Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesjardinsdalice.ch

tonus

FESTIF HYPOCRAS !

24 Décembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Bonheurs, #Elixirs & Vins, #Gourmandises..., #Coups de Coeur, #12 mois par an !, #Hiver, #Epices, #Fêtes, #Forme, #Tonus

Festif et joyeux à souhait...

 

Préparez votre Hypocras !
FESTIF HYPOCRAS !
Réveillon ou autres bonnes soirées entre amis en vue, pour réchauffer l’hiver et mettre le cœur en joie, rien de tel qu’un délicieux hypocras ! Particulièrement prisé au Moyen Âge, ce vin fortement aromatisé se décline en de très nombreuses versions. Ici, nous en sommes fans ! Voici l’une de mes recettes préférées…
La légende attribue l'hypocras à Hippocrate, médecin grec du 4e siècle avant J.C., qui l'aurait précisément utilisé à des fins médicinales.
Au Moyen Âge, les ingrédients nécessaires à sa réalisation se trouvaient chez l'apothicaire, ce qui n’empêchait nullement l’hypocras d’être aussi apprécié comme boisson festive. Testez-le, et vous comprendrez vite pourquoi !
Préparé avec du vin blanc ou du vin rouge, il accompagne aussi bien l’apéritif que les desserts. La boisson étant pour le moins joyeuse, voici la recette pour de nombreux convives…
- Dans une grande carafe, versez 6 bouteilles (soit 4,5 l.) d’un vin blanc de votre choix.
- Ajoutez ensuite :                      
  • 200 g de miel
  • 50 g de cannelle
  • 25 clous de girofle
  • 30 gousses de cardamome
  • 40 g de coriandre
  • 30 grains de poivre + 10 grains de poivre écrasés
  • 3 étoiles de badiane
  • 40 g de gingembre
Le lendemain, après une première nuit d’infusion, goûtez et ajustez selon votre goût. Certains le préfèrent très épicé, bien soutenu ! Alors augmentez un peu les doses, et ajoutez encore :
3 bâtons de cannelle - 20 clous de girofle - 30 gousses de cardamome - 30 grains de coriandre - 30 grains de poivre -  2 étoiles de badiane -50 g de gingembre
- Laissez macérer le tout 3 à 4 jours.
- Filtrez et dégustez ce délicieux vin tonique bien frais.
Une petite merveille, festive à souhait, à servir en apéritif !
L’hypocras rouge, lui, se laisse mieux apprécier à température ambiante.
  • Blanc ou rouge, attention toutefois à ne pas en abuser, car ce vin, additionné de miel et parfois de sucre, enivre d’autant plus rapidement qu’il est particulièrement agréable à déguster !
Amandes, muscade, genièvre, macis ou encore sucre brun entrent aussi dans la composition de certains Hypocras. De même, la quantité de miel est très variable, d’un palais à l’autre. À vous de tester et de renouveler chaque fois le plaisir de créer puis de partager votre Hypocras !
À votre Santé et que vos Fêtes soient belles !

Article republié

FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !FESTIF HYPOCRAS !

L'hypocras, autrefois, était aussi considéré comme un vin médicinal : normal alors qu'une place lui soit réservée dans "365 Jours de Bien-Être au Naturel" ! Vous y trouverez une autre recette de ce vin festif, ainsi que plein d'idées à décliner tout au long de la nouvelle année, que je vous souhaite heureuse et lumineuse. Pour en savoir plus, c'est par là...

Et pour que le plaisir des Fêtes soit complet, et réunisse symboles et gourmandises, il est encore temps de mettre la main... à la pâte ! Colombe de la Paix, biscuits aux amandes ou Biscuits de la Joie ? Vite, c'est par ici😋

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions

19 Novembre 2021 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #En cuisine..., #Garder la forme, #Produits "maison" et naturels, #Legumes, #Plantes, #Dans le jardin, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie

 

L’ail ? Un vrai champion !

L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions
L’ail, on le sait tous, c’est bon pour la santé. À glisser sans modération dans les petits plats cuisinés ! Même si vous n’en êtes pas fan, il devrait bien trouver de quoi vous tenter. À part le croquer tel quel, y aurait-il une manière plus agréable de profiter de ses nombreux bienfaits ? La réponse est oui !

 

Connaissez-vous le miel à l'ail ? Lancez la préparation aujourd’hui pour la déguster dans quelques semaines…

 

Miel à l’ail

  • Epluchez des gousses d’ail (bio !), gardezles entières et placez-les dans un bocal.
  • Une fois le bocal plein, recouvrez de vinaigre de cidre.
  •  Placez le près d’une source à la fois de lumière et de chaleur, près d’une fenêtre par exemple, et « oubliez-le » au moins 3 semaines.
  • Une fois ce délai passé, filtrez en réservant la moitié du liquide.
  • Versez le reste du liquide dans une casserole avec le même poids en miel, et faites chauffer très doucement en tournant sans cesse, jusqu’à ce que le vinaigre et le miel soient parfaitement mélangés.
  • Versez le jus ainsi obtenu sur les gousses d’ail, fermez le bocal et conservezle cette fois au frais et à l’abri de la lumière.
  • Encore un peu de patience : d’ici 3 semaines vous pourrez déguster…

Vous toussez ? Aïe… non, ail !

