Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

Articles avec #tonus tag

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

18 Septembre 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le verger, #Été, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Dans le jardin, #Épices, #Tonus

Pommes et Gingembre

 

L’irrésistible duo

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

Le pommier est généreux, de ces merveilleuses pommes d’un rouge comme dans les contes… Pas de souci avec elles : ces pommes-là, on peut les croquer sans risque ! Les croquer, ou alors les préparer pour s’en régaler même lorsque les beaux jours s’en seront allés. Et comme avec du gingembre, si doué pour booster un petit peu notre bouclier naturel, tout est encore mieux, n’hésitez pas à marier les deux !

Voici ce que j'ai utilisé pour la première tournée de marmelade pommes-gingembre de la saison :

1,2 kg de pommes

le jus de 2 citrons 

58 g de gingembre préalablement pelé puis coupé en tout petits morceaux (je vous conseille   entre 50 et 60, c’est bien sûr à adapter selon vos goûts)

1 kg de sucre

1 dl d’eau

  • Parez, épluchez et coupez d’abord les pommes en petits morceaux, et arrosez-les d’un généreux jus de citron.

  • Préparez ensuite un sirop épais, avec le sucre, l’eau et le gingembre, et laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

  • Ajoutez les pommes, montez la chaleur à feu moyen, écumez, et prolongez la cuisson 40 minutes environ.

Tout cela pour 5 pots seulement, Mais je retourne bientôt à ma bassine de confiture, ça c’est sûr !

PS -  pour ce qui est du gingembre, la quantité proposée dans ma recette correspond à une marmelade plutôt piquante. Si vous n’êtes pas fan de cette épice, commencez doucement, avec une plus petite quantité, quitte à augmenter la prochaine fois 😉 !

 

L’une ou l’autre ? Non, l’une ET l’autre ! 

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir
Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir
Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

J’ai déjà improvisé de nombreuses gelées d’herbes aromatiques ou de fleurs, mais je l’avoue, je ne m’étais encore jamais lancée dans une « simple » gelée de fruit. Je dois bien le reconnaître : ce n’est finalement pas si compliqué que cela ! Compte tenu du résultat y compris sur le plan esthétique je ne peux que vous y encourager…

Pour cette petite aventure, je me suis inspirée de la recette publiée sur https://www.ricardocuisine.com/recettes/84-gelee-de-pommes.

Dans un premier temps :

Prévoyez 8 à 10 pommes (10 pour moi)

Le jus d'un gros citron

1 litre d’eau

700 à 1 kg de sucre cristallisé (une fois n’est pas coutume…)

  • Portez l’eau à ébullition, ajoutez le jus de citron et les pommes, préalablement lavées, équeutées et coupées en 4.

  • Réduisez le feu, et laissez cuire une demi-heure, à découvert.

  • Versez ensuite le liquide et les pommes dans une grande passoire, de manière à récupérer le jus et à laisser les pommes s’égoutter pendant une heure. Important : ne les pressez-pas, laissez faire…

    Ensuite…

  • Pesez le jus ainsi obtenu, et versez-le dans une casserole avec le même poids en sucre (700 g pour moi).

  • Portez à ébullition puis, tout en écumant, laissez à nouveau mijoter une petite heure, jusqu’à ce que ce magnifique mélange se gélifie.

  • Versez sans attendre dans des bocaux impeccables.

 😋 À déguster comme il vous plaira,  peut-être avec une belle tranche de cuchaule - en Suisse,  septembre c'est la période de la Bénichon - ou de brioche si vous vivez ailleurs.

Marmelade ou gelée, une fois ouverts, conservez vos pots au frigo !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Pommes : marmelade au gingembre et gelée plaisirPommes : marmelade au gingembre et gelée plaisir

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Capucine : une jolie fleur à croquer !

21 Août 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Gastronomie sauvage, #En cuisine..., #Bien-être, #Dans le jardin, #Epices, #Fleurs, #Gourmandises..., #Tonus, #Été, #Cheveux (Soins des), #Garder la forme, #Bonheurs

 

Elle enchante les yeux et les papilles...

 

Éloge de Dame Capucine !

Capucine : une jolie fleur à croquer !

La capucine, cette jolie fleur qui répand ses joyeux orangés dans les jardins et sur les balcons et enchante le regard tout l’été, est vraiment à croquer… dans tous les sens du terme ! Fragile et charmante, elle devient quasiment magique quand elle apparaît et fleurit, dans toutes les nuances orangées, au milieu de son abondant feuillage. 

