Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #confitures tag

Gingembre : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

25 Octobre 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Forme, #Gourmandises..., #Epices, #Garder la forme, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Plantes, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Ma botte secrète contre le mal de gorge

 

 

Le Miel au Gingembre

 

Et oui, c'est déjà de nouveau le moment

pour ce très doux billet perpétuel 😉 ! 

Archi simple, délicieux tout l’hiver et remarquablement efficace, connaissez-vous le miel de gingembre ? Si oui, c'est le moment de le préparer. Et sinon ? Il est grand temps de le découvrir...

Parmi tous les trucs de grand-mère pour chasser le chat de sa gorge, et même mieux, éviter qu’il ne s’installe, j’en retiens trois : avoir les pieds au chaud, se couvrir la gorge au moindre froid et prendre de temps à autre une cuillère de ce sirop qui ressemble plutôt à une confiture.

En complément à mon billet "Comment passer entre les gouttes ?", voici la meilleure potion pour garder à la fois tonus et voix claire…

  • Pelez et râpez une grosse poignée de gingembre (même grossièrement, par exemple en lanières, avec l’éplucheur)

  • Couvrez avec un bon miel, et faites chauffer doucement (surtout sans cuire ni bouillir... pas plus de 37°, afin de ne pas perdre ses propriétés) pendant une grosse dizaine de minutes. C’est prêt lorsque le miel dégage une bonne odeur de gingembre…

  • Laissez refroidir et versez le tout dans un bocal en verre, le tour est joué !

Prenez une cuillère de cette préparation dès que vous sentez venir un mal de gorge , la toux ou un rhume.

Astuce gourmande : à condition d’aimer le gingembre, c’est juste fantastique en tartine ou en tisane… : versez de l'eau bouillie sur 2 cuillères de ce sirop, remuez, et appréciez le remontant !

(Billet re-republié )

Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

Et si vous cherchez une autre excellente alliée pour

 

passer entre les gouttes, c'est par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

18 Septembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le verger, #Été, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Dans le jardin, #Épices, #Tonus

Pommes et Gingembre

 

L’irrésistible duo

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

Le pommier est généreux, de ces merveilleuses pommes d’un rouge comme dans les contes… Pas de souci avec elles : ces pommes-là, on peut les croquer sans risque ! Les croquer, ou alors les préparer pour s’en régaler même lorsque les beaux jours s’en seront allés. Et comme avec du gingembre, si doué pour booster un petit peu notre bouclier naturel, tout est encore mieux, n’hésitez pas à marier les deux !

Voici ce que j'ai utilisé pour la première tournée de marmelade pommes-gingembre de la saison :

1,2 kg de pommes

le jus de 2 citrons 

58 g de gingembre préalablement pelé puis coupé en tout petits morceaux (je vous conseille   entre 50 et 60, c’est bien sûr à adapter selon vos goûts)

1 kg de sucre

1 dl d’eau

  • Parez, épluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.

  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.

Tout cela pour 5 pots seulement, Mais je retourne bientôt à ma bassine de confiture, ça c’est sûr !

PS -  pour ce qui est du gingembre, la quantité proposée dans ma recette correspond à une marmelade plutôt piquante. Si vous n’êtes pas fan de cette épice, commencez doucement, avec une plus petite quantité, quitte à augmenter la prochaine fois 😉 !

 

L’une ou l’autre ? Non, l’une ET l’autre ! 

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir
Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir
Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

J’ai déjà improvisé de nombreuses gelées d’herbes aromatiques ou de fleurs, mais je l’avoue, je ne m’étais encore jamais lancée dans une « simple » gelée de fruit. Je dois bien le reconnaître : ce n’est finalement pas si compliqué que cela ! Compte tenu du résultat y compris sur le plan esthétique je ne peux que vous y encourager…

Pour cette petite aventure, je me suis inspirée de la recette publiée sur https://www.ricardocuisine.com/recettes/84-gelee-de-pommes.

Dans un premier temps :

Prévoyez 8 à 10 pommes (10 pour moi)

Le jus d'un gros citron

1 litre d’eau

700 à 1 kg de sucre cristallisé (une fois n’est pas coutume…)

  • Portez l’eau à ébullition, ajoutez le jus de citron et les pommes, préalablement lavées, équeutées et coupées en 4.