 

L’ail a de nombreuses qualités. Grand allié de la circulation sanguine, il est fort apprécié tant pour prévenir l’hypertension que pour lutter contre certains troubles intestinaux ou simplement pour se fortifier.
Antiseptique, bactéricide et expectorant, il est précieux contre les maladies contagieuses, ainsi que pour soigner bronchites, grippes et autres troubles hivernaux. C’est encore le moment de le préparer en sirop !
  • Versez l’équivalent d’une grosse tasse d’eau bouillante sur 100 g de bulbes d’ail épluchés et écrasés. Laissez infuser 15 minutes, passez.
  • Ajoutez 250 g de sucre, et mélangez bien.
  • En cas de toux, prenez jusqu’à 2 cuillères à soupe par jour.
Cet élixir réunit, lui, les propriétés antiseptiques de l’ail et du miel :
  • Hachez ou pressez 10 gousses d’ail, mettez-les dans un récipient et recouvrez de 5 cuillerées à soupe de miel biologique liquide.
  • En cas de toux et de bronchite : une cuillerée à café toutes les deux heures.
 
Vous trouverez ces recettes parmi de nombreuses autres dans « 365 Jours de bien-être » (voir l’onglet « Livres ») 
(Article republié)

 

L’ail : un champion à apprécier en plusieurs versionsL’ail : un champion à apprécier en plusieurs versionsL’ail : un champion à apprécier en plusieurs versions

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Un autre classique, dont apparemment vous raffolez, pour tordre le nez aux derniers refroidissements ?  Par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

HUILES ESSENTIELLES : PETIT SET ANTI-DÉPRIME POUR NOVEMBRE !

16 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Bien-être, #Garder la forme, #Bonheurs, #Forme, #Produits "maison" et naturels, #Plantes Aromatiques, #Automne, #12 mois par an !, #Lavande, #Huiles Essentielles, #Tonus, #Cool... relax !, #Zen, #Bains, #Hiver

En huiles essentielles aussi...

 

les Agrumes créent

 

la BONNE HUMEUR !

Fatigue dès le réveil, manque d’intérêt pour ce qui se passe autour de soi, libido en berne, plus envie de rien… il pourrait bien y avoir un petit peu de déprime, typique de novembre, dans l’air ! Comment garder ou retrouver rapidement sa bonne humeur ? Invitez les huiles essentielles, elles connaissent (presque) tous les secrets…
Indispensable petite reprise en attendant les flocons wink...
Les odeurs agissent sur le cerveau, profitons-en ! Utilisées en diffusion, en massages ou applications sur des points stratégiques ou même dans le bain, certaines huiles essentielles ont le pouvoir de détendre, de relaxer, mais aussi de mettre le cœur en joie et le moral à la hausse. Envie de créer un nuage de bonne humeur autour de vous ? Comptez avec elles !
Condition sine qua non pour être de bonne humeur : être détendu ! Nous avons tous une grande alliée pour cela ...

Lavande : la plus zen

Soucis, tensions, coup de blues, fatigue, ou carrément stress ? Impossible de retrouver le sourire avant de les dissiper. Pour se détendre de la tête aux pieds, l’huile essentielle de  lavande vraie (ou lavande officinale) est la championne toutes catégories.

 

Elle est en plus l’une des rares huiles essentielles que l’on peut utiliser pure, sans la diluer préalablement.
Profitez-en en massage d’abord : 1 ou 2 gouttes directement sur le plexus solaire, le haut du sternum ou le haut du dos.
Plutôt envie d’un bain ?
  • Plongez vous sans attendre dans un bain chaud additionné de 20 gouttes d’huile essentielle de lavande !
Envie de douceur mais aussi de gaieté ? Lavande toujours, mais cette fois en diffusion, une dizaine de minutes seulement, en association avec quelques gouttes d’huile essentielle de mandarine.
Atmosphère…
Si vous n’avez pas de diffuseur prévu à cet effet, versez entre 4 et 6 gouttes (au total) de ou des huiles essentielles choisies, dans une coupelle d'eau que vous placerez sur un radiateur. Ne mélangez pas plus de deux ou trois huiles essentielles entre elles, et, quelle que soit la synergie choisie, contentez-vous de 15 minutes de diffusion par heure, sous risque de saturer l'air.

