Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #dans la foret tag

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS

12 Mai 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Boissons sages, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Printemps..., #Plantes, #Sans lait ni gluten, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #Forme, #Zen, #Tisane

À la rencontre de la fée des bois,

l'Aspérule Odorante

L’aspérule odorante, cette jolie plante que l’on trouve dans les sous-bois et les endroits ombragés, surtout dans les forêts de hêtres, rend le mieux son parfum une fois séchée. Mais pour profiter de ses qualités, apaisantes et gourmandes, c’est maintenant qu’il faut la récolter !

Comment la reconnaître ? Ses feuilles étroites, en forme d’étoiles, sont réunies par six ou huit sur la tige, et forment plusieurs étages superposés. Mais c’est surtout à son bouquet de minuscules fleurs à quatre pétales, d’un blanc pur, et délicatement parfumées que vous l’identifierez.

N’hésitez pas à la cueillir, et à la laisser sécher : c’est ainsi qu’elle révélera tout son arôme, très caractéristique, qui rappelle à la fois le foin et la vanille. D’où son nom d’aspérule odorante…

Cette fleur délicate est au cœur d’une délicieuse spécialité de saison, le Vin de Mai :

  • Dans un récipient couvert ou un gros bocal, versez 1 litre de vin blanc sur un gros bouquet d’aspérule fraîche ou, si vous le faites plus tard, sur un petit bouquet de plante séchée.

  • Ajoutez 20 g de sucre et éventuellement quelques tranches d’orange bio.

  • Laissez reposer entre une et trois semaines si vous faites votre vin de mai avec de l’aspérule fraîche, et au moins une nuit si vous utilisez la plante séchée. Filtrez et remettez en bouteille.

Ensuite ? Un petit verre avant le repas favorise une bonne digestion et… fait plaisir !

En version très sage...

Ses qualités à la fois toniques et calmantes font de l’aspérule une bonne alliée en cas de stress, d’irritabilité, de surmenage, de fatigue, de palpitations et de troubles du sommeil. Elle a des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires et semble aussi favoriser la digestion. Vous l’aimerez également en tisane, seule ou associée à de la mélisse, pour calmer, apaiser, et faciliter le sommeil.

Son grand plus ? À condition toutefois de ne pas en abuser, elle convient aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées. Seules les femmes enceintes n’y ont pas droit.

Côté cuisine...

Chic, un dessert sans lait ni gluten !

Et enfin, si vous aimez tout ce qui rappelle la saveur de la vanille, régalez-vous ! Facile à glisser dans une crème, un flan ou un entremet, l’aspérule se prête à la composition de nombreux desserts… y compris sans lait ni gluten. La preuve avec l'irrésisitible crème à l'aspérule :

  • Versez un demi-litre de lait végétal sur une grosse poignée d’aspérules séchées.

  • Portez à ébullition et laissez infuser 2 ou 3 heures.

  • Filtrez en pressant bien les fleurs, pour un arôme optimal…

Puis :

  • Mélangez 2 oeufs, 30 g de sucre et 1 cuillère à café de fécule, ajoutez au lait végétal et faites chauffer le tout en remuant sans arrêt.

  • Retirez du feu dès que le mélange commence à bouillir. Versez dans un saladier et laissez refroidir.

Il ne reste plus qu'à servir et à apprécier !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Plus sur le Vin de Mai, ou Maitrank ? C'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pendant que la forêt nous fait plein de cadeaux, les jardins et les champs aussi... Si vous aimez préparer des lotions de beauté mais aussi des soins de bien-être 100 % naturels 100 % maison, la belle saison est de retour ! Des idées et des suggestions ? C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

ASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOISASPÉRULE - LA FÉE DES BOIS
Lire la suite

ORTIES : DES RECETTES QUI NE MANQUENT PAS DE PIQUANT

28 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Cheveux (Soins des), #Dans les champs, #Dans la forêt, #Gastro sauvage, #Lotions & Co, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Pour Eux, #Plantes, #Bien-être, #En cuisine..., #Soins du corps, #Visage

 

Avec les Orties...