 

Délicieuse et en plus bourrée de vitamine C, elle contribue à sa manière à renforcer notre « bouclier naturel ». Tout en régalant les gourmands et les curieux de saveurs sauvages, puisque tout se mange, dans cette pimpante petite fleur : ses feuilles, ses pétales frais, et même ses graines…

 

Son utilisation la plus simple ? Si vous passez la journée dans la nature, préparez des sandwiches avec du pain complet, du beurre et des feuilles de capucine. Apprécierez au passage leur odeur de poivre !

 

Si vous n’en avez encore jamais goûté, découvrez-la par exemple en salade :

  • Émincez quelques oignons blancs.

  • Ajoutez des feuilles de capucine et de la rucola. 

  • Préparez une sauce avec huile d’olive, vinaigre balsamique, poivre et sel, puis versez-la sur la salade.

  • Répartissez des dés de mozzarella, et décorez avec quelques fleurs de capucine.

Quant aux graines, finement hachées, vous les apprécierez comme une épice : recommandées, par exemple, sur les grillades !

 

Et si on les préparait, puis les utilisait aussi comme des câpres ? Aussitôt dit, aussitôt fait...

  • Faites bouillir 1,5 dl de vinaigre de vin blanc avec une pincée de sel et 1 cuillère à café de sucre.

  • Versez une poignée de graines de capucine dans un bocal.

  • Recouvrez avec le vinaigre, ajoutez des graines de coriandre, comme ici quelques brins de thym du jardin ou tout autres condiments qui vous fait envie..

  • Fermez le bocal et laissez macérer 3 semaines au frais, dans un endroit sombre, avant de déguster.

 

Mon grand préféré …

 

… pour faire durer le bonheur et la saveur si caractéristique des joyeuses petites fleurs jusqu’à l’été prochain : le vinaigre de capucines ! Rien de de plus simple à préparer : 

  • Versez une belle poignée de fleurs dans un bocal, recouvrez de vinaigre de cidre, « oubliez » pendant un mois ou deux, puis filtrez et mettez dans de petites bouteilles.

Il ne reste plus qu’à apprécier le goût légèrement poivré de cette préparation, aux propriétés par ailleurs diurétiques et stimulantes. Et rien ne vous empêche de l’utiliser en usage externe, par exemple en massage pour stimuler la repousse des cheveuxwink !

 

 

Si vous avez des capucines dans votre jardin ou sur votre balcon, histoire de varier et de colorer les plaisirs, ajoutez des pétales de fleurs fraîches pour décorer vos salades et certains de vos desserts : aussi craquant à l’œil qu’au palais ! 

La « fleur de l’amour » côté bien-être…

 

La capucine ouvre l’appétit et favorise la digestion. Ses feuilles et ses fleurs ont la réputation de purifier le sang. On la dit aussi dépurative.

 

Réputée pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme, aider à lutter contre les refroidissements, les inflammations de la gorge et des bronches et, lorsque nécessaire, les soigner, elle agit aussi favorablement sur les infections des voies urinaires.

Ses graines, elles, ont des propriétés purgatives.

En application externe, la capucine a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes.

 

En infusion - préparée de préférence avec des capucines cultivées par vos soins ! -, elle renforcera votre résistance aux infections et, en cas de rhume ou de bronchite, réduira les sécrétions des muqueuses puis favorisera leur évacuation : 

  • Versez une grosse tasse (2,5 dl) d’eau bouillante sur 1 à 2 cuillères à café de feuilles et éventuellement de fleurs de capucine.

  • Laissez infuser 10 minutes.

  • Filtrez.

Une précaution : évitez de prendre cette infusion, riche en vitamine C, le soir. À moins que vous souhaitiez ne pas dormir… Au Pérou, on appelle la capucine « la fleur de l’amour » !

 

La capucine est aussi une douée côté beauté au naturel ! À découvrir par ici… 

Pour faire le plein d'idées autour de la capucine et d'autres fleurs amies du bien-être, c'est par là : 

Capucine : une jolie fleur à croquer !
Capucine : une jolie fleur à croquer !
Capucine : une jolie fleur à croquer !
Capucine : une jolie fleur à croquer !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Sirops : variations sur un thème de saison…

3 Juillet 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Dans le jardin, #Été, #Dans le verger, #Bien-être, #En cuisine..., #Sirops, #Boissons sages, #Plantes Aromatiques, #Coups de Coeur, #Fêtes, #Cool... relax !, #Tonus

 

Sirops en vedette...

 

 

Menthe ou Verveine ? 

Sirops : variations sur un thème de saison…
Sirops : variations sur un thème de saison…

Pour garder la forme, boire suffisamment est absolument nécessaire, et à plus forte raison lorsqu’il fait chaud ! En juillet, l’heure est plus que jamais aux rafraîchissements. Savez-vous tout ce que la verveine et la menthe peuvent faire pour vous ? Avec elles, découvrez les plus délicieuses manières de rester alerte et de garder les idées claires malgré les canicules qui ne vont plus tarder…

 

Première suggestion avec la  verveine citronnelle

Cette belle dame est relaxante, fortifiante et apéritive. J’en raffole sous de nombreuses formes, et le sirop n’est pas la moindre…

Pour le préparer :

  • Portez à ébullition un demi- litre d’eau et 500 g de sucre.