Néroli : le bien-être absolu

L’huile essentielle de néroli, issue des fleurs d’oranger, est aussi une inestimable alliée bien-être.
Pour lutter contre le stress et retrouver très vite le sourire, diluez une goutte de cette belle huile essentielle dans une cuillère à café d’huile végétale. Appliquez ensuite sur les points stratégiques : plexus solaire en massant lentement dans le sens des aiguilles d’une montre, haut du sternum, clavicules, intérieur des poignets ou même plante des pieds.
Une variante, très indiquée en cas de nervosité ?
-       Massez-vous simplement le plexus solaire avec 1 goutte d’huile essentielle de néroli et 1 goutte d’huile essentielle de lavande officinale.
Quant à la recette la plus rapide pour un bien-être absolu
-       Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de néroli sur votre nuque, et 1 autre sur chacun de vos poignets.
 L’huile essentielle de néroli est rare et assez chère, mais vous ne regretterez pas : ses vertus, anti-stress notamment, ainsi que son parfum délicieux sont à la hauteur de son prix.

Orange : le parfum de l’équilibre

L’essence d’orange possède des propriétés relaxantes, et son odeur est parmi les plus festives.
Une excellente manière d’en profiter ? Glissez-vous dans un bon bain :
  • Dans un bol, ajoutez 20 gouttes d’essence d’orange à un peu de savon liquide neutre (ou à un jaune d’œuf délayé), et mélangez bien.
  • Placez le tout sous le robinet de la baignoire, pendant que vous faites couler un bain.
  • Profitez-en ensuite une dizaine de minutes et terminez par une rapide douche froide des jambes.  

     

Histoire de varier les plaisirs, procédez de même avec 10 gouttes d’essence d’orange et 10 gouttes d’huile essentielle de lavande : parfait pour chasser angoisse, anxiété, nervosité et fatigue nerveuse.
  • Le bain chaud augmente la circulation sanguine, et les huiles essentielles n'en seront que plus rapidement diffusées dans l'organisme : effets mmédiats garantis !
Si c’est surtout son odeur qui vous met le cœur en fête, faites-vous du bien tout en en faisant profiter toutes les personnes qui se trouvent dans la pièce :
Pour à la fois chasser la fatigue et créer une ambiance légère et enjouée, diffusez 5 gouttes d’essence d’orange et 2 gouttes d’huile essentielle de litsée citronnée (verveine exotique).
En diffusion toujours, essayez 2 gouttes d’essence d’orange et 2 gouttes d’huile essentielle de cannelle.
L’essence d’orange se marie également très bien avec celles de mandarine ou de citron.
Mandarine : le sourire retrouvé
Comment retrouver rapidement le sourire, lorsque vous avez besoin d’un petit coup de peps ?
  • Diluez 1 goutte d’essence de mandarine dans une cuillère à café d’huile végétale, et appliquez  sur le plexus, le haut du sternum ou à l’intérieur des poignets.
Lorsque la mauvaise humeur guette, ne la laissez pas déborder…
  • Mélangez dans un bol une cuillère à soupe de savon liquide, 8 gouttes d’essence de mandarine et 8 gouttes d’essence de pamplemousse.
  • Placez le tout sous le robinet pendant que vous coulez votre bain (à 37 °) et profitez de ce dernier une vingtaine de minutes.
Attention : ne vous exposez pas au soleil ni d’ailleurs au solarium après un tel bain, car ces essences, en réaction aux rayons, pourraient provoquer de vilaines taches sur votre peau.
Pour le reste, plongez-vous dans ce bain les yeux fermés : aucun ronchonchon n’y résisterait !
En diffusion, les essences de mandarine, de limette, d’orange mais aussi les huiles essentielles de cannelle, d’ylang-ylang, de vanille, de cèdre et de géranium sont celles qui promettent les ambiance les plus festives : 5 à 6 gouttes au total, et pas plus de 3 essences à la fois. À vous de composer !

Litsée citronnée : pour faire venir les anges…

On dit de la senteur de la litsée, ou verveine exotique, qu’elle n'a pas son pareil pour aider à garder ou à retrouver le sourire, et qu’elle fait venir les anges... À vérifier sans tarder !
En diffusion, et à plus forte raison lorsqu’elle est associée à la mandarine, elle procure joie et détente.
  • Son odeur fraîche et citronnée rappelle celle de la verveine citronnée, ainsi que celle de la mélisse, à un détail près… elle est nettement moins chère !