  • Réduisez le feu, et laissez cuire une demi-heure, à découvert.

  • Versez ensuite le liquide et les pommes dans une grande passoire, de manière à récupérer le jus et à laisser les pommes s’égoutter pendant une heure. Important : ne les pressez-pas, laissez faire…

    Ensuite…

  • Pesez le jus ainsi obtenu, et versez-le dans une casserole avec le même poids en sucre (700 g pour moi).

  • Portez à ébullition puis, tout en écumant, laissez à nouveau mijoter une petite heure, jusqu’à ce que ce magnifique mélange se gélifie.

  • Versez sans attendre dans des bocaux impeccables.

 😋 À déguster comme il vous plaira,  peut-être avec une belle tranche de cuchaule - en Suisse,  septembre c'est la période de la Bénichon - ou de brioche si vous vivez ailleurs.

Marmelade ou gelée, une fois ouverts, conservez vos pots au frigo !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisirPommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

28 Août 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice. Invitée : Françoise Marmy Publié dans #Été, #Automne, #Cueillette Sauvage, #En cuisine..., #Confitures, #Gastronomie sauvage, #Fruits, #Dans le jardin, #Gourmandises...

 

Confiture de Cornouilles

 

C’est de saison et tellement bon… !

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

Aujourd’hui, je vous laisse avec notre invitée : l’idée, la recette et les photos, tout est signé Françoise Marmy. Et je ne vous dis qu’une chose : vous allez vous régaler…

 

Les cornouillers (Cornus mas) se trouvent à l’état sauvage dans des endroits plutôt ensoleillées, dans le bas Valais ou au pied du Jura par exemple. On en voit souvent plantés en bord d’autoroutes, dans des haies, en ville, dans des parcs et des jardins. L’idéal, si on en a la possibilité, c’est d’en planter chez soi ! Il est le premier à fleurir à la sortie de l’hiver, et en plus d’être décoratif il est très mellifère. Que des bons points !

 

Si vous avez la chance d'avoir du terrain et que vous souhaitez l'arboriser, je ne peux donc que  vous recommander le cornouiller mâle (à ne pas confondre avec le cornouiller sanguin) à la place du forsythia qui, lui, n’est pas de chez nous.

Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

​​​​​​Place maintenant à la cueillette, puis à la préparation de cette délicieuse confiture ! 

 

Cueillez les cornouilles bien mûres, soit en les ramassant par terre après avoir légèrement secoué les branches, soit en passant la main dans les branches pour laisser tomber celles qui se détachent facilement.

Une fois de retour... en cuisine !

  • Mettez les cornouilles dans une casserole et recouvrez d’eau.

  • Faites-les cuire jusqu’à ce qu’elles deviennent molles : c’est très rapide, si elles sont bien mûres 2 à 3 minutes suffisent.

  • Retirez la casserole du feu et écrasez les cornouilles avec un presse-purée.

  • Passez-les au passe-vite pour extraire la pulpe et séparer les noyaux. Pour cette opération il faut utiliser un passe-vite en inox assez costaud avec la grille à gros trous.

  • Pesez la purée de cornouilles et ajoutez la moitié du poids en sucre.

  • Pour assurer la consistance, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de pectine de pommes (j’utilise l’Unigel, que j’achète en magasin bio).

  • Laissez cuire 5 à 10 minutes puis remplissez des bocaux stérilisés jusqu’en haut.

  • Une fois bien fermés, retournez les pots pendant 2 minutes.

Et pour la suite, à quel moment, sur quel pain, avec qui partager...  libre à vous d'improviser !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Miam... de quoi se régaler, je vous l’avais dit laugh! Je reprends la plume, ou plutôt le clavier, le temps de signaler, toujours avec Françoise Marmy, quelques journées incontournables si vous aimez les plantes sauvages :

8 septembre : une journée découverte des Plantes médicinales pour soigner la famille

10 septembre : une journée découverte Cuisine sauvage, à Massonnens

16 septembre : un mercredi dans le Cycle des 4 saisons

23 septembre : une journée Confiture, à Massonnens

26 et 27 : week-end de gastronomie sauvageà la Chartreuse de la Part-Dieu, près de Bulle.

