conserver votre Oxymel pendant plusieurs mois, voire jusqu'à une année. 

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Et pour une version "Spécial Souffle", c'est par ici : 
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

12 Juillet 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Soins du corps, #Phyto, #Été

 

 Le Noisetier

 

 Pour l'amour de vos gambettes... 

FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
Avec le Noisetier, se faire du bien c'est pas sorcier !
Très courant dans les bois, les haies, et parfois même  envahissant dans les jardins, le noisetier nous offre bien plus encore que ses fruits ! Si elles ne sont ni odorantes ni savoureuses, ses feuilles à la base en forme de cœur ont sensiblement les mêmes qualités que celles de son cousin l’hamamélis, par ailleurs surnommé… noisetier des sorcières !
Fort apprécié comme remède traditionnel chez les Indiens d’Amérique du Nord. l’hamamélis est utilisé́ depuis des siècles contre les hémorragies, pour panser de légères lésions et soigner les inflammations cutanées. Les guérisseurs amérindiens lui prêtaient semble-t-il des vertus surnaturelles... Réputé aujourd’hui encore pour les soins de la peau, y compris en après-rasage l’eau d’hamamélis entre également dans la composition de bienfaisantes lotions oculaires.
Mais revenons à notre noisetier (Corylus avellana), aussi appelé communément coudrier. Si son pouvoir n’est pas miraculeux, c’est tout de même de ses branches que l’on fait la baguette des sourciers, baguette si précieuse pour détecter l’eau souterraine, mais aussi les métaux précieux et parfois même, si l’on en croit diverses légendes, les trésors enfouis. Ce qui lui vaut tout naturellement la réputation d’arbre magique !

 

 
Quant à ses feuilles, elles ont des propriétés fort intéressantes, dont il est de surcroît facile de profiter. Veinotoniques, astringentes, anti-inflammatoires, elles se prêtent très bien à la préparation d’un macérât qui procurera ensuite un véritable bien-être en cas de varices, de mauvaise circulation veineuse et bien sûr de jambes lourdes ou fatiguées.
Tentant n’est-ce pas ? Alors passez à l’action, afin que votre "huile" soit prête lorsque les jours très chauds arriveront 😉 !
  • Munissez-vous d’un bocal de verre, impeccablement propre et bien séché.
  • Remplissez-le de feuilles entières de noisetier que vous venez de cueillir.
  • Recouvrez d’une huile végétale bio : sésame ou tournesol conviennent très bien.
  • Offrez votre préparation au soleil entre 3 et 4 semaines. Ouvrez le bocal de temps à autre pour éviter l’accumulation d’humidité.
  • Filtrez… il ne reste qu’à appliquer et en massant doucement les zones douloureuses.
Et encore ?
Il est aussi possible d’ajouter quelques jeunes feuilles de noisetier à une salade de plantes sauvages. Attendez plutôt la saison des noisettes, à la fin de l’été, pour les déguster grillées, en poudre, en crème et même en huile !
Et d’ici là, si vous avez des noisetiers à portée de main, n’hésitez pas à faire et refaire cette jolie macération, à la distribuer et à la faire connaître autour de vous : gageons qu’elle fera plus d’un/e heureux/se. Il se dit que c’est avec les feuilles du mois d’août qu’elle serait le plus efficace… à tester ! 
(Article de mai 2021, republié)
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !
FEUILLES DE NOISETIER : FAITES-EN TOUTE UNE "HUILE" !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS

6 Mai 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Boissons sages, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Printemps..., #Plantes, #Sans lait ni gluten, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Forme, #Zen, #Tisane, #Gastronomie sauvage, #Dessert & Douceur