Le géranium : la joie de vivre

La senteur du géranium rosat, dont on raffole ou que l’on déteste, n’est pas sans rappeler celle de la rose. L’huile essentielle de rose est d’ailleurs un merveilleux harmonisant des émotions : un seul inconvénient, son prix…
Pour vite retrouver la joie de vivre :  1 goutte d’huile essentielle de géranium rosat, à l’intérieur du poignet ou sur le dos de la main, pendant quelques jours.
En diffusion, le géranium se marie bien avec la litsée citronnée : anti-stress et reposantes à souhait, elles créent ensemble une ambiance tout simplement… délicieuse.
Et, comme je vous le  propose ci-dessous, toutes les autres utilisations de l’huile essentielle de géranium : un « must » pour la peau… et pour la bonne humeur !
Mais avant cela, encore quelques recommandations s'imposent :
Prudence !
Rappelons-le : la plus grande prudence est toujours de rigueur avec les huiles essentielles.
- Achetez-les impérativement 100 % naturelles.
- Contentez-vous des mélanges suggérés ici, ou demandez conseil à un spécialiste, car toutes les huiles essentielles ne conviennent pas à la diffusion. Enfin, ne forcez pas sur le dosage : quelques gouttes suffisent.
Dernières précautions…
- Tenez toujours vos huiles essentielles hors de portée des enfants. Attention aussi aux brûle-parfums et coupelles posées sur les radiateurs !
- Certaines huiles essentielles conviennent, mais d’autres sont contre-indiquées pendant une partie ou toute la grossesse. Si vous êtes enceinte, renoncez à utiliser ces huiles sans un conseil médical, ou sans l’avis d’un très bon aromathérapeute.
Article republié

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Vous avez décidé de faire de l'huile essentielle de géranium votre grande alliée des mois frisquets ? Comme vous avez raison...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Courge : Chutney & Co

11 Novembre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Hiver, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #En cuisine..., #Gourmandises..., #Légumes, #Tonus, #Sans lait ni gluten, #Épices, #Recettes, #Dans le verger

 

Mettez du peps dans vos assiettes

 

Vive la Courge !

Courge : Chutney & Co

L’un des grands plaisirs de l’automne, quelles que soient leurs formes, leurs tailles ou leurs différentes espèces, c’est bien sûr les courges ! Elles enchantent le regard et le palais, aussi bien en version sucrée que salée. Et si on jouait sur les deux tableaux à la fois, pour une préparation peut-être inattendue mais ô combien délicieuse ? Laissez-vous tenter par le Chutney de Citrouille 

Même si la courge est surtout réputée, côté bien-être, pour les qualités de ses graines, elle mérite aussi, dans toutes ses déclinaisons, d’être appréciée pour sa chair.
Comme tous les légumes de couleur orange, la courge est très riche en bêta-carotène, qui est la forme végétale de la vitamine A. En fait, plus la chair a une teinte soutenue, plus sa teneur en cette précieuse vitamine est élevée. Elle est également une très bonne source de vitamines C, D et E. Et ce n’est pas tout…
Une portion de courge est pauvre en calorie (28 Kcal seulement pour 120 g de citrouille), mais riche en vitamines et en minéraux, particulièrement en potassium, en calcium et en zinc.
Côté santé toujours, certaines variétés sont particulièrement diurétiques et toniques pour la vésicule biliaire.
Très riche en fibres, la courge aide à prévenir la constipation.
Paradoxalement, elle est aussi indiquée en cas de diarrhée : consommez alors sa pulpe, préalablement cuite dans un litre d’eau.
La courge est aussi l’alliée des femmes enceintes : si vous souffrez de nausées pendant la grossesse, à vous la purée ou la compote de courge, à raison de 2 portions par jour !
Elle semble encore avoir une action bénéfique sur le cholestérol, la tension artérielle, et contribue à lutter contre le vieillissement prématuré.
Soyons gourmand…
C’est bien sûr la cuisson au four ou à la vapeur qui préservera le mieux leur richesse en vitamines et en minéraux.
Dégustez les courges en potages, en purées, mais aussi en légumes : délicieux avec un filet d’huile d’olive et quelques olives noires !  Gratins, lasagnes - la courge remplaçant la pasta ou… la viande -, elles se prêtent à de nombreuses fantaisies. Sans oublier, évidemment, les plus classiques et fameuses tartes à la courge, dans toutes leurs variétés, et même les crèmes et gâteaux sans gluten !
Sans oublier une petite fantaisie à adapter comme bon vous semblera…
Chutney de Citrouille

 

  • Pour 1 kg 700 de courge parée et coupées en petits morceaux, ajoutez :
  • 2 gros oignons blancs émincés
  • 2 gros oignons rouges émincés
  • 6 gousses d’ail coupées en petits morceaux
  • 8 à 10 cm de gingembre en petits morceaux
  • 4,5 dl de vinaigre blanc
  • 2 poignées de raisins secs
  • 16 à 17 clous de girofle
  • 2 c. à c. de carvi
  • 1 grosse c. à c. de gros sel
  • 170 g de sucre brun
  • 15 tours de poivrier
  • 1 c. à soupe de cardamome moulue
Portez le tout à ébullition, puis laissez cuire à feu moyen 30 minutes environ (sans quitter des yeux et en remuant souvent 😉 ).

