Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

confitures

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES

2 Juillet 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bien-être, #Boissons sages, #Gourmandises..., #Plantes Aromatiques, #Dans le jardin, #Confitures, #Sirops, #Épices, #Printemps..., #Menthe, #Été

 

Quelques délices autour de

 

 

 

Dame Mélisse

LA MÉLISSE ET SES DÉLICES
Ravissante, rafraîchissante, vivifiante… elle est partout en ce moment ! En bosquet au jardin, en gros pots en terrasse, et même sur le panier hebdomadaire du maraîcher qui en avait mis un énorme bouquet sur les légumes, comme un grand sourire aux portes de l’été. C’est super ! Mais pas question de la laisser perdre : un rapide passage à l’action s’imposait. Et pour cela, rien ne vaut l’improvisation !
 
Le lendemain, l’énorme bouquet de mélisse pesait encore 57 g : de quoi préparer une infusion bien soutenue, avec deux préparations en vue…
Toujours fort apprécié pour son petit goût désaltérant et citronné, le Sirop de Mélisse est aussi agréable avec une eau plate qu’une eau pétillante, ou encore dans un « Pot du Druide ». En voici l’une de mes recettes préférées :
 
Dans une grande casserole, versez :
  • la mélisse, coupée en petits morceaux
  • 2 citrons bios, en tranches ou en quartiers
  • 1 l. d’eau
  • et du sucre : roux ou blanc, entre 600 g et 1 kg, selon vos goûts.

- Portez à ébullition, laissez frémir 10 minutes environ, et retirez du feu.

- Ajoutez un bon morceau de gingembre (j’en ai mis de 5 à 6 cm, coupé en rondelles)
- Laissez le tout infuser jusqu’au lendemain. Le lendemain:
 
Le lendemain:
- Filtrez, et mettez la moitié du liquide obtenu en bouteilles. Le sirop est prêt !
 
Plutôt envie d'une gelée ?
 
Et l’autre moitié ? Rien de plus simple que de la transformer en une subtile et délicieuse Gelée Mélisse-Gingembre, dont la seule couleur est déjà une promesse de fraîcheur…
- Reprenez le reste de la préparation précédente.
- Une fois qu’il est bien refroidi, prélevez dans un petit bol un peu du liquide restant, ajoutez un sachet d’agar-agar et délayez bien à la fourchette.
- Chauffez rapidement le reste, ajoutez l’agar-agar bien dilué, portez à ébullition pour 2 minutes environ. Et hop, en petits pots !
Environ 8 dl de sirop et 3 petits pots de gelée, il n’y a pas de quoi se mettre une indigestion ! Si cela vous plaît, pas de problème : c’est aussi facile que rapide à refaire, et la jolie saison de la mélisse ne fait que commencer !
 
Sirop ou gelée, histoire de varier les plaisirs pensez aussi aux agréables mariages mélisse et menthe, par exemple !
 
Et si vous avez tant de mélisse que vous ne savez plus qu’en faire, séchez-la, émiettez-la et ajoutez-la à des petits Biscuits "maison". Une suggestion ? Par ici, en remplaçant simplement la lavande par de la mélisse :

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICESLA MÉLISSE ET SES DÉLICES

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées ?

3 Juin 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Bien-être, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Cueillette et cuisine sauvage, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Remèdes naturels, #Sirops, #Garder la forme, #Été, #12 mois par an !

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?

 

À l’ombre du Sureau noir

 