À la rencontre de la Fée des bois,

 

l'Aspérule Odorante

L’aspérule odorante, cette jolie plante que l’on trouve dans les sous-bois et les endroits ombragés, surtout dans les forêts de hêtres, rend le mieux son parfum une fois séchée. Mais pour profiter de ses qualités, apaisantes et gourmandes, c’est maintenant qu’il faut la récolter !
Comment la reconnaître ? Ses feuilles étroites, en forme d’étoiles, sont réunies par six ou huit sur la tige, et forment plusieurs étages superposés. Mais c’est surtout à son bouquet de minuscules fleurs à quatre pétales, d’un blanc pur, et délicatement parfumées que vous l’identifierez.
N’hésitez pas à la cueillir, et à la laisser sécher : c’est ainsi qu’elle révélera tout son arôme, très caractéristique, qui rappelle à la fois le foin et la vanille. D’où son nom d’aspérule odorante…
Cette fleur délicate est au cœur d’une délicieuse spécialité de saison, le Vin de Mai :
  • Dans un récipient couvert ou un gros bocal, versez 1 litre de vin blanc sur un gros bouquet d’aspérule fraîche ou, si vous le faites plus tard, sur un petit bouquet de plante séchée.
  • Ajoutez 20 g de sucre et éventuellement quelques tranches d’orange bio.
  • Laissez reposer entre une et trois semaines si vous faites votre vin de mai avec de l’aspérule fraîche, et au moins une nuit si vous utilisez la plante séchée. Filtrez et remettez en bouteille.
Ensuite ? Un petit verre avant le repas favorise une bonne digestion et… fait plaisir !
En version très sage...
Ses qualités à la fois toniques et calmantes font de l’aspérule une bonne alliée en cas de stress, d’irritabilité, de surmenage, de fatigue, de palpitations et de troubles du sommeil. Elle a des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires et semble aussi favoriser la digestion. Vous l’aimerez également en tisane, seule ou associée à de la mélisse, pour calmer, apaiser, et faciliter le sommeil.
Son grand plus ? À condition toutefois de ne pas en abuser, elle convient aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Seules les femmes enceintes n’y ont pas droit.
Côté cuisine...
Chic, un dessert sans lait ni gluten !

Et enfin, si vous aimez tout ce qui rappelle la saveur de la vanille, régalez-vous ! Facile à glisser dans une crème, un flan ou un entremet, l’aspérule se prête à la composition de nombreux desserts… y compris sans lait ni gluten. La preuve avec l'irrésisitible crème à l'aspérule :
  • Versez un demi-litre de lait végétal sur une grosse poignée d’aspérules séchées.
  • Portez à ébullition et laissez infuser 2 ou 3 heures.
  • Filtrez en pressant bien les fleurs, pour un arôme optimal…
Puis :
  • Mélangez 2 oeufs, 30 g de sucre et 1 cuillère à café de fécule, ajoutez au lait végétal et faites chauffer le tout en remuant sans arrêt.
  • Retirez du feu dès que le mélange commence à bouillir. Versez dans un saladier et laissez refroidir.
Il ne reste plus qu'à servir et à apprécier !

(Billet republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur le Vin de Mai, ou Maitrank ? C'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pendant que la forêt nous fait plein de cadeaux, les jardins et les champs aussi... Si vous aimez préparer des lotions de beauté mais aussi des soins de bien-être 100 % naturels 100 % maison, la belle saison est de retour ! Des idées et des suggestions ? C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS
Lire la suite

Coquelicot sirop toux et insomnie

4 Février 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Boissons sages, #Dans les champs, #En cuisine..., #Fleurs, #Forme, #Garder la forme, #Gourmandises..., #Hiver, #12 mois par an !

Coquelicot sirop toux et insomnieCoquelicot sirop toux et insomnie

 

Coquelicot

 

Le plus beau des sirops !