ça ne manque jamais de piquant !  

©By VerboseDreamer

 

Tout le monde s’y est frotté au moins une fois ! Contrairement à la première impression que l’on peut en avoir, les orties sont de grandes amies de la santé, mais aussi du bien-être et de la beauté. La preuve par quelques recettes, tous domaines confondus...

Il y a bien sûr la fameuse soupe d'orties, dont chacun ou presque a sa propre recette. Une autre excellente manière de profiter des orties, qui contiennent  une quantité impressionnante de vitamines, de sels minéraux et d’oligo-éléments : récoltez les jeunes pousses pour les ajouter à vos salades, en préparer des pestos ou encore en faire des infusions, à prendre de temps à autre ou en cure :

  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une cuillerée à soupe remplie d'ortie, laissez infuser 20 minutes, filtrez, et prenez cette tisane à jeun, par petites gorgées, pendant un mois.

Tonique, revitalisante, anti-allergique, anti-inflammatoire, diurétique, dépurative, l’ortie stimule le métabolisme, favorise l'élimination des toxines, active la formation et la dépuration du sang.

Il est toutefois permis aussi de la décliner parfois en version gourmande... Pour vous en régaler, à vous le beurre d’ortie !

  • Récoltez les sommités tendres de l’ortie, passez-les au hachoir.

  • Malaxez du beurre, puis ajoutez un filet d’huile d’olive, du sel, du citron et du poivre. Sans oublier, facultatif mais vivement conseillé, un peu d’ail…

  • Ajoutez les orties hachées, et mélangez bien le tout.

  • Tartinez sur un pain un peu rustique : pas très diététique, c’est vrai, mais quel régal !

Vous pouvez aussi étaler ce beurre d’ortie sur de grandes tranches de pain que vous couperez ensuite en carrés, pour en faire de petits canapés. Il ne reste plus qu’à décorer avec une fleur sauvage comestible, une pâquerette par exemple, et à savourer… la surprise de vos invités !

Mal à vos articulations ?

Un excellent traitement, réputé depuis l’Antiquité contre les rhumatismes, consiste à se flageller avec des orties. Il y a toutefois plus pratique et… moins douloureux, avec la lotion aux orties :

  • Hachez 3 poignées de feuilles d’ortie, 2 poignées de chélidoine (feuilles et fleurs) et 2 grandes feuilles de chou.

  • Laissez-les macérer 48 heures dans 2 litres d’eau, si possible de pluie, filtrez, et appliquez sur les endroits douloureux.

Très riche en silice et en potassium, l’ortie est reminéralisante et extrêmement diurétique, ce qui la rend précieuse pour encourager l'élimination des toxines. Elle est réputée pour soulager de nombreux troubles, dont bien sûr tous ceux qui touchent les articulations. Conseillée pour améliorer un grand nombre de troubles, elle est aussi renommée pour le soin, et même la repousse des cheveux.

Jusqu’à la pointe des cheveux !

Les orties sont aussi de grandes douées pour améliorer l'irrigation du cuir chevelu et stimuler la repousse des cheveux. De tous les cheveux ! Emportez une bonne paire de gants pour aller les ramasser, et à vous leurs bienfaits :

  • Écrasez 200 g de feuilles fraîches d'ortie.

  • Recouvrez-les d’un demi-litre d'eau, additionnée d’une bonne rasade de vinaigre, faites cuire pendant 20 minutes puis filtrez.

  • Frictionnez chaque jour votre cuir chevelu avec cette préparation.

Une variante qui, elle non plus, ne manque pas de piquant ?

  • Passez des orties au mixer, recueillez-en le jus, et frictionnez-vous doucement la tête avec ce jus !

Pour fortifier vos cheveux tout en assainissant votre cuir chevelu, offrez-leur un vrai bain de plantes, rien que pour eux …

  • Préparez un bouquet à parts égales de thym, de bouleau, de bardane, d’ortie et de prêle.

