Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #cueillette sauvage tag

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

28 Août 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice. Invitée : Françoise Marmy Publié dans #Été, #Automne, #Cueillette Sauvage, #En cuisine..., #Confitures, #Gastronomie sauvage, #Fruits, #Dans le jardin, #Gourmandises...

 

Confiture de Cornouilles

 

C’est de saison et tellement bon… !

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

Aujourd’hui, je vous laisse avec notre invitée : l’idée, la recette et les photos, tout est signé Françoise Marmy. Et je ne vous dis qu’une chose : vous allez vous régaler…

 

Les cornouillers (Cornus mas) se trouvent à l’état sauvage dans des endroits plutôt ensoleillées, dans le bas Valais ou au pied du Jura par exemple. On en voit souvent plantés en bord d’autoroutes, dans des haies, en ville, dans des parcs et des jardins. L’idéal, si on en a la possibilité, c’est d’en planter chez soi ! Il est le premier à fleurir à la sortie de l’hiver, et en plus d’être décoratif il est très mellifère. Que des bons points !

 

Si vous avez la chance d'avoir du terrain et que vous souhaitez l'arboriser, je ne peux donc que  vous recommander le cornouiller mâle (à ne pas confondre avec le cornouiller sanguin) à la place du forsythia qui, lui, n’est pas de chez nous.

Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

​​​​​​Place maintenant à la cueillette, puis à la préparation de cette délicieuse confiture ! 

 

Cueillez les cornouilles bien mûres, soit en les ramassant par terre après avoir légèrement secoué les branches, soit en passant la main dans les branches pour laisser tomber celles qui se détachent facilement.

Une fois de retour... en cuisine !

  • Mettez les cornouilles dans une casserole et recouvrez d’eau.

  • Faites-les cuire jusqu’à ce qu’elles deviennent molles : c’est très rapide, si elles sont bien mûres 2 à 3 minutes suffisent.

  • Retirez la casserole du feu et écrasez les cornouilles avec un presse-purée.

  • Passez-les au passe-vite pour extraire la pulpe et séparer les noyaux. Pour cette opération il faut utiliser un passe-vite en inox assez costaud avec la grille à gros trous.

  • Pesez la purée de cornouilles et ajoutez la moitié du poids en sucre.

  • Pour assurer la consistance, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de pectine de pommes (j’utilise l’Unigel, que j’achète en magasin bio).

  • Laissez cuire 5 à 10 minutes puis remplissez des bocaux stérilisés jusqu’en haut.

  • Une fois bien fermés, retournez les pots pendant 2 minutes.

Et pour la suite, à quel moment, sur quel pain, avec qui partager...  libre à vous d'improviser !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Miam... de quoi se régaler, je vous l’avais dit laugh! Je reprends la plume, ou plutôt le clavier, le temps de signaler, toujours avec Françoise Marmy, quelques journées incontournables si vous aimez les plantes sauvages :

8 septembre : une journée découverte des Plantes médicinales pour soigner la famille

10 septembre : une journée découverte Cuisine sauvage, à Massonnens

16 septembre : un mercredi dans le Cycle des 4 saisons

23 septembre : une journée Confiture, à Massonnens

26 et 27 : week-end de gastronomie sauvageà la Chartreuse de la Part-Dieu, près de Bulle.

Tous les détails et d’autres dates encore par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE

18 Juillet 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Dans la forêt, #Dans les champs, #Fleurs, #Gourmandises..., #Soins du corps, #Éte, #Produits "maison" et naturels, #Plantes, #Garder la forme, #Dans le jardin, #Dans le verger, #Cueillette sauvage, #Gastronomie sauvage

 

Reine-des-Prés…

 

ou des jardins ?