Coquelicot sirop toux et insomnie
L’heure n’est pas encore aux joyeux champs de coquelicots, mais justement, c’est maintenant qu’il peut se révéler particulièrement précieux pour chasser les soucis du moment. Et plutôt deux fois qu’une…
En plus de sa couleur sublime et de son élégance raffinée à la belle saison, le coquelicot a des vertus sédatives et calmantes : un allié de choix pour apaiser, lorsque c’est nécessaire, les toux des petits et des grands, mais aussi aider à retrouver Morphée ou juste pour le plaisir
🌺 Versez les pétales de coquelicot, (ici séchés, février oblige) dans un récipient : bocal de verre, pichet ou bouteille à large col par exemple. Attention : les coquelicots séchés vont gonfler beaucoup pendant la macération : j’ai rempli la moitié de mon pichet de fleurs séchées, et recouvert ensuite de 1 l. d’eau filtrée.
🌺 Recouvrez-les d’eau bouillante, et laissez reposer entre 20 et 24 heures (mis en début d’après-midi, et m’en suis occupée le lendemain dans la matinée).
🌺 Portez le tout à ébullition, puis laissez refroidir.
🌺  Filtrez, pesez le liquide obtenu et ajoutez le même poids en sucre (ici 300 g), plus le jus d’un citron.
🌺 Faites cuire le tout doucement une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que le mélange épaississe sensiblement.
🌺 Il ne reste plus qu'à mettre en petites bouteilles, préalablement ébouillantées.
Côté conservation ? Plusieurs mois aussi longtemps que les bouteilles sont hermétiquement fermées. Une fois ouvert, gardez le sirop au réfrigérateur !
Coquelicot sirop toux et insomnieCoquelicot sirop toux et insomnie
Coquelicot sirop toux et insomnieCoquelicot sirop toux et insomnie
Ensuite, en "sirop remède", à raison de 2 à 3 cuillères à café par jour pour les enfants  et de 4 à 5 cuillères à café par jour pour les adultes en cas de toux,  ou alors plus ponctuellement, seul ou rallongé avec de l'eau chaude, avant d'aller dormir si Morphée n'est pas toujours au rendez-vous, en boisson plaisir avec de l'eau fraîche et une tranche de citron, ou encore pour aromatiser vos préparations gourmandes, c'est comme vous préférez !

🌺🌺🌺🌺🌺

S'il est souvent le sirop contre la toux préféré des enfants, c'est bien sûr à cause de sa magnifique couleur ! Plus foncée lorsqu'il est préparé avec des pétales séchés, elle sera bien plus éclatante si vous réalisez ce sirop au mois de juin, avec des pétales frais !

🌺🌺🌺🌺🌺

Attention: le coquelicot est contre-indiqué durant la grossesse et l'allaitement, ainsi que chez les enfants de moins de 7 ans.
À trop fortes doses, le coquelicot peut provoquer des effets secondaires importants, tels que de la somnolence ou des hallucinations.
Méfiez-vous encore des interactions avec certains médicaments : il est prudent de ne pas combiner le coquelicot avec des somnifères ou des anxiolytiques et, d'une manière générale, avec tous les médicaments favorisant le sommeil.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur le gentil et joli coquelicot ? Frais ou séché, faites-en aussi un allié pour votre beauté ou un plaisir à déguster :

Coquelicot sirop toux et insomnie
Coquelicot sirop toux et insomnie
Coquelicot sirop toux et insomnie
Coquelicot sirop toux et insomnie

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Chlorure de magnésium : vous connaissez ?

21 Janvier 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Hiver, #12 mois par an !, #Bien-être, #Bobologie, #Forme, #Garder la forme, #Livres, #Remèdes naturels, #Tonus

 

Chlorure de magnésium

 