  • Réduisez ce bouquet de plantes en poudre, par exemple avec un moulin à café.

  • Ajoutez de l’eau bouillante, de manière à obtenir une pâte souple, ni trop liquide, ni trop épaisse.

  • Après votre shampooing, appliquez cette pâte sur vos cheveux encore mouillés, de manière à ce qu’elle soit bien en contact avec le cuir chevelu. Laissez agir de 30 à 45 minutes, puis rincez abondamment.

Offrez ce bain à vos cheveux une fois par mois : ils s’en porteront visiblement mieux !

Si vos cheveux sont gras, vous pouvez ajouter à la préparation 10 gouttes d’huile essentielle de sauge.

S’ils sont très abîmés, ou que vous en perdez de grandes quantités, mettez ce soin au programme une fois par semaine pendant un ou deux mois.

Les vôtres sont ternes, cassants ou abîmés ? Là encore, comptez avec les orties !

Une friction de quelques minutes avec une simple infusion leur fera déjà du bien, mais il y a mieux encore…

  • Dans un gros bocal, recouvrez d’eau-de-vie un mélange composé pour moitié de racines séchées d’ortie et pour moitié d’origan.

  • Laissez macérer pendant un mois, puis filtrez.

  • Appliquez chaque jour, en frictions.

Et pourquoi vos cheveux n’auraient-ils pas droit à un véritable vinaigre de beauté, eux aussi ? Si les vôtres n’ont pas de souci particulier…

  • Portez à ébullition 2 cuillères à soupe d’ortie séchée, de persil, de romarin, ou de fleurs de lavande.

  • Couvrez, et laissez infuser jusqu’à refroidissement, filtrez.

  • Versez dans un récipient, ajoutez une cuillère à soupe de vinaigre de cidre.

  • Mélangez bien, et versez dans un flacon-vaporisateur.

  • Après votre shampooing et votre dernier rinçage, vaporisez votre préparation « maison » et massez délicatement le cuir chevelu, les longueurs et les pointes, en laissant si possible vos cheveux sécher à l’air libre.

Et l’odeur du vinaigre ? Pas de souci : dès que vos cheveux seront secs, elle disparaîtra. Ne restera que la brillance !

Encore un bon "truc" ?

Si vous avez la peau grasse, à plus forte raison si vous avez tendance à l’acné…

  • Préparez une simple infusion d’ortie, placez-la dans un flacon avec une tête de vaporisateur, et utilisez en brumisations, matin et soir.

N’hésitez pas à faire de grosses cueillettes d’orties (loin des routes, évidemment ! -  et à les sécher : une excellente manière d’en avoir toujours sous la main, bien au-delà de la saison, tant pour votre forme que pour votre beauté !

oOoOoOoOoOoOoOoOo

Si vous êtes fan de l’ortie - et entre nous il y a de quoi - voici de quoi le devenir plus encore : Remèdes et recettes à l’ortie, de François Couplan, éditions Rustica.

Et si vous aimez les recettes santé, beauté et forme au naturel, avec des orties et bien d'autres plantes, visitez aussi la page "Livres" de ce blog ( http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html ) : vous devriez y trouver plein de petits bonheurs !

oOoOoOoOoOoOoOoOo

Pensez aussi à l'ortie pour des smoothies originaux et bienfaisants :

Photo d'ouverture : By VerboseDreamer (Own work) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

oOoOoOoOoOoOoOoOooOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LILAS : gourmand et bienfaisant

21 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant

On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   

  • Cueillez environ 100 g de grappes de lilas. J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.

  • Mettez-le dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.

  • Retirez, filtrez, en pressant bien les fleurs pour recueillir un maximum de jus.

  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.

  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.

  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.

Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :

Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.

Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.

Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisant
Lire la suite

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

24 Mars 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Sirops

Aimez-vous le

 

Sirop de Violette ?