 

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE

Fréquente dans les lieux humides, aux abords des ruisseaux, la reine-des-prés se reconnaît facilement par sa grande taille - souvent plus de 1 mètre de hauteur -, ses feuilles très découpées, ses fruits qui sont comme autant de petites boules vertes spiralées, et surtout ses innombrables petites fleurs crème qui embaument l’air les soirs d’été. Pas étonnant qu’elle soit aussi souvent invitée dans les jardins…

 

Si on l’appelle parfois « aspirine sauvage », ce n’est pas pour rien : ses fleurs et ses feuilles, qui dégagent lorsqu’on les froisse une forte odeur un peu pharmaceutique, possèdent d’exceptionnelles qualités anti-inflammatoires, anti-rhumatismales, fébrifuges et anti-douleurs.

 

Selon l’antique médecine des signatures, selon laquelle la plante elle-même désigne les maux qu’elle est susceptible de soigner, la reine-des-prés (Filipendula ulmaria), qui pousse près de l’eau, est précisément censée soigner les maux liés à l’humidité, comme les refroidissements ou certaines douleurs articulaires…

 

Ses propriétés son attribuées à des dérivés salicylés, voisins de ceux qui agissent dans l’aspirine. Pour la petite histoire, cette dernière est d’ailleurs ainsi nommée

d’après l’ancien nom botanique de la reine-des-prés, la spirée (Spiraea ulmaria).

 

Revenons à notre élégante fleur et à ses qualités fort appréciables dans de nombreuses situations, et notamment pour les personnes qui souffrent de rhumatismes.

  • Préparez une infusion de reine-des-prés, et appliquez les fleurs encore chaudes en cataplasme sur les régions à apaiser.

La reine-des-prés contribue à faire baisser le taux d’acidité dans l’organisme, ce qui contribue à soulager, entre autres, les problèmes articulaires. Pour en profiter doublement :

  • Laissez infuser 1 cuillère à café de fleurs séchées dans un quart de litre d'eau pendant une dizaine de minutes, et buvez jusqu’à 3 tasses de cette tisane par jour.

Utilisez des fleurs séchées depuis moins d’un an.

 

La reine-des-prés agit également comme un puissant diurétique et un grand draineur, ce qui en fait une excellente alliée pour retrouver rapidement la forme et, si nécessaire, oublier les vôtres… Elle se montre en effet fort efficace contre la rétention d'eau et, du même coup, la cellulite.

  • Buvez pendant 3 semaines, le matin à jeun et le soir avant de vous coucher, une infusion de reine-des-prés préparée comme proposée ci-dessus.

Prudence : renoncez toutefois à cette infusion si vous supportez mal les dérivés salicylés, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Idem en cas de « lunes » à tendance hémorragique.

 

Très intéressante aussi, toujours pour lutter contre la disgracieuse, une huile facile à préparer, juste maintenant :

  • Versez un demi-litre d’huile d’olive sur une grosse poignée de reine-des-prés. Chauffez le mélange au bain-marie pendant 2 heures, laissez reposer une nuit, et filtrez.

  • Le plus important reste à faire : frictionnez chaque jour les zones critiques, matin et soir pour des résultats optimaux. 

Des flans à la reine-des-prés ? Laissez-vous tenter ! 

Et si je passe sans transition des excès de féminité au plaisir des papilles, n’y voyez aucune malice ! Seulement l’expression d’une gourmandise parfaitement justifiée…

 Pour 12 ramequins , il vous faut :

1/2 l de crème liquide de soja

1/2 l de lait de riz

1 c. à café rase d’agar-agar en poudre

1 bouquet de fleurs de reine des prés

3 c. à soupe de miel d’acacia

  • Verser le lait et la crème dans une casserole.

  • Y ajouter le miel d’acacia et l’agar-agar, bien mélanger.

  •  Plonger les fleurs de reine des prés dans le liquide.

  • Porter à ébullition et laisser cuire 2 min.

  • Filtrer et verser dans des ramequins rincés auparavant à l’eau froide.

  • Mettre au frais.

  • Démouler avant de servir et décorer avec des fleurs de saison.