Vinaigre et Oxymel des fées

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Alors que j’en avais planté un qui ne s’est pas plu il y a quelques années, voilà qu’un magnifique sureau s’est invité spontanément dans notre jardin !  J’ai entendu récemment qu’ils ne se plaisaient que sur de l’eau, ce qui serait d’ailleurs à l’origine de leur nom :  sur… eau ! Cette délicieuse surprise n’a d’égale que son odeur. Et tous les moyens sont bons pour en prolonger le plaisir….
Champagne des fées, desserts variés et divers, vin apéritif ou liqueur, le sureau se prête à de nombreuses préparations. La première étape, primordiale, est de s’assurer qu’il s’agit bien d’un sureau noir (Sambucus nigra), qui nous offre au printemps ses milliers de petites fleurs en forme d’étoiles et plus tard dans l’été ses baies noires, et non pas d’une espèce voisine dont certaines, notamment le sureau hièble, sont toxiques.  Une fois que l’on est tombé sous le charme du sureau noir, au tronc ligneux et aux fleurs dont l’odeur est si caractéristique, on ne peut plus se tromper ! Mais si c’est votre première cueillette, renseignez-vous bien et au besoin faites-vous accompagner !
Pour commencer, j’ai choisi de m’en tenir modestement aux gelées et aux sirops. Mais comme je me suis littéralement laissée enivrer par l’incroyable fragrance de fleurs, je n’ai tout simplement plus pu m’arrêter…

 

Fleurs de sureau : le vinaigre !

Piquée par la curiosité, et il faut bien le dire le plaisir des saveurs variées, j’ai tenté un vinaigre de fleurs de sureau. Et puisque les miennes étaient magnifiques et justement écloses, j’ai ajouté une belle poignée de pétales de roses jaunes (et bien sûr non traitées).
La formule est on ne peut plus simple :
🍀  Les fleurs de 6 ombelles de sureau préalablement détachée de leurs tiges, des pétales de roses (facultatif), le tout recouvert d’un litre de vinaigre de cidre bio, puis exposé 2 à 3 semaines au soleil.
Sans oublier de convoquer les fées dès la cueillette, ainsi que pour tout le temps que dure la préparation …
Comme le sureau est un arbre très généreux, pas question de s’arrêter là…

 

À vous l'Oxymel des Fées !

Bien plus qu’un vinaigre, l’Oxymel relève d’une médecine très ancienne puisqu’il était déjà apprécié dans la Grèce Antique. Réputés avant tout pour leurs vertus expectorantes et diurétiques, les oxymels se préparent avec du vinaigre, du miel et des plantes pour fortifier l’organisme et peuvent, selon leur composition, soulager différents maux.
Pour mon Oxymel des Fées, j’ai mis dans un gros bocal :
🍀 Les fleurs - toujours soigneusement séparées de leur tige - d’une quinzaine d’ombelles de sureau.
🍀  Les zestes de deux beaux citrons bio. 
🍀  Un litre de vinaigre de cidre dans lequel j’ai préalablement délayé 500 g d’un bon miel bio.
🍀 Laissez ensuite reposer 21 jours, en secouant régulièrement le mélange. Il est aussi permis de le faire en y glissant des belles intentions...
🍀 Il suffit ensuite de filtrez, de mettre en bouteille, et votre Oxymel des Fées est prêt à vous faire du bien…
🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀
En plus de leurs qualités diurétiques, les fleurs de sureau apaisent les maux de gorge et stimulent le système immunitaire.  
Quant aux zestes de citron, on les aime pour leur saveur, leurs vitamines et oligo-éléments, leur effet purifiant…
Particulièrement apprécié pour ses propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, le vinaigre de cidre est parfait pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Le miel, lui, est à la fois fortifiant, adoucissant et antibactérien : un excellent allié donc chaque fois qu’il y a du refroidissement et/ou de baisse de forme dans l’air !
Comment bien profiter de votre oxymel ? 
- Mettez l’équivalent d’une cuillère à café pur ou dilué dans un peu d’eau tiède, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- Ou alors à titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Prudence tout de même : si vous prenez des médicaments, vérifiez avec un professionnel de la santé qu’il n’y a ni contre-indications ni interférences possibles.

 

Infusions féériques à l’horizon…

Un dernier tour au jardin, et je ne résiste pas au plaisir de laisser sécher fleurs de sureau et pétales de roses, en prévision d’infusions qui seront peut-être féériques, elles aussi, qui sait ?

 

Pendant votre cueillette, attention à laisser tout de même suffisamment de fleurs au sureau si vous voulez pouvoir cueillir des baies en fin d’été !