Tous les détails et d’autres dates encore par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Verveine citronnelle, gelée & Co

14 Août 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Gastronomie sauvage, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Été, #Plantes, #Automne

 

Fan de Verveine Citronnée ?

 

 

Tentez la Gelée !

Verveine citronnelle, gelée & Co

Vous l’appréciez peut-être en infusion glacée pour vous rafraîchir pendant les canicules, en tisane le soir pour vous détendre avant d’aller dormir, en sirop pour préparer les plus sympas des cocktails sans alcool ou alors franchement en liqueur. Et si, histoire de varier les plaisirs, vous décliniez aussi la verveine en surprenante gelée ?

La verveine citronnelle, dite aussi verveine odorante ou du Pérou, a des propriétés très proches de celles de la mélisse. Aujourd’hui, intéressons-nous à elle juste par pure gourmandise… 

Plusieurs souches de verveine si odorante me tendaient les bras que je n’ai pas pu résister.

Si vous avez vous aussi envie de vous offrir quelques fantaisies sur ce thème si délicieusement parfumé, voici l'une des nombreuses manières de le décliner :

 

  • Faites d’abord bouillir 900 ml d’eau.

  • Après ébullition, ajoutez 125 feuilles de verveine.
  • Laissez infuser 2 heures environ.
  • Filtrez, ajoutez 450 g de sucre (soit la moitié de la quantité d’eau initiale).
  • Chauffez, ajoutez encore deux sachets d’agar-agar que vous aurez pris soin de délayer préalablement dans l’infusion refroidie, laissez cuire encore 2 ou 3 minutes et mettez en bocaux.

J’avoue que j’ai encore ajouté 2 bonnes cuillères à soupe de liqueur de Verveine (voir lien ci-dessous), juste avant de mettre en pots, mais c’est tout à fait facultatif wink!

 

Résultat de la mini production : 5 jolis petits bocaux, au vert translucide. À déguster sur une tartine, avec un fromage blanc, pour couronner une coupe glacée « maison », ou encore à glisser dans une crème chantilly, pour détourner une sauce destinée à accompagner le poisson, ou simplement pour prolonger le plaisir de la verveine et sucrer une tisane plus tard dans l’année … à vous de choisir et d’imaginer !

 

Pour la liqueur de Verveine, suivez le lien… 

 

 

Si vous êtes vraiment fan de la Verveine Citronnée… faites-vous plaisir ! Crème ou flan pour le dessert, sirop rafraîchissant pour les journées chaudes, et même une pétillante eau de toilette... plein d'idées par ici :

Verveine citronnelle, gelée & CoVerveine citronnelle, gelée & CoVerveine citronnelle, gelée & Co

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES

8 Juin 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bien-être, #Boissons sages, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Dans le jardin, #Confitures, #Sirops, #Épices, #Printemps..., #Menthe, #Été

 

Quelques délices autour de

 

 

 

Dame Mélisse

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES

Ravissante, rafraîchissante, vivifiante… elle est partout en ce moment ! En bosquet au jardin, en gros pots en terrasse, et même sur le panier hebdomadaire du maraîcher qui en avait mis un énorme bouquet sur les légumes, comme un grand sourire aux portes de l’été. C’est super ! Mais pas question de la laisser perdre : un rapide passage à l’action s’imposait. Et pour cela, rien ne vaut l’improvisation !

 

Le lendemain, l’énorme bouquet de mélisse pesait encore 57 g : de quoi préparer une infusion bien soutenue, avec deux préparations en vue…

Toujours fort apprécié pour son petit goût désaltérant et citronné, le Sirop de Mélisse est aussi agréable avec une eau plate qu’une eau pétillante, ou encore dans un « Pot du Druide ». En voici l’une de mes recettes préférées :

 

Dans une grande casserole, versez :

  • la mélisse, coupée en petits morceaux

  • 2 citrons bios, en tranches ou en quartiers

  • 1 l. d’eau

  • et du sucre : roux ou blanc, entre 600 g et 1 kg, selon vos goûts.

- Portez à ébullition, laissez frémir 10 minutes environ, et retirez du feu.