  • Maintenez un petit quart d’heure, éteignez et retirez de la plaque.

  • Ajoutez 4 ou 5 branches de verveine citronnée, et laissez infuser toute la nuit.

  • Le lendemain, filtrez, mettez en bouteille… oui, c’est tout !

 

Chaud dehors… frais dedans !

Retour de balade ou … du boulot ? Rien de tel qu’un bon sirop de menthe  pour se désaltérer mais aussi retrouver rapidement une agréable sensation de fraîcheur.

Un seul problème : ceux que l’on trouve dans le commerce contiennent souvent des "E" et autres additifs en tous genres, et il n'est pas toujours facile de trouver un sirop à la menthe vraiment naturel. Qu’à cela ne tienne… préparez-le vous-même, c’est si simplesmiley !

Ramenez une quinzaine de branches de menthe de votre jardin, de celui d’une amie ou du marché.

  • Rincez-les rapidement, puis coupez-les grossièrement en morceaux dans une casserole.

  • Recouvrez avec 600 g de sucre et 6 dl d'eau.

  • Portez à ébullition, baissez le feu et laissez ensuite frémir encore 10 minutes à tout petit bouillon.

  • Retirez du feu, couvrez, et laissez reposer toute la nuit. 

  • Le lendemain, il ne reste plus qu’à filtrer. Et à déguster bien sûr… 

Quelques astuces pour devenir encore plus fan des sirops de votre jardin ?  

Jouez avec les parfums et les arômes de différentes espèces de menthes ! Elles se renforcent l’une l’autre et le résultat, bien soutenu, est vraiment concluant.

Le mélange menthe et verveine citronnée est très désaltérant également. Le dosage idéal ? Un tiers de verveine et deux tiers de menthe.

Essayez aussi menthe et mélisse, ou encore le trio menthe, mélisse, verveine citronnée, ou tout ce qui vous inspire !

 

Eau plate ou pétillante, avec ou sans glaçons, rondelles de citrons bio facultatives ou même jus de citron vert, en sirop ou pourquoi pas dans un Pot du Druide (voir juste ci-dessous wink… il y a du cocktail estival dans l’air, pour petits et grands ! Vive l’été !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

 Plus sur la menthe ? 

... ou sur la verveine, par exemple comment en faire une eau de toilette pétillante de fraîcheur et de bonne humeur ?

Envie de plus d'idées, de bien-être ou de beauté, faciles à préparer et à offrir, autour de la menthe ou des autres plantes de l'été ?  C'est par ici...

Sirops : variations sur un thème de saison…Sirops : variations sur un thème de saison…Sirops : variations sur un thème de saison…

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PISSENLIT : LE VIN...

3 Avril 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Éte, #Bonheurs, #Printemps..., #Tonus, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Préparez les plaisirs de l'été...

 

Oui au Vin de Pissenlit !

Les printemps se suivent et sur certains points exquis se ressemblent... Cela vaut bien une nouvelle reprise : mettez ces petits soleils en bouteille !

Le bonheur est toujours dans le pré, cours-y vite... cette fois pour préparer un apéro estival aussi délicieux que rafraîchissant. Après le premier essai  du printemps passé,  j'attendais avec impatience de pouvoir en refaire, je ne vous dis que ça. Voilà qui vous tente, vous aussi ? Cueillez alors 1 à 2 belles poignées de fleurs de pissenlit, aux alentours de midi, lorsqu’elles sont bien ouvertes. Ensuite…

Laissez sécher les fleurs à l’air libre, sur un plateau ou dans un grand sac en papier bien ouvert, afin que leurs petits hôtes puissent s’en aller.

Le lendemain, il suffit de mettre dans un gros bocal :

· les fleurs de pissenlit

· 2,5 dl d’alcool

· 1 l. de vin blanc

· 1 citron bio coupé en  tranches

· 200 g de sucre.

Laissez macérer un mois, filtrez. C’est tout ? Oui c’est tout !

Il ne reste plus qu’à mettre en bouteilles et à déguster bien frais, et surtout... en bonne compagnie !

Petit conseil d'amie : là, cela vous fera seulement un ou deux petits apéros. N’hésitez donc pas à multiplier les quantités par 2, par 3, par autant que vous voulez !

(Billet republié)

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Si les champs sont recouverts de pissenlit, à vous aussi ce délicieux classique :

PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

L'ÉCHINACÉE : PLUS DE MOIS EN "R" SANS ELLE !