Un autre grand remède naturel

Chlorure de magnésium : vous connaissez ?
On ne peut tout de même pas tout le temps n’être que gourmand… Entre élixirs délicieux et goûteuses confitures, faisons une petite place aujourd’hui à un remède naturel qui mérite une place de choix dans la pharmacie familiale, à plus forte raison pendant les mois en « r », et ceux-ci encore plus que les autres…
D’une simplicité et d’une efficacité désarmantes, c’est rarement à lui que l’on pense en premier… et pourtant ! Le chlorure de magnésium, vous connaissez ?
Il permet de réagir rapidement et efficacement aux problèmes les plus courants. Remède naturel et accessible à chacun, il n’a qu’un seul défaut : son goût, que certains trouvent absolument horrible… À part cela, il n’a vraiment que des qualités. Voyons plutôt…
Une petite poudre blanche qui ne veut que notre bien
Cette petite poudre blanche, à diluer dans de l’eau, n’a pas son pareil pour donner une grande claque aux virus, aux infections, et plus particulièrement en ce moment à tous les soucis typiquement hivernaux !
En renforçant les défenses immunitaires, mais aussi en équilibrant sur les différentes réactions de l’organisme, le chlorure de magnésium révélé un allié précieux pour conserver ou retrouver la santé.
Extrêmement utile pour combattre les maladies infectieuses, à plus forte raison si elles sont traitées à leur début, il est en réalité indiqué pour tout un cortège de maux : refroidissement, otite, fatigue, troubles digestifs ou des voies respiratoires, allergies, crampes, raideurs musculaires, manque de tonus, dépression… Sans oublier, appliqué sur des compresses, l’eczéma et autres maladies de la peau, les brûlures et les blessures.
Pour en profiter, il ne tient qu’à vous d’en avoir toujours un petit sachet à la maison. Après, c’est simple : rhume, angine, bronchite, grippe et autres états fébriles il suffit de délayer le sachet de 20 g dans un litre d’eau pure, de bien mélanger, et d’en boire 1,25 dl toutes les 6 heures. Par exemple ?
💜 Dès les premiers symptômes, prenez un verre le soir avant de vous coucher, un le matin au réveil, un autre vers midi, un en fin d’après-midi, un le soir, et finissez la bouteille le lendemain. Si cela n’a pas suffi… recommencez ! Ou au moins, continuez à raison d’un verre matin et soir jusqu’à guérison complète.
💜 En cas de maladies aiguës, prenez un verre de 1,25 dl toutes les 6 heures pendant 48 heures.
💜 Pour les autres problèmes, les soucis chroniques : un verre le matin et un verre le soir, en cures de 3 semaines à répéter.
💜 Et à titre préventif, par exemple pour vous renforcer en hiver, ou en cas de baisse de tonus, un petit verre chaque matin fera l’affaire !
Disponible dans toutes les pharmacies, sans ordonnance, le chlorure de magnésium est en plus très bon marché.
Mis à l’honneur par un médecin
C’est grâce aux recherches et aux travaux du docteur Pierre Delbet, né en 1861, que l’on connaît aujourd’hui les très nombreuses qualités du chlorure de magnésium.
Au terme de 30 ans de carrière, cet illustre médecin, chirurgien et chef de clinique, a élevé le chlorure, augmenté d’une faible quantité des autres sels halogénés du magnésium (bromure, fluorure) au rang d’un remède, ou plus exactement d’un complément alimentaire d’une rare valeur tant à titre préventif que curatif.
Il a lui-même vécu jusqu’en 1957, soit jusqu’à plus de 96 ans, et il est fort probable que son credo en l’utilisation, même préventive, du chlorure de magnésium y soit pour quelque chose !
Le docteur Delbet a également mis en évidence l’importance d’une telle cure sur les phénomènes liés au vieillissement. De même, lors de certaines maladies graves, elle contribue à augmenter la résistance du patient de manière significative, et à optimaliser ses réactions au traitement médical.

 

Avertissement : il est bien clair que cette proposition ne dispense nullement d'aller consulter lorsque cela semble nécessaire, et qu'elle ne remplace pas d'avantage un traitement médical : si vous en suivez un, pas question de l’interrompre sans l’aval de votre médecin !
Merci à mkupiec via Pixabay, pour la photo d'ouverture !

​​​​oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Pour aller plus loin… offrez-vous un tout petit livre d’une très grande utilité :  Le chlorure de magnésium - un remède-miracle méconnu, de Marie-France Muller, aux éditions Jouvence Poche !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et toujours au chapitre des remèdes très très naturels…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

FESTIF HYPOCRAS !

24 Décembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #12 mois par an !, #Hiver, #Epices, #Fêtes, #Forme, #Tonus

Festif et joyeux à souhait...