 

Résultat : 8 pots moyens d’un délicieux chutney de courge, à apprécier avec un plat de fromage, de la raclette par exemple, mais aussi un filet de volaille ou de la viande blanche, ou comme il vous plaira !
Bon à savoir…
Si vous n’avez rien d’autres sous la main et que vous vous brûlez… en cuisinant par exemple, utilisez la courge en cataplasme. Vous ne serez pas les premiers : les Mayas appliquaient sa chair sur les brûlures !

 

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Courge : Chutney & Co
Courge : Chutney & Co
Courge : Chutney & Co

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Une autre recette de courge et bien plus encore, autour la diététique de saison, proposée par un praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise, c'est par là :

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Gingembre : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

15 Octobre 2021 , Rédigé par Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Forme, #Gourmandises..., #Epices, #Garder la forme, #En cuisine..., #Produits "maison" et naturels, #Boissons sages, #Plantes, #Hiver, #Tonus, #Sirops, #Bobologie, #Confitures, #Coups de Coeur, #Dans le jardin

 

Ma botte secrète contre le mal de gorge

 

 

Le Miel au Gingembre

 
Et oui, c'est déjà de nouveau le moment

pour ce très doux billet perpétuel 😉 ! 

Archi simple, délicieux tout l’hiver et remarquablement efficace, connaissez-vous le miel de gingembre ? Si oui, c'est le moment de le préparer. Et sinon ? Il est grand temps de le découvrir...
Parmi tous les trucs de grand-mère pour chasser le chat de sa gorge, et même mieux, éviter qu’il ne s’installe, j’en retiens trois : avoir les pieds au chaud, se couvrir la gorge au moindre froid et prendre de temps à autre une cuillère de ce sirop qui ressemble plutôt à une confiture.
En complément à mon billet "Comment passer entre les gouttes ?", voici la meilleure potion pour garder à la fois tonus et voix claire…
  • Pelez et râpez une grosse poignée de gingembre (même grossièrement, par exemple en lanières, avec l’éplucheur)
  • Couvrez avec un bon miel, et faites chauffer doucement (surtout sans cuire ni bouillir... pas plus de 37°, afin de ne pas perdre ses propriétés) pendant une grosse dizaine de minutes. C’est prêt lorsque le miel dégage une bonne odeur de gingembre…
  • Laissez refroidir et versez le tout dans un bocal en verre, le tour est joué !
Prenez une cuillère de cette préparation dès que vous sentez venir un mal de gorge , la toux ou un rhume.
Astuce gourmande : à condition d’aimer le gingembre, c’est juste fantastique en tartine ou en tisane… : versez de l'eau bouillie sur 2 cuillères de ce sirop, remuez, et appréciez le remontant !
(Billet re-republié )
Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !Gingembre  : en miel, confiture ou sirop ... c'est encore et toujours le moment !

Et si vous cherchez une autre excellente alliée pour

 

passer entre les gouttes, c'est par là...

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Orties : en vinaigre aussi

8 Octobre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Automne, #Bien-être, #Dans la forêt, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #En cuisine..., #Plantes, #Printemps..., #Produits "maison" et naturels, #Tonus

 

Avez-vous déjà essayé le

 

Vinaigre d’Ortie ?

Orties : en vinaigre aussi
Il est déjà temps de préparer notre organisme pour l’hiver, Et pour nous y aider, l’ortie est championne, même en automne ! Vous le savez : en soutenant le travail de certains organes, elle contribue à l’élimination des déchets toxiques. Et ce n’est pas tout… Diurétique, elle est également fortifiante : son exceptionnelle richesse en précieux nutriments en fait une grande amie de notre bouclier naturel.
Pour profiter de ses nombreux bienfaits, profitez de vos balades automnales pour faire une cueillette de ses plus jeunes feuilles : pensez bien sûr à emporter des gants 😉, choisissez des endroits éloignés des routes et de la pollution et récoltez les sommités de la plante.
Il suffit ensuite de les faire sécher, puis de les émietter et de les conserver dans un gros bocal hermétique pour avoir sous la main de quoi préparer, entre autres, l’une des plus revitalisantes infusions qui soit !

Première proposition, une cure sous forme d’infusion d’ortie :

  • à raison de 2 cuillères à soupe d’ortie séchée et infusée 10 minutes dans 2,5 à 3 dl d’eau bouillante, prenez 3 tasses par jour de cette tisane pendant 3 semaines.

Tellement bien aussi… le Vinaigre d’Ortie !

Après ceux de capucine, de marjolaine, de romarin, sans oublier le merveilleux Oxymel, le vinaigre d’ortie ne va pas tarder à rejoindre ma collection, puisqu’il est maintenant en préparation.
Une nouvelle fois, rien de plus simple…
🌿 En retour de balade et de cueillette, laissez 3 ou 4 belles poignées d’ortie sécher à l’air libre pendant 24 heures.
🌿 Le lendemain, recouvrez d’un litre de vinaigre de cidre bio, et laissez macérer pendant 15 ou 21 jours, si possible au soleil.
🌿 Filtrez, et appréciez soit à raison d’une petite cuillère de vinaigre dans une tasse d’eau chaude lorsque vous vous sentez un peu à plat, soit tout simplement en salade.
Fortifiant et recalcifiant, ce vinaigre d’ortie a en plus un goût agréable : que demander de plus 😊 !
🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿🌿

 

Plus sur les orties ? Suivez le lien...