20 Mars 2020 , Rédigé par Véronique Alice, Invité Jean Publié dans #Automne, #Garder la forme, #Bien-être, #Dans les Jardins Amis, #Fleurs, #Plantes, #Tonus, #Hiver, #Phyto, #Produits "maison" et naturels, #Forme, #Bobologie, #Remèdes naturels

 

Échinacée

 

 

La star de l’hiver, c’est elle !

L'ÉCHINACÉE : PLUS DE MOIS EN "R" SANS ELLE !

 

 

En principe, je vous propose depuis quelques années cette recette en début d'hiver, mais là, actualité oblige, tout ce qui peut aider à renforcer notre bouclier est bon à prendre !  Avec ou sans l'échinacée, prenez soin de vous blush

 

En guise de petit rappel, puisque c'est déjà le moment d'y penser...

 

La plante la plus douée pour lutter contre les maux qui viennent du froid, c’est elle : l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea) est à la base de différentes préparations fort bénéfiques pour petits et grands. Sa grande force ? En fortifiant l’organisme, elle aide à résister aux agressions de l'hiver et à se protéger des infections tout en accélérant la guérison des refroidissements lorsqu’ils sont déjà installés. Et bien plus encore…

 

Originaire d’Amérique du Nord, cette belle plante, souvent pourpre, était déjà appréciée dans la médecine amérindienne, tant pour soulager les maux de dents ou de gorge, que dans la préparation de différents remèdes destinés à soigner les blessures, les brûlures, les morsures de serpent et bien sûr les états infectieux.

Ses fleurs et ses racines contiennent des substances aux propriétés anti-inflammatoires, antibiotiques, antiseptiques, désintoxicantes, cicatrisantes  et rééquilibrantes. Et ce n'est pas tout : plusieurs de ses constituants stimulent les globules blancs, ce qui semble avoir pour effet de renforcer tout le système immunitaire.

 

Les résultats des différentes études concernant les vertus de l’échinacée sont, il faut bien le dire, parfois mitigés voire contradictoires.

Ce qui n’empêche nullement de plus en plus de personnes de profiter de ses effets  bénéfiques … Et oui, j’en fais partie ! C’est fou ce qu’une simple teinture d’échinacée, faite « at home »  m’a déjà fait du bien !

 

Depuis peu, mon complice préféré, aux fourneaux mais aussi autour des bocaux, en a concocté une nouvelle, encore plus efficace.

Laissons-le la présenter et surtout détailler les différentes étapes de sa préparation !

Préparez de quoi booster votre bouclier !

 

Pour réaliser cette teinture, il vous faut :

 

- 100 g de racine d'échinacée séchée
- 5 dl d'alcool, au minimum à 70°

 

Première phase :

 

Laissez la racine macérer dans l'alcool pendant environ 3 semaines.
Filtrez ensuite la teinture, récupérez les racines imbibées d'alcool sans les presser (il restera environ 4 dl de teinture). Réservez la teinture dans un récipient à part.

 

Ensuite :

 

Placez les racines dans une casserole et ajoutez 5 dl d'eau (soit 5 x la quantité de plante).
Laissez chauffer à feu très doux (ne pas cuire !) : on doit pouvoir tremper un doigt dans la casserole sans se brûler, ce qui équivaut à une température aux alentours de 50°, pas plus.
Poursuivez pendant 2 heures en remuant de temps en temps.
Retirez ensuite du feu et pressez le marc pour en extraire le maximum de liquide.

Remettez la casserole sur le feu le plus bas possible et laissez évaporer jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 2 dl de liquide (Nous sommes partis de 5 dl, il faut donc évaporer 3 dl de liquide).
 

Et enfin …
 

Mélangez ensuite les 2 liquides (eau + teinture) : la préparation est terminée.
 

Comment la prendre ? Agitez toujours bien le flacon avant l'emploi ! Ensuite, une  trentaine de gouttes dans un peu d’eau, ou de tisane, 2 à 3 fois par jour.
 

Encore quelques explications

 

La macération dans l'alcool a permis d'extraire les principes actifs uniquement solubles dans l'alcool, tandis que l’infusion dans l'eau, elle, a permis d'extraire les polysaccharides, principes actifs uniquement solubles dans l'eau.
Lorsque la teinture terminée aura reposé un moment dans sa bouteille, vous devez voir une couche blanche de plusieurs millimètres au fond de la bouteille. C’est le signe que l’opération a réussi !

Cette couche blanche correspond aux polysaccharides extraites lors de la macération dans l'eau. Si cette couche n'est pas présente au fond de la bouteille, cela veut dire que l'extraction à l'eau ne s'est pas passée de manière optimale. La teinture est tout de même consommable, mais moins efficace.
 