VIOLETTES : METTEZ-LES EN BOUTEILLE !

Avec le retour de la jolie saison, ici et là elles montrent déjà le bout de leur nez. Pour le plus grand plaisir, il faut bien le dire, du nôtre… Pas seulement, car les délicates violettes enchantent aussi les yeux et le palais. La preuve avec ce véritable délice, qui ne l’est vraiment que dans sa version « maison ». À vos cueillettes !

Si l’on en croit la légende, Vulcain, désireux de séduire Vénus, se serait parfumé de violettes, ce qui lui aurait précisément permis d’arriver à ses fins…

Pour séduire qui vous voulez ou alors juste pour le plaisir, voici une recette qui devrait tous vous faire craquer !

À lui tout seul, le sirop de violette ressuscite le monde enchanté de l’enfance ! Que ce soit pour les apprécier en boisson au charme un rien désuet ou en potion tout indiquée pour calmer angine, rhume ou bronchite, il n’y a que de bonnes raisons de mettre les violettes en bouteilles.

Pour préparer ce sirop de violette odorante, selon la recette de Françoise Marmy, remplissez un récipient d’un litre de fleurs de violettes odorantes (Viola odorata).

Prévoyez également :

200 ml de vin blanc - 800 ml d’eau froide - 1 c.s. de vinaigre de pomme - 1 c.s. de sucre blanc et quelques grains de sel.

  • Mettez le tout dans un récipient avec couvercle, et laissez macérer pendant 3 à 4 jours, en remuant de temps à autre.

  • Filtrez et pressez les violettes.

  • Versez le jus obtenu dans une casserole.

Il vous faut encore :

1 kg de sucre blanc et 1 jus de citron.

  • Ajoutez le sucre et portez à ébullition, tout en remuant pour que le sucre fonde.

  • Versez ensuite le jus de citron, portez à nouveau à ébullition, et versez dans des bouteilles à chaud et à ras bord.

Dans l’assiette…

La cuisine sauvage fait bonne place à la violette, dont les feuilles et les fleurs sont comestibles. Ces dernières font merveille pour décorer des canapés, animer une salade, sans oublier leur irrésistible version cristallisée !

Ses feuilles peuvent se manger aussi bien crues, en salade, que cuites, en légumes. À cause de leur texture mucilagineuse, Il est cependant préférable de les mélanger à d’autres plantes. À moins bien sûr que vous n’en profitiez pour épaissir vos soupes et vos potages.

Essayer aussi l’omelette aux jeunes feuilles de violette : il suffit d’émincer les feuilles, et de les ajouter comme des fines herbes.

La recette du sirop de violette, tout comme d'ailleurs les photos de ce billet, sont de Françoise Marmy. Merci à elle ! Vous aimez les saveurs de la cuisine sauvage, les préparations gourmandes, apéros, boissons ou confitures par exemple ? Vite, allez faire un tour sur son site : www.marmyplantes.com : de super stages vous y attendent !

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Envie d’autres idées, bien-être cette fois, avec les douces violettes ? Vous en trouverez dans mes livres (voir ci-contre) ou par ici :

photos ©Françoise Marmy

photos ©Françoise Marmy

Lire la suite

ALLERGIES : A comme Atchoum ...

17 Mars 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Forme, #Phyto, #Printemps..., #Fleurs, #Garder la forme, #Huiles Essentielles, #Infos sympas, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Plantes

 

A comme… Atchoum et Allergies

Ça y est, il est de retour, vive le printemps ! Enfin, pas pour tout le monde. Éternuements en rafales, larmoiements et picotements, nez qui coule et gorge qui gratte… vous ne connaissez que trop ? L’idéal aurait été de s’y prendre assez tôt. Une séance d’acupuncture tous les 15 jours, par exemple, à partir de janvier, limite sérieusement les dégâts. Trop tard ? Parez au plus urgent…

Grâce à sa double action préventive et curative, et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, l’acupuncture reste une bonne option : deux séances par semaine dès les premières réactions assurent déjà un printemps plus confortable.