Et si vous avez envie d'un autre vinaigre, avec cette fois une herbe de votre jardin... 

Orties : en vinaigre aussi
Orties : en vinaigre aussi
Orties : en vinaigre aussi

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

 

 

Lire la suite

Oxymel : préparez-le maintenant !

1 Octobre 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Desarzens Publié dans #Automne, #Bien-être, #Bobologie, #Dans le jardin, #Forme, #Garder la forme, #Hiver, #Phyto, #Plantes Aromatiques, #Produits "maison" et naturels, #Tonus, #Soins naturels, #Menthe

 

Cet automne, c’est décidé…

 

Je fais mon Oxymel !

Oxymel : préparez-le maintenant !
Connaissez-vous l’Oxymel ? On pourrait le présenter comme un vinaigre au miel et aux plantes. Oui mais… c’est en réalité bien plus que cela ! Préparés et appréciés depuis la Grèce Antique, les oxymels sont avant tout réputés pour leurs vertus expectorantes et diurétiques. En fonction de leur composition, ils peuvent cependant répondre à toute une série de maux. Et même mieux : agir parfois comme d’excellents fortifiants pour booster notre bouclier naturel !
L’idéal, si vous le pouvez, est bien sûr d’utiliser les herbes aromatiques et médicinales qui poussent près de chez vous.
Si vous avez un jardin, gageons qu’il vous fournit exactement les plantes dont vous avez besoin !
Alors c’est le moment d’en faire une belle cueillette pour en profiter pendant de longs mois.
Oxymel mode d’emploi
Il vous faut :
- Un gros bocal (ici j’ai pris un bocal de 2 l.)
- 1 litre de vinaigre de cidre
- 500 g de miel bio, pressé à froid, si possible auprès d’un apiculteur local.
  • Partez faire votre cueillette, et remplissez ensuite sans tasser le bocal d’herbes fraîchement cueillies. Pour ma part, menthe, verveine citronnée, mélisse, sauge et sauge ananas, romarin, thym citronné et thym parfumeront mon premier Oxymel. 
  • Le lendemain, mariez intimement 1 litre de vinaigre de cidre bio et 500 g de miel. Il est possible aussi de mettre vinaigre et miel à parts égales, à vous de voir !
  • Versez ce mélange sur les herbes aromatiques en remuant délicatement pour bien mélanger le tout.
  • Laissez reposer le macérât de 2 à 3 semaines, en secouant chaque jour. J’aime bien attendre 21 jours.
  • Il ne reste ensuite plus qu’à filtrer et à mettre dans des bouteilles de verre, si possibles teintées que vous conserverez dans un endroit frais.
Comment en profiter ?
Il y a différentes manières de procéder, mais voici une suggestion d’utilisation.
- En cas de toux, refroidissement, soucis digestifs ou nervosité, par exemple, prenez 1 cuillère à café d’Oxymel pur ou dilué dans un peu d’eau, 1 à 4 fois par jour, selon les besoins.
- À titre préventif, 1 ou 2 cuillères à café dans un peu d’eau chaude, avant l’un des repas principaux.
Quelques précisions
Vous pouvez bien sûr ajouter verveine, lavande, sarriette, origan... selon vos goûts et vos besoins !
Pourquoi le vinaigre de cidre ? En plus d’avoir des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, il est extra pour extraire les propriétés des plantes aromatiques.
Quant au miel, à la fois fortifiant et adoucissant, mais aussi antibactérien, ce qui en fait un véritable allié en cas de refroidissement et/ou de baisse de forme.
Il existe apparemment une autre manière de préparer l’Oxymel, à chaud. 
Si vous suivez ce mode de préparation, à froid, vous pourrez conserver votre Oxymel pendant plusieurs mois, voire jusqu'à une année.

(Article republié)

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !
Oxymel : préparez-le maintenant !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Capucine : une fleur jolie à croquer !

20 Août 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #Gastronomie sauvage, #En cuisine..., #Bien-être, #Dans le jardin, #Epices, #Fleurs, #Gourmandises..., #Tonus, #Été, #Cheveux (Soins des), #Garder la forme, #Bonheurs

 

Elle enchante les yeux et les papilles...

 

Éloge de Dame Capucine !

Capucine : une fleur jolie à croquer !
La capucine, cette jolie fleur qui répand ses joyeux orangés dans les jardins et sur les balcons et enchante le regard tout l’été, est vraiment à croquer… dans tous les sens du terme ! Fragile et charmante, elle devient quasiment magique quand elle apparaît et fleurit, dans toutes les nuances orangées, au milieu de son abondant feuillage. 
 