- Ajoutez un bon morceau de gingembre (j’en ai mis de 5 à 6 cm, coupé en rondelles)

- Laissez le tout infuser jusqu’au lendemain. Le lendemain:

 

Le lendemain:

- Filtrez, et mettez la moitié du liquide obtenu en bouteilles. Le sirop est prêt !

 

Plutôt envie d'une gelée ?

 

Et l’autre moitié ? Rien de plus simple que de la transformer en une subtile et délicieuse Gelée Mélisse-Gingembre, dont la seule couleur est déjà une promesse de fraîcheur…

- Reprenez le reste de la préparation précédente.

- Une fois qu’il est bien refroidi, prélevez dans un petit bol un peu du liquide restant, ajoutez un sachet d’agar-agar et délayez bien à la fourchette.

- Chauffez rapidement le reste, ajoutez l’agar-agar bien dilué, portez à ébullition pour 2 minutes environ. Et hop, en petits pots !

Environ 8 dl de sirop et 3 petits pots de gelée, il n’y a pas de quoi se mettre une indigestion ! Si cela vous plaît, pas de problème : c’est aussi facile que rapide à refaire, et la jolie saison de la mélisse ne fait que commencer !

 

Sirop ou gelée, histoire de varier les plaisirs pensez aussi aux agréables mariages mélisse et menthe, par exemple !

 

Et si vous avez tant de mélisse que vous ne savez plus qu’en faire, séchez-la, émiettez-la et ajoutez-la à des petits Biscuits "maison". Une suggestion ? Par ici, en remplaçant simplement la lavande par de la mélisse :

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICES

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LILAS : gourmand et bienfaisant

18 Avril 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant

On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

 

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   

  • Cueillez environ 12 à 13 belles  grappes de lilas, et détachez les fleurs (laissez tout ce qui est vert !), de manière à avoir 100 g de lilas.  J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.

  • Mettez les fleurs dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.

  • Retirez, filtrez, en pressant bien   pour recueillir un maximum de jus.

  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.

  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.

  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.

Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :

Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.

Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.

Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Sirop ou vin, encore plus d'envies avec le lilas ? Par là wink...

LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant
LILAS : gourmand et bienfaisant

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Pissenlits : faites-en tout un miel !

27 Mars 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Dans les champs, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Bonheurs, #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Dans le verger

Avec les Pissenlits...

 

Le bonheur est dans le pré

Leur lumineux retour vaut bien une petite reprise...

Avec eux, le bonheur est dans le pré, mais aussi un peu dans le pot... Vous avez égaré la recette de votre grand-maman ? Qu’à cela ne tienne !

Choisissez bien sûr un pré sauvage ou un jardin non traité, loin des routes et de la pollution, cueillez environ 366 fleurs de pissenlit (faites-en une petite méditation !), et laissez-les reposer à l’air libre. Cela permet à d’innombrables petites bestioles de s’en aller…

Le lendemain, mettez dans une bassine :

  • les fleurs de pissenlits (environ 620 g après repos)

  • 1,5 l. d’eau

  • 2 citrons bio coupés en tranches.

  • Laissez cuire le tout entre 20 et 25 minutes, puis passez.

  • Ajoutez 1 kg de sucre.

  • Faites cuire à gros bouillon pendant 4 minutes.

  • Pour obtenir la consistance d’une gelée, ajoutez 3 sachets de agar-agar préalablement délayé dans de l’eau froide, et cuisez encore 2 minutes.

Il n’y a plus qu’à mettre en pots et à déguster, en tartines ou sur un petit chèvre frais.

 Le pissenlit toujours,   mais en plus sage ?

On peut faire confiance au "langage des oiseaux" ! La preuve ? Le pissenlit doit son nom à son incontestable action dépurative, bien connue et reconnue depuis des siècles !

Et si on l’appelle aussi dent-de-lion, c’est cette fois à cause de la forme, très dentelée, de ses feuilles….

Ses feuilles, précisément, sont depuis longtemps utilisées pour leurs propriétés diurétiques. Particulièrement riches en potassium, elles contribuent à nettoyer le sang et à faire baisser les tensions trop élevées.

C’est encore le moment de faire un grand nettoyage de l’organisme, avec une cure dépurative de 3 à 4 semaines :

  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une grosse cuillère de feuilles de pissenlit, laissez infuser quelques minutes, filtrez. Buvez entre une et trois tasses par jour.