Au rayon des oligo-éléments, cobalt et manganèse sont précieux pour lutter contre les allergies.

L’homéopathie, elle aussi, offre une aide appréciable. À choisir en fonction du terrain, avec l’aide d’un(e) professionnelle !

L’huile de nigelle, à raison d’une cuillère à café chaque matin, semble aussi atténuer ce gros souci de saison.

Parmi les remèdes naturels qui ont fait leurs preuves, pensez aussi à l’huile essentielle d'estragon, qui a une action anti-histaminique. Gardez-en toujours un petit flacon à portée de main, et respirez-la à plein nez chaque fois que vous sentez une crise arriver. Elle vous soulagera immédiatement, et peut-être même sur la durée.

Gare aux pollens mais... vive le plantain !

Enfin, mon préféré d’entre tous, vraiment très efficace (en tous cas pour moi) : la teinture-mère de plantain.

Si ce sont les pollens d’arbre qui vous incommodent, il vous la faut tout de suite, immédiatement : droguiste, herboriste ou pharmacien vous la proposeront toute prête.

  • Prenez-en de 25 à 30 gouttes, 3 fois par jour, dans un petit verre d’eau.

Si vous êtes surtout sensible aux graminées ou à certaines fleurs, vous avez un petit répit. Dans ce cas, préparez-la vous-même, au moins partiellement :

Et pour la nigelle, c'est par là :

Et surtout... BEAU PRINTEMPS !

Lire la suite

PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE

3 Mars 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Boissons sages, #Garder la forme, #Dans les champs, #Dans la forêt, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Legumes, #Plantes, #En cuisine..., #Tonus, #Dans le jardin, #Printemps...

 

Variations sur un même thème...

 

 On passe au Vert !

PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE

Envies de printemps et de détox ? Le premier ne va plus tarder. Quant à la seconde, les jus sont de grands alliés. Et si vous les préparez avec des plantes sauvages, c’est encore mieux. À la fois pour nettoyer l’organisme et lui offrir le plein d’éléments qui booste sa vitalité, mais aussi bien sûr pour le plaisir. La preuve ?

La voici avec une préparation très tendance, côté saison : le smoothie vert dépuratif et tonique de Françoise.

Pour le réaliser, il vous faut :

- 1 poignée de jeunes pousses d’ortie et d’ail des ours. En attendant qu’elles se montrent, remplacez-les par des épinards.

- 1 demi avocat, 1 demi pomme bio, le jus d'un citron bio, 1 c.s. d'huile d’olive, du sel marin et du  poivre, et de l'eau (selon la consistance désirée).

Ensuite, rien de plus simple :

  • Coupez l’avocat en morceaux, déposez-le dans un bol.

  • Ajoutez les feuilles vertes, le jus de citron, l’eau et tous les autres ingrédients.

  • Mixez bien, jusqu’à ce que vous obteniez une consistance crémeuse.

  • Décorez comme ici, avec des fleurs comestibles ou des herbettes du moment.  Dégustez !

Les amateurs de cueillette sauvage l’ont déjà compris : on peut bien sûr faire ce smoothie avec toutes sortes de feuilles vertes, tout au long de l’année, en fonction de ce que l’on trouve !

Cette jolie recette printanière, tout comme d'ailleurs les photos qui l'accompagnent, sont signées Françoise Marmy. Retrouvez-la sur son site, pour des journées et des stages aussi passionnants que gourmands : cycle des 4 jeudis (avril, mai, juin, septembre), cuisine sauvage ou week-end découverte plantes médicinales et comestibles, en Suisse dans très peu de temps mais aussi en France cet été... demandez et surtout consultez le programme ! C'est ici : 

PLANTES SAUVAGES & SMOOTHIEPLANTES SAUVAGES & SMOOTHIEPLANTES SAUVAGES & SMOOTHIE
Lire la suite