Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #confitures tag

MELON - EN CONFITURE, C'EST SI BON !

13 Août 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Gourmandises..., #Fruits, #Éte, #Dans le jardin, #Garder la forme, #Confitures

 

La Confiture de Melon,

 

 

c’est tellement bon !

MELON -   EN CONFITURE, C'EST SI BON !

Le melon, c’est de saison. Il n’est jamais si bon que dégusté tel quel, bien mûr et parfumé, mais pourquoi ne pas faire en sorte de pouvoir s’en régaler même lorsque l’été sera passé ? Pour cela, à vous de jouer, sans trop tarder !

 

Il y a des années, j’avais profité du soleil et de la générosité de la Provence pour tenter de mettre ses irrésistibles melons en bocaux, en suivant une recette. Résultat : une confiture sympathique, certes, mais vraiment trop douceâtre à mon goût.

 

Cet été, place à l’improvisation ! Il s’agissait à la fois de s’occuper d’un melon qui n’aurait pas attendu un jour de plus et de trouver le moyen de souligner plutôt que d’adoucir encore son goût.  Défi relevé et… gagné !

Les quantités sont données ici pour un seul et beau melon. À multiplier bien sûr par autant que vous le souhaitez !

 

La veille :

 

  •        Préparez le melon, coupez-le en gros cubes. Pesez-le.

  •        Ajoutez la moitié de son poids en sucre et mélangez.

  •        Complétez encore avec 3 grosses tranches de citrons impérativement bios.

  •        Sans oublier la « magic touch », celle qui relève et donne du caractère à cette confiture : un brin de romarin frais !

  •        Laissez reposer à couvert toute la nuit.

 

Et le jour même :

 

  •        Réservez un tout petit peu du jus qui se sera formé pendant la nuit.

  •        Portez votre préparation à ébullition.

  •        Laissez cuire 15 à 20 minutes à feu frémissant, tout en écumant.

  •        Retirez les citrons et le brin de romarin.

  •        Diluez 1 sachet d’agar-agar dans le jus prélevé préalablement. Si vous aimez une consistance plutôt gelée, mettez 2 sachets.

  •        Ajoutez, et prolongez la cuisson encore 2 minutes.

  •        Mettez en pots immédiatement.

Cette proposition, avec ici à titre indicatif 620 g de chair de melon et 310 g de sucre, suffit pour 3 petits pots à confiture.

 

À propos du melon...

 

Très riche en eau (plus de 90 %), et peu calorique  (31 Kcal pour 100 g), le melon est vraiment un aliment de choix l’été, lorsqu’il fait très chaud. Ses autres atouts ? Il est riche en vitamine C  et en bêtacarotène, un précieux antioxydant qui est aussi un précurseur de la vitamine A : plus l’orange de sa chair est foncé, plus il en contient. Les melons sont également de bonnes sources de potassium.

Traité en confiture ou en gelée, il n’est évidemment pas très diététique…

Pourtant, consommé seul, c’est un bon allié de celles et ceux qui tiennent avoir la plutôt que les formes !

La preuve, avec une soupe froide comme on les aime en été…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

MELON -   EN CONFITURE, C'EST SI BON !MELON -   EN CONFITURE, C'EST SI BON !MELON -   EN CONFITURE, C'EST SI BON !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

ALLONS VOIR SI LA ROSE...

7 Juillet 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Beaute, #En cuisine..., #Lotions & Co, #Produits "maison" et naturels, #Fleurs, #Gourmandises..., #Peau (Soins de la), #Éte, #Bonheurs, #Dans le jardin, #Coups de Coeur, #Visage, #Confitures, #Rose

 

Tout (ou presque) pour vivre

la vie en  Roses !

On dit que les roses cultivées dans les jardins attirent les fées. Quant à l’infusion de boutons de rose, bue le soir elle favoriserait les rêves prophétiques. Traditionnellement, la rose est associée à Vénus, à Cupidon, et c’est tout naturellement qu’elle entre dans de nombreux rituels amoureux… ne serait-ce que celui d’offrir la reine des fleurs à l’élu(e) de son cœur !

 

Si vous avez la chance d’avoir des rosiers et la bonne idée de ne pas les traiter, voici quelques idées pour en prolonger le plaisir.

La rose, adoucissante, astringente, raffermissante, offre ses magnifiques qualités à toutes les femmes ! Essayez plutôt cette  crème de nuit hydratante...

Pour la préparer, il vous faut : 1 tasse de pétales de rose, 4 à 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 cuillère à soupe de cire d’abeille et 1 petite cuillère d’eau distillée.

  • Versez l’huile d’olive dans un petit saladier, placez ce dernier dans une casserole d’eau, et faites chauffer doucement.

  • Ajoutez autant de pétales de rose que l’huile peut en absorber.

  • Retirez du feu, couvrez et laissez macérer une semaine.

  • Filtrez, en pressant bien les pétales pour recueillir le plus d’huile

    possible.

Ensuite…

  • Faites fondre la cire d’abeille au bain-marie.

  • Ajoutez progressivement l’huile parfumée.

  • Retirez du feu et complétez en versant l’eau distillée presque goutte à goutte,  jusqu’à ce que vous obteniez la consistance désirée.

  • Conservez dans un petit pot.

Et maintenant… soyons gourmands !

Et puis, il n’y en a pas que pour vous : avec cette gelée à la rose, vous allez aussi pouvoir faire le bonheur des enfants (et pas seulement…)

Pour cela, récoltez délicatement les pétales tout beaux, tout frais d’une vingtaine de roses et coupez leur base blanche.

La plupart des recettes proposent de réaliser cette confiture avec des roses rouges. Dans mon jardin, les plus odorantes sont orangées et un peu sauvages, alors j’ai tenté, en parts plus ou moins égales, un trio de pétales rouges, jaunes, et oranges.

Ô surprise, je n’en croyais presque pas mes yeux : le résultat est d’un magnifique rose bonbon… sans l'ombre d'un colorant évidemment !

Reprenons ...

  • Rincez rapidement les pétales à l’eau courante, et déposez-les dans un litre d’eau, avec le jus d’un citron.

  • Portez le tout à ébullition, et laissez cuire doucement une vingtaine de  minutes.

L’eau va se colorer : c’est bon signe !

Un peu de patience maintenant, car il faut laisser refroidir.

  • Retirez alors les pétales, en les pressant bien pour ne rien perdre de ce précieux nectar.

Je me contente ensuite d’ajouter 400 g de sucre et 2 sachets d’agar-agar. Cette algue aide bien la gelée à « prendre », tout en permettant de sucrer nettement moins. Du coup, elle se conservera aussi moins longtemps, mais ça, ce n’est pas un problème !

  • Portez une nouvelle fois à ébullition, pour 5 à 7 minutes seulement.

  • Mettez en pots sans attendre. Et voilà la phase la plus délicate, puisqu’il s’agit maintenant de laisser cette si jolie gelée de rose refroidir…

Les enfants en raffolent en tartines, dans les crêpes ou bien sûr directement dans le pot ! Pour les plus grands, c’est très sympa aussi dans un blanc battu, un yoghourt nature ou pour mettre un petit chèvre frais en habit de fête. À vos fantaisies !

 

 oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Plus avec les roses de votre jardin ? Eau de rose ou magnifique huile de beauté… profitez de les préparer maintenant:

ALLONS VOIR SI LA ROSE...ALLONS VOIR SI LA ROSE...ALLONS VOIR SI LA ROSE...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Herbettes et improvisations gourmandes

2 Juin 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Boissons sages, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Plantes Aromatiques, #Éte, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Sirops, #Menthe

 

Gelée et sirop aux

 

Trésors de mon Jardin

Herbettes et improvisations gourmandes

À essai loupé… créativité boostée ! Après avoir lamentablement raté une tentative gourmande avec une fleur sauvage (à refaire autrement, je vous tiendrai au courant…), pas question de rester sur un échec ! Place à l’improvisation , en un minimum de temps pour des résultats, ma foi, tout à fait concluants !

Après un petit tour au jardin, ce sont finalement les herbettes qui m’apportent une nouvelle inspiration. Ravie de mon petit bouquet ! Il est composé de

- un peu de menthe

- un peu de mélisse

- un tout petit brin de romarin (pour apporter un peu de punch)

- quelques tiges de marjolaine

- et encore une belle grappe de lilas blanc (la dernière)

Le reste est plus que facile :

  • Verser 1 litre d’eau dans une casserole, avec 1 kg de sucre, déposer sa cueillette et porter à ébullition.

Pour ma part, j’ai encore ajouté quelques pincées d’une tisane aux pétales de fleurs, et 2 clous de girofle.

  • Laisser cuire entre 10 et 15 minutes,

  • Retirer du feu, enlever les clous de girofle et laisser infuser toute la nuit.

  • Le lendemain, il n’y a plus qu’à filtrer.

  • La moitié se retrouve en petites bouteilles : et voilà un sirop sympa !

Version gelée ?

Quant à l’autre moitié...

  • Il suffit de délayer à froid un sachet d’agar-agar dans un peu de la préparation, de verser ce peu dans la casserole, avec le reste de ce qui a infusé toute la nuit, de porter à ébullition et de cuire 2 minutes. Et hop, en pots !

Résultat ? Une gelée rafraîchissante et vraiment délicieuse, à déguster avec un chèvre frais ou comme on la préfère !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Et puisque l'on va à grands pas vers l'été, que les jardins, mais aussi les champs et les forêts sont de merveilleux décors à nos loisirs, permettez-moi de vous rappeler quelques livres qui débordent d'idées simples (oui, oui, c'est promis), à réaliser avec des fleurs, des plantes et même des fruits pour la beauté, le bien-être et le plaisir de toute la famille.  C'est par ici :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Herbettes et improvisations gourmandesHerbettes et improvisations gourmandes
Lire la suite

LILAS : gourmand et bienfaisant

21 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant

On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   

  • Cueillez environ 100 g de grappes de lilas. J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.

  • Mettez-le dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.

  • Retirez, filtrez, en pressant bien les fleurs pour recueillir un maximum de jus.

  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.

  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.

  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.

Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :

Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.

Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.

Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisant
Lire la suite

Pissenlits : faites-en tout un miel !

7 Avril 2017 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Dans les champs, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Bonheurs, #Plantes, #Printemps..., #Dans le jardin, #Confitures, #Dans le verger

Avec les Pissenlits...

 

Le bonheur est dans le pré

Avec eux, le bonheur est dans le pré, mais aussi un peu dans le pot... Vous avez égaré la recette de votre grand-maman ? Qu’à cela ne tienne !

Choisissez bien sûr un pré sauvage ou un jardin non traité, loin des routes et de la pollution, cueillez environ 366 fleurs de pissenlit (faites-en une petite méditation !), et laissez-les reposer à l’air libre. Cela permet à d’innombrables petites bestioles de s’en aller…

Le lendemain, mettez dans une bassine :

  • les fleurs de pissenlits (environ 620 g après repos)

  • 1,5 l. d’eau

  • 2 citrons bio coupés en tranches.

  • Laissez cuire le tout entre 20 et 25 minutes, puis passez.

  • Ajoutez 1 kg de sucre.

  • Faites cuire à gros bouillon pendant 4 minutes.

  • Pour obtenir la consistance d’une gelée, ajoutez 3 sachets de agar-agar préalablement délayé dans de l’eau froide, et cuisez encore 2 minutes.

Il n’y a plus qu’à mettre en pots et à déguster, en tartines ou sur un petit chèvre frais.

 Le pissenlit toujours,   mais en plus sage ?

On peut faire confiance au "langage des oiseaux" ! La preuve ? Le pissenlit doit son nom à son incontestable action dépurative, bien connue et reconnue depuis des siècles !

Et si on l’appelle aussi dent-de-lion, c’est cette fois à cause de la forme, très dentelée, de ses feuilles….

Ses feuilles, précisément, sont depuis longtemps utilisées pour leurs propriétés diurétiques. Particulièrement riches en potassium, elles contribuent à nettoyer le sang et à faire baisser les tensions trop élevées.

C’est encore le moment de faire un grand nettoyage de l’organisme, avec une cure dépurative de 3 à 4 semaines :

  • Versez une tasse d'eau bouillante sur une grosse cuillère de feuilles de pissenlit, laissez infuser quelques minutes, filtrez. Buvez entre une et trois tasses par jour.

À côté de cela, salades de pissenlit à volonté !

Et oui bien sûr aussi aux feuilles de pissenlit, complétées d’ortie et de plantain pour faire des soupes très détox …

Les boutons des fleurs de pissenlit se marient bien avec les oeufs brouillés. Ils peuvent aussi être mis au vinaigre, puis utilisés, après un mois de repos, comme des câpres.

Faites-vous du bien et régalez-vous ! N'en oubliez pas pour autant tout ce que les coquettes pâquerettes ont à vous offrir... ça, c'est par ici :

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

 Et puis, pissenlits, pâquerettes, mais aussi plein d'autres plantes de saison et bientôt les herbettes, si vous êtes à la recherche d'idées pour les adopter dans vos rituels beauté ou alors les transformer en véritables alliés de votre bien-être, vous trouverez dans ce livre bien plus d'une suggestion par jour... Plus d'infos ? Rendez-vous là : http://www.lesjardinsdalice.ch/livres.html

Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !Pissenlits : faites-en tout un miel !
Lire la suite

ORANGES AMÈRES version douceur !

27 Janvier 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Coups de Coeur

 

Tout pour plaire,

les Oranges Amères !

Elles sont arrivées, c’est le moment ! La marmelade d'oranges amères, je m’y mets ce week-end, et vous ? Ce sera parfait à la fois pour les crêpes de la chandeleur et pour le petit déj' de la Saint-Valentin…

Comme toujours, il y a plusieurs recettes pour cette merveilleuse confiture. Et comme souvent, le plus simple se révèle le meilleur.

C’est bien connu, on ne change pas les formules gagnantes, alors je reprends la recette des hivers passés :

Pour 8 pots, à préparer sur 2 jours, prévoyez 2 kilos d’oranges amères.

  • Brossez- les bien, trouez-les en deux ou trois endroits (par exemple avec une aiguille à tricoter), mettez-les dans une grande casserole, couvrez d’eau et laissez cuire une heure. Laissez ensuite reposer toute la nuit.

Le lendemain :

  • Enlevez l’eau et occupez-vous des oranges : retirez tous les pépins, coupez les écorces en très fines lamelles, et remettez-les dans la casserole.

  • Ajoutez ensuite l’écorce, le jus d’un citron et du sucre (entre 1,5 et 1,8 kg), faites bouillir, et laissez cuire entre 20 et 40 minutes.

C’est tout ! Régalez vous, vous et ceux que vous aimez !

Un conseil d'amie ? Renouvelez sans tarder l'opération : 8 pots, c'est très peu, et il faudra attendre ensuite une année avant de pouvoir recommencer...

ORANGES AMÈRES version douceur !ORANGES AMÈRES version douceur !ORANGES AMÈRES version douceur !

Cette confiture anti-morosité vous plaît ? Elle est proposée en date du 30 janvier dans le  perpétuel "365 Jours de Bien-être au naturel": un gros bouquet d'idées pour la forme et le moral ! Plus par ici :

Lire la suite

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !

4 Novembre 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bonheurs, #Confitures, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Libido, #Forme, #Bien-être, #Dans le jardin, #Tonus

 

Confiture Pommes - Gingembre ?

Du bonheur en pots !

Les pommes, c’est bon pour tout, et ma foi… le gingembre aussi ! Le mariage des deux ne pouvait donc qu’être un mariage heureux. Un vrai petit bonheur en pots, autant pour la forme que pour les papilles. On y va ?

Pour 6 pots de cette délicieuse marmelade, il vous faut :

1,5 kg de pommes

1,5 kg de sucre

70 g de gingembre en lamelles et petits morceaux

125 ml d’eau

+ un gros jus de citron pour les pommes

  • Epluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.

  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.

Il n’y a plus qu’à mettre en pots … et à faire des tas de gourmands heureux !

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…
De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le  froid sera venu…

De quoi profiter de manière très gourmande du pommier à pommes, même lorsque le froid sera venu…

À propos du gingembre…

Qui ne connaît pas cette épice indispensable à la cuisine indienne ou asiatique ! Le gingembre est également l’un des remèdes naturels les plus appréciés dans le monde. Dans des temps reculés, on pensait même qu’il venait du jardin d’Eden…

Son gros rhizome charnu, à la saveur chaude et piquante, porte des tiges dressées, garnies de feuilles longues et étroites et de fleurs irrégulières qui marient le jaune vert et le rouge.

Originaire d’Asie, de l’Inde à la Malaisie, il a séduit doucement mais sûrement l’Europe à partir du 9e siècle. Couramment utilisé en cuisine dès le Moyen Âge, il fut ensuite délaissé au profit du poivre. Mais ce n’était que pour mieux revenir sur le devant de la scène, pardon de la table, ensuite…

Autrefois considéré comme capable de protéger contre la peste, il a de tout temps été auréolé de pouvoirs aphrodisiaques. Ses propriétés thérapeutiques sont nombreuses : antiseptique, anti-inflammatoire, il est aussi fort apprécié pour soigner les troubles digestifs, soulager les troubles respiratoires simples et stimuler la circulation. Il améliore particulièrement la circulation capillaire et élève la tension artérielle, d’où probablement sa fameuse réputation d’aphrodisiaque !

Bon, peut-être pas en innocente marmelade… mais vous voilà tout de même prévenu(e)s !

De saison : pensez à jeter un coup d'oeil au miel de gingembre ! C'est juste en-dessous ou par ici :

CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !CONFI POMMES-GINGEMBRE : du bonheur en pots !
Lire la suite

Les abricots, vous les préférez toniques ou rafraîchissants ?

15 Juillet 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #Éte, #Fruits, #Forme, #Gourmandises..., #Lavande, #Plantes Aromatiques, #Epices, #Dans le verger

 

Oh, les Abricots !

Version tonique ou rafraîchissante ?

Les abricots, vous les préférez toniques ou rafraîchissants ?
La première et inestimable vertu de la confiture à l’abricot… c’est bien sûr de ravir les palais des petits et des grands. Et si on la nuançait par des touches estivales et rafraîchissantes, avec la lavande, ou alors avec des notes plus chaudes, stimulantes et corsées, à déguster lorsque l’automne sera venu, grâce au gingembre ? J’ai testé - et adoré - les deux.

Même les néophytes le savent : la confi à l’abricot est l’une des plus faciles à réussir.

Choisissez de beaux fruits, bien mûrs, lavez-les, essuyez-les, et c’est parti…

Pour celle à la lavande, il vous faut :

1,25 kg d’abricots apprêtés,

1 kg de sucre,

le jus d’un citron,

1 grosse poignée de lavande, à glisser dans une mousseline.

Versez le tout dans une bassine, mélangez en douceur, et laissez reposer 24 heures.

Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

Voilà exactement la quantité de lavande, pour 1,25 kg d'abricots.

 

Pour la version abricots et gingembre...

Les abricots, vous les préférez toniques ou rafraîchissants ?

Et pour la confiture abricots et gingembre ?

Toujours 1,25 kg d’abricots apprêtés,1 kg de sucre et le jus d’un citron,

Et cette fois un bon morceau de gingembre frais que vous aurez, à choix, râpé ou coupés en très petits morceaux, à mélanger directement avec les abricots. Là encore, repos pour 24 heures !

Ensuite, fidèle aux conseils de Régine Deforges qui, côté gourmandises, en connaissaient décidément un bout (cette belle épicurienne avait même écrit un livre de cuisine), j’ai cuit chaque confiture 15 minutes, à feu vif, sans cesser de remuer. Pour la version lavande, retirez la mousseline. Ecumez, mettez les fruits (ce qu’il en reste) en pots, laissez cuire le jus encore 5 minutes… il ne reste plus qu’à compléter les pots, à laisser refroidir et… à vous régaler !

Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les  prochaines confitures !

Superbe, et trouvée à la brocante : vivement les prochaines confitures !

D'autres variantes autour de la confiture d'abricot, si simple à réussir et si bonne, ici :

Lire la suite

MANDARINES EN CONFIS

18 Janvier 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Autres Plaisirs, #Coups de Coeur

Mandarines en confis

avec un brin, non... une giclée de fantaisie

MANDARINES EN CONFIS
En attendant le gourmand bonheur de la confiture d’oranges amères, si on s’occupait un peu des mandarines ? Certains en raffolent, d’autres les trouvent un peu fades. Difficile de les imaginer en marmelade ? Pas tant que cela : il suffit de rajouter le petit rien qui mettra le palais en joie !

Pour réaliser notre confiture du jour, prévoyez 18 jolies mandarines sans pépins, du sucre, un sachet d’agar-agar et… beaucoup de patience. Quant à l’ingrédient surprise, vous le découvrirez un peu plus bas !

  • Lavez soigneusement les mandarines, et épluchez-les.
  • Grattez bien l’intérieur des écorces, coupez-les en fines lanières, plongez ces dernières 5 minutes dans de l’eau en train de bouillir. Cette phase est particulièrement importante, ne serait-ce que pour débarrasser les écorces de toutes substances indésirables…
  • Egouttez-les, et mettez-les de côté.
  • Occupez-vous maintenant des quartiers de mandarine : retirez tous les petits fils blancs (c’est là qu’intervient la notion de patience…) puis coupez-les en deux. Pesez.
  • Pesez ensuite le même poids de sucre que de fruits
  • Versez le sucre et un petit verre d’eau dans une casserole, et faites chauffer, sans cesser de remuer.
  • Lorsque le sirop est à ébullition, ajoutez les fruits et les écorces. Laissez cuire entre 45 et 50 minutes, en gardant bien sûr toujours un œil sur la casserole et en remuant souvent.

À la fin, j’ai ajouté un sachet d’agar-agar et... une bonne giclée de whisky, mais oui !

C’était juste un essai, mais ma curiosité a été bien récompensée : cette délicieuse confiture aux airs de fêtes fait l’unanimité.

Vous avez vous aussi envie d’ajouter un caractère certain à d’un peu trop douces mandarines ? À votre cuisine !

MANDARINES EN CONFIS
MANDARINES EN CONFIS
MANDARINES EN CONFIS
Lire la suite

CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE...

17 Décembre 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le verger, #Epices, #En cuisine..., #Fêtes, #Gourmandises..., #Hiver

Confiture de Noël !

Le temps a manqué, mais heureusement, les pommes de cet automne ont attendu.

En suivant l’inspiration du moment, la recette proposée en octobre s’est habillée de quelques touches d’épices et de parfums de saison, et voilà une délicieuse et subtile confiture de Noël. Vite, il est encore temps...

Reportez-vous donc à la recette de base de confiture pommes-gingembre, telle que proposée en octobre.

Les petites différences ?

En préparant le sirop sucre (roux) et eau, dans lequel on met ensuite le gingembre, j’ai remplacé une petite partie de l’eau par de la fleur d’oranger.

Ensuite, en ajoutant les pommes, j’ai aussi mis une étoile de badiane (anis étoilé) par pot, plus une pour l’ensemble. Soit 7 étoiles pour 1,5 kilo de pommes, qui donneront 6 pots.

En cours de cuisson, j’ai ajouté 3 prises de girofle moulue.

Et un peu (mais un peu seulement) de cardamome.

Je crois que c’est tout !

Pas de cannelle ? Non, justement, pas de cannelle : elle risquerait ici d’écraser les autres goûts, qui font justement tout le charme et la délicatesse de cette jolie confiture.

Avec ou sans elle… Belle fin d’année !

CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE... CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE... CONFITURE EN ESPRIT DE FÊTE...
Lire la suite
1 2 > >>