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puis, pour en savoir plus sur l'oxymel, c'est par là :

Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?
Sureau – Oxymel ou vinaigre des fées  ?

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs

20 Avril 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

 

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   
  • Cueillez environ 12 à 13 belles  grappes de lilas, et détachez les fleurs (laissez tout ce qui est vert !), de manière à avoir 100 g de lilas.  J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.
  • Mettez les fleurs dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.
  • Retirez, filtrez, en pressant bien   pour recueillir un maximum de jus.
  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.
  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.
  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.
Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

 

 

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos.
Comment procéder ? Rien de plus simple :
 
Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.
Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.
Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.
 
 
(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Sirop ou vin, encore plus d'envies avec le lilas ? Par là wink...

LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs
LILAS : les bonheurs du lilas en fleurs

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Pissenlits : faites-en tout un miel !

8 Avril 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Dans les champs, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Bonheurs, #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Dans le verger

Pissenlits : faites-en tout un miel !

Avec les Pissenlits...

 

Le bonheur est dans le pré

Leur lumineux retour vaut bien une petite reprise...

Avec eux, le bonheur est dans le pré, mais aussi un peu dans le pot... Vous avez égaré la recette de votre grand-maman ? Qu’à cela ne tienne !
Choisissez bien sûr un pré sauvage ou un jardin non traité, loin des routes et de la pollution, cueillez environ 366 fleurs de pissenlit (faites-en une petite méditation !), et laissez-les reposer à l’air libre. Cela permet à d’innombrables petites bestioles de s’en aller…
Le lendemain, mettez dans une bassine :
  • les fleurs de pissenlits (environ 620 g après repos)
  • 1,5 l. d’eau
  • 2 citrons bio coupés en tranches.
  • Laissez cuire le tout entre 20 et 25 minutes, puis passez.
  • Ajoutez 1 kg de sucre.
  • Faites cuire à gros bouillon pendant 4 minutes.
  • Pour obtenir la consistance d’une gelée, ajoutez 3 sachets de agar-agar préalablement délayé dans de l’eau froide, et cuisez encore 2 minutes.
Il n’y a plus qu’à mettre en pots et à déguster, en tartines ou sur un petit chèvre frais.
 Le pissenlit toujours,   mais en plus sage ?
On peut faire confiance au "langage des oiseaux" ! La preuve ? Le pissenlit doit son nom à son incontestable action dépurative, bien connue et reconnue depuis des siècles !
Et si on l’appelle aussi dent-de-lion, c’est cette fois à cause de la forme, très dentelée, de ses feuilles….
Ses feuilles, précisément, sont depuis longtemps utilisées pour leurs propriétés diurétiques. Particulièrement riches en potassium, elles contribuent à nettoyer le sang et à faire baisser les tensions trop élevées.
C’est encore le moment de faire un grand nettoyage de l’organisme, avec une cure dépurative de 3 à 4 semaines :
  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une grosse cuillère de feuilles de pissenlit, laissez infuser quelques minutes, filtrez. Buvez entre une et trois tasses par jour.
À côté de cela, salades de pissenlit à volonté !
Et oui bien sûr aussi aux feuilles de pissenlit, complétées d’ortie et de plantain pour faire des soupes très détox …
Les boutons des fleurs de pissenlit se marient bien avec les oeufs brouillés. Ils peuvent aussi être mis au vinaigre, puis utilisés, après un mois de repos, comme des câpres.
(Article republié...)
Faites-vous du bien et régalez-vous ! N'en oubliez pas pour autant tout ce que les coquettes pâquerettes ont à vous offrir... ça, c'est par ici :

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

 Et puis, pissenlits, pâquerettes, mais aussi plein d'autres plantes de saison et bientôt les herbettes, si vous êtes à la recherche d'idées pour les adopter dans vos rituels beauté ou alors les transformer en véritables alliés de votre bien-être, vous trouverez dans ce livre bien plus d'une suggestion par jour... Plus d'infos ? Rendez-vous là : 

Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Citrons - aimez-vous le Lemon curd ?