Délicieuse et en plus bourrée de vitamine C, elle contribue à sa manière à renforcer notre « bouclier naturel ». Tout en régalant les gourmands et les curieux de saveurs sauvages, puisque tout se mange, dans cette pimpante petite fleur : ses feuilles, ses pétales frais, et même ses graines…
 
Son utilisation la plus simple ? Si vous passez la journée dans la nature, préparez des sandwiches avec du pain complet, du beurre et des feuilles de capucine. Apprécierez au passage leur odeur de poivre !
 
Si vous n’en avez encore jamais goûté, découvrez-la par exemple en salade :
  • Émincez quelques oignons blancs.
  • Ajoutez des feuilles de capucine et de la rucola. 
  • Préparez une sauce avec huile d’olive, vinaigre balsamique, poivre et sel, puis versez-la sur la salade.
  • Répartissez des dés de mozzarella, et décorez avec quelques fleurs de capucine.
Quant aux graines, finement hachées, vous les apprécierez comme une épice : recommandées, par exemple, sur les grillades !
 
Et si on les préparait, puis les utilisait aussi comme des câpres ? Aussitôt dit, aussitôt fait...
  • Faites bouillir 1,5 dl de vinaigre de vin blanc avec une pincée de sel et 1 cuillère à café de sucre.
  • Versez une poignée de graines de capucine dans un bocal.
  • Recouvrez avec le vinaigre, ajoutez des graines de coriandre, comme ici quelques brins de thym du jardin ou tout autres condiments qui vous fait envie..
  • Fermez le bocal et laissez macérer 3 semaines au frais, dans un endroit sombre, avant de déguster.

 

Mon grand préféré …
 
… pour faire durer le bonheur et la saveur si caractéristique des joyeuses petites fleurs jusqu’à l’été prochain : le vinaigre de capucines ! Rien de de plus simple à préparer : 
  • Versez une belle poignée de fleurs dans un bocal, recouvrez de vinaigre de cidre, « oubliez » pendant un mois ou deux, puis filtrez et mettez dans de petites bouteilles.

     

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il ne reste plus qu’à apprécier le goût légèrement poivré de cette préparation, aux propriétés par ailleurs diurétiques et stimulantes. Et rien ne vous empêche de l’utiliser en usage externe, par exemple en massage pour stimuler la repousse des cheveux wink !

 

 
Si vous avez des capucines dans votre jardin ou sur votre balcon, histoire de varier et de colorer les plaisirs, ajoutez des pétales de fleurs fraîches pour décorer vos salades et certains de vos desserts : aussi craquant à l’œil qu’au palais ! 

La « fleur de l’amour » côté bien-être…

 

La capucine ouvre l’appétit et favorise la digestion. Ses feuilles et ses fleurs ont la réputation de purifier le sang. On la dit aussi dépurative.
 
Réputée pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme, aider à lutter contre les refroidissements, les inflammations de la gorge et des bronches et, lorsque nécessaire, les soigner, elle agit aussi favorablement sur les infections des voies urinaires.
Ses graines, elles, ont des propriétés purgatives.
En application externe, la capucine a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes.
 
En infusion - préparée de préférence avec des capucines cultivées par vos soins ! -, elle renforcera votre résistance aux infections et, en cas de rhume ou de bronchite, réduira les sécrétions des muqueuses puis favorisera leur évacuation : 
  • Versez une grosse tasse (2,5 dl) d’eau bouillante sur 1 à 2 cuillères à café de feuilles et éventuellement de fleurs de capucine.
  • Laissez infuser 10 minutes.
  • Filtrez.
Une précaution : évitez de prendre cette infusion, riche en vitamine C, le soir. À moins que vous souhaitiez ne pas dormir… Au Pérou, on appelle la capucine « la fleur de l’amour » !
(Article modifié et republié)

 

La capucine est aussi une douée côté beauté au naturel ! À découvrir par ici… 

Capucine : une fleur jolie à croquer !

Pour faire le plein d'idées autour de la capucine et d'autres fleurs amies du bien-être, c'est par là : 

Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !
Capucine : une fleur jolie à croquer !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

Taboulé au Romarin et Hydrolats en cuisine

9 Juillet 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Huiles Essentielles, #Garder la forme, #Sans lait ni gluten, #Été, #Automne, #Plantes Aromatiques, #Gourmandises..., #Plantes, #Forme, #Tonus, #Livres

 

Taboulé au Romarin

Taboulé au Romarin et Hydrolats en cuisine

Invitez les hydrolats 

à votre table !