Cette méthode a été mise au point par Michael Moore et popularisée par Christophe Bernard (voir ci-contre : Dans les Jardins Amis).
Christophe Bernard préconise l'extraction par percolation. Je l'ai moi-même testée par extraction au soxhlet, qui est beaucoup plus rapide et encore plus efficace que la percolation, mais ces 2 méthodes exigent l'utilisation de matériel spécial. 
Donc, la méthode classique par macération évitera tout recours à un appareillage compliqué et conviendra très bien aussi.

 

Voilà, vous savez tout ! Merci à Jean pour toutes ces explications ! À vous maintenant... à vos bocaux et casseroles, pour que votre teinture soit prête dans quelques semaines, lorsque le besoin s’en fera sentir !

 

Attention : tout usage de l’échinacée est déconseillé aux enfants de moins de 6 ans ainsi qu’aux femmes enceintes ou qui allaitent. Elle est par ailleurs contre-indiquée pour les personnes souffrant de certains troubles. Si tel est votre cas, demandez d’abord l’avis de votre médecin.

Pour tous : l’échinacée ne devrait pas être prise sur une période excédant quelques semaines. Et il est bien clair que tout trouble qui ne disparaît pas rapidement doit faire l’objet d’une consultation médicale !

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Ail des ours - La ruée....

28 Février 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Dans la forêt, #En cuisine..., #Garder la forme, #Legumes, #Plantes, #Printemps..., #Tonus, #Gastronomie Sauvage

 

En salade, en légume ou en pesto…

 

Vive l’Ail des Ours !

Dès qu’il apparaît c’est la ruée sur... l’ail des ours ! Certains apprécient particulièrement son goût et d’autres ses propriétés, qui sont sensiblement les mêmes que celles de l’ail, bien que moins prononcées...

Ail des ours - La ruée....

Talus ou sous-bois, l'ail des ours se plaît dans les endroits un peu humides. On le rencontre au hasard des promenades, dans des zones ombragées ou dans des coins de forêts humides. C'est surtout à son odeur, bien sûr, qu’on l'identifie le plus facilement : il suffit de toucher, ou même de fouler aux pieds ses larges feuilles vertes pour reconnaître l'odeur très forte de l'ail.

 

Il fait, lui aussi, baisser la pression artérielle. En stimulant la circulation sanguine, il aurait un effet bénéfique sur les rhumatismes et l'arthrite. Efficace pour soulager les bronchites, il facilite également la digestion, soulage les douleurs d'estomac, ouvre l'appétit. Quant à son jus, il aiderait à perdre du poids…

 

Récoltez ses feuilles fraîches et vertes en avril et mai, et consommez-les crues : une excellente cure de printemps, grâce à leur action dépurative sur le sang, l'estomac et les intestins ! 

 

Et si on se mettait à table, justement ?

 

• Cueillez ses feuilles, lavez-les soigneusement et émincez-les dans vos salades ou ajoutez-en dans une soupe : goût nettement relevé assuré !

• Hachez-les menues et glissez-les dans une omelette, ou alors comme des fines herbes sur vos plats préférés.

• À moins que vous ne préfériez le préparer en légume, à ajouter par exemple à un plat de spaghettis...

• Une autre suggestion, particulièrement savoureuse, mais qui demande un peu plus de préparation ? Le pesto sauvage !

Quant à ses petites fleurs blanches en forme d’étoiles, elles, décorent très joliment les salades.

 

La saison de tous les pestos

 

Ail des ours, mais aussi orties et plantain, la saison bat son plein ! Pour prolonger le plaisir de vos cueillettes, mettez-les en bocaux : à vous les délicieux pestos !

Certain.e.s s’en sortent très bien en improvisant, d’autres préfèrent une petite recette. Les quantités dépendront bien sûr du volume de votre cueillette. À titre indicatif, voici ce qu’il vous faut...

- 100 g d’ail des ours

- 2 dl d’huile d’olive

- 60 g d’amandes moulues en poudre

- sel marin moulu, poivre

 

Ensuite…

 

• Hachez grossièrement les plantes d’abord au couteau, puis au mixer.

• Ajoutez les différents ingrédients, mixer à nouveau, salez, poivrez.

• Mettez dans de petits bocaux préalablement stérilisés, et ajoutez 3 ou 4 ml d’huile d’olive. L'essentiel est que la préparation soit bien recouverte d'huile, afin que le pesto se conserve bien.

winkAvec ou sans parmesan ? Comme vous préférez !

winkPignons à la place des amandes, noisettes en poudre plutôt qu’amandes pour un pesto de plantain, ail si vous l’aimez... variez les saveurs !