23 Février 2022 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Confitures, #Coups de Coeur, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises, #Hiver, #12 mois par an !, #Agrumes, #Sans lait ni gluten, #Idées cadeaux

 

C'est la saison du citron...

 

Irrésistible Lemon Curd !

Citrons - aimez-vous le Lemon curd ?
Comment s’y prendre quand on est gourmand(e), que la seule idée d’un lemon curd fait rêver, mais que l’on est interdit de produit laitier, donc de beurre ? C’est tout simple : on passe en cuisine et on le prépare soi-même !
Après quelques recherches, voici la recette facile, rapide et… 😋, qui a enchanté mes papilles. Bientôt les vôtres peut-être ? Franchement, l’essayer c’est l’adopter ! Pour la réaliser, prévoyez :
-  4 citrons non traités
-  100 ou 150 g de sucre (question de goût…)
-  1 c. à s. de maïzena
-  3 œufs
🍋 Prélevez les zestes de deux citrons, et mettez-les dans une casserole avec le jus des 4 citrons.
🍋 Ajoutez le sucre et la maïzena, remuez le tout et chauffez à feu doux.
🍋 Cassez et battez les 3 œufs dans un autre récipient, puis versez-les aussi dans la casserole, en mélangeant bien le tout.
🍋 Mettez sur feu fort, et partir de là remuez au fouet sans vous arrêter.
🍋 La préparation va épaissir et prendre cette allure de crème brillante qui rend les tartelettes et autres pâtisseries au citron tellement irrésistibles ! C'est le moment de la retirer du feu :  versez dans des bocaux, laissez refroidir et… dégustez, juste pour goûter et bien sûr pour le plaisir !
À conserver au réfrigérateur, et à décliner comme il vous plaira : sur des scones ou des tartines, pour garnir une tarte ou des crêpes, en verrine, en mousse ou en tiramisu ou encore en petites touches acidulées ajoutées à un dessert pour le plus grand bonheur des papilles !
🍋🍋🍋 La quantité proposée ci-dessus m’a permis de remplir deux pots à confitures (de 2,5 dl), et d’improviser une délicieuse gourmandise : petite meringue, soupçon de lemon curd, boule de sorbet citron, le tout recouvert d’un autre petit nuage de lemon curd, et le tour est joué !Je l’ai proposé dans un joli verre à pied, avec un biscuit "maison" au citron, mais ça ce sera pour une autre fois 😉
 

🍋🍋🍋🍋🍋🍋🍋

Plus avec le citron, parce que c'est tellement bon ? Par ici...
Citrons - aimez-vous le Lemon curd ?
Citrons - aimez-vous le Lemon curd ?
Citrons - aimez-vous le Lemon curd ?

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits

16 Janvier 2022 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Coups de Coeur, #Huiles Essentielles, #Phyto, #Bien-être, #Agrumes

 

Tout pour plaire,

 

les Oranges Amères !

 

Un de mes dadas que je suis ravie de partager avec vous 😊 !

ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits
Elles sont arrivées, c’est le moment ! La marmelade d'oranges amères, je m’y mets ce week-end, et vous ? Ce sera parfait à la fois pour les crêpes de la chandeleur et pour le petit déj' de la Saint-Valentin…
Comme toujours, il y a plusieurs recettes pour cette merveilleuse confiture. Et comme souvent, le plus simple se révèle le meilleur.
C’est bien connu, on ne change pas les formules gagnantes, alors je reprends la recette des hivers passés :

 Pour 8 pots, à préparer sur 2 jours, prévoyez 2 kilos d’oranges amères.

Le premier jour :

  • Brossez- les bien, trouez-les en deux ou trois endroits (par exemple avec une aiguille à tricoter), mettez-les dans une grande casserole, couvrez d’eau et laissez cuire une heure. Laissez ensuite reposer toute la nuit.

Le lendemain : 

  • Enlevez l’eau et occupez-vous des oranges : retirez tous les pépins, coupez les écorces en très fines lamelles, et remettez-les dans la casserole.
  • Ajoutez ensuite l’écorce, le jus d’un citron et du sucre (entre 1,5 et 1,8 kg), faites bouillir, et laissez cuire entre 20 et 40 minutes.
C’est tout ! Régalez vous, vous et ceux que vous aimez !
Petite variante si vous êtes vraiment fan, mais alors complètement fan, du côté amer :  tentez la même recette avec le jus de deux citrons et seulement 1,2 kg de sucre 😉😋 !
Un conseil d'amie ? Renouvelez sans tarder l'opération : 8 pots, c'est très peu, et il faudra attendre ensuite une année avant de pouvoir recommencer...
ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits
ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits
ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits
ORANGES AMÈRES : délices et bienfaits

Cette confiture anti-morosité vous plaît ? Elle est proposée en date du 30 janvier dans le  perpétuel "365 Jours de Bien-être au naturel": un gros bouquet d'idées pour la forme et le moral ! Plus par ici : 

(Article publié la première fois en janvier 2014, augmenté depuis)

 

Et si vous voulez en savoir plus sur les bienfaits de l'orange amère selon la médecine chinoise, c'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !

26 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bobologie, #Boissons sages, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Garder la forme, #Hiver, #Plantes Aromatiques, #Sirops, #Epices

 

THYM, ROMARIN & GINGEMBRE

 

 

 

Sirop ou Gelée pleine de peps ?

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
Certaines herbettes résistent heureusement fort bien aux frimas, même quand on n’habite pas dans le Sud ! Saviez-vous que le thym, par exemple, se plaît aussi au bord d’une fenêtre et peut même traverser tout l’hiver ? Tant mieux, car il est à la base de certaines préparations dont le but est précisément de nous faire traverser les mois gris en pleine forme !
 
À commencer sous forme de sirop, extra contre les maux de gorge mais aussi pour  fortifier l’organisme tout entier.
 
Tout commence par une petite cueillette...
  • Prélevez un petit bouquet de thym, une branche de romarin, et un morceau de gingembre de 5, 6 ou 7 cm, comme vous préférez.

     

  • Pelez ce dernier et coupez le en petits morceaux.
  • Mettez le tout à infuser dans un litre d’eau.
  • Ajoutez encore 1 kilo de sucre (vous pouvez bien sûr en mettre un peu moins, mais ce sera moins bonwink)
  • Couvrez et laissez macérer toute la nuit.
 
Le lendemain…

 

  • Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez cuire à feu moyen entre 15 et 20 minutes.
  • Filtrez, laissez refroidir.
  • Le sirop est prêt, il ne reste qu’à le mettre en petites bouteilles, et voilà une potion parfaite pour se booster un peu les matins où la forme n’est pas franchement au rendez-vous.
Faut-il le préciser : rien ne vous interdit de la rallonger d’eau chaude, avec ou sans tranche de citron, pour une boisson vraiment réconfortante !
 
Plutôt une gelée spécial tonus ?
 
Si vous aimez découvrir des saveurs inhabituelles tout en vous offrant un petit coup de peps, prélevez la moitié seulement de la préparation précédente le sirop, et avec l’autre moitié essayez cette gelée thym, romarin et gingembre pour le moins surprenante :

 

  • Ajoutez de l’agar-agar (proportions en général indiquées sur le sachet) préalablement dilué dans un peu d’eau froide.
  • Portez à ébullition, laissez cuire 2 minutes, et mettre en petits pots.
Et maintenant, à vous les petits déjeuners qui déménagent !
Avis aux amateurs : c'est délicieux aussi avec un petit chèvre, frais ou ... très sec !

(Article republié)

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Que cela ne vous fasse pas oublier pour autant cet autre grand classique des mois en "r"...smiley

Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !Thym, romarin et gingembre : le trio choc pour un hiver en pleine forme !
oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
 
 
Lire la suite

Tomates vertes : dégustez-les en confiture !

5 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Été, #Automne, #Confitures, #Dans le jardin, #En cuisine..., #Fruits, #Gastronomie sauvage, #Gourmandises..., #Plantes

 

Tomates Vertes ou pas mûres ?

 

Tentez la confiture ! 

Tomates vertes : dégustez-les en confiture !
Confiture de tomates vertes : le nom m’a toujours amusée et l’idée intriguée…. Je m’étais donc promise de m’y intéresser une fois de plus près. À la faveur d’une fin de récolte certes nombreuse mais peu rougissante, voilà qui est chose faite !
Une question a longtemps subsisté : les tomates qui n’ont pas mûri conviennent-elles pour réaliser cette confiture ou faut-il une variété particulière, par exemple la Green Zerba ? En fait c’est égal : les unes et les autres se prêtent fort bien à la réalisation de différentes préparations. L’autre jour, j’ai donc choisi d’essayer cette fameuse confiture.
Si cela vous tente aussi…
  • Déposez dans une grande casserole 1 kg de tomates vertes, essuyées et coupées en très fines lamelles.
  • Ajoutez l’écorce et le jus de deux citrons (bio évidemment), un bon morceau de  gingembre (bio aussi) coupé en petits morceaux, et une gousse de vanille fendue et dont vous aurez pris soin de répartir les graines partout dans la casserole.
  • Versez 700 g de sucre, mélangez bien le tout.
  • Portez à ébullition puis maintenez la cuisson pendant environ 35 minutes.
La confiture est prête quand on ne distingue plus trop les morceaux. On peut aussi faire le test de la goutte qui fige sur l’assiette froide. Il ne reste alors plus qu’à mettre en pots !
Résultat ? Assez surprenant, mais plutôt sympa ! Délicieux sur un pain croustillant, ou alors avec un fromage frais de chèvre ou de brebis 😋! Une prochaine fois, j’en resterai au gingembre et au citron en guise d’assaisonnement, avec peut-être juste un tour de poivre.
Attention : les tomates vertes contiennent de la solanine, une substance toxique susceptible de provoquer différents troubles et de mettre la santé en danger si elle est consommée en excès. Il n’y a cependant en principe pas de souci avec les préparations comme le chutney ou la confiture, dont la consommation reste modérée.

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Tomates vertes : dégustez-les en confiture !
Tomates vertes : dégustez-les en confiture !
Tomates vertes : dégustez-les en confiture !
Tomates vertes : dégustez-les en confiture !
Tomates vertes : dégustez-les en confiture !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Les confitures, c'est bien joli, mais par les froids qui viennent, il faut aussi penser à garder la forme ! Ce Blog déborde de suggestions pour ça, en voici quelques unes...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Gingembre : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

15 Octobre 2021 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Forme, #Gourmandises..., #Epices, #Garder la forme, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Plantes, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Ma botte secrète contre le mal de gorge

 

 

Le Miel au Gingembre

 
Et oui, c'est déjà de nouveau le moment

pour ce très doux billet perpétuel 😉 ! 

Archi simple, délicieux tout l’hiver et remarquablement efficace, connaissez-vous le miel de gingembre ? Si oui, c'est le moment de le préparer. Et sinon ? Il est grand temps de le découvrir...
Parmi tous les trucs de grand-mère pour chasser le chat de sa gorge, et même mieux, éviter qu’il ne s’installe, j’en retiens trois : avoir les pieds au chaud, se couvrir la gorge au moindre froid et prendre de temps à autre une cuillère de ce sirop qui ressemble plutôt à une confiture.
En complément à mon billet "Comment passer entre les gouttes ?", voici la meilleure potion pour garder à la fois tonus et voix claire…
  • Pelez et râpez une grosse poignée de gingembre (même grossièrement, par exemple en lanières, avec l’éplucheur)
  • Couvrez avec un bon miel, et faites chauffer doucement (surtout sans cuire ni bouillir... pas plus de 37°, afin de ne pas perdre ses propriétés) pendant une grosse dizaine de minutes. C’est prêt lorsque le miel dégage une bonne odeur de gingembre…
  • Laissez refroidir et versez le tout dans un bocal en verre, le tour est joué !
Prenez une cuillère de cette préparation dès que vous sentez venir un mal de gorge , la toux ou un rhume.
Astuce gourmande : à condition d’aimer le gingembre, c’est juste fantastique en tartine ou en tisane… : versez de l'eau bouillie sur 2 cuillères de ce sirop, remuez, et appréciez le remontant !
(Billet re-republié )
Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

Et si vous cherchez une autre excellente alliée pour

 

passer entre les gouttes, c'est par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

17 Septembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice. Invitée : Françoise Marmy Publié dans #Été, #Automne, #Cueillette Sauvage, #En cuisine..., #Confitures, #Gastronomie sauvage, #Fruits, #Dans le jardin, #Gourmandises...

 

Confiture de Cornouilles

 

C’est de saison et tellement bon… !

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Aujourd’hui, je vous laisse avec notre invitée : l’idée, la recette et les photos, tout est signé Françoise Marmy. Et je ne vous dis qu’une chose : vous allez vous régaler…
 
Les cornouillers (Cornus mas) se trouvent à l’état sauvage dans des endroits plutôt ensoleillées, dans le bas Valais ou au pied du Jura par exemple. On en voit souvent plantés en bord d’autoroutes, dans des haies, en ville, dans des parcs et des jardins. L’idéal, si on en a la possibilité, c’est d’en planter chez soi ! Il est le premier à fleurir à la sortie de l’hiver, et en plus d’être décoratif il est très mellifère. Que des bons points !
 
Si vous avez la chance d'avoir du terrain et que vous souhaitez l'arboriser, je ne peux donc que  vous recommander le cornouiller mâle (à ne pas confondre avec le cornouiller sanguin) à la place du forsythia qui, lui, n’est pas de chez nous.
Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Le cornouiller lorsqu'il est en fleurs, juste au sortir de l'hiver...

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

Et maintenant en fruits, à l'origine d'une bien délicieuse confiture !

​​​​​​Place maintenant à la cueillette, puis à la préparation de cette délicieuse confiture ! 
 
Cueillez les cornouilles bien mûres, soit en les ramassant par terre après avoir légèrement secoué les branches, soit en passant la main dans les branches pour laisser tomber celles qui se détachent facilement.
Une fois de retour... en cuisine !
  • Mettez les cornouilles dans une casserole et recouvrez d’eau.
  • Faites-les cuire jusqu’à ce qu’elles deviennent molles : c’est très rapide, si elles sont bien mûres 2 à 3 minutes suffisent.
  • Retirez la casserole du feu et écrasez les cornouilles avec un presse-purée.
  • Passez-les au passe-vite pour extraire la pulpe et séparer les noyaux. Pour cette opération il faut utiliser un passe-vite en inox assez costaud avec la grille à gros trous.
  • Pesez la purée de cornouilles et ajoutez la moitié du poids en sucre.
  • Pour assurer la consistance, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de pectine de pommes (j’utilise l’Unigel, que j’achète en magasin bio).
  • Laissez cuire 5 à 10 minutes puis remplissez des bocaux stérilisés jusqu’en haut.
  • Une fois bien fermés, retournez les pots pendant 2 minutes.
Et pour la suite, à quel moment, sur quel pain, avec qui partager...  libre à vous d'improviser !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Miam... de quoi se régaler, je vous l’avais dit laugh! Je reprends la plume, ou plutôt le clavier, le temps de signaler, toujours avec Françoise Marmy, quelques journées incontournables si vous aimez les plantes sauvages :
22 septembre : une journée Confiture, à Massonnens
25 septembre : une journée découverte Cuisine sauvage, à Derborence
29 septembre : une journée théorique sur  Les familles de plantes, à Massonens
Tous les détails et d’autres dates encore par ici :

(Article modifié et republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....
Cornouilles : la délicieuse saison des confitures sauvages....

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 > >>