À côté de cela, salades de pissenlit à volonté !

Et oui bien sûr aussi aux feuilles de pissenlit, complétées d’ortie et de plantain pour faire des soupes très détox …

Les boutons des fleurs de pissenlit se marient bien avec les oeufs brouillés. Ils peuvent aussi être mis au vinaigre, puis utilisés, après un mois de repos, comme des câpres.

Faites-vous du bien et régalez-vous ! N'en oubliez pas pour autant tout ce que les coquettes pâquerettes ont à vous offrir... ça, c'est par ici :

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

 Et puis, pissenlits, pâquerettes, mais aussi plein d'autres plantes de saison et bientôt les herbettes, si vous êtes à la recherche d'idées pour les adopter dans vos rituels beauté ou alors les transformer en véritables alliés de votre bien-être, vous trouverez dans ce livre bien plus d'une suggestion par jour... Plus d'infos ? Rendez-vous là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Le cédrat - un agrume très zestueux...

31 Janvier 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Agrumes, #Dans les Jardins Amis, #12 mois par an !, #Idées Cadeaux

 

Le Cédrat

 

 

Un agrume très « zestueux » !

Le cédrat - un agrume très zestueux...
Le cédrat - un agrume très zestueux...

Je l’avoue, mise à part leur huile essentielle, je ne connaissais rien, mais alors absolument rien des cédrats...

 

Jusqu’à ce que je les voie, côtoyant les oranges amères de la petite épicerie italienne dans laquelle je me rends chaque année, pour ces irrésistibles préparations que sont la marmelade et le vin d’oranges amères. Quels sont donc ces gros fruits jaunes ? Ciel, des cédrats ! Aussitôt dit, aussitôt pris… et essayés, bien entendu !

 

Vous aimez les saveurs acidulées, fraîches et subtiles ? Alors craquez, vous aussi, pour cet ancêtre du citron - du moins c’est ce que l’on dit -, en version marmelade…

 

Après quelques réflexions et relectures de mes diverses expérimentations « zestueuses » voici comment j’ai préparé cet étonnant et délicieux agrume...

 

Prévoyez :

1, 25 kg de cédrat (soit 3 beaux fruits)

le jus d’un citron

entre 800 g et 1 kg de sucre, selon vos goûts personnels

 

  • Lavez et brossez bien les cédrats, enlevez chaque bout (je les ai mis dans un bocal avec de l’huile d’olive pour parfumer cette dernière).

  • Coupez ensuite les cédrats en très fines tranches : à la mandoline c’est parfait !

 

  • Laissez tremper dans un grand saladier d’eau pendant une douzaine d’heures. Changez l’eau, et laissez encore tremper toute la nuit.
  • Le lendemain matin, passez, puis faites blanchir les tranches de cédrat dans de l’eau bouillante.​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
  • ​​​​​​​​​​​​​​Égouttez, puis coupez grossièrement les tranches en morceaux.​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
  •  
  • ​​​​Mettez enfin les fruits, le sucre et le jus de citron dans une casserole, portez à ébullition puis cuire à feu moyen pendant 20 à 30 minutes sans cesser de remuer.

La suite, vous la connaissez, en crêpes, en petit déjeuner de St-Valentin ou chaque fois que vous avez envie d'une saveur délicieusement  "zestueuse", il ne reste plus qu’à se régaler…

 

Le cédrat - un agrume très zestueux...Le cédrat - un agrume très zestueux...Le cédrat - un agrume très zestueux...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Mandarines en confiture surprise

13 Décembre 2019 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Autres Plaisirs, #Coups de Coeur, #Agrumes

Mandarines 

avec un brin, non... une giclée de fantaisie

En attendant le gourmand bonheur de la confiture d’oranges amères, si on s’occupait un peu des mandarines ? Certains en raffolent, d’autres les trouvent un peu fades. Difficile de les imaginer en marmelade ? Pas tant que cela : il suffit de rajouter le petit rien qui mettra le palais en joie !

Ce qui en fera du même coup une parfaite petite intention à glisser sous le sapin  de Noël smiley...