 

Préparez votre Hypocras !
FESTIF HYPOCRAS !
Réveillon ou autres bonnes soirées entre amis en vue, pour réchauffer l’hiver et mettre le cœur en joie, rien de tel qu’un délicieux hypocras ! Particulièrement prisé au Moyen Âge, ce vin fortement aromatisé se décline en de très nombreuses versions. Ici, nous en sommes fans ! Voici l’une de mes recettes préférées…
La légende attribue l'hypocras à Hippocrate, médecin grec du 4e siècle avant J.C., qui l'aurait précisément utilisé à des fins médicinales.
Au Moyen Âge, les ingrédients nécessaires à sa réalisation se trouvaient chez l'apothicaire, ce qui n’empêchait nullement l’hypocras d’être aussi apprécié comme boisson festive. Testez-le, et vous comprendrez vite pourquoi !
Préparé avec du vin blanc ou du vin rouge, il accompagne aussi bien l’apéritif que les desserts. La boisson étant pour le moins joyeuse, voici la recette pour de nombreux convives…
- Dans une grande carafe, versez 6 bouteilles (soit 4,5 l.) d’un vin blanc de votre choix.
- Ajoutez ensuite :                      
  • 200 g de miel
  • 50 g de cannelle
  • 25 clous de girofle
  • 30 gousses de cardamome
  • 40 g de coriandre
  • 30 grains de poivre + 10 grains de poivre écrasés
  • 3 étoiles de badiane
  • 40 g de gingembre
Le lendemain, après une première nuit d’infusion, goûtez et ajustez selon votre goût. Certains le préfèrent très épicé, bien soutenu ! Alors augmentez un peu les doses, et ajoutez encore :
3 bâtons de cannelle - 20 clous de girofle - 30 gousses de cardamome - 30 grains de coriandre - 30 grains de poivre -  2 étoiles de badiane -50 g de gingembre
- Laissez macérer le tout 3 à 4 jours.
- Filtrez et dégustez ce délicieux vin tonique bien frais.
Une petite merveille, festive à souhait, à servir en apéritif !
L’hypocras rouge, lui, se laisse mieux apprécier à température ambiante.
  • Blanc ou rouge, attention toutefois à ne pas en abuser, car ce vin, additionné de miel et parfois de sucre, enivre d’autant plus rapidement qu’il est particulièrement agréable à déguster !
Amandes, muscade, genièvre, macis ou encore sucre brun entrent aussi dans la composition de certains Hypocras. De même, la quantité de miel est très variable, d’un palais à l’autre. À vous de tester et de renouveler chaque fois le plaisir de créer puis de partager votre Hypocras !
À votre Santé et que vos Fêtes soient belles !

Article republié

FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !

L'hypocras, autrefois, était aussi considéré comme un vin médicinal : normal alors qu'une place lui soit réservée dans "365 Jours de Bien-Être au Naturel" ! Vous y trouverez une autre recette de ce vin festif, ainsi que plein d'idées à décliner tout au long de la nouvelle année, que je vous souhaite heureuse et lumineuse. Pour en savoir plus, c'est par là...

Et pour que le plaisir des Fêtes soit complet, et réunisse symboles et gourmandises, il est encore temps de mettre la main... à la pâte ! Colombe de la Paix, biscuits aux amandes ou Biscuits de la Joie ? Vite, c'est par ici😋

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

HUILES ESSENTIELLES : PETIT SET ANTI-DÉPRIME POUR NOVEMBRE !

16 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Bonheurs, #Forme, #Produits "maison" et naturels, #Plantes Aromatiques, #Automne, #12 mois par an !, #Lavande, #Huiles Essentielles, #Tonus, #Cool... relax !, #Zen, #Bains, #Hiver

En huiles essentielles aussi...

les Agrumes créent

 

la BONNE HUMEUR !