En tartinade ou pour relever un sandwich, pour accompagner des pâtes ou un riz, sans oublier de délicieux petits feuilletés roulés à l'heure de l'apéritif, il ne reste plus qu'à apprécier votre pesto sous toutes ses formes !

 

 

Prudence : avant votre récolte, assurez-vous qu’il s’agit bel et bien d’ail des ours ! Il est relativement facile à identifier, car son odeur laisse en général peu de doute. Attention toutefois à ne pas le confondre avec du muguet qui est, lui, hautement toxique !

 

La photo d'ouverture est de Michi-Nordlicht de Pixabay : Merci à lui !

 

(Article republié)

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

Vous trouverez ces recettes parmi de nombreuses autres dans « 365 Jours de bien-être » (voir l’onglet « Livres »)

Ail des ours - La ruée....Ail des ours - La ruée....Ail des ours - La ruée....

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

14 Février 2020 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Boissons sages, #Bonheurs, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Epices, #Libido, #Garder la forme, #Fêtes

Craquez pour un

Philtre d’Amour Chocolaté !

Tendre tête-à-tête à l’horizon ? Si avant de donner son cœur, souvent on offre du chocolat, ce n’est peut-être pas pour rien. Bien sûr, c’est toujours un délice, mais il se pourrait bien qu’il y ait d’autres raisons encore… Laissez-vous tenter !

Le chocolat était déjà considéré comme un aphrodisiaque chez les Aztèques, et on raconte que l’empereur Moctezuma avait pour habitude de boire son « tchocoatl » avant d’aller honorer son harem.

Quelque chose là dedans devait être vrai, puisqu’au début du 17e siècle, un théologien, trouvant que cette boisson échauffait bien trop l’esprit, condamna purement et simplement la consommation du chocolat dans les couvents.

Malgré cette sanction sévère, en breuvage ou en tablettes, le chocolat a heureusement continué à gagner les cœurs. Si bien que l'on rapporte que le grand séducteur Casanova buvait plusieurs tasses de chocolat avant de se lancer dans les prouesses qui ont fait sa réputation. De leur côté, les belles dames de cette époque n’étaient pas en reste : apparemment, elles en offraient elles aussi à leurs amants…

Un « philtre d’amour » circulerait d'ailleurs toujours. Le voici, dans sa version la plus simple, afin que vous puissiez bientôt régaler votre Valentine ou Valentin :

  • Placez deux gousses de vanille fendues sur la longueur, un ou deux bâtons de cannelle, 1 ou 2 clous de girofle et 2 gousses de cardamome dans un litre de lait ou de lait d'amande si vous préférez, laissez chauffer 10 minutes, puis retirez les épices.

  • Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de cacao pur, 2 de miel liquide, et 2 de sucre roux, remuez bien.

  • Ajoutez encore - et c’est là que ça se corse ! - une pincée de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum.

À moins que vous ne préfériez un peu de gingembre en poudre et une grosse cuillère de crème fraîche…

Mythe ou réalité ?

À vous de tester !  Sachez tout de même que le chocolat contient trois substances, la caféine, la théobromine et la phényléthylamine, dont les effets conjugués pourraient expliquer sa coquine renommée.
 La caféine est un stimulant bien connu, la théobromine agit sur le muscle cardiaque et le système nerveux, tandis que la phényléthylamine stimule particulièrement certaines zones du cerveau.

Conséquences de ce trio de choc ? Un surplus d’énergie, une accélération du rythme cardiaque et une certaine euphorie… un cadeau parfait toute l’année, et plus encore pour la Saint-Valentin !

PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...PHILTRE D'AMOUR, CHOCOLAT & ÉPICES ...

Pas de doute, vous allez passer un très bon moment ! Cette recette est proposée en date du 12 février dans un petit perpétuel qui n’a qu’un but : vous faire plaisir tout en vous faisant du bien, au fil des saisons. Retrouvez « 365 Jours de Bien-être naturel » par ici :

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

OUI, L’AMOUR C’EST BON POUR LA SANTÉ !

7 Février 2020 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Beaute, #Forme, #Fleurs, #Garder la forme, #Infos sympas, #Libido, #Tonus, #12 mois par an !, #Traditions

Pas besoin d'attendre la Saint-Valentin...

 

L'Amour c'est bon pour la Santé !

OUI, L’AMOUR C’EST BON POUR LA SANTÉ !

Expérience faite, nous en étions déjà tous et toutes intimement convaincus, mais maintenant il n’y a plus de doute : l’amour, c’est bon pour la santé. Quelle chance ! Car entre nous, quelle manière plus agréable de se maintenir en forme et même de brûler au passage quelques calories ?

Un art à consommer sans modération, et à tout âge, à condition bien sûr que sentiments, Eros, désir et plaisir soient au rendez-vous.