Cette appétissante recette est signée Françoise Marmy, tout comme d’ailleurs les différentes photos. Merci  Françoise ! Et pour en savoir plus sur ses activités, visitez son site : http://www.marmyplantes.com/ (voir aussi dans les Jardins Amis) et n’hésitez pas à la contacter !

 

Quant à la reine-des-prés, nous y reviendrons très bientôt. À suivre...

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

En attendant, retrouvez plein de recettes beauté mais aussi santé et bien-être, pour toute la famille, de saison et faciles à réaliser. C'est par là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

REINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALEREINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALEREINE-DES-PRÉ : L’ASPIRINE VÉGÉTALE

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Achillée millefeuile et cuisine sauvage

15 Mars 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Dans le jardin, #Dans le verger, #Dans les champs, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Printemps..., #Sans lait ni gluten, #Cueillette sauvage, #Gastronomie sauvage, #Dans la forêt, #Dans les Jardins Amis

 

Vous reprendrez bien un peu

 

 

d’Achillée Millefeuille ?

Achillée millefeuile et cuisine sauvage

Dans les légendes et la mythologie grecque, on l'appelle aussi l'herbe du guerrier. Et pour cause : elle était utilisée pour calmer les hémorragies et soigner les plaies causées par des blessures de guerre ! Achille, à qui elle doit son nom, connaissait, semble-t-il ses vertus !

 

Son effet calmant la rend fort utile en cas d'agitation, de troubles d'estomac, de migraine, de mal de dos, mais aussi de troubles circulatoires ou même de vertiges.

Un moyen simple de profiter de ses vertus est de la consommer en tisane, très efficace contre certains maux de tête :

  • Versez de l'eau bouillante sur une cuillère à café de feuilles sèches ou de fleurs d'achillée millefeuille, laissez infuser une minute et filtrez. 

  • Buvez jusqu'à 3 tasses bien chaudes par jour, par petites gorgées, entre les repas.

De nombreuses préparations, prêtes à l'emploi, pour le foie, la vésicule ou l'estomac, contiennent de l'achillée millefeuille.

Associée à d'autres plantes, elle permet aussi de soulager les rhumes et les grippes.

 

Précaution : l'achillée millefeuille est déconseillée pendant la grossesse !

Et puis pour notre plaisir l'achillée millefeuille  sait aussi se faire gourmande. La preuve, une nouvelle fois, avec Françoise Marmy, botaniste, animatrice de cours sur les plantes sauvages et créatrice de ces magnifiques plats…

 

 

Tartare à l’achillée millefeuille

 une recette de Françoise Marmy

De quoi avons-nous besoin ?

1 grosse poignée de feuilles d’achillée

1 c. à soupe de câpres

2-3 cornichons

1 petit oignon

tamari (sauce soja)

huile d’olive

1 c. à café de moutarde en grains

 

  • Hacher les feuilles d’achillée.

  • Hacher ensemble les câpres, les cornichons et l’oignon.
  • Mélanger avec l’achillée.
  • Ajouter la moutarde et l’huile pour rendre le mélange onctueux.
  • Assaisonner avec le tamari.

Ce tartare peut se servir sur un toast, une rondelle de courgette ou de concombre, sur une feuille d’endive ou farci dans une tomate cerise ou un champignon

 

Envie de suivre un ou plusieurs stages avec Françoise Marmy ?

 

Demandez le programme !

Découverte de la Cuisine sauvage à Massonnens les 24 avril et 18 mai.

Le cycle des 4 saisons, 4 demi-journées les mardis 16 avril, 14 mai, 4 juin et 10 sept.

2 week-end de Gastronomie Sauvage en Gruyère 25-26 mai et en Valais 15-16 juin.

Sans oublier les Apéros sauvages du 5 juin...

 

Plus ? C'est par là :

Achillée millefeuile et cuisine sauvage
Achillée millefeuile et cuisine sauvage
Achillée millefeuile et cuisine sauvage

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite