Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #massages tag

LILAS : gourmand et bienfaisant

21 Avril 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Bobos & Co, #Confitures, #Dans le verger, #En cuisine..., #Fleurs, #Gourmandises..., #Massages, #Produits "maison" et naturels, #Printemps..., #Dans la forêt, #Bonheurs, #Soins du corps, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Plein de petits bonheurs

 

avec le Lilas en fleurs

LILAS : gourmand et bienfaisant

On l’aime pour son élégance, ses couleurs et bien sûr sa manière à nulle autre pareille d’embaumer les journées de fin avril et de mai. Il est aussi apprécié pour soulager certains maux et même, oui, surprendre les gourmands. Le bonheur du lilas en fleurs est éphémère… ne le laissez pas échapper !

 

Pour commencer, soyons gourmands !

Après la préparation à d’autres printemps de différentes liqueurs, l’une au lilas blanc, l’autre au lilas violet, place maintenant à la gelée de lilas.  Un jeu et surtout un plaisir d’enfant…   

  • Cueillez environ 100 g de grappes de lilas. J’ai pris aujourd’hui du lilas violet, mais on peut sans souci mélanger avec du lilas blanc et du lilas mauve.

  • Mettez-le dans une casserole avec un demi-litre d’eau, portez à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes.

  • Retirez, filtrez, en pressant bien les fleurs pour recueillir un maximum de jus.

  • Réservez un fond de verre, pour délayer un petit sachet d’agar-agar.

  • Versez le jus dans la casserole avec 200 g de sucre. Portez à ébullition et ajoutez l’agar-agar.

  • Cuisez encore 2 à 3 minutes, sans cesser de remuer, puis versez immédiatement dans de petits pots stérilisés.

Etonnant et subtil, en tartines, avec des crêpes ou encore sur un petit chèvre frais !

 

Un petit plus ?

Pensez aussi au sucre de lilas, un vieux truc de nos grands-mères pour aromatiser ensuite boissons, crèmes et pâtisseries. Il suffit d'alterner une couche de sucre, une de grappes de lilas (cueillies la veille pour éviter tout soucis d'humidité), une autre de sucre, et ainsi de suite. Laissez s’imprégner 2 ou 3 jours, puis passez.  Prêt à être utilisé !

Côté bien-être...

Ses fleurs et ses feuilles offrent une bonne huile contre les rhumatismes, les douleurs articulaires et certains maux de dos. Comment procéder ? Rien de plus simple :

Placez des fleurs et/ou des feuilles de lilas dans un bocal, recouvrez d’huile d’olive ou d'huile de tournesol. Laissez ensuite macérer un mois à l'abri de la lumière si vous avez choisi l'huile d'olive, ou un mois au soleil avec celle de tournesol.

Filtrez, versez dans un ou des flacons, et conservez à l'abri de la lumière.

Appliquez en massages doux lorsque le besoin se fait sentir.

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

LILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisantLILAS : gourmand et bienfaisant
Lire la suite

Nigelle : connaissez-vous le "remède des pharaons" ?

24 Février 2017 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Fruits, #Garder la forme, #Huiles, #Phyto, #Plantes, #12 mois par an !, #Forme, #Fleurs, #Massages, #Tonus, #Printemps...

Huile de Nigelle

Fatigue, rhume des foins ? Comptez avec elle !

©Berthold Werner. Il s'agit là de la nigelle de Damas. L'huile vient, elle, de la nigelle sativa.

Cultivée depuis très longtemps dans tout le bassin méditerranéen, la nigelle est originaire d'Afrique du Nord et d'Asie occidentale. Ses fruits renferment de nombreuses petites graines noires, très aromatiques qui contiennent la fameuse huile de nigelle si prisée partout où elle passe. Ses nombreuses vertus ne font qu’élargir son cercle d’admirateurs. Vous bientôt ?

Nigelle cultivée (nigella sativa) ou cumin noir, quel que soit le nom sous lequel vous la connaissez, c’est la même !

Cette jolie petite plante semblait fort considérée dans l’Antiquité déjà, puisque l’on a retrouvé des graines de nigelle dans le tombeau de Toutankhamon ! Quelles vertus lui étaient alors attribuées ? Cela, nul ne peut plus le dire… Le surnom de « remède des pharaons », en revanche, lui, est resté.

Res-pi-rez !

Son point le plus fort : elle réussit là où tant d’autres remèdes naturels échouent ! L’huile de nigelle se révèle en effet efficace pour traiter et soulager le rhume des foins, la bronchite, l’asthme ainsi que d’autres allergies respiratoires. Une très bonne nouvelle pour tous ceux, de plus en plus nombreux, qui en souffrent et ne savent plus vers quelle solution naturelle se tourner !

Pour vous protéger des allergies dues aux pollens, prenez dès le début de l’année une cuillère à café d’huile de nigelle par jour, le matin. Poursuivez pendant plusieurs mois.

Il est conseillé de procéder de même si vous souffrez d’asthme. Dans ce cas complétez votre traitement naturel par l’inhalation, matin et soir et avant les repas, des vapeurs d’huile de nigelle diluée dans de l’eau préalablement bouillie (une cuillère à soupe pour un bol d’eau). Important : n'interrompez évidemment pas votre traitement médical sans l'avis de votre médecin !

Dans tous les cas de toux, asthme mais aussi bronchite, massez-vous la poitrine et le cou avec cette précieuse huile avant de dormir.

Renforcez vos barrières naturelles

Grâce à la richesse de sa composition, l’huile de nigelle stimule les défenses naturelles de l’organisme. Non seulement elle rend ce dernier plus résistant aux différentes agressions, mais, toujours en usage interne, elle vient à bout de la fatigue, ou plutôt…de toutes les fatigues : épuisement physique, surmenage intellectuel ou baisse de la libido ne résisteront pas à un petite cure de ce complément alimentaire puissant tout en restant naturel !

Une petite cure de 10 jours, excellente aussi bien pour renforcer les défenses de l’organisme que pour venir à bout de la fatigue, quelle qu’en soit la cause : prenez chaque matin, à jeun, une cuillère d’huile de nigelle mélangée à un jus de fruit ou à une tisane.

Le "remède des pharaons" ? Plus que jamais d'actualité...

Naturelle, pure et de première pression, l’huile de nigelle est un précieux complément pour la santé. Il suffit de jeter un œil sur sa composition pour mieux comprendre pourquoi :

L’huile de nigelle est riche :

  • en acides gras essentiels, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

  • en huile essentielle de nigelle, aux propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et immunostimulantes.

  • en caroténoïdes, dont l’action anti-radicalaire protège les tissus.

  • en vitamines, et surtout en vitamine E, qui est un antioxydant naturel.

  • en minéraux (phosphore, fer…)

  • et bien sûr en nigelline, un principe amer qui stimule les systèmes digestif et intestinal.

  • et en nigellone, une substance naturellement broncho-dilatatrice et anti-histaminique, à laquelle l’huile de nigelle doit précisément ses remarquables propriétés anti-allergiques.

Tant de qualités en font une alliée de choix pour améliorer votre bien-être dans de nombreuses situations. Occupons-nous pour l'instant de la fatigue printanière et des allergies saisonnières, et prochainement nous ferons encore plus ample connaissance avec cette belle nigelle !

Lire la suite

LA PÂQUERETTE... dans (presque) tous ses états !

1 Avril 2016 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Beaute, #Dans le verger, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Lotions & Co, #Printemps..., #Pâquerettes, #Soins du corps, #Visage, #Massages

Cueillez, faites sécher, préparez...

 

Boostez votre buste avec les pâquerettes !

LA PÂQUERETTE... dans (presque) tous ses états !

Tonifiante, l'huile de pâquerette connue et appréciée depuis l’Antiquité a l’excellente réputation d’être particulièrement douée pour… booster votre buste, précisément, raffermir la peau là où elle en a besoin (cuisse, bras, ventre…), et même apaiser rapidement les bleus en cas de chutes, de contusions et de douleurs. Préparez-la sans tarder pour en profiter dans 3 semaines !

Les pâquerettes sont dans le pré : c’est le moment d’en ramasser. Cueillez 200 ou 300 fleurs et mettez-les sécher, par exemple dans du papier ménage.

Patientez un peu.

Puis, une fois les pâquerettes séchées …

- Placez-les dans un gros bocal, et recouvrez-les d’huile de pépins de raisin, légère, sans odeur et bourrée de vitamine E, ou alors d'huile d'olive.

Vous pouvez aussi prendre de l'huile d'amande ou, luxe suprême, d'argan... Quelle que soit celle que vous préférez, choisissez-la évidemment toujours bio ou de première qualité !

- Laissez macérer pendant 21 jours à la lumière du soleil.

- Filtrez et conservez à l’abri de la lumière et du soleil, dans une bouteille teintée.

Facultatif : ajoutez, si vous le souhaitez, quelques gouttes d’huile essentielle de géranium ou de cèdre pour renforcer encore l’effet raffermissant. Dans ce cas, secouez ensuite votre flacon avant chaque utilisation pour bien mélanger.

Un petit conseil toutefois : si vous vous y lancez, ne laissez pas macérer vos fleurs plus de 3 semaines, sinon gare à la fermentation !

Les trucs en plus ?

Certaines apprécient également cette huile, en vérité ce macérât de pâquerettes, pour estomper les cicatrices, les vergetures ou même les rides : répétez patiemment pendant 2 mois…

Si vous en faites votre soin privilégié pour le buste, faites pénétrer cette huile en massages circulaires, de la base des seins jusqu’au menton.

Après l’application, une fois que l’huile a bien pénétré, vous pouvez encore optimiser en appliquant quelques secondes sur les seins une serviette préalablement trempée dans de l’eau glacée. Ou alors passez chaque jour un glaçon ainsi que le faisait, dit-on, Catherine de Russie…

Dans l'assiette...

LA PÂQUERETTE... dans (presque) tous ses états !

- Saviez-vous que boutons, fleurs et petites feuilles fraîches de pâquerettes se dégustent aussi en salade, et que les fleurs sont du plus joli effet pour décorer des plats ? Elles ont un effet diurétique, alors n’en abusez pas…

- Les boutons se préparent également comme des câpres : remplissez un petit bocal de pâquerettes en boutons, recouvrez d’un mélange composé de 2/3 de vinaigre chaud et 1/3 d’eau, ajoutez une petite pincée de sel et… oubliez 2 ou 3 semaines !

Et puis c'est le printemps, la jolie saison des préparations "maison", produits de beauté au naturel compris, va commencer. Besoin d'idées ou envie de nouvelles suggestions ? C'est par là...

Lire la suite

EAU de TOILETTE à la LAVANDE

19 Août 2014 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Coups de Coeur, #Éte, #Lavande, #Plantes Aromatiques, #Parfums & Co, #Zen, #Massages, #Forme, #Pour Eux

EAU de TOILETTE à la LAVANDE
La question du jour : avez-vous encore, ou alors fait sécher de la lavande ? J’espère bien que oui ! Car voici une recette d’eau de toilette dont les messieurs en général raffolent, et parfois nous aussi…

Comment la préparer ?

  • Laissez macérer 50 g de fleurs de lavande dans un demi-litre d’alcool à 70° pendant 3 semaines.

  • Filtrez en pressant bien pour extraire tout le suc des fleurs.

  • Mettez cette eau en petits flacons, de préférence teintés. Elle gardera ainsi ses qualités pendant plusieurs mois.

Ses atouts ? Sa senteur et sa fraîcheur, évidemment, mais aussi ses propriétés calmantes, antiseptiques et stimulantes. Vous l’aimerez également en vaporisation ou alors le soir, en massage doux sur le plexus, pour tenir le stress ou l’anxiété à distance. Un must, on vous le dit…

Comment obtenir de l’alcool à 70 ° ?

C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 90° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée. C’est très simple : procurez-vous un litre d’alcool à 90° dans une grande surface, et diluez-le avec de l’eau distillée.

Pour le réduire à 70°, le calcul est le suivant :
1 x 90 = 90
90 : 70 = 1,28
1,28 – 1 (litre) = 0,28

Il faut donc rajouter 0,28 l soit 0,3 l, soit 3 dl d’eau distillée pour obtenir de l’alcool à 70°.
EAU de TOILETTE à la LAVANDE
Lire la suite

Les soucis, pour cette année… c’est fini !

3 Octobre 2013 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Fleurs, #Calendula, #Massages, #Soins du corps, #Beaute

Les soucis, pour cette année… c’est fini !
Si au moins cela pouvait être partout ! Mais au jardin pas de doute, c’est bientôt la fin des soucis.
Dire qu’ils sont si jolis et qu’on les appelle ainsi… alors que leur vrai nom est calendula !

Dépêchez-vous, s’il vous en reste, d’en ramasser délicatement les pétales et de les sécher pour réaliser un classique !

Très courant dans les jardins, le Calendula officinalis, de la famille des Astéracées, il vient du Moyen-Orient et il était supposé favoriser la bonne humeur et la gaieté. Au 12e siècle, Sainte Hildegarde vantait déjà les nombreux mérites de cet ami de la peau. Le souci est en effet fort réputé pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Son action cicatrisante sur les capillaires encourage la guérison des blessures : excellent pour les petites plaies, mais aussi apaiser les brûlures, les coups de soleil, les éruptions cutanées… Fort apprécié pour son action calmante et adoucissante, le souci agit comme un baume pour les peaux sèches ou irritées, celles qui ont de l’acné ou de l’eczéma.

Profitez des bienfaits de ce grand ami de la peau grâce à un macérat facile à réaliser !

Profitez des bienfaits de ce grand ami de la peau grâce à un macérat facile à réaliser !

Pour en avoir sous la main chaque fois que vous en aurez besoin, préparez vous-même votre huile au calendula. Il s’agit en réalité d’un macérat :

  • Remplissez un bocal, préalablement stérilisé, de fleurs séchées de souci.
  • Recouvrez d’une bonne huile végétale, amande douce, noyaux d’abricot, olive, sésame ou tournesol, et laissez macérer entre 3 et 4 semaines à l’abri de la lumière.
  • Filtrez, et versez dans un ou des flacons opaques. Cette huile au souci, ou « calendula » garde toutes ses qualités pendant 6 mois environ.

Profitez des propriétés de cette huile pour calmer les irritations cutanées, mais aussi pour cajoler votre peau après une exposition au soleil ou nourrir les mains déshydratées. Décidément, le souci ne demande... qu’à diminuer les vôtres !

( Extrait de mon livre, Soins naturels du corps, paru cette année dans la collection « Les Vertus des Plantes », aux éditions Sang de la Terre. Vous le trouverez, bien sûr, dans toutes les bonnes librairies ! Et si vous êtes en Suisse, je peux vous en fournir directement).

Les soucis, pour cette année… c’est fini !
Lire la suite

Vive les pâquerettes !

17 Juillet 2013 Publié dans #Massages, #Pâquerettes, #Éte, #Beaute, #Fleurs

Vive les pâquerettes !

Tout le monde connaît les pâquerettes, mais... pas forcément la macération de pâquerettes ! Allez, un petit tour au jardin juste avant de passer la tondeuse...

  • J'ai mis 500 fleurs dans un bocal, et recouvert le tout d'huile de colza (vous pouvez aussi prendre de l'huile d'amande ou, luxe suprême, d'argan...).
  • Après 3 semaines, il suffit de filtrer le tout pour obtenir une huile qui est, paraît-il, une vraie merveille pour le buste (pas encore essayé, mais ça ne saurait tarder!).

Dom m'a dit que cette huile agissait aussi comme celle d'arnica, donc en cas de chute, de "bleus", de douleurs. Super !

Un petit conseil toutefois : si vous vous y lancez, ne laissez pas macérer vos fleurs plus de 3 semaines, sinon gare à la fermentation !

Lire la suite

Lilas toujours...

28 Juin 2013 Publié dans #Forme, #Massages, #Fleurs, #Confitures

Lilas toujours...

Le lilas n'est pas bon qu'à admirer, à humer ou à boulotter, que ce soit en boissons ou... en confiture (2 pots seulement, quel dommage : l'année prochaine, j'en ferai bien plus! ).

Il semblerait qu'il renferme également des vertus pour la santé, et plus particulièrement les articulations. Chez moi, lilas blanc, lilas bordeaux et feuilles de lilas sont actuellement encore en macération. L'idée : préparer de bonnes petites huiles de massage pour soulager les douleurs articulaires, les rhumatismes, et même l'arthrite.

Vous appréciez les recettes "mieux-être" maison ? Moi aussi ! Je vous en dirai bientôt plus...

Lilas toujours...
Lire la suite