Des baisers à l’acte sexuel, en passant par toutes les caresses possibles, les relations amoureuses semblent être la meilleure des préventions à de nombreux soucis. Un phénomène qui s’explique de différentes manières…

3 fois par semaine = 10 ans de gagné ?

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’énergie sexuelle, contenue dans les ovaires et les testicules, est un immense réservoir d’énergie vitale. La mise en circulation de cette énergie favorise la régénération de tout notre être, sur tous les plans. Tout est dit… ou presque !

Différentes études européennes et contemporaines, menées sur une vingtaine d’années, ont en effet démontré que le cœur était le premier à en profiter : les personnes qui s’adonnent régulièrement aux délices de l’amour sont moins sujettes aux maladies cardio-vasculaires et à l’hypertension que les autres. Un chercheur a même affirmé que « «faire l'amour au moins trois fois par semaine prolonge l'espérance de vie de dix ans en moyenne».

Cure de bien-être… et de jouvence !

Les bénéfices pour la santé des moments voluptueux ne s’arrêtent cependant pas là.

Dans la foulée, l’acte amoureux diminue les risques de diabète, calme les douleurs, chasse les maux de tête, protège du stress. Tout cela grâce à la sécrétion de différentes hormones et aux réactions qu’elles produisent sur notre cerveau, dans notre corps et sur notre bien-être.

Certains prétendent même que les jeux de l’amour contribuent à rester et à paraître jeune plus longtemps. Ainsi, un neuropsychologue, le Dr Da

vid Weeks, a constaté que les couples qui font l'amour au moins 3 fois par semaine paraissent 10 ans plus jeunes que ceux qui ne le font que 2 fois par semaine. À méditer…

Impossible enfin de négliger complètement l’aspect sportif du sexe puisque, comme la course à pied, il prévient l’accumulation des graisses et aide à éliminer les toxines !

Libido en berne ?

Lors de certaines périodes, surmenage, ménopause ou andropause notamment, la sexualité connaît parfois des hauts et quelques bas… Il vaut alors la peine d’en parler bien sûr d’abord avec votre partenaire, et si nécessaire de consulter. Une sexualité épanouie évolue et peut certes être perturbée momentanément, mais ne connaît en principe pas les années ! Ensuite, puisque l’amour, c’est bon pour le coeur, la santé et le moral, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

Séduire, le joli souci...

C'est bien sûr toujours le moment de sortir vos meilleurs trucs pour afficher rapidement une jolie mine ! Envie de quelques coups d'éclats faciles ?

  • Pressez la moitié d’une orange, et mélangez bien le jus à un jaune d'œuf.

  • Appliquez sur votre visage, bien sûr parfaitement nettoyé, laissez agir 20 minutes, et rincez à l'eau claire. Vous voilà prête, tout en beauté !

Quant à ce masque purifiant, nul doute que vous aimerez son effet légèrement tenseur :

  • Montez un blanc d’oeuf en neige, mariez-le délicatement à un jus de citron, appliquez et laissez poser 10 minutes.

Si vous préférez un soin particulièrement onctueux….

  • Ajoutez cette fois 2 cuillères à soupe de crème fraîche à un blanc d’œuf.

  • Mélangez délicatement, posez sur le visage et sur le cou, laissez agir 15 minutes, rincez avec une lotion et… appréciez l’effet lifting !

Très sympa aussi, voici une formule fruitée avec un véritable allié bonne mine :

  • Hachez finement de petits morceaux d’ananas (frais !).

  • Ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche et un jaune d’œuf et, là encore, mélangez bien.

  • Étalez sur le visage et le cou, laissez agir 20 minutes, puis rincez à l’eau tiède.

Article republié

Plus d'idées beauté et séduction, y compris un bain coquin ?

Et pour inviter à votre table les saveurs de l'amour, par ici...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

FESTIF HYPOCRAS !

20 Décembre 2019 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #12 mois par an !, #Hiver, #Epices, #Fêtes, #Forme, #Tonus

Festif et joyeux à souhait...

 

Préparez votre Hypocras !

FESTIF HYPOCRAS !

Réveillon ou autres bonnes soirées entre amis en vue, pour réchauffer l’hiver et mettre le cœur en joie, rien de tel qu’un délicieux hypocras ! Particulièrement prisé au Moyen Âge, ce vin fortement aromatisé se décline en de très nombreuses versions. Ici, nous en sommes fans ! Voici l’une de mes recettes préférées…

La légende attribue l'hypocras à Hippocrate, médecin grec du 4e siècle avant J.C., qui l'aurait précisément utilisé à des fins médicinales.

Au Moyen Âge, les ingrédients nécessaires à sa réalisation se trouvaient chez l'apothicaire, ce qui n’empêchait nullement l’hypocras d’être aussi apprécié comme boisson festive. Testez-le, et vous comprendrez vite pourquoi !