Fatigue dès le réveil, manque d’intérêt pour ce qui se passe autour de soi, libido en berne, plus envie de rien… il pourrait bien y avoir un petit peu de déprime, typique de novembre, dans l’air ! Comment garder ou retrouver rapidement sa bonne humeur ? Invitez les huiles essentielles, elles connaissent (presque) tous les secrets…
Indispensable petite reprise en attendant les flocons wink...
Les odeurs agissent sur le cerveau, profitons-en ! Utilisées en diffusion, en massages ou applications sur des points stratégiques ou même dans le bain, certaines huiles essentielles ont le pouvoir de détendre, de relaxer, mais aussi de mettre le cœur en joie et le moral à la hausse. Envie de créer un nuage de bonne humeur autour de vous ? Comptez avec elles !
Condition sine qua non pour être de bonne humeur : être détendu ! Nous avons tous une grande alliée pour cela ...

Lavande : la plus zen

Soucis, tensions, coup de blues, fatigue, ou carrément stress ? Impossible de retrouver le sourire avant de les dissiper. Pour se détendre de la tête aux pieds, l’huile essentielle de  lavande vraie (ou lavande officinale) est la championne toutes catégories.
Elle est en plus l’une des rares huiles essentielles que l’on peut utiliser pure, sans la diluer préalablement.
Profitez-en en massage d’abord : 1 ou 2 gouttes directement sur le plexus solaire, le haut du sternum ou le haut du dos.
Plutôt envie d’un bain ?
  • Plongez vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d’huile essentielle de lavande !
Envie de douceur mais aussi de gaieté ? Lavande toujours, mais cette fois en diffusion, une dizaine de minutes seulement, en association avec quelques gouttes d’huile essentielle de mandarine.
Atmosphère…
Si vous n’avez pas de diffuseur prévu à cet effet, versez entre 4 et 6 gouttes (au total) de ou des huiles essentielles choisies, dans une coupelle d'eau que vous placerez sur un radiateur. Ne mélangez pas plus de deux ou trois huiles essentielles entre elles, et, quelle que soit la synergie choisie, contentez-vous de 15 minutes de diffusion par heure, sous risque de saturer l'air.

Néroli : le bien-être absolu

L’huile essentielle de néroli, issue des fleurs d’oranger, est aussi une inestimable alliée bien-être.
Pour lutter contre le stress et retrouver très vite le sourire, diluez une goutte de cette belle huile essentielle dans une cuillère à café d’huile végétale. Appliquez ensuite sur les points stratégiques : plexus solaire en massant lentement dans le sens des aiguilles d’une montre, haut du sternum, clavicules, intérieur des poignets ou même plante des pieds.
Une variante, très indiquée en cas de nervosité ?
-       Massez-vous simplement le plexus solaire avec 1 goutte d’huile essentielle de néroli et 1 goutte d’huile essentielle de lavande officinale.
Quant à la recette la plus rapide pour un bien-être absolu
-       Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de néroli sur votre nuque, et 1 autre sur chacun de vos poignets.
 L’huile essentielle de néroli est rare et assez chère, mais vous ne regretterez pas : ses vertus, anti-stress notamment, ainsi que son parfum délicieux sont à la hauteur de son prix.

Orange : le parfum de l’équilibre

L’essence d’orange possède des propriétés relaxantes, et son odeur est parmi les plus festives.
Une excellente manière d’en profiter ? Glissez-vous dans un bon bain :
  • Dans un bol, ajoutez 20 gouttes d’essence d’orange à un peu de savon liquide neutre (ou à un jaune d’œuf délayé), et mélangez bien.
  • Placez le tout sous le robinet de la baignoire, pendant que vous faites couler un bain.
  • Profitez-en ensuite une dizaine de minutes et terminez par une rapide douche froide des jambes.  

     

Histoire de varier les plaisirs, procédez de même avec 10 gouttes d’essence d’orange et 10 gouttes d’huile essentielle de lavande : parfait pour chasser angoisse, anxiété, nervosité et fatigue nerveuse.
  • Le bain chaud augmente la circulation sanguine, et les huiles essentielles n'en seront que plus rapidement diffusées dans l'organisme : effets mmédiats garantis !
Si c’est surtout son odeur qui vous met le cœur en fête, faites-vous du bien tout en en faisant profiter toutes les personnes qui se trouvent dans la pièce :
Pour à la fois chasser la fatigue et créer une ambiance légère et enjouée, diffusez 5 gouttes d’essence d’orange et 2 gouttes d’huile essentielle de litsée citronnée (verveine exotique).
En diffusion toujours, essayez 2 gouttes d’essence d’orange et 2 gouttes d’huile essentielle de cannelle.
L’essence d’orange se marie également très bien avec celles de mandarine ou de citron.
Mandarine : le sourire retrouvé
Comment retrouver rapidement le sourire, lorsque vous avez besoin d’un petit coup de peps ?
  • Diluez 1 goutte d’essence de mandarine dans une cuillère à café d’huile végétale, et appliquez  sur le plexus, le haut du sternum ou à l’intérieur des poignets.
Lorsque la mauvaise humeur guette, ne la laissez pas déborder…
  • Mélangez dans un bol une cuillère à soupe de savon liquide, 8 gouttes d’essence de mandarine et 8 gouttes d’essence de pamplemousse.
  • Placez le tout sous le robinet pendant que vous coulez votre bain (à 37 °) et profitez de ce dernier une vingtaine de minutes.
Attention : ne vous exposez pas au soleil ni d’ailleurs au solarium après un tel bain, car ces essences, en réaction aux rayons, pourraient provoquer de vilaines taches sur votre peau.
Pour le reste, plongez-vous dans ce bain les yeux fermés : aucun ronchonchon n’y résisterait !
En diffusion, les essences de mandarine, de limette, d’orange mais aussi les huiles essentielles de cannelle, d’ylang-ylang, de vanille, de cèdre et de géranium sont celles qui promettent les ambiance les plus festives : 5 à 6 gouttes au total, et pas plus de 3 essences à la fois. À vous de composer !

Litsée citronnée : pour faire venir les anges…

On dit de la senteur de la litsée, ou verveine exotique, qu’elle n'a pas son pareil pour aider à garder ou à retrouver le sourire, et qu’elle fait venir les anges... À vérifier sans tarder !
En diffusion, et à plus forte raison lorsqu’elle est associée à la mandarine, elle procure joie et détente.
  • Son odeur fraîche et citronnée rappelle celle de la verveine citronnée, ainsi que celle de la mélisse, à un détail près… elle est nettement moins chère !

Le géranium : la joie de vivre

La senteur du géranium rosat, dont on raffole ou que l’on déteste, n’est pas sans rappeler celle de la rose. L’huile essentielle de rose est d’ailleurs un merveilleux harmonisant des émotions : un seul inconvénient, son prix…
Pour vite retrouver la joie de vivre :  1 goutte d’huile essentielle de géranium rosat, à l’intérieur du poignet ou sur le dos de la main, pendant quelques jours.
En diffusion, le géranium se marie bien avec la litsée citronnée : anti-stress et reposantes à souhait, elles créent ensemble une ambiance tout simplement… délicieuse.
Et, comme je vous le  propose ci-dessous, toutes les autres utilisations de l’huile essentielle de géranium : un « must » pour la peau… et pour la bonne humeur !
Mais avant cela, encore quelques recommandations s'imposent :
Prudence !
Rappelons-le : la plus grande prudence est toujours de rigueur avec les huiles essentielles.
- Achetez-les impérativement 100 % naturelles.
- Contentez-vous des mélanges suggérés ici, ou demandez conseil à un spécialiste, car toutes les huiles essentielles ne conviennent pas à la diffusion. Enfin, ne forcez pas sur le dosage : quelques gouttes suffisent.
Dernières précautions…
- Tenez toujours vos huiles essentielles hors de portée des enfants. Attention aussi aux brûle-parfums et coupelles posées sur les radiateurs !
- Certaines huiles essentielles conviennent, mais d’autres sont contre-indiquées pendant une partie ou toute la grossesse. Si vous êtes enceinte, renoncez à utiliser ces huiles sans un conseil médical, ou sans l’avis d’un très bon aromathérapeute.
Article republié

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Vous avez décidé de faire de l'huile essentielle de géranium votre grande alliée des mois frisquets ? Comme vous avez raison...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Courge : Chutney & Co

11 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Hiver, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Légumes, #Tonus, #Sans lait ni gluten, #Épices, #Recettes, #Dans le verger

 

Mettez du peps dans vos assiettes

 

Vive la Courge !