Pour réaliser notre confiture du jour, prévoyez 18 jolies mandarines sans pépins, du sucre, un sachet d’agar-agar et… beaucoup de patience. Quant à l’ingrédient surprise, vous le découvrirez un peu plus bas !

  • Lavez soigneusement les mandarines, et épluchez-les.

  • Grattez bien l’intérieur des écorces, coupez-les en fines lanières, plongez ces dernières 5 minutes dans de l’eau en train de bouillir. Cette phase est particulièrement importante, ne serait-ce que pour débarrasser les écorces de toutes substances indésirables…

  • Egouttez-les, et mettez-les de côté.

  • Occupez-vous maintenant des quartiers de mandarine : retirez tous les petits fils blancs (c’est là qu’intervient la notion de patience…) puis coupez-les en deux. Pesez.

  • Pesez ensuite le même poids de sucre que de fruits

  • Versez le sucre et un petit verre d’eau dans une casserole, et faites chauffer, sans cesser de remuer.

  • Lorsque le sirop est à ébullition, ajoutez les fruits et les écorces. Laissez cuire entre 45 et 50 minutes, en gardant bien sûr toujours un œil sur la casserole et en remuant souvent.

À la fin, j’ai ajouté un sachet d’agar-agar et... une bonne giclée de whisky, mais oui !

C’était juste un essai, mais ma curiosité a été bien récompensée : cette délicieuse confiture aux airs de fêtes fait l’unanimité.

Vous avez vous aussi envie d’ajouter un caractère certain à d’un peu trop douces mandarines ? À votre cuisine !

Article republié

Et si vous voulez la vraie Confiture de Noël, c'est par là : 

Mandarines en confiture surpriseMandarines en confiture surpriseMandarines en confiture surprise

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

1 Novembre 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Sirops, #Epices

 

THYM, ROMARIN & GINGEMBRE

 

 

 

Sirop ou Gelée pleine de peps ?

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

Certaines herbettes résistent heureusement fort bien aux frimas, même quand on n’habite pas dans le Sud ! Saviez-vous que le thym, par exemple, se plaît aussi au bord d’une fenêtre et peut même traverser tout l’hiver ? Tant mieux, car il est à la base de certaines préparations dont le but est précisément de nous faire traverser les mois gris en pleine forme !

 

À commencer sous forme de sirop, extra contre les maux de gorge mais aussi pour  fortifier l’organisme tout entier.

 

Tout commence par une petite cueillette...

  • Prélevez un petit bouquet de thym, une branche de romarin, et un morceau de gingembre de 5, 6 ou 7 cm, comme vous préférez.

     

  • Pelez ce dernier et coupez le en petits morceaux.

  • Mettez le tout à infuser dans un litre d’eau.

  • Ajoutez encore 1 kilo de sucre (vous pouvez bien sûr en mettre un peu moins, mais ce sera moins bonwink)

  • Couvrez et laissez macérer toute la nuit.

 

Le lendemain…

 

  • Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez cuire à feu moyen entre 15 et 20 minutes.

  • Filtrez, laissez refroidir.

  • Le sirop est prêt, il ne reste qu’à le mettre en petites bouteilles, et voilà une potion parfaite pour se booster un peu les matins où la forme n’est pas franchement au rendez-vous.

Faut-il le préciser : rien ne vous interdit de la rallonger d’eau chaude, avec ou sans tranche de citron, pour une boisson vraiment réconfortante !

 

Plutôt une gelée spécial tonus ?

 

Si vous aimez découvrir des saveurs inhabituelles tout en vous offrant un petit coup de peps, prélevez la moitié seulement de la préparation précédente le sirop, et avec l’autre moitié essayez cette gelée thym, romarin et gingembre pour le moins surprenante :

 

  • Ajoutez de l’agar-agar (proportions en général indiquées sur le sachet) préalablement dilué dans un peu d’eau froide.

  • Portez à ébullition, laissez cuire 2 minutes, et mettre en petits pots.

Et maintenant, à vous les petits déjeuners qui déménagent !

Avis aux amateurs : c'est délicieux aussi avec un petit chèvre, frais ou ... très sec !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Que cela ne vous fasse pas oublier pour autant cet autre grand classique des mois en "r"...smiley

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Lire la suite
1 2 3 > >>