Vous aimez rehausser certains arômes, apporter une touche d’originalité à vos plats, découvrir des saveurs inattendues ou surprendre vos papilles… et celles de vos convives ? Tout cela en vous faisant à la fois plaisir et du bien ? Commencez par réinventer le taboulé et bien plus encore…
Comment faire entrer tout un jardin aromatique dans sa cuisine même lorsque l’on habite en pleine ville ? De la manière la plus gourmande qui soit, en profitant des saveurs mais aussi des bienfaits de 23 hydrolats déclinés en plus d’une trentaine de recettes, simples, colorées et bien sûr… parfumées ! L’invitation est signée Valérie Cupillard, bien connue des gourmands intolérants ou allergiques, et de tous les adeptes de recettes saines, ludiques et délicieuses.  Rien qu’en feuilletant Cuisiner aux hydrolats  on se régale déjà… Envie d’essayer ?  Merci à Valérie qui nous offre cette belle salade d’été 😊 !

Taboulé de millet au romarin

Sous forme d’hydrolat, il est plus facile d’enrober les graines de millet avec les arômes de romarin qu’avec la plante fraîche ciselée.
Préparation : 20 minutes, cuisson : 15 minutes pour le millet et pour les haricots, repos : 10 minutes.
Pour 4 personnes :
100 g de millet décortiqué
Une poignée de haricots verts
2 tomates
2 c. à soupe d’hydrolat de romarin
4 c. à soupe d’huile d’olive
2 c. à soupe de graines de tournesol décortiqué
Sel
  • Faites chauffer 30 cl d’eau dans une petite casserole, Dès qu’elle est bouillante, salez et versez les graines de millet. Laissez cuire sur feu doux et à couvert jusqu’à absorption complète de l’eau (15 minutes environ). Ensuite laissez gonfler 10 minutes hors du feu. Ce temps de repose est important pour obtenir des graines cuites à point.
  • Préparez les haricots verts, coupez-les en tronçons et faites-les cuire à la vapeur une quinzaine de minutes. Pendant ce temps, coupez les tomates en dés.
  • Dans un saladier, émulsionnez vivement l’hydrolat se romarin avec l’huile d’olive à l’aide d’une fourchette. Salez et ajoutez les dés de tomates, remuez de façon à mélanger leur jus avec la sauce.
  • Versez le millet cuit et refroidi dans le saladier, mélangez avec les haricots verts et les graines de tournesol.
Rien ne vous empêche évidemment de préférer, par exemple, la ratatouille confite ou les flans légers à la courgette. Et pour terminer, que diriez-vous d’un sorbet myrtille à la lavande ou d’une panna cotta fruits rouges au géranium ? L’eau à la bouche, je vous l’avais dit…

 

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

Extrait du livre Cuisiner aux hydrolats – Bienfaits & recettes, de Valérie Cupillard, éditions La Plage.
Photos taboulé et couverture : Chloé Sadaa
 
Pour retrouver Valérie, ses livres, ses bonnes idées et ses recettes, c'est par ici :   
Taboulé au Romarin et Hydrolats en cuisineTaboulé au Romarin et Hydrolats en cuisineTaboulé au Romarin et Hydrolats en cuisine

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite

PISSENLIT : LE VIN...

15 Avril 2021 , Rédigé par Le Blog de Véronique Alice Publié dans #En cuisine..., #Dans les champs, #Elixirs & Vins, #Fleurs, #Gastro sauvage, #Gourmandises..., #Plantes, #Éte, #Bonheurs, #Printemps..., #Tonus, #Coups de Coeur, #Dans le jardin, #Dans le verger

 

Préparez les plaisirs de l'été...

 

Oui au Vin de Pissenlit !

Les printemps se suivent et sur certains points exquis se ressemblent... Cela vaut bien une nouvelle reprise : mettez ces petits soleils en bouteille !
Le bonheur est toujours dans le pré, cours-y vite... cette fois pour préparer un apéro estival aussi délicieux que rafraîchissant. Après le premier essai  du printemps passé,  j'attendais avec impatience de pouvoir en refaire, je ne vous dis que ça. Voilà qui vous tente, vous aussi ? Cueillez alors 1 à 2 belles poignées de fleurs de pissenlit, aux alentours de midi, lorsqu’elles sont bien ouvertes. Ensuite…
Laissez sécher les fleurs à l’air libre, sur un plateau ou dans un grand sac en papier bien ouvert, afin que leurs petits hôtes puissent s’en aller.
Le lendemain, il suffit de mettre dans un gros bocal :
· les fleurs de pissenlit
· 2,5 dl d’alcool
· 1 l. de vin blanc
· 1 citron bio coupé en  tranches
· 200 g de sucre.
Laissez macérer un mois, filtrez. C’est tout ? Oui c’est tout !
Il ne reste plus qu’à mettre en bouteilles et à déguster bien frais, et surtout... en bonne compagnie !
Petit conseil d'amie : là, cela vous fera seulement un ou deux petits apéros. N’hésitez donc pas à multiplier les quantités par 2, par 3, par autant que vous voulez !

(Billet republié)

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO
Si les champs sont recouverts de pissenlit, à vous aussi ce délicieux classique :
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...
PISSENLIT : LE VIN...

OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>