Courge : Chutney & Co

L’un des grands plaisirs de l’automne, quelles que soient leurs formes, leurs tailles ou leurs différentes espèces, c’est bien sûr les courges ! Elles enchantent le regard et le palais, aussi bien en version sucrée que salée. Et si on jouait sur les deux tableaux à la fois, pour une préparation peut-être inattendue mais ô combien délicieuse ? Laissez-vous tenter par le Chutney de Citrouille 

Même si la courge est surtout réputée, côté bien-être, pour les qualités de ses graines, elle mérite aussi, dans toutes ses déclinaisons, d’être appréciée pour sa chair.
Comme tous les légumes de couleur orange, la courge est très riche en bêta-carotène, qui est la forme végétale de la vitamine A. En fait, plus la chair a une teinte soutenue, plus sa teneur en cette précieuse vitamine est élevée. Elle est également une très bonne source de vitamines C, D et E. Et ce n’est pas tout…
Une portion de courge est pauvre en calorie (28 Kcal seulement pour 120 g de citrouille), mais riche en vitamines et en minéraux, particulièrement en potassium, en calcium et en zinc.
Côté santé toujours, certaines variétés sont particulièrement diurétiques et toniques pour la vésicule biliaire.
Très riche en fibres, la courge aide à prévenir la constipation.
Paradoxalement, elle est aussi indiquée en cas de diarrhée : consommez alors sa pulpe, préalablement cuite dans un litre d’eau.
La courge est aussi l’alliée des femmes enceintes : si vous souffrez de nausées pendant la grossesse, à vous la purée ou la compote de courge, à raison de 2 portions par jour !
Elle semble encore avoir une action bénéfique sur le cholestérol, la tension artérielle, et contribue à lutter contre le vieillissement prématuré.
Soyons gourmand…
C’est bien sûr la cuisson au four ou à la vapeur qui préservera le mieux leur richesse en vitamines et en minéraux.
Dégustez les courges en potages, en purées, mais aussi en légumes : délicieux avec un filet d’huile d’olive et quelques olives noires !  Gratins, lasagnes - la courge remplaçant la pasta ou… la viande -, elles se prêtent à de nombreuses fantaisies. Sans oublier, évidemment, les plus classiques et fameuses tartes à la courge, dans toutes leurs variétés, et même les crèmes et gâteaux sans gluten !
Sans oublier une petite fantaisie à adapter comme bon vous semblera…
Chutney de Citrouille

 

  • Pour 1 kg 700 de courge parée et coupées en petits morceaux, ajoutez :
  • 2 gros oignons blancs émincés
  • 2 gros oignons rouges émincés
  • 6 gousses d’ail coupées en petits morceaux
  • 8 à 10 cm de gingembre en petits morceaux
  • 4,5 dl de vinaigre blanc
  • 2 poignées de raisins secs
  • 16 à 17 clous de girofle
  • 2 c. à c. de carvi
  • 1 grosse c. à c. de gros sel
  • 170 g de sucre brun
  • 15 tours de poivrier
  • 1 c. à soupe de cardamome moulue
Portez le tout à ébullition, puis laissez cuire à feu moyen 30 minutes environ (sans quitter des yeux et en remuant souvent 😉 ).

 

Résultat : 8 pots moyens d’un délicieux chutney de courge, à apprécier avec un plat de fromage, de la raclette par exemple, mais aussi un filet de volaille ou de la viande blanche, ou comme il vous plaira !
Bon à savoir…
Si vous n’avez rien d’autres sous la main et que vous vous brûlez… en cuisinant par exemple, utilisez la courge en cataplasme. Vous ne serez pas les premiers : les Mayas appliquaient sa chair sur les brûlures !

 

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Courge : Chutney & Co
Courge : Chutney & Co
Courge : Chutney & Co

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Une autre recette de courge et bien plus encore, autour la diététique de saison, proposée par un praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise, c'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>