Préparé avec du vin blanc ou du vin rouge, il accompagne aussi bien l’apéritif que les desserts. La boisson étant pour le moins joyeuse, voici la recette pour de nombreux convives…

- Dans une grande carafe, versez 6 bouteilles (soit 4,5 l.) d’un vin blanc de votre choix.

- Ajoutez ensuite :                      

  • 200 g de miel

  • 50 g de cannelle

  • 25 clous de girofle

  • 30 gousses de cardamome

  • 40 g de coriandre

  • 30 grains de poivre + 10 grains de poivre écrasés

  • 3 étoiles de badiane

  • 40 g de gingembre

Le lendemain, après une première nuit d’infusion, goûtez et ajustez selon votre goût. Certains le préfèrent très épicé, bien soutenu ! Alors augmentez un peu les doses, et ajoutez encore :

3 bâtons de cannelle - 20 clous de girofle - 30 gousses de cardamome - 30 grains de coriandre - 30 grains de poivre -  2 étoiles de badiane -50 g de gingembre

- Laissez macérer le tout 3 à 4 jours.

- Filtrez et dégustez ce délicieux vin tonique bien frais.

Une petite merveille, festive à souhait, à servir en apéritif !

L’hypocras rouge, lui, se laisse mieux apprécier à température ambiante.

  • Blanc ou rouge, attention toutefois à ne pas en abuser, car ce vin, additionné de miel et parfois de sucre, enivre d’autant plus rapidement qu’il est particulièrement agréable à déguster !

Amandes, muscade, genièvre, macis ou encore sucre brun entrent aussi dans la composition de certains Hypocras. De même, la quantité de miel est très variable, d’un palais à l’autre. À vous de tester et de renouveler chaque fois le plaisir de créer puis de partager votre Hypocras !

À votre Santé et que vos Fêtes soient belles !

Article republié

FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !

L'hypocras, autrefois, était aussi considéré comme un vin médicinal : normal alors qu'une place lui soit réservée dans "365 Jours de Bien-Être au Naturel" ! Vous y trouverez une autre recette de ce vin festif, ainsi que plein d'idées à décliner tout au long de la nouvelle année, que je vous souhaite heureuse et lumineuse. Pour en savoir plus, c'est par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Mandarines en confiture surprise

13 Décembre 2019 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bonheurs, #Confitures, #En cuisine..., #Fruits, #Gourmandises..., #Hiver, #Tonus, #Autres Plaisirs, #Coups de Coeur, #Agrumes

Mandarines 

avec un brin, non... une giclée de fantaisie

En attendant le gourmand bonheur de la confiture d’oranges amères, si on s’occupait un peu des mandarines ? Certains en raffolent, d’autres les trouvent un peu fades. Difficile de les imaginer en marmelade ? Pas tant que cela : il suffit de rajouter le petit rien qui mettra le palais en joie !

Ce qui en fera du même coup une parfaite petite intention à glisser sous le sapin  de Noël smiley...

Pour réaliser notre confiture du jour, prévoyez 18 jolies mandarines sans pépins, du sucre, un sachet d’agar-agar et… beaucoup de patience. Quant à l’ingrédient surprise, vous le découvrirez un peu plus bas !

  • Lavez soigneusement les mandarines, et épluchez-les.

  • Grattez bien l’intérieur des écorces, coupez-les en fines lanières, plongez ces dernières 5 minutes dans de l’eau en train de bouillir. Cette phase est particulièrement importante, ne serait-ce que pour débarrasser les écorces de toutes substances indésirables…

  • Egouttez-les, et mettez-les de côté.

  • Occupez-vous maintenant des quartiers de mandarine : retirez tous les petits fils blancs (c’est là qu’intervient la notion de patience…) puis coupez-les en deux. Pesez.

  • Pesez ensuite le même poids de sucre que de fruits

  • Versez le sucre et un petit verre d’eau dans une casserole, et faites chauffer, sans cesser de remuer.

  • Lorsque le sirop est à ébullition, ajoutez les fruits et les écorces. Laissez cuire entre 45 et 50 minutes, en gardant bien sûr toujours un œil sur la casserole et en remuant souvent.

À la fin, j’ai ajouté un sachet d’agar-agar et... une bonne giclée de whisky, mais oui !

C’était juste un essai, mais ma curiosité a été bien récompensée : cette délicieuse confiture aux airs de fêtes fait l’unanimité.

Vous avez vous aussi envie d’ajouter un caractère certain à d’un peu trop douces mandarines ? À votre cuisine !

Article republié

Et si vous voulez la vraie Confiture de Noël, c'est par là : 

Mandarines en confiture surpriseMandarines en confiture surpriseMandarines en confiture surprise

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 > >>